Dossier IA05000136 | Réalisé par
Truttmann Philippe
Truttmann Philippe

Lieutenant-colonel du génie, docteur en histoire. Chargé de cours à l'École supérieure du génie de Versailles, Yvelines.

Expert en architecture militaire auprès de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Réalise de 1986 à 1996 l’étude de l’architecture militaire (16e-20e siècles) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : départements des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, partie des Alpes-Maritimes, ensemble des îles d’Hyères dans le Var.

Principales publications : La Muraille de France ou la ligne Maginot (1988)

Les derniers châteaux-forts, les prolongements de la fortification médiévale en France, 1634-1914 (1993)

La barrière de fer, l'architecture des forts du général Séré de Rivières, 1872-1914 (2000)

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
blockhaus dit blockhaus de Malfosse
Auteur
Heller Marc
Heller Marc

Photographe au service régional de l'Inventaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1970 à 2006.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Hautes-Alpes - Briançon
  • Commune Briançon
  • Lieu-dit Crête de Malfosse
  • Dénominations
    blockhaus
  • Appellations
    blockhaus de Malfosse
  • Parties constituantes non étudiées
    édifice logistique, citerne

L'édifice - en fait un poste ou un corps de garde défensif - a été construit en 1897-98 pour barrer l'échancrure de la crête de Peyrolles à des infiltrations d'éléments à pied venus soit du Mont Genèvre, soit de la vallée de la Clarée, et qui, en redescendant le versant ouest de la crête auraient pu harceler voire prendre à revers la batterie de la Croix de Toulouse.

Ce poste défensif joue donc, par rapport à cette batterie - élément très important du système de feux de la place de Briançon, en couvrant la trouée et les lacets du MontGenèvre - à la fois le rôle d'ouvrage de protection et de surveillance, selon le schéma traditionnel d'une position de barrage de vallée, en fortification de montagne à la fin du XIXe siècle.

L'édifice est situé dans une échancrure de l'extrémité sud de la crête de Peyrolles,échancrure correspondant à la tête du ravin du torrent de MaJfosse qui dévale le versant sud-est de la crête pour déboucher dans la Durance entre la Vachette et Fontenil.

Il est constitué par une courtine non terrassée orientée face au nord-est, percée de deux étages de créneaux verticaux de fusillade du type « archère », brisée asymétriquement en dehors et barrant l'échancrure de la crête. Cette courtine s'appuie de chaque côté à deux surélévations couronnant les parois du passage naturel. Elle sert de mur de fond à un bâtiment défensif à usage de logement pour le détachement d'occupation. Ce bâtiment a une toiture à une seule pente et sa façade, tournée au sud-ouest, est elle-même percée de créneaux horizontaux et de deux portes d'accès. La courtine a un développement de 27,50 m, elle est flanquée à gauche par un retour crénelé. Ce bâtiment est compartimenté, par des piédroits transversaux, en logements pour 20 hommes, un officier, une cuisine. Il comporte, en sous-sol, une citerne de 28 m3 alimentée par les toitures, mais pas de four à pain. Chauffage par poêles greffés sur des cheminées à conduits ménagés dans les piédroits. Toiture traditionnelle sur charpente en bois.

L'édifice a été construit en 1897-1898. Il jouait le rôle d'ouvrage de protection et de surveillance par rapport à la batterie de la Croix de Toulouse située en contrebas.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle

Une courtine de deux étages crénelés sert de mur de fond à un bâtiment défensif servant de logement couvert d'un appentis. Une citerne se trouve en sous-sol.

  • Murs
    • pierre moellon
  • Toits
    tôle ondulée
  • Étages
    en rez-de-chaussée, sous-sol
  • Couvertures
    • appentis
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Éléments remarquables
    courtine

L'édifice a été survolé en hélicoptère, mais non visité, car non accessible en véhicule lors de l'enquête.

Documents figurés

  • Coupes et élévation du blockaus de Malfosse. / Dessin, 1897. Service historique de la Défense, Vincennes, croquis n° 2.

  • Blockhaus de Malfosse et magasin à munitions du fort de la Croix de Toulouse. Dessin, 1901. Service historique de la Défense, Vincennes, Grand atlas, T 337/7.

Date d'enquête 1993 ; Dernière mise à jour en 1996
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Truttmann Philippe
Truttmann Philippe

Lieutenant-colonel du génie, docteur en histoire. Chargé de cours à l'École supérieure du génie de Versailles, Yvelines.

Expert en architecture militaire auprès de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Réalise de 1986 à 1996 l’étude de l’architecture militaire (16e-20e siècles) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : départements des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, partie des Alpes-Maritimes, ensemble des îles d’Hyères dans le Var.

Principales publications : La Muraille de France ou la ligne Maginot (1988)

Les derniers châteaux-forts, les prolongements de la fortification médiévale en France, 1634-1914 (1993)

La barrière de fer, l'architecture des forts du général Séré de Rivières, 1872-1914 (2000)

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Dossier d’ensemble