Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs dit La Réserve de Beaulieu

Dossier IA06000911 réalisé en 2000

Fiche

AppellationsLa Réserve de Beaulieu
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, bassin, communs, garage
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonVillefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
AdresseCommune : Beaulieu-sur-Mer
Lieu-dit : Formica
Adresse : 5 à 11 boulevard
Maréchal-Leclerc
Cadastre : 1987 AH 127 à 132

En 1880 Pierre Lottier ouvre en bordure de mer un restaurant aménagé dans une maison (1873 B 80) et une remise (1873 B 85), qui figurent sur le cadastre de 1873. Vers 1893, une véranda qui abrite la salle de restaurant est construite à l'avant de l'établissement. Vers 1905, un garage (cadastre: 1987 AH 152) est construit de l'autre côté de la route et le restaurant, remplacé par un bâtiment plus vaste, comprenant une dizaine de chambres de luxe. Les travaux sont confiés à l'architecte parisien Guérin. En 1911, la salle à manger isolée est agrandie et reliée à l'hôtel par un portique, puis, vers 1920, par une galerie vitrée. Vers 1950, l'établissement est agrandi et remanié par l'architecte Pierre Veunevot, de Monte-Carlo, puis encore agrandi dans le 3e quart du 20e siècle par l'ajout d'une aile en retour, puis d'une piscine et d'un port, dans le prolongement du vivier transformé en salle de restaurant.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1880, daté par source
1905
1911
Auteur(s)Auteur : Guérin
Guérin

Architecte parisien, construit vers 1905 le restaurant de l'hôtel La Réserve de Beaulieu à Beaulieu-sur-Mer.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribué par source
Auteur : Veunevot Pierre architecte
Personnalité : Lottier Pierre commanditaire

La maison aménagée en restaurant est de plan rectangulaire avec 1 étage carré et 1 étage de combles éclairé par des oculi. Elle est couverte par une toiture à longs pans brisés, avec un brisis en ardoise. Les façades sont partiellement connues et la distribution est inconnue. La salle à manger construite vers 1893, en bordure de mer, est rectangulaire et en rez-de-chaussée. Elle est éclairée au nord et au sud par des baies vitrées et prolongée du côté est par un fumoir couvert par une toiture à deux pans à croupes, puis par une tour carrée crènelée, couverte en terrasse. L'ensemble ouvre au sud sur une terrasse portée par des poteaux métalliques, aménagée au dessus d'un vivier. Vers 1905, l'établissement est remplacé par un bâtiment avec un plan en L sur 2 étages carrés, couvert par une terrasse bordée d'une balustrade. Sa façade sud, dissymétrique, est régulière avec de larges baies qui ouvrent sur des balcons. L'entablement est souligné par une frise peinte surmontée d'une corniche droite avec une partie triangulaire dans l'angle sud-ouest. Au nord, la travée centrale du corps principal est couronnée d'un fronton. La façade ouest est percée de fenêtres et de bow-windows arrondis, avec balcons. Une véranda métallique est aménagée dans l'angle sud-ouest, au rez-de-chaussée, non loin de la porte d'entrée surmontée d'une marquise. Vers 1911, la salle de restaurant est agrandie par l'ajout, aux extrémités, de 2 salons fumoirs symétriques, éclairés au sud par un bow-window. Les baies rectangulaires sont remplacées par des baies en pein-cintre et la toiture, par une terrasse bordée d'une balustrade. Les poteaux supportant la terrasse sont remplacés par des piliers. La salle est reliée à l'hôtel par un portique en métal puis, vers 1920, par une galerie vitrée couronnée d'une balustrade. Le jardin, irrégulier, est reaménagé. Une fontaine au centre d'un bassin polygonal est créée dans la partie sud-ouest. Vers 1925, le garage est agrandi et agrémenté d'une façade moderne. Vers 1950, l'hôtel, entièrement remanié, est rehaussée d'un étage et la galerie, remplacée par une aile de 2 étages, couverte par un toit à deux pentes avec des croupes, en tuiles creuses, cantonée, au nord-ouest, par une tour ronde couverte par un toit en conique. La distribution intérieure est inconnue.

Mursverre
métal
enduit
maçonnerie
Toitardoise, ciment en couverture, tuile creuse
Étagesétage de comble, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturesterrasse
toit à longs pans brisés
toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Typologiescaractère éclectique
État de conservationremanié
Techniquessculpture
mosaïque
peinture
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent