Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône - Arles
  • Commune Arles
  • Adresse 33 avenue Victor-Hugo
  • Cadastre 1963 AV 101

Construite entre 1862 et 1864, la maison de l'ingénieur du matériel était la plus imposante des trois logements patronaux. Profondément remaniée une première fois en 1898, elle a fait l'objet en 2004 d'une opération radicale de restauration, où seules ont été conservées les élévations et les murs porteurs encadrant la cage d'escalier. La charpente a, quant à elle, été entièrement reconstruite.

Connue essentiellement par les plans de remise en état de 1898 pour sa distribution intérieure, la maison de l'ingénieur, de plan rectangulaire, comportait quatre niveaux dont un de comble éclairé par des lucarnes, et un de soubassement. L'entrée principale, par l'élévation latérale ouest, donnait sur un vestibule d'où on accédait à la cage d'escalier autour de laquelle s'ordonnaient le salon, le fumoir, la salle à manger, l'office, la cuisine, les bains et la salle de billard. Le premier étage comportait lui cinq chambres et trois cabinets de toilettes. La verrière de la lanterne centrale éclaire encore aujourd'hui ce qui reste de la cage d'escalier. Seul le plancher séparant le niveau de soubassement et le rez-de-chaussée surélevé a été conservé. Il est constitué de voûtes ou de voûtains de briques. La façade principale est orientée au midi. Sa travée centrale en avancée en pierre de taille est encadrée par deux fois deux travées d'ouvertures latérales. Toutes les baies, rectangulaires à l'étage et en arc segmenté au rez-de-chaussée surélevé, sont encadrées en pierre de taille et agrémentées d'un chambranle à crossette supérieur. Leurs appuis sont tous agrémentés de deux modillons carrés. Le devant de la lucarne de la façade principale, en arc segmentaire, s'appuie sur des ailerons grecs. Le brisis est couvert de tôles de zinc et le terrasson de tuiles creuses. Cette composition actuelle diffère légèrement de celle des plans dressés en 1898 qui ne prévoyaient pas d'arc segmentaire pour les baies du rez-de-chaussée, ni d'ailerons grecs, ni l'avancée en pierres de taille de la travée centrale. Elle conforte la rupture qu'on observe entre cette architecture et celle des parties industrielles des ateliers.

  • Murs
    • calcaire
    • enduit
    • moellon
  • Toits
    tuile creuse, zinc en couverture
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
  • Couvertures
    • toit brisé en pavillon
  • État de conservation
    remanié
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents figurés

  • Feuille de dessin n°2 annexée au métré d'ouvrages d'art n°1 - Ateliers d'Arles - Mise en état du logement de Mr l'Ingénieur de la 3e circonscription du matériel, élévation côté Midi / David, conducteur. Dessin à l'encre sur toile enduite, 231 X 31 cm, 30 juin 1898. Archives du Comité d'entreprise Sncf, Avignon.

Date d'enquête 2005 ; Dernière mise à jour en 2006
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général