Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison

Dossier IA05001473 inclus dans village de Ribiers réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesresserre, cellier
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonParc naturel régional des Baronnies Provençales - Laragne-Montéglin
AdresseCommune : Val Buëch-Méouge
Lieu-dit : Ribiers
Adresse : route, de Laragne, descente
du Canal
Cadastre : 1755 plan 7 892 ; 1823 E2 596 ; 1998 E2 1371 ; 2018 000E 1371
Précisionsanciennement commune de Ribiers

L'origine de cette maison pourrait remonter à la fin de l'époque Moderne. L'aspect de ses façades remonte au milieu du 20e siècle et le toit a été refait dans le troisième quart de ce même siècle.

Sur le terrier de 1755, elle est désignée comme une « maison » appartenant à LABORY David, qui ne possède pas d'autre bien au bourg de Ribiers.

Sur les documents cadastraux de 1823, elle est toujours mentionnée comme « maison », avec un plan similaire à l'actuel, pour une surface au sol de 50 m². Elle appartient à DELAUP Antoine, qui possède également une dépendance agricole disjointe (parcelle E2 699).

Période(s)Principale : Temps modernes
Secondaire : milieu 20e siècle

Cette maison se situe à l'angle de la route de Laragne et de la descente du Canal. Mitoyenne sur deux côtés, elle occupe l'angle d'un îlot de bâtiments et comporte un sous-sol – occupé par une resserre ou un cellier – un rez-de-chaussée et deux étages carrés, ces derniers réservés au logis.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de galets. L'élévation sud porte un enduit à la tyrolienne, avec décor peint de faux encadrements et cadre de façade. Le premier niveau de cette façade est rehaussé par un faux appareil gravé dans l'enduit, sur un soubassement lisse. Les encadrements sont façonnés au mortier. Le pignon sud oriental un enduit lisse, avec également un décor peint de faux encadrements.

Au premier niveau de l'élévation sud, la porte du logis possède une menuiserie vitrée à volet amovible ; elle est renforcée par un portillon en ferronnerie. Sur cette même élévation, les fenêtres disposent de garde-corps en ferronnerie et elles sont occultées par des persiennes articulées métalliques. Sur le pignon sud, les fenêtres sont occultées par des contrevents à cadre.

La forme et la couverture du toit à un pan ne sont pas significatif.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire galet enduit
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couverturestoit à un pan
Escaliersescalier dans-oeuvre
TypologiesA1 : maison avec partie agricole, artisanale ou commerciale en partie basse
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales de la commune de Ribiers. 1823-1911. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 P 1169 à 3 P 1172.

(c) Parc naturel régional des Baronnies Provençales ; (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï