Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Barcelonnette
  • Commune Barcelonnette
  • Adresse 3 avenue Porfirio-Diaz
  • Cadastre 1980 AD 367
  • Dénominations
    maison
  • Appellations
    Villa des Fleurs, actuellement Villa Le Chastel
  • Parties constituantes non étudiées
    petit parc, grotte artificielle, bassin, pavillon de jardin, kiosque, serre, volière, pigeonnier

Construite en 1905, le long de l’avenue de la Galopine (qui deviendra l’avenue Porfirio Diaz), pour Léon Faudon, fondateur du magasin El Gran Oriental à Mexico, la villa Le Chastel occupe une place à part dans la production ubayenne de l’architecte Francis Girard.

L’écriture classique des façades trahit un caractère italianisant prononcé. La villa prend des allures de « palazzo », opposée à la pittoresque silhouette de sa voisine, la villa André.

Son plan rectangulaire régulier, retour au bloc parallélépipédique et à un certain classicisme, rapproche cette construction des toutes premières villas dont l’une, la villa La Sapinière située de l’autre côté de la voie, n’est peut-être pas sans avoir exercé une certaine influence.

Renonçant à tout effet de volumétrie, un jeu discret de pilastres doriques jumelés souligne la régularité et l’organisation symétrique des façades. L’accent est mis, au nord comme au sud, sur la travée centrale avec son portail traité en travée rythmique et sa pseudo-serlienne avec balcon. Vue générale de l'élévation sur le jardin.Vue générale de l'élévation sur le jardin.

Le langage italianisant se poursuit à l’intérieur avec un abondant décor peint réalisé par des artistes italiens qui restent à identifier.

Ouverte en façade sud, sur un parc fruitier organisé de façon symétrique de part et d’autre d’un axe central et abondamment fleuri (la villa portait anciennement le nom de villa Les Fleurs), le grand salon-loggia, disposé entre le petit salon et la salle à manger, constitue la pièce à vivre de la villa et concentre l’essentiel de la décoration intérieure.

Le thème décoratif retenu pour le plafond peint est l’azur, au centre duquel évolue librement un groupe d’hirondelles, délimité par un treillis en trompe-l’œil. Aux extrémités, les quatre écoinçons traités à l’identique reçoivent un motif floral distinct. L’ensemble est exécuté dans des tonalités claires d’une grande séduction.

Les encadrements des portes ouvrant respectivement sur le salon et la salle à manger reçoivent aussi un décor peint : une frise groupant cornes d’abondance, fleurs et cartouches.

L’accès au vestibule matérialisé par une double porte vitrée, accueille un décor de pâte sur verre associant rinceaux et motifs floraux.

Détail de la mosaïque du sol.Détail de la mosaïque du sol.

Le sol du vestibule et du grand salon-loggia est constitué d’ un riche pavement de carreaux de faïences variés et colorés qui contribuent fortement à l’effet décoratif de l’ensemble.

La villa est construite entre 1903 et 1905 par l'architecte Francis Girard pour Léon Faudon, fondateur d'un grand magasin à Mexico.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1903, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Girard Francis
      Girard Francis

      Francis Girard, auteur de cinq villas et deux opérations de mise au goût du jour entre 1902 et 1910, fait la transition entre l’effet de silhouette représenté par Eugène Marx et les recherches plus rationnelles conduites par James Warnery et Léon Le Bel entre 1910 et 1913. Francis Girard est l’un de ceux qui réfléchissent sur le projet de la villa moderne, détachée de toute référence tant historique que géographique. Il sera suivi dans cette voie par les architectes grenoblois Joseph Morard et Marius Bonnat.

      Villas : Puebla (rhabillage, 1903), Rose des Alpes (1903), La Sapinière (1905), Le Chastel (1905), l’Abri (1910)

      Ses deux fils, L. et François Girard architectes à Paris, lui succèdent dans les années 1930.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Faudon Léon
      Faudon Léon

      Fondateur du magasin El Gran Oriental à Mexico.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      auteur commanditaire attribution par source

La villa de plan rectangulaire régulier comporte 2 élévations privilégiées: l'élévation nord avec travée rythmique et l'élévation sud avec baie triple reprenant la travée rythmique à l'étage. L'escalier extérieur est en façade nord. La modénature fait référence au répertoire classique avec un jeu de pilastres jumelés doriques, des corniches, des baies en plein cintre. L'intérieur possède un espace de réception simplifié ; le salon central demeure la pièce principale. On peut noter un bel ensemble de cheminées de marbre. Le parc (2490 m2) contemporain de la villa, caractéristique de la villa mexicaine comporte des arbres fruitiers, des ornementations végétales et florales regroupeés ; ce parc témoigne d'une géométrisation des espaces verts et d'une organisation symétrique et réguliére ; les constructions sont nombreuses (deux gloriettes, kiosque, serre, volière, pigeonnier, petits bancs et fauteuils en rocaille). On peut noter certains éléments décoratifs tels qu'une grotte en rocaille à l'angle nord-ouest, un petit bassin avec jet d'eau au centre de l'accès principal.

  • Murs
    • enduit
    • maçonnerie
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée, élévation à travées
  • Couvertures
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
  • Jardins
    groupe d'arbres, massif de fleurs
  • Techniques
    • ferronnerie
    • fonderie
    • menuiserie
    • céramique
    • peinture
    • peinture
  • Représentations
    • volute
    • fleur
    • feuille
    • rose
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date d'enquête 1987 ; Dernière mise à jour en 2003