Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Barcelonnette
  • Commune Barcelonnette
  • Adresse 6 avenue des Trois-Frères-Arnaud
  • Cadastre 1980 AD 306
  • Dénominations
    maison
  • Appellations
    Villa La Fontaine ou Villa Pinoncely
  • Parties constituantes non étudiées
    petit parc, pavillon de jardin, fontaine

Située à l’entrée de Barcelonnette, dans l’environnement immédiat des villas Les Tourelles et La Rose des Alpes, la villa de La Fontaine commanditée par Joseph Pinoncély en 1903, est l’œuvre de l’architecte Ulysse Bertrand, employé des chemins de fer du PLM et associé à la construction de la ligne reliant Chorges à Barcelonnette.

Deux avant-projets datés de 1903, dans un style éclectique, privilégiaient « un effet de silhouette » accentué avec des combles aux formes complexes.

Le projet retenu par le commanditaire, ancien négociant à Durango, soucieux de plus de simplicité, marque un retour à la régularité du plan et de l’élévation.

Ulysse Bertrand choisit alors de concentrer sur la façade sud, à la fois sur rue et sur jardin, l’essentiel du répertoire décoratif qui associe, dans un style pittoresque néo-flamand, la pierre moulée, la brique et les produits céramiques. L’accent est mis sur la travée centrale, traitée en avant-corps et couronnée d’une imposante fenêtre-lucarne où s’inscrit, dans un médaillon en terre cuite émaillée, l’année de la construction : 1905.

Cage d'escalier (vestibule).Cage d'escalier (vestibule). Décor en céramique du perron-fontaine (gueule de lion).Décor en céramique du perron-fontaine (gueule de lion).

À l’intérieur, l’escalier principal, suspendu à trois volées droites, construites de façon exceptionnelle en marbre, occupe la moitié droite du vestibule. La ferronnerie à l’anglaise du garde-corps présente un dessin de style rococo. Située dans l’axe longitudinal de l’escalier, la baie vitrée composée de quatre panneaux est garnie d’un décor de vitrerie géométrique sur le fond duquel se détachent deux médaillons armoriés.

L’autre point fort réside dans la mise en scène du perron : un escalier d’honneur à montées convergentes et un repos, agrémenté d’une fontaine adossée. Le médaillon, un masque de lion encerclé de deux branches d’olivier en terre cuite émaillée, pourrait provenir de la grande tuilerie de Bourgogne Montchanin (Saône-et-Loire).

La villa est construite entre 1903 et 1905 par l'architecte Ulysse Bertrand, employé des chemins de fer du PLM pour Joseph Pinoncely, ancien négociant à Durango (Mexique). La date de construction figure sur le médaillon en terre cuite émaillée situé au-dessus de la lucarne de la travée centrale en façade sud. Le parc est contemporain de la villa.

Cette villa possède un avant-corps marqué en façade sud, qui est la façade privilégiée avec 3 travées, de grandes fenêtres en anse-de-panier jumelées en rez-de-chaussée et de grandes fenêtres rectangulaires à l'étage et baies en plein cintre sur le corps central. La modénature est signalée par les matériaux polychromes des chaînages d'angle, des encadrements, des corniches, des linteaux. La zinguerie est réduite à l'épi de faîtage et aux lucarnes. Escalier extérieur monumental comportant 2 volées affrontées avec arrivée sur un palier d'où part une 3e volée droite débouchant sur une terrasse à balustres. Un bassin et une fontaine sont appuyés au mur de soutènement des 2 premières volées. Le rez-de-chaussée abrite la salle à manger, le grand salon, le bureau au sud et les pièces de service au nord ; l'étage est occupé par les chambres. L'escalier principal suspendu à 3 volées droites, avec marches et contre-marches en marbre, comporte une ferronnerie à l'anglaise. Les lambris et les plafonds sont décorés. On peut noter un bel ensemble de cheminées en marbre. Le petit parc (1680 m2) présente un ensemble scénographique formé du bassin et de la fontaine de l'escalier autour desquels se mettent en place les parterres ; 2 gloriettes identiques sont implantées au nord-ouest et au sud-ouest de la propriété ; le parc est formé aussi de bosquets de haute futaie.

  • Murs
    • crépi
    • maçonnerie
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier hors-oeuvre : escalier tournant en maçonnerie
    • escalier intérieur : escalier tournant suspendu
  • Jardins
    bosquet, parterre
  • Techniques
    • céramique
    • maçonnerie
    • ferronnerie
    • vitrail
  • Représentations
    • fleur
    • lys
    • pot à feu
    • armoiries
    • lion
    • rameau
    • volute
    • olivier
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Éléments remarquables
    perron
Date d'enquête 1987 ; Dernière mise à jour en 2003