Dossier IA13005905 | Réalisé par
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Port dit madrague de Gignac.
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur – Service mer

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
  • Commune Ensuès-la-Redonne
  • Lieu-dit la Redonne
  • Adresse
  • Cadastre 2015 AW non cadastré
  • Dénominations
    port
  • Précision dénomination
    calanque
  • Appellations
    madrague de Gignac , calanque de Gignac
  • Destinations
    port de plaisance
  • Parties constituantes non étudiées
    jetée, quai, cale de construction

Au 15e siècle, l'aménagement d'une madrague, engin fixe de pêche littorale, est attestée dans la calanque de Gignac. Elle dépend des seigneurs du comté des Baux-de-Provence. Son activité s'étend de 1475 à 1903. La calanque de Gignac est jusqu'au début du 20e siècle un port abri pour les barques de pêcheurs, des cabanons permettent de stocker le matériel de pêche. Au début du 20e siècle, un bâtiment désigné comme la Thonnerie est figuré au cadastre, il a pu servir d'abri aux pêcheurs et au stockage du matériel de la madrague. En 1915, l'ouverture de la voie de chemin-de-fer entre Port-de-Bouc et Marseille désenclave ce secteur littoral. Des cabanons sont construits sur la côte bleue et dès 1923 des constructions s'établissent sur le rivage de la calanque. Les aménagements portuaires datent de l'entre deux guerres. La Société nautique de la Madrague de Gignac fait établir les premiers appontements en bois puis les quais. Les appontements en béton datent de 2010.

Situé sur la commune d’'Ensuès-la-Redonne, à 300 m au sud-ouest du port de la Redonne (référence IA13005904), le port de la Madrague de Gignac est niché au sein d’une petite baie orientée vers l'’est. Le port comporte un plan d'’eau d'’environ 5000 m², protégé par deux jetées en enrochement d'environ 40 m. Le port est équipé de quai en béton, de deux appontements fixes avec platelage en bois et synthétique, de passerelles le long des jetées pour rejoindre les embarcations et d'une cale de mise à l’eau. Sur le terre-plein du côté sud du port se trouvent une aire de carénage équipée d'une grue de mise à l’eau et les locaux de la Société Nautique de la Madrague de Gignac. Le port accueille environ 80 plaisanciers. Les cabanons de la Société Nautique, regroupés dans un bâtiment de plan rectangulaire doté d'une cinquantaine de portes bleues indigo.

  • Statut de la propriété
    propriété de l'Etat, affecté à un établissement public ; affecté à la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.
  • Sites de protection
    site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
  • Précisions sur la protection

    Atlas des paysages : chaîne de l'Estaque , massif de la Nerthe , Côte Bleue

Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2015
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.