Logo ={0} - Retour à l'accueil

Temple de protestants

Dossier IA06002765 réalisé en 2014

Fiche

Genrede protestants
Parties constituantes non étudiéespresbytère, enclos
Dénominationstemple
Aire d'étude et cantonMenton
AdresseCommune : Menton
Adresse : 21 rue de la, République, 1 rue, Loredan-Larchey, 8 rue de la
Marne
Cadastre : 2013 AY 53

L’Église Évangélique Française de Menton a été fondée en 1857 par Jean-Marie Trenca (1814-1900), cousin du Commandeur Charles Trenca (1801-1853), homme politique mentonnais qui fut chef du gouvernement des villes libres de Menton et Roquebrune en 1848 puis œuvra pour le rattachement de Menton à la France. D'origine catholique, Jean-Marie Trenca se convertit au protestantisme après une rencontre en 1852 avec trois villégiateurs venus à Menton pour raison de santé. Vers 1860, de 85 à 90 fidèles suivent les cultes qui ont lieu dans des villas privées. Il s'agit majoritairement d'étrangers. Le conseil d'église est créé en 1860 et un pasteur titulaire est affecté en 1862.

En 1867, un important legs d'une riche bienfaitrice allemande permet d'envisager la construction d'un lieu de culte. Le terrain est acheté le 1er mars 1867. De nombreux dons viennent compléter ce legs initial. La première pierre du nouveau temple est posée le 14 juin 1867. Les auteurs des plans sont les architectes suisses Henri Bourrit (1841-1890) et Jacques Simmler (1841-1901). L'édifice est inauguré le 11 mars 1868. De gros travaux de réparation sont déjà nécessaires en 1884 suite à l'affaissement du plafond de la nef qui supporte le presbytère au-dessus. Des poutres métalliques sont mises en remplacement des poutres en bois. Ces travaux de renforcement permettront à l'édifice de bien supporter le séisme de 1887 et de faire alors office de centre d'accueil pour le sinistrés.

La salle paroissiale, contiguë au temple côté est, a été rajoutée en 1925.

La verrière de l'archange saint Michel (angle sud-ouest) est datée et signée A. Herget La Turbie Mars 2009. Il s'agit vraisemblablement d'une copie d'une verrière du 19e siècle. La verrière du prophète Ézéchiel (angle sud-est) est datée et signée Achim Herget La Turbie 2012. Elle a été réalisée d'après l’œuvre d'Heinrich Oidtmann (1838-1890), peintre verrier allemand, œuvre qui se trouve dans la Marienkiche à Bernburg en Allemagne.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1867, daté par source
1925, daté par source
2009, porte la date
2012, porte la date
Auteur(s)Auteur : architecte signature
Auteur : architecte signature
Personnalité : commanditaire attribution par source
Auteur : maître verrier signature
Auteur de la source figurée : peintre-verrier attribution par source

Le temple est situé dans un enclos fermé d'un muret réalisé dans le même appareil que la façade antérieure, moellons calcaire à tête dressée. Ce muret est surmonté d'une grille en fer forgé ornée de volutes et de motifs rayonnants sur le portail principal. Un deuxième portail ouvre sur la cour, à l'est. L'ensemble se compose du temple d'un étage sur rez-de-chaussée surélevé, couvert d'un toit à longs pans en tuiles plates mécaniques et d'un corps de bâtiment en retour, à l'est, en rez-de-chaussée surélevé, couvert en terrasse d'agrément et abritant une salle paroissiale (ajout postérieur).

L'ensemble est vraisemblablement construit en moellons. Les élévations latérales sont enduites. La façade principale est revêtue d'un appareil irrégulier de moellons calcaire (pierres de La Turbie) à tête dressée. Le soubassement est en pierre de taille.

La façade antérieure est ordonnancée. Au rez-de-chaussée, la travée centrale est précédée d'un porche auquel on accède par quelques marches. Le niveau supérieur est rythmé par une arcature de six baies plein-cintre. Les rampants du pignon sont soulignés d'une frise d'arceaux.

La nef est de plan rectangulaire. Elle se développe sur la hauteur du soubassement et du rez-de-chaussée. L'étage est occupé par le presbytère dont l'entrée est sur la rue de la Marne, par une porte à encadrement de pierre de taille portant la mention "presbytère" gravée. Les fenêtres sud ouvrent au niveau de l'arcature de façade.

Murscalcaire moellon enduit partiel
Toittuile plate mécanique
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation ordonnancée sans travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Techniquesvitrail
Représentationspersonnage biblique, saint Michel personnage biblique, Prophète
Précision représentations

Verrière sud-ouest : l'archange Saint-Michel. Emploi simultané de verres colorés bleus et rouges et de verre incolore peint en grisaille (visage, chairs, armure).

Verrière sud-est : le prophète Ézéchiel. Figure peinte en grisaille sur du verre incolore, sur un fond de verre coloré bleu.

Statut de la propriétépropriété d'une association cultuelle

Références documentaires

Bibliographie
  • BERGIO. Jean-Marie Trenca et la naissance de l’Église Réformée de Menton. Dans : Ou Païs mentounasc, N° 127, sept. 2008, p. 23-24.

  • PLAGNES, Gaston. Un brin d'histoire..."Si ma paroisse m'était contée". Dans : Ensemble, nov-déc 2001, oct 2002.

    Bulletin de la paroisse protestante de Menton.
  • Henri Bourrit. <URL : https://de.wikipedia.org/wiki/Henri_Bourrit>.

  • Jacques Simmler. <URL : https://de.wikipedia.org/wiki/Jacques_Simmler>.

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève - Aliotti Jean-Marc
Aliotti Jean-Marc

Architecte du patrimoine. Prestataire extérieur pour l'opération de repérage du patrimoine de la villégiature de Menton en 2013-2014, de Beausoleil (06) et de Roquebrune-Cap Martin (06) en 2016 et 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.