Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido

Dossier IA83001548 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

La Bastido fait vraisemblablement partie des dernières réalisations de l'architecte César Cavallin. Elle est bien éloignée des villas inspirées par le mouvement moderne, telles La Calade ou La Brigantine que Cavallin construisit dans les années 1930 au Cap d'Antibes. Nous avons ici une construction assez représentative de l'architecture néo-provençale des années 1960 (façade en pignon, emploi de la pierre de taille...) mâtinée cependant d'éléments plus pittoresques faisant référence à l'architecture médiévale dont la tour hors-œuvre ou la fenêtre géminée du porche.

Précision dénominationmaison de villégiature
villa balnéaire
AppellationsLa Bastido
Parties constituantes non étudiéesescalier indépendant, mur de soutènement
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonSainte-Maxime - Grimaud
AdresseCommune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Croisette
Adresse : 4 allée du
Potager
Cadastre : 2012 F5 655

Villa construite en 1963 par l'architecte César Cavallin. La piscine est postérieure.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , porte la date
Dates1963, porte la date
Auteur(s)Auteur : Cavallin César
Cavallin César

Architecte installé à Cannes, actif durant l'entre-deux-guerres et les années 50. Il a réalisé de nombreuses œuvres de style Art Déco ou inspirées du mouvement moderne, dans les années 1930, dans les Alpes Maritimes. Il est l'auteur d'une villa à Sainte-Maxime en 1963.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte signature

La villa est construite au fond d'un terrain allongé de 35 mètres sur 110 mètres, orienté nord-sud, planté de chênes-lièges. Le terrain est en pente. Les différences de niveau sont rachetées par des escaliers.

L'accès se fait par un portail pour les voitures sur l'allée du Potager et par un portail piéton sur l'avenue Raoul-Nordling, qui la met en communication avec la mer toute proche.

La terrasse en terre-plein, surélevée, au sud, communique avec le jardin par un escalier en équerre appareillé en calcaire. De même, le soubassement et le rez-de-chaussée surélevé sont mis en relation, à l'extérieur, par une volée d'escalier droite appareillée en calcaire.

La surface au sol est d'environ 167 mètres carrés. Le plan masse est régulier, deux corps de bâtiment forment un plan en L, mais la volumétrie est plus composite. Le corps principal (est) a un étage sur rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un terre-plein. Il est couvert d'un toit à longs pans inégaux. La façade principale est en pignon. Le corps ouest est en rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un étage de soubassement. Il est couvert en appentis. Au nord, se détache le massif arrondi de la tour d'escalier hors-œuvre, couverte en appentis.

Le crépi cache la mise en œuvre des matériaux. La tour et le porche sont en moellons de calcaire blanc non enduit. Les deux niveaux de la tour sont séparés par un bandeau décoratif en galets. L'ensemble est couvert de tuiles creuses.

Sur l'angle nord-ouest, se trouve un barbecue en maçonnerie.

L'entrée est au nord, sur la façade arrière, en rez-de-chaussée surélevé. On pénètre dans un vestibule. L'escalier à retours avec jour (en maçonnerie) qui dessert l'étage est dans la tour hors-œuvre. Au rez-de-chaussée se trouve le séjour, ouvrant sur la terrasse au sud et ayant un accès direct à la cuisine au nord. On compte aussi deux chambres au sud ouvrant sur la terrasse et deux chambres pour le personnel avec leur sanitaire. L'étage est occupé par quatre chambres avec salle de bain privée ou cabinet de toilette, dont deux ouvrant sur le balcon au sud.

Le soubassement est occupé par le garage et un logement de gardien. Il n'y pas de communication intérieure entre le soubassement et le rez-de-chaussée.

Murscrépi
calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
appentis
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier isolé : escalier droit en maçonnerie
Typologiesplan-masse régulier ; volumétrie composite ; élévation sans axe ; caractère régionaliste provençal

Z Maisons Maxime

Titre courantmaison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido
Sélectionoui
Lieu-ditCroisette (la)
AdressePotager (allée du) 4
Datation1946-1969
Date1963
ArchitecteCavallin César
TypeVilla "moyenne" à traitement architectural soigné
Plan-masserégulier
Volumétriecomposite
Elévation principalesans axe
Caractèresrégionaliste provençal
CouronnementGénoise
Entrée principale positionsur façade arrière
Entrée principale niveaurez-de-chaussée surélevée ou 1er étage
Entrée secondaire positionsur façade latérale
Entrée secondaire niveausoubassement ou rez-de-chaussée
Escalier extérieurnon
Perronnon
Porcheoui
Terrasseoui
Pergolanon
Balconoui
Galerienon
Loggianon
Bow-windownon
Corps en arrondioui
Date de saisie2013-03-26T00:00:00.000+01:00
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • [Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido. Sainte-Maxime. Vue de situation d'après une photo aérienne prise dans les années 1960.] / Tirage photographique, auteur inconnu, [196.]. Collection particulière.

  • [Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido. Sainte-Maxime. Vue de volume prise du sud-est.] / Tirage photographique, auteur inconnu, [196.]. Collection particulière.

  • [Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido. Sainte-Maxime. Aile nord-sud. Façade sud.] / Tirage photographique, auteur inconnu, [196.]. Collection particulière.

  • [Maison de villégiature (villa balnéaire) dite La Bastido. Sainte-Maxime. Façade ouest.] / Tirage photographique, auteur inconnu, [196.]. Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève