Logo ={0} - Retour à l'accueil

batterie dite batterie du Châtelard, de l'organisation défensive de l'Ubaye.

Dossier IA04000032 réalisé en 1993

Fiche

Simple épaulement implanté à 2500 m à vol d'oiseau à l'est-sud-est du village sur la crête du Châtelard, à 1464 m d'altitude, sur une position permettant de battre obliquement les gorges de l'Ubaye, au Lauzet, à 1750 m de distance et 600 m plus bas. Desservie par une route militaire empierrée venant du village, la batterie est constituée à l'arrière par un terre-plein bas, bordé, à l'est, par une crête d'artillerie en V renversé très ouvert coupé de deux traverses-abris (bâtiment A, à gauche, B, à droite).

Intérieur de l'ouvrage pris du nord. A gauche, traverse A. A droite, traverse B.Intérieur de l'ouvrage pris du nord. A gauche, traverse A. A droite, traverse B.

Sans fossé, la batterie, appuyée au nord-est au sommet d'escarpements rocheux, est protégée à l'arrière par une crête d'infanterie. Le tout devait être entouré d'une palissade et, en cas de prise par l'ennemi, pouvait être rendu intenable par les feux de la redoute de Chaudon.

Les abris sous traverses sont voûtés en plein-cintre, avec à l'arrière, une façade trapézoïdale en moellons percée d'une porte (traverse A), d'une porte et d'une fenêtre (B).

La traverse A comporte une petite citerne dont la pompe était abritée par une niche en façade. Niche à munitions à l'extrémité gauche de l'épaulement (bâtiment C).

Traverse A.Traverse A. Traverse B.Traverse B. Traverse B. Détail de la façade.Traverse B. Détail de la façade.

Ce petit ouvrage est en assez bon état, bien situé, mais envahi par la végétation. Quelques travaux de dégagement, une petite remise en état des abris-traverses en feraient une aire de loisirs et un but de promenade très accessible et très convenable avec un superbe point de vue sur la vallée, à défaut d'intérêt architectural bien marqué.

Appellationsbatterie du Châtelard, de l'organisation défensive de l'Ubaye
Parties constituantes non étudiéesabri
Dénominationsbatterie
Aire d'étude et cantonAlpes-de-Haute-Provence
AdresseCommune : Saint-Vincent-les-Forts
Lieu-dit : près de Saint-Vincent-les-Forts

La batterie fait partie des extensions de la place de Saint-Vincent-les-Forts élaborées après 1879, dans le cadre de la refonte générale du système de défense des frontières. Simple épaulement, sa position lui permet de battre obliquement les gorges de l'Ubaye. Elle est construite de 1883 à 1885. Prix de revient: 31 755, 20 F.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1883, daté par source

Appuyée au nord-est au sommet d'escarpement rocheux, la batterie est protégée à l'arrière par une crête d'infanterie. La crête d'artillerie, à l'est, est composée de deux traverses-abris. Ils sont voûtés en plein cintre et sont dotés d'une façade trapézoïdale en moellons.

Murspierre moellon
Étagesen rez-de-chaussée
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Couverturesterrasse
Statut de la propriétépropriété publique
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Truttmann Philippe
Truttmann Philippe (1934 - 2007)

Lieutenant-colonel du génie, docteur en histoire. Chargé de cours à l'École supérieure du génie de Versailles, Yvelines.

Expert en architecture militaire auprès de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Réalise de 1986 à 1996 l’étude de l’architecture militaire (16e-20e siècles) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur : départements des Hautes-Alpes, des Alpes-de-Haute-Provence, partie des Alpes-Maritimes, ensemble des îles d’Hyères dans le Var.

Principales publications : La Muraille de France ou la ligne Maginot (1988)

Les derniers châteaux-forts, les prolongements de la fortification médiévale en France, 1634-1914 (1993)

La barrière de fer, l'architecture des forts du général Séré de Rivières, 1872-1914 (2000)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Faure-Vincent David