Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • fortification d'agglomération, extension nord-ouest et darse Castigneau
    fortification d'agglomération, extension nord-ouest et darse Castigneau Toulon - 2ème fortification d'agglomération
    Description :
    poterne dite porte Sainte-Anne), enveloppant l'ancien quartier militaire (arsenal de terre, caserne Lamer conservée. Seule demeure assez complète la poterne nord, d'usage militaire, dite porte Sainte-Anne
    Annexe :
    démolition n’en fut conduite que de juillet 1859 à avril 1860. Les établissements et bâtiments militaires et l’hôpital militaire,devaient être conservés et réintégrés au nouveau parcellaire, formant des prévu en 1859 dans le nouveau quartier militaire intra-muros au nord du chemin de fer. Le bastion Saint fluidité des axes viaires, sont nettement antérieures au déclassement militaire, et postérieurs de moins de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville Projets pour 1858-1859 Bâtiments militaires : Plans des alignements de la ville (extension urbaine
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Picot Edouard [ingénieur militaire] Long Antoine [ingénieur militaire] Corrèze Joseph
    Texte libre :
    à abriter les bâtiments à vapeur de la marine militaire… » . Ce couronné n’était pas conçu nettement l’ancien retranchement Sainte-Anne (voué à accueillir des équipements militaires, dont un nouvel hôpital ), dans lequel le seul local militaire associé à la porte était un corps de garde casematé sous le rempart partie à acquérir, un quartier militaire, voué à l’arsenal de terre, au nouveau parc d’artillerie et à des casernes. Ainsi, l’usage purement militaire et non civil de la poterne Sainte-Anne se renforçait
    Historique :
    militaires. En 1887, l’État autorise la ville à percer une nouvelle issue non défensive dite « coupure quartiers extra muros à la cité Montéty. A la suite du déclassement militaire de l'enceinte en janvier 1921
    Référence documentaire :
    Projets pour 1858-1859 Bâtiments militaires : Plans des alignements de la ville [extension urbaine
1