Logo ={0} - Retour à l'accueil

Village

Dossier IA84000154 réalisé en 1970

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • château fort

Village et château (vestiges).

Le village médiéval de Peypin occupait, au nord-ouest de l'actuelle agglomération, le versant méridional d'une colline que couronnait le château seigneurial : à ce site de hauteur correspondrait le nom de Peypin, composé tautologique du roman pey (colline) et de l'oronyme prélatin pen. Les origines du village demeurent obscures. Deux actes de la fin du XIe siècle (1092 ?) et de 1175 mentionnent les chapelles rurales de Notre-Dame de Climans et Saint-Martin de Peypin appartenant au chapitre d'Aix.

Un personnage nommé Guillaume de Climans figurait en 1149 parmi les vassaux du comte de Forcalquier. Le castrum de Peypin, qui n'apparaît dans les textes qu'en 1288, pourrait avoir été créé au XIIIe siècle à l'instigation des seigneurs de La Tour-d'Aigues (branche cadette de la famille de Sabran, apparentée aux derniers comtes de Forcalquier),seuls seigneurs de Peypin en 1290 et jusqu'à la Révolution. Le fait trouve une confirmation dans l'apparition tardive de l'église paroissiale, fondée entre 1186 et 1274 par les moines de Lure (voir lieu-dit Saint-Jérôme).

L'agglomération, d'importance vraisemblablement médiocre, ne résista pas à la crise du XIVe siècle. En 1400, Peypin était déclaré inhabité et l'inventaire de la succession de Fouquet d'Agoult, successeur du dernier des Sabran de La Tour·d'Aigues, ne mentionne en 1491 qu'un village ruiné. Sur le site du Castelas subsistent quelques pans de murs informes recouverts par des taillis d'yeuses.

Parties constituantes non étudiéeschâteau fort
Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonPertuis
AdresseCommune : Peypin-d'Aigues
Lieu-dit : le Castelas

Première mention du toponyme vers 1092, du castrum en 1288 ; château fort probablement créé au 11e siècle, petit bourg castral créé ou repeuplé au 13e siècle, peu développé ; site de hauteur isolée, plan en éventail sous le château fort établi au sommet, église extérieure ; déserté et ruiné avant 1400 ; ruines informés recouvertes par la forêt

Période(s)Principale : 13e siècle
Typologiesbourg castral du 13e siècle à plan en éventail
État de conservationdétruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Reconnaissance de biens roturiers en faveur des Comtes de Provence, 1290. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : B 814.

    f° 814
  • Hommage rendu au roi par Elzéar de Sabran pour Peypin d'Aigues, 1331. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : B 488.

  • Dépositions sur les droits du roi dans divers lieux du bailliage d'Apt [...], 1333. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : B 1040.

    f° 38.
  • Enquête sur les biens-fonds acquis par des ecclésiastiques dans la baillie d'Apt, 1290. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : B 1079.

    f° 39
  • Etude notariale Barriol de Pertuis. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : série E notaires.

    N° 36, f° 166 v° - 218.
Bibliographie
  • ALBANES, Joseph Hyacinthe. Gallia Christiana Novissima. Tome 1 : Aix, Apt, Fréjus, Gap, Riez et Sisteron. - Montbéliard : Société anonyme d'imprimerie montbéliardaise, 1899.

  • CLOUZOT, Etienne. Pouillés des provinces d'Aix, d'Arles et d'Embrun. Diocèse de Senez. Paris : Imprimerie nationale, 1923.

    P. 9, 11.
  • POLY, Jean-Pierre. La Provence et la société féodale, 876-1166, contribution à l'étude des structures dites féodales dans le Midi. Paris : Bordas, 1976, 431 p.

    P. 323, note 43.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth