Logo ={0} - Retour à l'accueil

chapelle Sainte-Marguerite

Dossier IA04001652 réalisé en 2009

Fiche

VocablesSainte-Marguerite
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
AdresseCommune : Entrevaux
Lieu-dit : le Plan
Cadastre : 1816 E1 562 ; 2010 E4 838

Une chapelle du même nom figure sur la carte de Bourcet de la Saigne. La chapelle pourrait donc partiellement dater de la 1ère moitié du 18e siècle. Elle apparaît également en 1816 sur le cadastre napoléonien. Ainsi que le mentionne l'inscription peinte sur la façade, elle a ensuite été restaurée en 1832.

En 1938, toujours selon l'inscription de la façade, elle est agrandie par une adjonction dans le prolongement du bâtiment à l'ouest grâce aux "habitants du Plan et à des généreux bienfaiteurs". Cette modification est bien visible : par la rupture de la maçonnerie mais aussi par l'emplacement du petit clocher-mur qui devait, à l'origine, se trouver au sommet de la façade.

Elle a été restaurée en 1989.

Période(s)Principale : 1ère moitié 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1832, porte la date
1938, porte la date

On accède à la chapelle Sainte-Marguerite par un étroit et court chemin depuis la R.D. 560. La chapelle orientée épouse un terrain en déclivité est-ouest.

Elle présente un plan très simple, allongé, à nef unique et chevet plat. Le toit de la chapelle est en ciment couvert par des tuiles creuses. A l'extérieur, deux parties sont traitées de manière différente : la plus ancienne partie, à l'est, est en moellons de pierre calcaire et en briques, la plus récente, à l'ouest, est entièrement couverte d'un enduit au ciment. Au niveau du toit, un clocher-mur en arc plein-cintre marque la transition entre les deux parties.

On pénètre dans l'édifice par deux petites marches en pierre puis par une porte d'entrée rectangulaire encadrée par deux baies également rectangulaires. L'entrée de la nef est plus large que la partie plus ancienne. Elle est percée de chaque côté (sud et nord) d'une fenêtre en plein-cintre. L'édifice est voûté en berceau plein-cintre, le sol est en carreaux de terre cuite vernissée.

Murscalcaire moellon
brique
Toitciment en couverture, tuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Couverturestoit à longs pans
État de conservationremanié, restauré
Statut de la propriétépropriété de la commune, []

Références documentaires

Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 194-11.
  • Plan cadastral de la commune d'Entrevaux / Dessin à l'encre par Allemand, Aubert, Beaudun, Mathieu, 1816. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028.

    105 Fi 076 / 016.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Papin-Drastik Ivonne - Masson-Lautier Maïna