Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Barcelonnette
  • Commune Barcelonnette
  • Adresse 6 allée des Dames
  • Cadastre 1980 AD 350
  • Dénominations
    maison
  • Appellations
    Villa La Blachière ou Villa Ollivier

Ancien associé du Puerto de Liverpool à Mexico, Jean-Baptiste Ollivier s’adresse en 1900 à Eugène Marx pour la construction d’une villa qu’il souhaite édifier à Barcelonnette, allée des Dames, non loin de la villa Les Mélèzes, récemment bâtie pour Casimir Reynaud.

Elévation de l'avant projet de la façade sud.Elévation de l'avant projet de la façade sud.Un premier avant-projet, exécuté dans la tradition de l’École des Beaux-Arts, à l’encre de Chine et au crayon rehaussés à l’aquarelle, affiche un parti d’esprit classique. Les façades, symétriques mais dissemblables, avec un avant-corps central et des toits brisés, trahissent une écriture post-hausmanienne largement présente à la périphérie des centres urbains.

La distribution intérieure se révèle conforme au mode de représentation de l’architecture bourgeoise contemporaine qui concentre les espaces de réception et les services au rez-de-chaussée, réservant les étages aux chambres.

Proche de l’entrée, au nord-est, le cabinet de travail ou fumoir est la pièce à l’usage exclusif du maître de maison qui y installe son bureau, sa bibliothèque et reçoit ses anciens associés.

Au nord-ouest, la cuisine desservie par un escalier de service, bien éclairée et revêtue de carrelage, est séparée de la salle à manger par l’office.

Au sud, la salle à manger communique avec le grand et le petit salon.

À l’étage, les chambres de Madame et Monsieur ouvrent au sud et partagent le cabinet de bain et les toilettes ; au nord sont situées les chambres des enfants. L’étage de comble abrite les chambres non chauffées et sans aucun dispositif sanitaire réservées aux domestiques.

Le projet retenu par Jean-Baptiste Ollivier et achevé en 1904, sensiblement différent, opte pour un traitement dissymétrique des façades avec au sud, l’adoption d’un avant-corps polygonal entièrement percé de baies encadrées de chambranles moulurés, en opposition avec la façade nord sur rue, remaniée en 1987. Elévation sud.Elévation sud.

Eugène Marx retrouve ici le thème de l’avant-corps polygonal inauguré deux ans plus tôt à Jausiers avec la villa Morelia.

La villa a été dépouillée dans les années 1980 de son enduit à la tyrolienne fin et teinté, encore visible dans le traitement des souches de cheminées.

Seule la maçonnerie du soubassement réalisée en moellons du pays assisés et rejointoyés au mortier de ciment, était destinée à être visible, couronnée par une mouluration en plâtre et un bandeau en pierre dure de Cassis. Les parties blanches moulurées, les encadrements de baies et la corniche sont en plâtre hydraulique de Jausiers. Signe d’aisance, le balcon est désormais présent à tous les étages.

La villa est édifiée entre 1901 et 1904 par Eugène Marx, architecte à Marseille pour Jean-Baptiste Ollivier, ancien associé du Puerto de Liverpool à Mexico. La date de construction figure sur le frontispice de la façade nord. En 1987 la villa est remaniée : l'enduit est enlevé au profit des pierres laissées apparentes, l'escalier secondaire (façade est) est remplacé par un escalier central en façade nord.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
    • Secondaire : 4e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1901, porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Marx Eugène
      Marx Eugène

      Architecte à Marseille. Ancien élève et successeur de Joseph-Marius Letz (1838-1890) à la présidence de la société des architectes des Bouches-du-Rhône, fondée en 1889. Dans l’atelier de Letz, proche collaborateur d’Espérandieu, Eugène Marx développe son goût pour le dessin.

      Son intervention dans la vallée de l’Ubaye, capitale, fixe l’archétype de la «villa-château», dans laquelle vont se reconnaître et s’identifier les nouveaux propriétaires. Avec treize villas et deux écuries, construites entre 1895 et 1904, Eugène Marx marque de son empreinte le paysage urbain de Barcelonnette et de Jausiers. Sa postérité est fulgurante et immédiate. Les nouvelles constructions édifiées après 1904 reproduiront les modèles mis en place par le maître incontesté de l’éclectisme en Ubaye.

      Villas : François-Albert (1900), Morelia (Jausiers, 1900), La Blachière (1900).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur : auteur commanditaire attribution par source

La villa présente un traitement dissymétrique des façades ; l'avant-corps polygonal couvert d'un toit brisé en pavillon en façade sud est entièrement percé de baies encadreés de chambranles moulurés. Les 4 façades laissent apparaître les moellons équarris ; la maçonnerie du soubassement réalisée en moellons du pays assisés et rejointoyés au mortier de ciment est couronnée par une mouluration en plâtre et un bandeau en pierre dure de Cassis. Les parties blanches moulurées, les encadrements de baies et la corniche sont en plâtre hydraulique de Jausiers. Les balcons sont présents à tous les étages. L'escalier extérieur est en façade nord.

  • Murs
    • pierre
    • moellon
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
    • toit brisé en pavillon
  • Escaliers
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
  • Techniques
    • maçonnerie
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents figurés

  • Élévation de l'avant projet de la façade sud. Dessin à l'encre et aquarelle sur papier, Musée de la Vallée, Barcelonnette.

  • Plan de l'avant projet du rez-de-chaussée. Dessin.

  • Plan de l'avant projet du premier étage. Dessin.

  • Plan de l'avant projet du deuxième étage. Dessin., Musée de la Vallée, Barcelonnette.

  • Plan de l'avant projet des caves. Dessin., Musée de la Vallée, Barcelonnette.

  • Élévation de l'avant projet de la façade nord. Dessin à l'encre et aquarelle sur papier, Musée de la Vallée, Barcelonnette.

Date d'enquête 1987 ; Dernière mise à jour en 2003