Logo ={0} - Retour à l'accueil
Village puis écart dit Hameau de Méouilles

Statues (grandeur nature) : saint Pierre et saint Paul

Dossier IM04001000 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Dénominationsstatue
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
AdresseCommune : Saint-André-les-Alpes
Lieu-dit : Méouilles
Cadastre : 2014 F4 256

Les statues sont érigées le 29 juillet 1891, jour de la fête de saint Pierre apôtre, le curé évoque alors "une blancheur immaculée".

Elles ont été réalisées par un sculpteur marseillais, peut-être Antoine Aillaud. L'idée, la commande et le financement ont été assurés par Pierre Philip, natif de Saint-André, vivant à Toulon, travaillant dans la marine. Le socle devait initialement être enduit de ciment "de façon à imiter la pierre de taille", "avec quatre panneaux, sur le premier l'invocation [...] saint Pierre et saint Paul priez pour nous, de l'autre côté la date de la bénédiction [sans doute en 1892 par l'évêque de Digne], du côté qui face à Rome seront gravées les armes de notre saint Père le Pape et [...] en face de Digne les armes [de l'évêque]".

En 1991 la main de Pierre est déjà brisée.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1891, daté par source
Auteur(s)Auteur : Aillaud Antoine
Aillaud Antoine

Sculpteur marseillais, actif dans le 4e quart du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur (?), attribution par source

Les statues ont été dressées sur un socle de grandes dimensions en pierres et galets maçonnées. L'ensemble est placé au-dessus de la chapelle Saint-Martin de Méouilles, au point culminant (965 m) de la colline du même nom et surplombant le Verdon.

Réalisées en calcaire monolithe d'Arles (?), distinctes l'une de l'autre, elles sont sculptées en ronde bosse grandeur nature.

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté
Matériauxcalcaire, monolithe
Précision dimensions

Dimensions du socle : h = 210 ; l = 220.

Précision représentations

Saint Pierre et saint Paul sont figurés debout, le premier tient les clés dans la main gauche, le second, l'épée dans la main gauche, le livre dans la droite.

Précision état de conservation

Les statues sont couvertes de lichen et de graffitis. La main et le poignet droit de saint Pierre sont brisés ; les têtes sont érodées.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Correspondance et rapports des curés doyens à l'évêché (doyennés de Peyruis à Volonne). 1838-1905.. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 65.

    Correspondances datées de 1891 au sujet du projet puis de l'érection des statues de saint Pierre et saint Paul.
Bibliographie
  • GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon. Breil-sur-Roya : Les Editions du Cabri, 1997. 207 p. : ill.

    Les statues "ont été taillées dans la pierre blanche d'Arles et sortent de l'atelier de la maison Montheilet de Lyon". Eléments d'histoire locale sur l'érection des deux statues.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna