Logo ={0} - Retour à l'accueil

usine de produits chimiques (usine d'oxyde de zinc) de la société des Blancs de Zinc puis usine de peinture et de vernis Somefor

Dossier IA13004749 réalisé en 2011

Fiche

Précision dénominationusine d'oxyde de zinc
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsusine de produits chimiques
Aire d'étude et cantonBouches-du-Rhône - Marseille-La Capelette
AdresseCommune : Marseille 10e arrondissement
Adresse : 137 boulevard de
Pont-de-Vivaux
Cadastre : 2011 857B01 140, 151 à 154

Il est difficile de dater précisément la construction des bâtiments qui composaient l’usine de la société des blancs de Zinc. Un arrêté préfectoral du 2 janvier 1894 autorise Messieurs Laugier et Cartouche à créer une usine d'oxyde de zinc principalement utilisé par l'industrie pharmaceutique, même si la production de peinture est attestée dès 1902. Cette usine était exploitée par la Société des Blancs de Zinc de la Méditerranée dont Eugène Chabaury prend le contrôle en 1894. La société cesse son activité en 1990. Le site est alors repris par la SOMEFOR qui se consacre à la production de peinture pour le bâtiment. Les ateliers d'origine étaient probablement situés à l'est du site et se présentaient sous la forme de halles accolées dont les faîtages coupés de lanterneaux était orientés est-ouest. Il ne restait, au moment de l'enquête, que les travées nord de ces bâtiments. Les premiers bureaux se trouvaient immédiatement à droite en entrant dans le site. On les distingue sur les photographies anciennes. Il s'agit de deux petites constructions de plans quasi carré. Les principaux bâtiments de production de l'usine ne semblent pas devoir dater des dernières années du 19e siècle, mais bien plutôt du début du 20e siècle, peut-être de l'immédiat après-guerre. Ils sont visibles sur une campagne de photographie aérienne du 9 novembre 1923. Le bâtiment des bureaux est un peu plus récent. La plus grande part des bâtiments d'origine sont encore visibles sur une photographie aérienne de 1948 et ils sont remplacés sur celle de 1960 par une nouveau bâtiment orienté nord-sud. Les bâtiments de production n'ont que peu été modifiés par la reprise du site par la SOMEFOR en 1994, même si les installations industrielles ont elles été profondément renouvelées pour correspondre à la nouvelles activité développée sur place.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

L'usine s'étend sur une parcelle de 55000 m2. Elle est située entre la rivière Huveaune et le boulevard de Pont-de-Vivaux. Le bâtiment des bureaux est à gauche en entrant et les différents bâtiments de production sont répartis au nord de ce dernier. Dans l'angle nord-est se trouvent les derniers vestiges de l'usine d'origine, avec trois halles couvertes d'un lanterneau orientées est-ouest. Immédiatement au sud a été édifié un autre bâtiment en forme de halle, mais celui-ci est orienté nord-sud. Les principaux bâtiments de production sont à l'ouest de ces halles. Construits en béton, ils alignent des rangées de sheds : 8 pour le plus grand, au sud, et 4 pour le second, au nord. Ce dernier est traversé en son milieu par un vaisseau nord-sud lui aussi couvert d'un lanterneau. Les sheds présentent de part et d'autre de ce vaisseau des longueurs asymétriques. Ces deux bâtiments, qui abritent encore aujourd'hui des fosses, reposent sur une forêt de fins piliers de béton entretoisés. Les ouvertures des sheds sont très partielles. D'autres baies, couvertes d'un arc segmentaire surligné de rangées de briques assemblées en liaison, assurent l'éclairage de l'intérieur. Ces baies sont partiellement obturées d'un claustra en terre cuite. Les élévations de ces deux bâtiments en béton sont traversées d'un bandeau en briques qui est largement altéré par endroits.

Mursbéton béton armé
Toitbéton en couverture, verre en couverture
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble, 1 vaisseau
Couvrementsdalle de béton, en béton armé
charpente métallique apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
shed
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
État de conservationmenacé
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Usines Eug. Chabaury et Cie. société des blancs de zinc de la Méditerranée (Marseille) / Carte postale, années 1920. Archives de la Chambre de commerce et d'industrie, Marseille, non coté.

    Vue aérienne de l'usine.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud