Dossier d’œuvre architecture IA06004232 | Réalisé par
  • inventaire topographique
ferme
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) SIVOM Pays de Vence
  • (c) Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Vence
  • Commune La Gaude
  • Lieu-dit Les Colles
  • Adresse 1777 chemin Hugues Berenguer
  • Cadastre 1834 E 48 ; 49  ; 2021 AA 88
  • Dénominations
    ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    aire à battre, puits, étable, entrepôt agricole

L'apparition de cette ferme remonte probablement à la période Moderne. A mi-chemin entre les villages de La Gaude et de Saint-Jeannet, entourée de terrains relativement plats favorisant la culture des sols, elle pourrait correspondre à une construction représentée sur la carte des ingénieurs militaires levée entre 1764 et 1778. Elle apparait dans sa disposition actuelle sur le cadastre de 1834. A cette époque, elle appartenait à Frédéric Euzière, propriétaire à Saint-Jeannet. Outre ses possessions réparties au nord du territoire de La Gaude (7,5 hectares), la majorité de ses biens se trouvaient effectivement à Saint-Jeannet (289 hectares). La part de ses revenus s’élevait environ à 750 francs, ce qui le place parmi les riches propriétaires terriens. La propriété étudiée est constituée d’une bastide (E 48) au centre de plusieurs parcelles cultivables (E 46 à 56) composées d’oliviers, de vignes et de pâtures dont la superficie totale s’élève à environ 6 hectares. Une aire à battre (E 49) de 90 mètres carrés se situait devant la maison.

Cette ferme ne représente qu’un fragment du patrimoine total de son propriétaire. De plus, le bâtiment étant assez modeste considérant son appartenance à la huitième classe sur le cadastre, il est très probable que ce dernier n’y vivait pas quotidiennement, d’autant qu’il possédait d’autres maisons plus importantes à Saint-Jeannet. La partie dédiée au logis étant assez développée, il pouvait éventuellement s’agir d’un bâtiment occupé provisoirement pendant les récoltes, ou d’un domaine exploité par un métayer pour le compte de son maître et dans lequel il logeait. 

Aujourd’hui la ferme n’est plus exploitée, elle a été réhabilitée en résidence d’agrément temporaire. Les adjonctions agricoles ont été transformées en logis et une terrasse a été aménagée au sud-est de la maison.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle , (incertitude)

Cette ferme se situe dans un contexte isolé, au quartier des Colles, à environ 2 km au nord du bourg, à mi-chemin entre les villages de La Gaude et de Saint-Jeannet. Construite au cœur d’un domaine d’oliviers, elle se compose d’une maison-bloc en hauteur, perpendiculaire à une faible pente, au nord de laquelle deux dépendances agricoles ont été ajoutées successivement.

Le bâtiment du logis se compose d’un étage de soubassement accueillant probablement une étable, accessible par un pas-d’âne depuis l'ancienne aire à battre devant la maison. Elle est aérée par un jour sur la façade sud. Au niveau supérieur, le rez-de-chaussée surélevé dédié au logis est accessible par un degré de 6 marches droites. Il est éclairé par quatre baies, deux sur la façade principale et deux à l’arrière de la maison. Le dernier niveau est constitué d’un étage carré sans qu’il soit possible de déterminer s’il accueillait des espaces de stockage ou de logis.

La première dépendance agricole, accolée à la façade orientale du bâtiment du logis, est aussi profonde que celui-ci mais moins haute. Elle se compose d’une remise sous un fenil. L’accès à celui-ci se fait par un escalier droit, assez large, menant à une porte-fenière.  

Le second bâtiment agricole, de plan carré, a été ajouté dans l’angle nord-est de la première dépendance. Ses fonctions ne sont plus lisibles.

Le bâtiment du logis et la première dépendance agricole sont couverts d’un enduit lisse. La porte du logis est dotée d’un encadrement en pierre de taille calcaire avec un arc segmentaire. La porte de l’étable est couverte d’un linteau droit monolithe. Les escaliers permettant d’accéder au logis et au fenil sont en maçonnerie de moellons calcaire couvert de marches en moellons calcaire équarris. Les trois toitures sont à longs pans et couvertes de tuiles creuses qui débordent en saillies de rives, tandis que l'avant-toit du bâtiment du logis est constitué de deux rangées de génoises alors que celui des dépendances agricoles n'en possède qu'une.

Cette ancienne ferme est entourée de champs d’oliviers et de chênes sur un terrain relativement plat. A l’est de la maison passe un cours d’eau déjà mentionné sur le cadastre de 1834. Un puits construit en amont permettait d’en récupérer l’eau.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    F3a2 : ferme à maison-bloc en hauteur, à bâtiments accolés et/ou disjoints
  • État de conservation
    restauré
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée
Image non communicable
Image non communicable
Image non communicable
Image non communicable

Documents d'archives

  • Matrice cadastrale des propriétés bâties de la commune de La Gaude, 1837-1913. / Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03P_0566.

    Folio 246.
  • Matrice cadastrale des propriétés bâties de la commune de Saint-Jeannet, 1837-1913. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03P_0566.

    Folio 123.

Documents figurés

  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    [Détail de la feuille 194-8 : village de La Gaude au sud et de Saint-Jeannet au nord].
  • Plan cadastral de la commune de La Gaude, 1834. / Dessin à l’encre sur papier, par Me Sabatier, 1834. Échelle 1/2500e. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice :  25FI 065 1 D.

    Section E, parcelles 46-58.
Date(s) d'enquête : 2021; Date(s) de rédaction : 2021
(c) SIVOM Pays de Vence
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général