Logo ={0} - Retour à l'accueil

bourg castral de Vers-la-Ville

Dossier IA04001839 réalisé en 2009

Fiche

Appellationsbourg castral de Vers-la-Ville
Dénominationsbourg castral
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
AdresseCommune : Annot
Lieu-dit : Vers-la-Ville
Cadastre : 1830 B 454 ; 1983 B2 338, 339

On considère que le lieu-dit Vers-la-Ville est le premier site de l'implantation d'un habitat à Annot : sa plus ancienne mention figure sur une charte de 1042 du cartulaire de Saint-Victor de Marseille. Au pied du site perché se trouve la chapelle de Vers-la-Ville, ancienne église paroissiale, dont les parties les plus vieilles datent du 12e siècle (voir dossier Notre-Dame-de-Vers-la-Ville : IA04001385). Vers 1232-1244, la liste des lieux habités du diocèse de Glandèves mentionne la coexistence de deux sites : castrum Annoti (le village actuel) et Petra Annoti (le Rocher d'Annot, communément identifié avec le rocher qui domine la chapelle Notre-Dame-de-Vers-la-Ville). Les deux agglomérations coexistent encore en 1252. L'époque du déperchement et de l'abandon du site n'est pas connue. Le toponyme de Vers-la-Ville est mentionné sur le cadastre de 1830. La parcelle 454, désignée comme "aride", appartient à la commune d'Annot qui possède également la chapelle et un ermitage (ancien presbytère) situé en face.

Période(s)Principale : 11e siècle , (?)

Le bourg castral de Vers-la-Ville est constitué d'un grand chaos rocheux de plusieurs blocs, dont les plus hauts mesurent environ 30 mètres. Le plus gros rocher domine la chapelle de Vers-la-Ville. Au sommet de ce rocher, une fissure est fermée par un mur en maçonnerie et les parois portent de nombreuses traces de trous de poteaux. La paroi sud, notamment, montre quatre rangées superposées de trous de poutres, qui indiquent qu'un bâtiment haut d'environ 20 mètres a été adossé à cet emplacement. Des gouttières creusées dans la paroi indiquent l'ancien niveau de la toiture. En outre, on note de nombreux vestiges de maçonnerie sur les roches avoisinantes. Il faut également mentionner les ruines de ce qui pourrait être une construction médiévale, au sommet d'un rocher parcelle 1983 B2 370, à une centaine de mètres au sud. L'accès à cet édifice se faisait par une échelle et une série de marches taillées dans le rocher. Les parois de ce rocher portent également de très nombreux trous de poutres et gouttières creusées.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • BARATIER, Edouard. Enquêtes sur les droits et revenus de Charles Ier d'Anjou en Provence (1252 et 1278). Paris, Bibliothèque Nationale, 1969, 562 p., ill.

  • GUERARD, Benjamin, DELISLE Léopold, De WAILLY Natalis. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille. Collection des cartulaires de France, t. VIII, éditeur B. Guérard, Paris : Typographie de Ch. Lahure, 1857, 2 volumes, CLVI-651-945 p.

    Charte 779, p. 126-128.
  • VENTURINI, Alain. Episcopatus et bajulia. Note sur l'évolution des circonscriptions administratives comtales au XIIIe siècle : le cas de la Provence orientale. Dans : Territoires, seigneuries, communes. Les limites des territoires en Provence. Actes des 3èmes journées d’histoire de l’espace provençal, Mouans-Sartoux, 19, 20 avril 1986. Mouans-Sartoux : Publication du Centre Régional de Documentation Occitane, 1987, p 61-140.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï