Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ports et aménagements portuaires de la commune de Saint-Mandrier-sur-Mer

Dossier IA83001979 réalisé en 2015

Fiche

La presqu'île de Saint-Mandrier enserre au sud la rade de Toulon. La commune commence au nord-ouest avec le port Pin Rolland (référence IA83001982) puis les appontements pétroliers du Lazaret (référence IA83001981) qui desservent les réservoirs aménagés sur le littoral. Cette zone est exploitée en mer pour la mytiliculture (parcs à moules). Le point culminant de Saint-Mandrier est la croix des Signaux couronnée par le sémaphore et le fort. La presqu'île est creusée au nord par l'anse du creux Saint-Georges où est aménagé le port de Saint-Mandrier (référence IA83001980). De nombreuses zones militaires interdites d'accès sont aménagés sur la commune dont la jetée de Saint-Mandrier associée au pôle Écoles Méditerranée de la Marine Nationale (ancien centre d'instruction naval) à l'est de la darse de l'hôpital militaire Saint-Louis (référence IA83001983) et l'ancienne hydrobase (référence IA83001984), le sémaphore, la Pointe Cannier et son petit port, la batterie haute et l'ancien phare du Cap Cépet (référence IA83000556) au sud.

La commune de Saint-Mandrier-sur-Mer est une presqu'île dont la position est stratégique à l'entrée des rades de Toulon et vis à vis du littoral Varois. L'ancienne île de Cépet devint presqu'île entre 1634 et 1657 suite au comblement de l'isthme des Sablettes. C'est un territoire d'accueil pour les navigateurs, pêcheurs qui y ont élu domicile. Au 17e siècle sont construits le Lazaret et l'ancienne infirmerie royale qui préfigure l'hôpital Saint-Louis (reconstruit en 1818). Saint-Mandrier est une zone de défense du territoire portuaire dès le 17e siècle qui donne lieu à de premières infrastructures militaires (fort, batterie et blockhaus) pour défendre Toulon. Au 19e siècle le sémaphore du Cap Cépet est construit. Au début du 20e siècle le site pétrolier du Lazaret (référence IA83001981) et l'hydrobase (référence IA83001984) sont construits puis vers 1950 le port de Saint-Mandrier est aménagé, d'abord pour les pêcheurs puis pour les plaisanciers. Le port Pin Rolland (référence IA83001982) est l'un des derniers aménagements portuaires de la commune, construit vers 1975. La commune de Saint-Mandrier accueille différentes écoles de marins, plongeurs, scaphandriers, sémaphoristes, etc.

SYNTHÈSE :

Équipement de transition terre/mer :

port de Saint-Mandrier (IA83001980)

appontement pétrolier du Lazaret (IA83001981)

port Pin Rolland (IA83001982)

darse de l'hôpital Saint-Louis (IA83001983)

ancienne hydrobase dite base aéronautique maritime (IA83001984)

Dénominationsport
Aire d'étude et cantonVar
AdresseCommune : Saint-Mandrier-sur-Mer
Lieu-dit : rades de Toulon
Cadastre :
Période(s)Principale : Epoque contemporaine
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : rade de Toulon

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.