Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs dit Hôtel Impérial ou Hôtel du Parc impérial, actuellement Lycée

Dossier IA06003758 réalisé en 2018

Fiche

L'ancien domaine Bermond

En 1896 Jean-Baptiste Benoît Gay se rend acquéreur du domaine Bermond dans le quartier Saint-Étienne, vaste exploitation agricole de 14 hectares qui intégrait plusieurs villas destinées à de prestigieux villégiateurs : villa Oscar pour la famille régnante de Suède, villas Alexandrovitch et Grande Duchesse Marie pour la famille impériale russe. Le domaine est alors relié à deux axes majeurs: boulevard Gambetta et boulevard du Tsarévitch ; il n'est pas soumis aux règlements de voirie qui limitent les bâtiments en hauteur. En 1897, Jean-Baptiste Benoît Gay s'associe pour son projet d'hôtel complété d'un lotissement de prestige avec l'architecte François Durel et Eugène Thomas. L'architecte du projet est Adam Dettloff. Le nom de l'ensemble est un rappel de la présence de la famille impériale dans le quartier.

Le Lotissement du Parc impérial

Une voirie nouvelle est tracée sur le terrain du domaine : L'avenue Dettloff (avenue Jean Aicard) borde le sud d'un terrain destiné à accueillir l'hôtel et ses jardins, le reste du terrain est divisé en 73 lots de dimension comparable (100 m2 approximativement) destinés à un lotissement de prestige, trois avenues sont tracées qui convergent sur le terrain destiné à l'hôtel : avenue de Russie (avenue Suzanne Lenglen), avenue d'Angleterre (avenue Paul Arène), avenue impériale ( avenue Anatole France). La vente des terrains à bâtir permet de financer la construction de l'hôtel.

Le chantier de l'hôtel du Parc impérial

Le chantier est rapide. Les travaux de terrassement débutent en juin 1899. Les travaux sont confiés à l'entreprise Védrine Rastoul et compagnie de Marseille. Il s'agit d'une des premières mises en oeuvre à grande échelle du béton armé dans la région (procédé Hennebique) pour les planchers. Elle est confiée aux entreprises Dongois et Spinabelli et suivis par l'ingénieur Richaud délégué de la maison Hennebique à Marseille. Les 12 décembre 1899, un accident interrompt le chantier et fait plusieurs victimes parmi les ouvriers à la suite de l'effondrement de plancher en béton armé. L'hôtel Impérial est inauguré le 18 janvier 1902.

La reconversion d'un palace de la Belle époque

Pendant la Première Guerre mondiale, comme d'autres palaces niçois, il est réquisitionné pour servir d'hôpital. La Ville de Nice en fait l'acquisition pour le transformer en lycée entre 1926 et 1930. Il devient ainsi en 1931 annexe du lycée Masséna (sous le nom de annexe Alexandre Mari). En 1948 il devient lycée à part entière sous le nom de Lycée du Parc impérial. Dans les années 1960, une extension est ajoutée au nord du bâtiment historique. En 1966, la création d'un internat conduit aux travaux de l'architecte Roger Séassal qui modifient la toiture d'origine : aménagement d'un toit terrasse, suppression de la tour belvédère, disparition du pavillon impérial.

Appellationshôtel impérial, hôtel du parc impérial
Destinationslycée
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonNice
AdresseCommune : Nice
Lieu-dit : Le Piol
Adresse : 20 avenue
Paul Arène
Cadastre : 2017 MH 0040

L'Hôtel Impérial est inauguré le 18 janvier 1902, à la veille du Carnaval, en plein cœur de la saison d'hiver. Son commanditaire, Jean-Baptiste Benoît Gay, conduit en parallèle l'opération de lotissement de prestige du parc Impérial en s'appuyant sur l'architecte Adam Dettloff. Jean-Baptiste Benoît Gay se rend acquéreur de l'ancien domaine Bermond en 1896. Le chantier débute en 1899, les travaux sont confiés à l'entreprise Védrine Rastoul et compagnie de Marseille. La mise en œuvre à grande échelle du procédé Hennebique pour les planchers en béton armé est confiée aux entreprises Dongois et Spinabelli et suivis par l'ingénieur Richaud délégué de la maison Hennebique. L'hôtel Impérial est un établissement luxueux qui propose alors 225 chambres. Cette réalisation se voit attribuer en 1902 une médaille d'or au concours municipal des primes à l'architecture, "pour ses qualités esthétiques et sa conception hygiénique". L'architecte paysagiste Louis Girard obtient une médaille d'argent pour le jardin de l'hôtel. Pendant la Première Guerre mondiale, comme d'autres hôtels niçois, il est réquisitionné pour servir d'hôpital. La Ville de Nice en fait l'acquisition pour le transformer en lycée entre 1926 et 1930. Dans les années 1960, une extension est ajoutée au nord du bâtiment historique. La création d'un internat conduit aux travaux de l'architecte Roger Séassal (PC 4 W 1513 et 1514 déposé en juillet 1966) qui modifient la toiture d'origine : aménagement d'un toit terrasse, suppression de la tour belvédère. Ces travaux font disparaître également la quasi-totalité des décors de façade ainsi que le bâtiment-annexe appelé salle des fêtes ou pavillon impérial, alors remplacé par un gymnase. L'établissement scolaire du Parc impérial regroupe un collège d'environ 870 élèves et un lycée de plus de 2 000 élèves.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : daté par source
Dates1902, daté par source
1966, daté par source
Auteur(s)Auteur : Dettloff Adam
Dettloff Adam (1851 - 1914)

Architecte établi à Nice, d'origine polonaise. Collaborateur de Charles Garnier pour le Casino de Monte-Carlo (1879). Inscrit en 1898 sur l'annuaire professionnel des architectes et des ingénieurs. Lauréat du concours des primes à l'architecture de la ville de Nice pour l'Hôtel Impérial (1902).

Château des Ollières, pour le prince Lobanoff-Rostowski, 39 avenue des Baumettes (1885)

Manoir Léliwa, pour le comte Rohozinski, 196 avenue de la Californie (1896)

Villa La Pastorelle, pour Charles Wilson, en 1898

Villa Octavie, pour la famille Gierzinski, à l'angle du boulevard Borriglione et de la rue du Soleil, en 1896

Villa de M. Archiprêtre, promenade des Anglais, en 1900

Villa Raffaëlli, à Cimiez, en 1902Maison de Joubert, rue Caffarelli, en 1896

Il participe à partir de 1896 aux travaux d'urbanisme du quartier du Parc-Impérial tracés des avenues, villa des Tourelles.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Seassal Roger Pierre Honoré
Seassal Roger Pierre Honoré (1885 - 1967)

Parfois orthographié Séassal. Architecte niçois, lauréat du Grand prix de Rome en 1913, pensionnaire de la villa Médicis en 1919. Par ses réalisations, il contribue dans l'entre-deux-guerres au style Art-déco avant d'adopter le style du mouvement moderne. Professeur à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Il est élu en 1960 à l'Académie des beaux-arts, section Architecture. Sa carrière se partage entre Paris et la Côte d'Azur, où il réalise de nombreux édifices publics et privés : casinos (Menton, Palm Beach de Cannes), hôtels de voyageurs, villas, monument aux morts de Nice.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Girard Louis
Girard Louis

Concepteur des jardins de l'hôtel impérial (ou du Parc impérial) à Nice en 1902.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
jardinier attribution par source
Auteur : Védrine Rastoul , dit(e)
Védrine Rastoul , dit(e)

Entrepreneur marseillais.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Dongois , dit(e)
Dongois , dit(e)

entrepreneur Cannois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Spinabelli
Spinabelli

Entreprise utilisant le procédé de béton armé Hennebique sur la côte d'azur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Personnalité : Gay Jean-Baptiste Benoit commanditaire attribution par source

Le plan de l'hôtel comprend un corps de bâtiment aux proportions colossales, présentant une emprise au sol de 153 m sur 27 m, pour 35 m de hauteur. Il comprend des planchers en béton armé mais les murs restent composés de moellons (avec à certains endroits parement de pierres de taille). L'ensemble est cantonné de deux pavillons et centré sur un avant-corps saillant surmonté d'un lanternon-belvédère. Hautes toitures en ardoise (terrassons en zinc) avec effet de dôme au centre et sur les pavillons latéraux. La façade sud, abondamment ornée, contraste avec une façade nord d'une grande sobriété. Le mouvement créé par les travées (plus ou moins en saillie), les vides des loggias, les formes diverses des balcons (dont ceux en corbeille du 2ème étage) évitent la monotonie de l'ensemble. De même sont accolées des échauguettes en position sommitale des pavillons latéraux. L'hôtel, cherchant un positionnement plein sud bénéficiant au maximum de pièces, fait toutefois le choix d'une barre dominant le paysage. Il en découle un plan, commun aux grands établissement hôteliers depuis quelques décennies déjà, à savoir un rectangle allongé avec grand corridor au centre séparant les pièces principales et meilleures chambres au sud des locaux de service et chambres de taille et standing inférieur au nord. Le grand escalier est situé au centre de la composition, avec les baies ouvrant au nord. Deux autres escaliers de service se situent contre les ailes latérales. L'ensemble comprend 225 chambres et salons (avec portes communicantes permettant la création de suites), 50 salles de bains et 10 appartements avec terrasses couvertes (loggias). Dans le prolongement, à l'est, se situe le pavillon impérial (appelé aussi salle des fêtes) avec casino et restaurant couplé à 10 salles à manger privées. C'est une structure originale, à la fois indépendante et reliée à l'hôtel par un court corridor, dont le caractère "extérieur" permet aussi l'accueil d'une clientèle locale, notamment celle, aisée, du lotissement édifié en même temps que l'hôtel par les mêmes commanditaires. D'ailleurs c'est le pavillon impérial qui comprend le restaurant (ouvert à tous) alors que la table d'hôte (ouverte traditionnellement à la seule clientèle des hôtels) se situe au rez-de-chaussée du bâtiment principal. L'hôtel offre de nombreux services : coiffeur, salle de billards, tennis (ouvert également aux personnes extérieures)... Un tramway a son terminus au pied de l'aile ouest. Le parc offrait de larges allées cavalières autour de l'arrondi de la pelouse centrale en légère pente.

Mursbéton béton armé enduit
pierre moellon
pierre pierre de taille
Toitardoise, zinc en couverture
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 4 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesdôme rectangulaire
toit à longs pans croupe
toit en pavillon
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier symétrique en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Techniquesdécor stuqué
Représentationsatlante
Précision représentations

Riche répertoire éclectique savant : frises de feuillages, chapiteaux composites, grandes figures humaines de part et d'autre de la lucarne centrale, atlantes engainés supportant les oriels... Les espaces intérieurs juxtaposent différents styles : salons néo-classiques Louis XVI, bois sombre de l'appartement des princes, peintures murales art nouveau du salon de lecture...

Z Nice repérage

01-DENOhôtel de voyageur
02-CHRONO1860-1919
03-CARACTEREéclectique
04-TENDANCESnéo-baroque
05-INTEGRITEpartielle
06-VISIBILITElimitée
07-SITUATIONisolé
08-IMPLANTATIONsur jardin ou parc
09-MATERIAUXoui
10-MACONNERIEenduit avec parements
11-SUR FACADEloggia
14-COMBLEScomble haut
15-DOMEdôme assise rectangulaire
16-BELVEDEREoui
17-FRISEfrise en relief
19-MATERIEUX GROS OEUVREbéton armé
20-SITEdimension paysagère
22-PERGOLAnon
Statut de la propriétépropriété de la région

Références documentaires

Documents d'archives
  • Nice, demande de permis de transformation pour l'internat du Lycée du Parc impérial par Roger Séassal architecte, 1966. Archives communales, Nice : 4 W 1513 et 1514.

Documents figurés
  • [La construction de l'Hôtel Impérial à Nice]. / photographie positive, non datée, [circa 1900]. 22,5 x 28,5 cm. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : PHO 577.

  • Hôtel impérial à Nice - Architecte M. Dettloff [Vue générale]. / Planche imprimée. Dans La construction moderne, 1906, n°31. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont.

    pl. 76
  • Hôtel impérial à Nice - Architecte M. Dettloff, [Vue générale avec la salle des fêtes au 1er plan]. / Planche imprimée. Dans La construction moderne, 1906, n°31. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont.

    pl. 77
  • Hôtel impérial à Nice - Architecte M. Dettloff, plan du 1er étage et du rez-de-chaussée. / Planche imprimée. Dans La construction moderne, 1906, n°31. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont.

    p. 355
  • Hôtel impérial à Nice - Architecte M. Dettloff, appartement des princes. / Planche imprimée. Dans La construction moderne, 1906, n°31. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont.

  • Hôtel impérial à Nice - Architecte M. Dettloff, chambres des voyageurs. / Planche imprimée. Dans La construction moderne, 1906, n°31. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont.

  • 170 Nice- hôtel du Parc impérial. / 1 carte postale colorisée, non datée [circa 1900]. Archives communales, Nice : 10 Fi 373.

  • [Hôtel Impérial à Nice] / photogr. pos., non datée [circa 1900]. Collection particulière.

  • [La salle des fêtes de l'Hôtel Impérial, détail]. / photogr. positive, 1901. 22 x 28 cm. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : PHO.578.

  • Vue d'ensemble du grand hall d'arrivée. / Planche imprimée. Dans Béton armé, 1900, n°26, rubrique "travaux du mois".

  • [Hôtel impérial à Nice - vue du parc en direction du sud-ouest]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - vue du hall]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - salon de correspondance]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - restaurant table d'hôte]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - l'une des deux salles de billard]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - salon de lecture]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - salon de réception Louis XVI]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - american barI]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - salle des fêtes]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - salle des fêtes, détail]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - appartement des princes, salon]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Hôtel impérial à Nice - cuisines]. / Planche imprimée. Dans Album de l'inauguration. Cannes : F. Robaudy, [1902]. BMVR de Nice - bibliothèque Romain Gary : FR.D.31504.

  • [Lycée du Parc impérial, Nice - couronnement du pavillon central]. / photogr. pos., non datée [1960-1970]. Archives communales, Nice : 3 Fi 96.

  • [Lycée du Parc impérial, Nice - pavillon central après disparition du lanternon]. / photogr. pos., non datée [1960-1970]. Archives communales, Nice : 3 Fi 96.

  • [Lycée du Parc impérial, Nice - ancienne entrée de l'hôtel]. / photogr. pos., non datée [1960-1970]. Archives communales, Nice : 3 Fi 96.

  • [Lycée du Parc impérial, Nice - galerie promenoir du rez-de-chaussée]. / photogr. pos., non datée [1960-1970]. Archives communales, Nice : 3 Fi 96.

  • [Lycée du Parc impérial, Nice - vue d'ensemble de la cité scolaire]. / photogr. pos., non datée [1960-1970]. Archives communales, Nice : 3 Fi 96.

Bibliographie
  • THUIN-CHAUDRON Véronique, La construction de l’Hôtel du Parc impérial dans les Cahiers de la Méditerranée (n° 62, 2001).

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - de Geyer Benoit - Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.