Dossier IA06001591 | Réalisé par
logement patronal avec atelier de conditionnement et laboratoire
Copyright
  • (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse
  • (c) Conseil général des Alpes-Maritimes

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
  • Commune Grasse
  • Lieu-dit quartier Sainte-Lorette
  • Adresse 53, 55 boulevard Victor-Hugo , rue Max-Vidal
  • Cadastre 1973 BN 159, 160
  • Dénominations
    logement patronal, laboratoire, atelier de conditionnement

Avec la construction en continu de locaux industriels, l'espace résidentiel, clairement marqué à l'origine, s'est peu à peu réduit, au profit de l'usine. Ce mouvement semble s'intensifier dans les années 1910, avec l'aménagement d'ateliers dédiés à l'extraction et au traitement des concrètes. Le bâtiment des expéditions, sans doute affecté au début à l'extraction, semble dater de cette époque. Il est situé contre la face est de la petite maison, vestige de l'ancienne propriété agricole. Cette petite maison, qui connaît aussi diverses extensions, est investie semble-t-il un peu plus tard. La présence de la scierie mécanique et de la menuiserie y est attestée dans les années 1920-1930. Y sont assemblés divers emballages de marchandises. Des ateliers ont également été aménagés contre la villa, à ces mêmes époques. Cependant, celle-ci semble conserver sa fonction résidentielle jusque dans les années 1970 ; ensuite elle est entièrement dévolue à l'activité de l'usine. L'ancienne demeure patronale accueille notamment le service comptabilité, tandis que de nouveaux ateliers sont édifiés contre la partie est de ce bâtiment.

L'espace résidentiel se composait de trois bâtiments attenants : une petite maison avec dépendances, une villa avec locaux industriels, et le bâtiment des expéditions, réellement industriel. Ces structures communiquaient entre elles par des voies couvertes et des portes de service. La petite maison et ses dépendances formaient un U ouvert sur la chaussée. Le bâtiment des expéditions, de plan rectangulaire de deux niveaux, charpente en bois avec couverture en tuiles mécaniques a été construit contre la face est du U évoqué précédemment. Ces deux bâtiments communiquaient avec la villa par un passage couvert d'un toit à longs pans avec charpente métallique. La villa présentait sur l'élévation antérieure deux tours d'angles accolées de part et d'autre du corps central. Chacun de ces corps de bâtiment était couvert d'un toit en pavillon. Des ateliers plus récents masquaient l'élévation postérieure de la demeure.

  • Murs
    • enduit
    • moellon
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • toit en pavillon
  • Énergies
    • énergie thermique
    • énergie électrique
    • produite sur place
    • achetée
  • État de conservation
    détruit après inventaire
  • Statut de la propriété
    propriété d'une société privée
Date d'enquête 2007 ; Dernière mise à jour en 2008
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Musée International de la Parfumerie, Grasse