Dossier d’œuvre architecture IA06004225 | Réalisé par
  • inventaire topographique
maison
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • (c) SIVOM Pays de Vence

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Vence
  • Commune La Gaude
  • Adresse 20 bis rue Centrale
  • Cadastre 1834 D 328 ; 329 ; 330  ; 2021 BD 95
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    étable, cellier, citerne

Cette maison a pu être construite au 18e siècle. Son emplacement, au cœur du village, le long de la rue Centrale suggère une implantation ancienne. Le décor en gypserie de la pièce orientale du rez-de-chaussée surélevé peut être stylistiquement rattaché à la période du 18ème siècle. Par ailleurs, la date de 1795 est gravée sur la clé de la porte de l’étage de soubassement. Ce batiment apparait sur le cadastre napoléonien levé en 1834. A cette époque, deux maisons accolées composaient cet ensemble. La partie ouest de l’actuelle maison, correspondant à l'ancienne parcelle 328, appartenait à Charles Garbies, hoir à La Gaude. Il possédait également la cour intérieure à l’arrière de la maison et la parcelle 330 au nord, indiquées respectivement comme patèque, ici un espace servant de passage, et hangar. La partie orientale de la maison, à cette époque la parcelle 329, appartenait à Claire Gaviffroy, qui possédait aussi une terrasse sur l'ancienne parcelle 328.

Les deux maisons occupant les anciennes parcelles parallèles, 328 et 330, ont été unifiées postérieurement par l’ajout d’une aile perpendiculaire à l’ouest de la cour intérieure. Les lots 328 et 329 ont également été rassemblés en une seule maison, peut-être au même moment. La terrasse mentionnée par le cadastre sur l'ancienne parcelle 328 n’existe plus. Les deux maisons sont de même hauteur, ce qui suppose une probable surélévation de la partie occidentale, ayant induit la disparition de cette précédente terrasse. C’est probablement à cette occasion que l’ensemble des façades ont été harmonisées et embellies.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle
    • Principale : 19e siècle
  • Dates
    • 1795, porte la date

Cette maison se situe au cœur du village, rue Centrale. Elle est composée de trois blocs disposés en forme de U autour d’une cour intérieure. Les deux parties parallèles, autrefois indépendantes, ont été rassemblées par l’ajout d’une aile orientale parallèle à la pente. Adossées perpendiculairement à la pente, elles sont mitoyennes de deux maisons, au nord et à l’ouest. La partie sud de la maison composées des deux maisons initiales, présente trois niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré.

Les façades sont entièrement enduites d’un crépi jaune. Au premier niveau, deux entrées distinctes permettent d'accèder aux parties basses de la maison. La porte orientale est en pierre de taille calcaire, peut-être en remploi au vu de la disparité des blocs des piédroits. Elle est couverte d’un arc segmentaire avec une agrafe en son centre portant la date et les initiales « 1795 A.D. ». Deux jours encadrent cette entrée. Les deuxième et troisième niveaux sont chacun rythmés par l’ouverture de trois baies façonnées au mortier avec feuillures. Elles sont décorées d’un cadre en enduit moulé blanc avec une dent de scie au-dessus de la baie, évoquant une agrafe. Les fenêtres sont occultées par des persiennes peintes en bleu, articulées dans leur partie basse. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible de plain-pied par la cour intérieure à l’arrière de la maison. L’avant-toit est pourvu de deux rangs de génoises blanches, tandis que la saillie de rives est agrémentée d’une corniche au-dessus de laquelle déborde les tuiles du toit. Le toit, à longs pans, est couvert de tuiles creuses.

L’étage de soubassement comprend une étable à l'ouest et un cellier à l'est, réaffectés ensuite pour le commerce. Ces deux espaces sont voûtées en berceau plein-cintre. L’étable est moins profonde car une citerne est aménagée au nord de la pièce. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré accueillent le logis. Une cuisine est aménagée dans l’angle nord-ouest du premier. Elle comprend un potager couvert de carreaux de terre cuite vernissés, une pile d’évier et un puits permettant de récupérer l’eau de la citerne au-dessous. Au sud-est de ce premier étage, un salon rectangulaire, éclairé par deux baies au sud, présente une voûte en arc-de-cloître déprimée ornementée d'un décor en gypserie recouvert d’un enduit blanc. Une cheminée est adossée au mur est.

Depuis l’intérieur de la cour au nord de cette maison, la partie occidentale construite plus tardivement et la partie septentrionale rattachée à cet ensemble, autrefois un hangar, sont également crépies en jaune mais présentent des encadrements plus modestes, sans cadre moulé. Le toit de chaque partie, à longs pans, est aussi couvert de tuiles creuses. En revanche, l’avant-toit est constitué d’un débord de chevrons. Un portail maçonné en plein cintre clos la cours.

  • Murs
    • maçonnerie enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Couvrements
    • voûte en arc-de-cloître
    • voûte en berceau plein-cintre
  • Couvertures
    • terrasse
    • toit à longs pans
    • toit à un pan
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre
  • Typologies
    A1 : maison avec partie agricole, artisanale ou commerciale en partie basse
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • vigne, rameau, fruit
  • Précision représentations

    La voûte du salon est ornementée d’un décor de gypseries constitué d'une multitude de moulures, agrémentées d’éléments feuillagés, principalement des feuilles de vignes avec des grappes de raisin mais aussi des rameaux d’oliviers et des fruits.

  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée
Image non communicable
Image non communicable
Image non communicable

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de La Gaude, 1834. / Dessin à l’encre sur papier, par Me Sabatier, 1834. Échelle 1/2500e. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice :  25FI 065 1 D.

    Section D, parcelles 328, 329 et 330.
Date(s) d'enquête : 2021; Date(s) de rédaction : 2021
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) SIVOM Pays de Vence