Dossier d’œuvre architecture IA84000978 | Réalisé par
  • opération ponctuelle
ferme dite mas Saint-Paul
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton aire d'étude de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Hydrographies canal saint-Julien
  • Commune Cheval-Blanc
  • Lieu-dit Cadenières
  • Adresse 29 route de Pertuis
  • Cadastre 2017 AO 410 à 412 et 416 à 418  ; 1832 A 2e feuille 722 et 725
  • Dénominations
    ferme
  • Précision dénomination
    mas
  • Appellations
    Saint-Paul

La ferme et son emprise sont figurées dans le plan cadastral daté de 1832, désignées comme propriété de la famille Michel. On note cependant des modifications dans le plan général depuis 1832. La date de 1748 est gravée en creux sur la clef de la porte du logis de droite. Depuis 2020, la ferme a été réaménagée pour accueillir un observatoire de la langue et de la culture provençales. Le terrain a été partiellement loti.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 18e siècle
  • Dates
    • 1748, porte la date

Mas implanté au centre d'une parcelle agricole irriguée depuis une martellière commandant la rigole longeant la parcelle au sud. Le mas et son chemin d'accès sont bâtis sur une butée de terre, le terrain comprend de faibles dénivellations pour permettre un arrosage gravitaire. La façade du mas est orientée au sud, protégée par une pergola, elle est en relation directe avec un puits extérieur. Un volume central identifié au logis est complété à droite par une remise sous appentis et a gauche par le volume plus conséquent d'une remise a porte charretière surmontée d'un fenil. La distribution intérieure conduit à distinguer deux logis dotés chacun d'une salle commune équipée d'une cheminée et d'une gâtouille (point d'eau). Le logis 1 comprend au rez-de-chaussée une salle commune et une chambre, cette dernière voisinant avec le volume en longueur de la bergerie. Les chambres sont à l'étage pour les deux logis. Dans de nombreuses pièces, y compris les chambres, on relève les percements réguliers ménagés dans les parois qui correspondent à d'anciens supports pour des claies, indice possible d'une activité d'élevage des vers à soie. A gauche la grange à porte charretière offre un grande volume, elle est surmontée d'un fenil. A droite, la remise plus étroite sous un toit en appentis permet d'accueillir l'outillage et un animal (mangeoire au fond du volume). Un volume intermédiaire desservi par un corridor et cloisonné par une paroie de bois accueille une cuve vinaire maçonnée en béton. Des châssis stockés dans la grange témoignent d'une activité de culture de semis de melon. Cette exploitation semble caractéristique à son échelle d'une poly-activité agricole associée à une spécialisation des cultures sur terrains irrigués.

  • Murs
    • pierre galet enduit
    • pierre moyen appareil
    • pierre moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
  • Couvertures
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier droit en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune, bail emphytéotique accordé à l'observatoire de la langue et de la culture provençales.
Date d'enquête 2018 ; Date(s) de rédaction 2018
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général