Dossier d’œuvre architecture IA04001900 | Réalisé par
  • inventaire topographique
maison
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
  • Commune Rougon
  • Adresse Grande Rue 1ère maison
  • Cadastre 1835 B 1372  ; 1995 B6 874

Cette maison pourrait remonter au 16e siècle, mais elle semble avoir été profondément remaniée au 18e siècle et il n'est pas exclu que des éléments du 16e siècle soient ici en remploi. Par contre, les encadrements des portes du premier niveau de l'élévation nord, les chaînes d'angles ainsi que l'arcade située au troisième niveau de l'élévation ouest, (réalisés en pierre de taille calcaire), sont homogènes et paraissent dater du 18e siècle. Sur le plan cadastral de 1835, la maison appartient à Thérèse Aicard, veuve Perier. Cette personne possède également une partie du dernier étage de la maison mitoyenne (parcelle 1371), constituée d'un « collombier et partie de la chambre », ainsi qu'une « chambre » (sans doute au dernier étage) dans une autre maison (parcelle 1370). L'enduit de l'élévation nord date vraisemblablement de la seconde moitié du 19e siècle. Il était daté par une inscription.

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle , (incertitude)
    • Principale : 18e siècle
    • Secondaire : 19e siècle

Cette maison est située sur le côté sud de la Grande Rue, en milieu d'îlot. La parcelle est traversante, avec une orientation nord-sud, et elle possède un plan en L. L'édifice est perpendiculaire à la rue et comporte six niveaux : un rez-de-chaussée, quatre étages carrés et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par une étable et par une remise, accessibles par une porte large côté nord et par une porte piétonne côté sud. Ces pièces sont couvertes par un plancher rustique sur solives. Le couloir d'accès à l'escalier intérieur occupe l'angle nord-ouest, il est accessible par une porte piétonne indépendante. Les deux premiers étages carrés sont occupés par des chambres. Les troisième et quatrième étages carrés sont réservés au fenil et au séchoir. Ils sont accessibles côté nord par une baie fenière surmontée d'une potence et côté sud par une très grande ouverture. L'étage de comble est occupé par un pigeonnier dont la baie d'envol s'ouvre côté sud. La maison est construite en moellons calcaires mêlés à quelques blocs de tuf. Les chaînes d'angles sont en pierre de taille calcaire. Les élévations sud et ouest reçoivent un enduit rustique au mortier de chaux. L'élévation nord reçoit un enduit lisse avec un décor peint de faux encadrements, de bandeaux de niveaux et d'un bandeau de sous-génoise sur lequel est peinte une inscription en lettres majuscules indiquant la date de réalisation de l'enduit, dont seule subsiste la mention « FAIT LE 14 AVRIL (...) ». Au premier niveau de l'élévation nord, les encadrements de la porte de la remise et de celle du logis sont en pierre de taille calcaire avec un arc segmentaire. Au premier niveau de l'élévation sud, on trouve un très bel encadrement de porte en pierre de taille calcaire blond, en anse de panier, décoré de chanfreins et d'une corniche moulurée, qui pourrait être un remploi. Au troisième niveau de l'élévation ouest, on note la présence d'un grand arc segmentaire en pierre de taille calcaire, en partie occulté par le bâtiment accolé en appentis. Les encadrements des autres ouvertures (fenêtres et jours) sont façonnés au mortier de gypse, avec un arc segmentaire en carreaux de terre cuite pour les fenêtres. Les fenêtres de l'élévation nord possèdent des appuis en pierre de taille et elles sont fermées par des contrevents à persiennes ; les fenêtres de l'élévation sud sont fermées par des contrevents en bois plein et la baie fenière par un volet intérieur. La baie du pigeonnier est fermée par une grille d'envol en mortier de gypse. Elle est entourée de carreaux de terre cuite vernissés de couleurs jaune et rouge. Le toit à un pan est couvert de tuiles creuses. Côté nord, l'avant-toit est constitué de deux rangs de génoises maçonnées dans lesquelles sont percés trois trous circulaires permettant l'aération du fenil-séchoir ; côté sud, l'avant-toit est constitué d'un seul rang de génoise.

  • Murs
    • calcaire
    • tuf
    • moellon
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 4 étages carrés, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à un pan
  • Escaliers
  • Typologies
    A3 : maison avec parties agricoles en parties basses et hautes
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date(s) d'enquête : 2010; Date(s) de rédaction : 2011
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général