Logo ={0} - Retour à l'accueil

parfumerie Bérenger Fils, actuellement immeuble à logements

Dossier IA06001602 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsparfumerie Bérenger Fils
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsparfumerie
Aire d'étude et cantonAlpes-Maritimes - Grasse
AdresseCommune : Grasse
Lieu-dit : quartier des Fainéants, quartier des Buanderies, quartier de la Foux
Adresse : place des
Fainéants
Cadastre : 1809 E 225, 160, 161 ; 2006 BE 18, 22, 23, 266, 267, 281 à 284

Joseph et Auguste Bérenger, dont le père Jacques était négociant, fonde en 1848, la parfumerie Bérenger Fils. Les différents ateliers qui composent l'usine se trouvent regroupés principalement autours de la place des Fainéants, à proximité du centre ancien de Grasse. Une grande partie de ces locaux sont achetés en 1851. Il s'agit d'une auberge, dite Hôtel des ministres, qui n'est qu'en partie transformée en fabrique et un immeuble voisin qui est en revanche clairement rattaché à l'activité industrielle. Le site est agrandi à deux reprises dans les années 1860, avec l'achat d'un jardin, clos de murs, contigu à la fabrique existante et sur lequel est bâti un distilloir, puis en 1869 d'un second jardin se trouvant également à proximité immédiate de la place des Fainéants. Enfin, la Parfumerie Bérenger Fils comprenait des locaux situés dans la rue des Cordeliers, en contrebas de la place des Fainéants. Il s'agissait d'un distilloir aménagé dans les parties basses d'un immeuble, à la fin des années 1830, par le parfumeur Antoine Charrier et acquis par Joseph Bérenger en 1856. Ce dernier cède son affaire à son neveu Fernand Bérenger en 1873 qui quitte le site dans les années 1890 pour s'installer dans une fabrique récemment édifiée, située boulevard Victor Hugo (IA06001646). Les bâtiments construits sur les jardins acquis dans les années 1860 et le distilloir de la rue des Cordeliers sont intégrés quelques années plus tard (1907) à la parfumerie Bruno Court (IA06001607), tandis que l'autre partie de l'établissement semble perdre tous liens avec la parfumerie. La marque Bérenger Fils rachetée dans les années 1920 par le groupe grassois Méro et Boyveau et Molinard perdure encore quelques décennies.

Période(s)Principale : Temps modernes
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur :
État de conservationétablissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Acte d'adjudication de la société Bérenger Fils d'une fabrique de parfumerie à l'avenue Sainte Lorette]. 08/01/1896. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/573.

  • [Acte de formation de la société Bérenger Fils entre l'héritier de Joseph Bérenger et Jules Chazaud]. 31/12/1873. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 04U 07/109.

  • [Acte de vente d'un distilloir rue des Cordeliers n°27 donnant à l'arrière sur la rue du Rouachier à Joseph Bérenger l'un des dirigeants de la société Bérenger Fils]. 19/14/1856. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/196.

  • [Acte d'achat d'un jardin clos de murs accolé à la fabrique Bérenger Fils]. 25/01/1869. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/261.

  • [Acte d'achat d'un jardin clos de murs accolé à la fabrique Bérenger Fils]. 12/06/1863. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/229.

  • [Partage de succession : description sommaire de la fabrique Bérenger Fils]. 24/04/1888. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E078/347.

Bibliographie
  • Benalloul, Gabriel. Camilli, Albert et Laloue. 2007.

    Pour les prémices de la société Bérenger Fils voir partie 1 Historique de la société Camilli, Albert et Laloue.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel