Dossier d’œuvre architecture IA83001480 | Réalisé par
  • recensement du patrimoine balnéaire
Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Chantoiseau, puis Bois Saint-Joseph, actuellement presbytère
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
  • Commune Sainte-Maxime
  • Lieu-dit Bouillonet
  • Adresse 16 route du Débarquement
  • Cadastre 2012 AC 40
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    maison de villégiature, villa balnéaire
  • Appellations
    Chantoiseau, Bois Saint-Joseph
  • Destinations
    presbytère
  • Parties constituantes non étudiées
    garage, conciergerie

La villa Chantoiseau a été construite en 1925 pour Madame Maujan domiciliée à Nogent-sur-Marne, par l'architecte René Darde et l'entrepreneur Paul Nicolet. La conciergerie constituée d'un garage surmonté d'un logement a été rajoutée en 1926 par René Darde. Une photo de la fin des années 1920 montrant une vue de volume prise du sud-ouest et annotée au dos de la main de René Darde l'identifie comme étant la maison de Madame Maujan. On y constate que la villa a connu des transformations (dont l'ajout de la tourelle qui la surplombe), peut-être après la deuxième guerre mondiale. La villa a été achetée en 1965 par l'Association diocésaine de Fréjus-Toulon pour devenir le presbytère. Il ne reste rien des aménagements intérieurs.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1925, daté par source
    • 1926, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Darde René
      Darde René

      René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Nicolet Paul
      Nicolet Paul

      Entrepreneur de maçonnerie, collaborateur de l'architecte René Darde à Sainte-Maxime (83) au milieu du 20e siècle.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Villa d'un étage sur rez-de-chaussée dont l'enduit empêche de voir les matériaux du gros œuvre. Le volume principal est couvert d'un toit à longs pans à pignons couverts ; les petits volumes secondaires, d'un seul niveau sont en appentis. Les toits sont en tuiles creuses soulignés par un rang de génoise. Sur la façade principale, sur jardin, la génoise fait en partie retour sur le pignon. Les angles sont épaulés par des contreforts.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
    • appentis
  • Typologies
    plan-masse composite ; volumétrie composite ; élévation sans axe ; caractère régionaliste provençal
  • État de conservation
    remanié

Z Maisons Maxime

  • Titre courant Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Chantoiseau
  • Sélection oui
  • Lieu-dit Bouillonet
  • Adresse Débarquement (route du) 16
  • Datation 1920-1945
  • Date 1925
  • Architecte Darde René
  • Type Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
  • Plan-masse composite
  • Volumétrie composite
  • Elévation principale sans axe
  • Caractères régionaliste provençal
  • Couronnement Génoise
  • Entrée principale position sur façade latérale
  • Entrée principale niveau rez-de-chaussée
  • Entrée secondaire position sur façade antérieure
  • Entrée secondaire niveau rez-de-chaussée surélevé ou 1er étage
  • Escalier extérieur oui
  • Perron oui
  • Porche non
  • Terrasse non
  • Pergola oui
  • Balcon oui
  • Galerie non
  • Loggia non
  • Bow-window non
  • Corps en arrondi non
  • Date de saisie 2013-06-21T00:00:00.000+02:00
  • Statut de la propriété
    propriété d'une association diocésaine

Documents d'archives

  • Registre des déclarations concernant les constructions nouvelles, reconstructions, additions de constructions... 1891-1939. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    Déclaration n° 241 du 09-01-1926 et déclaration n° 244 du 18-01-1926.

Documents figurés

  • [Maison de villégiature dite Chantoiseau. Sainte-Maxime. Vue de volume prise du sud-ouest.] / Tirage photographique sur papier, par Fernand Detaille, [1926-1929 ?]. Collection particulière.

  • [Maison de villégiature dite Chantoiseau. Sainte-Maxime. Vue du salon dans les années 1920.] / Tirage photographique sur papier, par Fernand Detaille, [1926-1929 ?]. Collection particulière.

  • [Maison de villégiature dite Chantoiseau. Sainte-Maxime. Conciergeie. Escalier d'accès au logement.] / Tirage photographique sur papier, par Fernand Detaille, [1926-1929 ?]. Collection particulière.

Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Articulation des dossiers