Logo ={0} - Retour à l'accueil

viaduc ferroviaire de la Bléone

Dossier IA04001897 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationviaduc ferroviaire
Appellationsviaduc de la Bléone
Dénominationsviaduc
Aire d'étude et cantonvoie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Hydrographiesla Bléone
AdresseCommune : Digne-les-Bains
Cadastre : 2011 AX non cadastré ; domaine public

La gare du PLM à Digne étant implantée depuis 1876 en rive droite de la Bléone, les projets de liaison ferroviaire imaginés au début des années 1880 entre Digne et Nice impliquaient de franchir cette rivière. Un premier avant-projet du grand viaduc nécessaire à ce franchissement fut signé par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Jourdan (ingénieur en chef) et Daime (ingénieur ordinaire) en 1882. Le chantier commença en 1883 mais il dut s'arrêter lorsque les autorités décidèrent d'abandonner pour la nouvelle voie l'écartement normal de 1,44 m et de la construire avec un écartement métrique. La compagnie du PLM se retira alors du projet et une nouvelle compagnie dut être constituée pour assurer la construction de la ligne. Pendant ce temps, les éléments du viaduc de la Bléone qui avaient été construits en 1883 s'étaient fortement dégradés et le chantier dut être entièrement repris. Un nouvel avant-projet, daté de février-mars 1885, fut alors mis au point par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Dyrion (ingénieur en chef) et Daime (ingénieur ordinaire). Assez semblable au premier projet, il présentait cependant d'importantes modifications puisque le viaduc à construire devait être encore plus grand (il passait de 111 m à 180 m de longueur totale). Le projet fut une nouvelle fois modifié pendant l'année 1889, dans un premier temps par Daime, alors devenu ingénieur de la Compagnie, puis par les administrations centrales. Il aboutit finalement à un pont plus court, dont la travée centrale avait quasiment les même dimensions que les deux travées latérales. Les travaux furent adjugés en décembre 1889 à la Société Eiffel pour la partie métallique et le 29 avril 1890 à l'entreprise Richard et Varigard pour la maçonnerie. Le chantier des piles et des culées a été mené pendant l'été 1890 avec la méthode des caissons enfoncés à l'air comprimé. Les épreuves de résistances ont été réalisées en juillet 1891 juste avant la mise en service de la section Digne-Mézel. Coût total du viaduc : 275400 F, pour un coût prévisionnel de 240000 F. Cet ouvrage a été endommagé par une action de sabotage organisée par la Résistance le 26 juillet 1944. Les dégâts, peu importants, ont été réparés dès le mois de septembre. Le viaduc a en outre connu une importante transformation lorsqu'une quatrième travée a été ajoutée en février 1997 en rive gauche pour permettre le passage de la route RN85 agrandie.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1890, daté par source
1997, daté par source
Auteur(s)Auteur : Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel
Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Jourdan
Jourdan

ingénieur des ponts et chaussées ayant travaillé à la fin du 19e siècle dans les Alpes-de-Haute-Provence


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Dyrion
Dyrion

ingénieur en chef des Ponts et Chaussées.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Richard et Varigard
Richard et Varigard

entrepreneur de maçonnerie


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Daime

Le viaduc sur la Bléone est un pont métallique à 4 travées dont seulement trois servent au franchissement de la rivière, la dernière, en rive droite, enjambant la RN85. Les trois travées principales font chacune environ 42 m de longueur, alors que la dernière ne fait que 25 m de long. Le pont a ainsi une longueur totale d'environ 160 m. Il est établi de biais par rapport au cours de la rivière et de la route (biais de 63°). Le profil en coupe des quatre travées a une forme en U. Leurs parois verticales sont formées d'un treillis en croix de Saint-André dont les montants verticaux sont eux-mêmes de petites poutres en treillis, tandis que les parties obliques sont à âmes pleines. Les piles et les culées sont en maçonnerie. Leur parement est en pierre de taille de grand appareil pour les becs, les fondations et les couronnements et en pierre de taille de petit appareil pour les élévations latérales. Conséquence de l'implantation biaise du pont sur le lit de la rivière, les becs des piles adoptent en plan une forme asymétrique, juxtaposition de deux quarts de cercles de rayons différents (l'arc de cercle amont côté rive gauche, identique à celui situé à l'aval côté rive droite, et très nettement supérieur aux arcs de cercle amont rive droite et aval rive gauche, eux-mêmes identiques entre eux). En outre, le rayon de ces arcs de cercle diminue vers le sommet de la pile avec le fruit de 5% que présentent les becs en élévation. Les appuis (pile et culée) de la dernière travée sont en béton.

Murscalcaire
acier
béton
pierre de taille
fer
Statut de la propriétépropriété publique, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • DAIME, DYRION. Section de Digne à Saint-André.Partie comprise dans la traversée de la Bléone sur une longueur de 180 mètres. Avant-projet d'exécution des travaux. Lot spécial. Ouvrages d'art. Pont métallique biais 63° sur la Bléone au piquet 2km030m00. Rapport des ingénieurs. Détail estimatif et diagramme. 23 mars 1886. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

    Viaduc de la Bléone : rapport des ingénieurs. Description de l'ouvrage, calcul des efforts auxquels les matériux du pont seront soumis, calcul des moments fléchissants et des efforts tranchants, calcul des résistances des matériaux du pont, estimation de la dépense.
  • GOBERT, BOBIN et FOURNIER. Chemin de fer du sud de la France / Marché relatif à la construction du viaduc de la Bléone sur la ligne de Digne à Saint-André. 1889/12/20. Collection particulière.

  • Lettre de Daime au directeur de la Compagnie. 6 février 1890. Collection particulière.

    Daime, alors ingénieur de la Compagnie, demande à connaître les nouvelles caractéristiques du pont dont le projet a été entièrement revu sans qu'il soit impliqué. D'après ce courrier, le nouveau projet a été élaboré directement par les administrations centrales à Paris.
  • DAIME. Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Draguignan / Section de Digne à Saint-André / Rapport hebdomadaire. 7 juillet 1890. Collection particulière.

    Etat d'avancement des travaux de maçonnerie du viaduc.
  • Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel et Compagnie des Chemins de fer du sud de la France. Viaduc de la Bléone, description. 23 août 1890. Collection particulière.

  • Lettre de Gobert, administrateur de la compagnie Eiffel, au directeur de la Compagnie des chemins de fer du sud de la France. 16 juillet 1890. Collection particulière.

    La mise en place des poutres métalliques a commencé en août 1890.
  • Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Viaduc de la Bléone / Élévation générale et plan. / Document signé par Daime, 30 mai 1891. Collection particulière.

  • Lettre de Daime au Directeur de la Compagnie. 20 juillet 1891. Collection particulière.

    Les épreuves vont être réalisées au mois de juillet 1891.
  • Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Viaduc de la Bléone / Biais à 63° / Poutres métalliques / Trois travées solidaires de 42,56 m de portée / Longueur totale du pont 128,80 / Calcul des résistances d'après le règlement de 1891. 1891. Collection particulière.

  • Société G. Eiffel et Cie puis Compagnie des établissements Eiffel etCompagnie des Chemins de fer du sud de la France. [Viaduc de la Bléone] Ensemble et détail. Sans date. Collection particulière.

Documents figurés
  • Chemin de fer de Digne à Castellane / Section de Digne à Saint-André [...] Projet d'exécution des travaux / 1er lot Ouvrages d'art / Viaduc de la Bléone, métallique, biais à 63° de 111 m d'ouverture [plan , coupe des maçonneries]. / Dessin à l'encre sur toile enduite signé Daime et Jourdan, 12 juillet 1882 ; échelle de A 0,001 pour 1 mètre ; échelle de B 0,01 pour 1 mètre ; échelle de C 0,02 pour 1 mètre. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

    Viaduc de la Bléone : plan général, coupes des maçonneries.
  • Chemin de fer de Digne à Castellane / Section de Digne à Saint-André / Partie comprise entre la station de Digne et le hameau des Hermittes / Projet d'exécution des travaux / 1er lot / Ouvrages d'art / Viaduc de la Bléone, métallique, biais à 63° de 111,4 m d'ouverture totale. Dessin à l'encre sur papier signé Daime, 12 juillet 1882. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

  • Chemin de fer de Digne à Castellane / Section de Digne à Saint-André / Partie comprise dans la traversée de la Bléone / Lot spécial / Ouvrage d'art / Pont métallique biais à 63° sur la Bléone au piquet 2K 030 m / Plan et Élévation. / Dessin à l'encre sur papier signé Daime, 9 mars 1886. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

  • Section de Digne à Saint-André.Partie comprise dans la traversée de la Bléone. Avant-projet d'exécution des travaux. Lot spécial. Ouvrages d'art. Pont métallique biais 63° sur la Bléone au piquet 2km030m00. Détails de la partie métallique, détails des maçonneries et plan général. / 1886/03/09, dessin à l'encre sur toile enduite signé Daime et Dyrion ; échelle de 0,075 pour 1 mètre ; échelle de 0,050 pour 1 mètre. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

    Viaduc de la Bléone : détails de la partie métallique : coupe transversale, panneau plein sur les culées, piliers et croisillons, panneau plein sur les piles, longeron, contreventements, extrémité du tablier, appareil de dilatation, appareil de butée.
  • [viaduc de la Bléone] Epure pour la détermination des charges. / Dessin à l'encre sur papier, 23 août 1890. Archives de la Compagnie des Chemins de fer du sud de la France, non coté.

  • Section de Digne à Saint-André. Projet d'exécution des travaux. Ouvrages d'art. Viaduc de la Bléone. / Dessin à l'encre sur toile enduite signé Daime, Dyrion et Doze le 15 février 1886 ; échelle de 0,075 pour 1 mètre ; échelle de 0,05 pour 1 mètre. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1071.

    Viaduc de la Bléone. Détails des parties métalliques : coupe transversale, panneau plein sur les culées, piliers et croisillons, panneau plein sur les piles, longeron, contreventement, extrémité du tablier, appareil de dilatation.
Bibliographie
  • 1975-2001. Un quart de siècle de la vie du GECP et des chemins de fer de Provence. Dans : Le train du sud, n° 54, 2002.

    p. 22 : agrandissement d'une travée du viaduc de la Bléone en février 1997.
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

    p. 32 : le chantier commence avait été comencé puis arrêté avec l'abandon de l'écartement métrique. Il est adjugé le 29 avril 1890 à l'entreprise Richard et Varigard pour la maçonnerie et réalisé avec la méthode des caissons enfoncés à l'air comprimé. La partie métallique est réalisée par la société Eiffel. Coût total : 275400 F.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud