Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison de villégiature, dite Villa Fiorentina

Dossier IA06001013 réalisé en 1999

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationmaison de villégiature
villa balnéaire
AppellationsVilla Fiorentina
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, piscine, port, miroir d'eau, cour jardin, bassin, goulette de jardin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVillefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
AdresseCommune : Saint-Jean-Cap-Ferrat
Lieu-dit : le Plan des Abeilles
Adresse : 13 impasse
Fiorentina
Cadastre : 1986 AK 67 à 74

La villa est construite en 1919 sur une parcelle de trois hectares par l'architecte niçois Gaston Messiah, pour la comtesse de Beauchamp. Le jardin est aménagé par Ferdinand Bac. La propriété est vendue vers 1926 à Sir Edmund Davis, puis en 1936 à la comtesse de Kenmare, mère de Roderick Cameron. Pendant la Seconde Guerre mondiale la villa est réquisitionnée par les allemands. En 1945 la villa et le jardin sont restaurés par Cameron. L'architecte André Delmotte réalise la même année un projet de glissière. Depuis 1961 la propriété appartient à un homme d'affaire américain. En 2001 le sous-sol est aménagé en étage de soubassement.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1919, daté par source
1945, daté par travaux historiques
2001, daté par source
Auteur(s)Auteur : Messiah Gaston
Messiah Gaston (1885 - 1962)

Architecte niçois, diplômé en 1913 de l’École des Beaux-Arts de Paris. Il collabore dans un premier temps avec son père Aaron, puis poursuit sa carrière seul à partir de 1937, parfois associé à l'architecte toulonnais Pierre Aubour.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Cameron Roderick auteur commanditaire attribution par source
Auteur : Delmotte André architecte attribution par source
Auteur : Bach Ferdinand-Sigismond , dit(e)
Bach Ferdinand-Sigismond , dit(e) (1859 - 1952)

Ferdinand-Sigismond Bach, qui prendra le pseudonyme de Ferdinand Bac, petit-fils illégitime de Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie est né à Stuttgart en 1859. Il vient à Paris en 1871 suivre des cours de peinture à l'Académie Colarossi, école d'art fondée en 1870 par le sculpteur italien Filippo Colarossi. Très introduit dans les cercles mondains parisiens, il devient un artiste à la mode et brille en tant que caricaturiste. En 1900 il quitte Paris pour sillonner l'Europe, principalement les pays méditerranéens. Ses carnets de voyage donneront lieu à l'édition d'une trentaine d'ouvrages.

A son retour, vers 1910 il aborde une nouvelle carrière de décorateur-paysagiste inspiré par la Méditerranée. Il crée les jardins de la villa Cyrnos, au Cap Martin, ceux des villas Croisset, à Grasse (1913) et Florentina, au Cap Ferrat (1919). A partir de 1920, il réalise à Menton pour ses amis Émile et Caroline Ladan-Bockairy le domaine des Colombières où il intervient à la fois en temps qu'architecte, paysagiste, décorateur, peintre. Il séjourne aux Colombières jusqu'à la guerre de 1939. Il décède à Compiègne, chez les Ladan-Bockairy en 1952.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste attribution par source
Personnalité : Beauchamp, comtesse de commanditaire attribution par source
Personnalité : D'Anunzio Gabriele habitant célèbre attribution par travaux historiques

La villa a un plan régulier en U, prolongé du côté sud par un cloître encadré par deux jardins clos. Les façades est, ouest et nord sont ordonnancées. La façade est est centrée sur un porche dans-oeuvre souligné par une serlienne surmontée d'oculi. Elle ouvre sur une terrasse bordée d'une balustrade, reliée au jardin par un escalier symétrique axé sur un miroir d'eau. La façade antérieure, à l'ouest, est encadrée par deux tours carrées couvertes par une toiture en pavillon, reliées par un porche accessible par un escalier droit. La façade nord est axée sur un porche voûté d'arêtes lié au jardin par un escalier symétrique. Du côté sud, les quatre galeries du cloître qui bordent la cour jardin sont voûtées d'arêtes et ouvrent par des serliennes constituées de colonnes à chapiteaux cubiques. Le jardin clos, au sud-est de la cour jardin, est axé sur un bassin octogonal, celui situé au sud-ouest, sur un bassin circulaire prolongé par une goulette. Le rez-de-chaussée de la villa abrite trois chambres et deux salles de bains (côté est), un salon bordé d'une galerie ouverte sur la cour jardin (au centre), une salle à manger liée à un office relié au sous-sol par un escalier de service tournant et deux chambres séparées par un vestibule (côté ouest). Le jardin aménagé en terrasses est planté de pins et de cyprès. Lors de la restauration de la villa, les tours ont été supprimées, le porche est a été remplacé par un portique ionique surmonté d'un fronton triangulaire, et le porche de la façade nord, détruit. Une piscine d'eau de mer, rectangulaire, reliée à la mer par une glissière en béton a été construite au nord de la villa. Un jardin japonais et un jardin de lavandes sont créés.

Mursbéton
enduit
maçonnerie
Toittuile creuse, ciment en couverture
Plansplan régulier en U
Étagessous-sol, 1 étage carré
Couvrementsvoûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation ordonnancée, jardin en terrasses
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier symétrique en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant
Typologiesplan-masse régulier ; volumétrie composite ; élévation avec axe ; caractère éclectique
État de conservationremanié

Porche inspiré de la loggia palladienne de la Villa Cornaro.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Saint-Jean (Alpes-Maritimes) - Villa Fiorentina - G. MESSIAH (architecte D.P.L.G). [Vue d'ensemble de la façade est avec bassin au premier plan.] / Photographie noir et blanc par Gilletta, vers 1920. Dans : "Petites Maisons Pittoresques - 3ème série", Paris : Librairie d'architecture R. Ducher. s.d. [vers 1920], Pl. 25.

  • [Plan du rez-de-chaussée surélevé de la villa Fiorentina.] / Dessin, vers 1920. Dans : "Petites Maisons Pittoresques - 3ème série", Paris : Librairie d'architecture R. Ducher. s.d. [vers 1920].

  • Saint-Jean (Alpes-Maritimes) - Villa Fiorentina - G. MESSIAH (architecte D.P.L.G). [Vue intérieure de la salle à manger.] / Photographie noir et blanc de Jean Giletta, vers 1920. Dans : "Petites Maisons Pittoresques - 3ème série", Paris : Librairie d'architecture R. Ducher. s.d. [vers 1920], Pl. 26.

Bibliographie
  • La Fiorentina. House & Garden visits Lady Kenmare's twentieth-century Palladian villa above the French Mediterranean. Dans : "House & garden", sd [vers 1950].

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent