Logo ={0} - Retour à l'accueil
église paroissiale Notre-Dame

autel et retable de saint Sébastien

Dossier IM84002007 réalisé en 1969

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression

DESCRIPTION

1 ) ANALYSE GÉNÉRALE DE L'ENSEMBLE

A) Dénomination

- fonction actuelle : autel secondaire

- dédicace : à un évêque (?)

- thème iconographique : retable de saint Sébastien

B) Emplacement

Bas côté nord, première travée ; autel et retable adossés au mur nord.

C) Constitution de l'ensemble

a) autel : autel tombeau

- gradin : un

b) retable : architecturé sculpté et peint avec toile peinte centrale.

c) position de l'ensemble

- orientation : dos au peuple

- position par rapport au mur autel placé un peu en avant du mur ; retable dos au mur

- position des éléments les uns par rapport aux autres : la face antérieure du retable repose sur l'autel ; la face postérieure sur des planches disposées en T ; les bases des colonnes du retable reposent sur l'autel et sur des supports de bois encadrant l'autel et disposés verticalement.

d) intégration dans le cadre architectural

- plan et élévation : totale

- conformité au cadre : totale : autel et retable s'inscrivent exactement dans l'arcature du mur nord, première travée.

e) dimensions générales : h. 422 cm ; 1. : 270 cm.

2) ANALYSE DE L'AUTEL

A) Consécration

Consacré

B) Matériaux et techniques

a) nature du matériau :

- structure et décor en bois

- le plateau n'est pas dans le même bois que l'autel

- essence du bois indéterminée.

b) aspect du matériau :

- coloration et texture : invisibles sous l'assiette de plâtre

- structure de la surface : régulière

- traces d'outils : néant.

c) polychromie

- totale

- peint et doré sur assiette de plâtre

- pas d'association de matériaux

- ni vernis ni badigeon.

C) Morphologie et structure

a) plan :

- autel rectangulaire

- deux supports verticaux de plan rectangulaire encadrent l'autel.

b) élévation :

- base rectiligne dont la partie supérieure est moulurée en doucine

- tombeau galbé en talon droit

- table d'autel débordant de 4 cm.

c) structure et assemblage :

- structure de chaque élément :

- assemblage de planches clouées

- intérieur creux du tombeau et des supports verticaux latéraux

- ouverture d'une cavité à reliques sur la table d'autel

- éléments porteurs, renforts :

-armature interne de l'autel : invisible

- assemblages :

- rainures languettes sur la table d'autel

- table d'autel chevillée au tombeau

- pour le reste : assemblages par clous.

D) Iconographie et décor

a) iconographie :

- thème : un buste d'évêque mitré

- emplacement : au centre du tombeau, dans un cartouche

- technique : bois appliqué.

b) motifs décoratifs :

- catégorie : cartouche central formé de volutes affrontées et surmontées d'une coquille et que prolongent sur la face antérieure de l'autel deux rameaux fleurie

- technique : bois appliqué.

- catégorie : deux longues feuilles nervurées avec ramifications vers le centre et sur les panneaux latéraux

- emplacement : aux angles du tombeau et à sa base technique : bois appliqué.

- catégorie : deux gros tores

- emplacement : sur les bords inférieur et supérieur du tombeau

- technique bois appliqué.

E) Polychromie

- autel peint en faux marbre veiné de vert

- motifs décoratifs sculptés de l'autel et du gradin sont dorés

- supports verticaux latéraux : bleu-vert foncé, peinture. Au sommet : deux petits bouquets de feuilles peintes.

F) État de conservation, remaniements, restaurations

a) état de conservation : bon

b) remaniements : autel et retable n'ayant pas été fait l'un pour l'autre ; l'autel a été amputé dans sa partie postérieure sur une largeur de 10 cm lors de son montage avec le retable

c) restaurations :

- les supports latéraux verticaux ?

- les lambris d'appui des ailerons ?

3) ANALYSE DU GRADIN

A) Constitution et position

- constitution : un gradin-position par rapport à l'autel : en retrait.

- position relative des éléments gradin encastré entre les piédestaux des colonnes.

B) Matériaux et techniques

a) nature du matériau

Bois ; essence indéterminée

b) aspect du matériau

- coloration et texture : invisible sous l'assiette

- structure de la surface : régulière

- traces d'exécution : néant

c) polychromie : totale ; peint et doré sur assiette.

C) Morphologie et structure

a) plan : gradin en retrait par rapport aux piédestaux des colonnes

b) élévation : élévation rectiligne du gradin

c) structure et assemblage : intérieur creux ; assemblages par clous.

D) Iconographie et décor

a) iconographie : aucun thème iconographique

b) motifs décoratifs :

- catégorie : une tête d'ange ailé

- emplacement : centre du gradin

- technique : bois sculpté et appliqué assez fort relief

- catégorie : six rinceaux

- emplacement : sur le gradin

- technique : bois sculpté et appliqué

- répartition : décor continu réparti symétriquement.

E) Polychromie

Gradin peint en bleu-vert foncé ; tous les motifs décoratifs sont peints en doré.

F) État de conservation

Assez bon ; manque la moulure supérieure du gradin ; tête d'ange du gradin très vermoulue.

RETABLE

A) Définition de la catégorie

Retable architecturé avec toile peinte centrale.

B) Morphologie

Retable en un seul corps architecturé composé de colonnes torses doublées de pilastres de part et d'autre de la toile centrale et supportant un entablement à pans coupés. Le tout est calé par des ailerons qui reposent sur un lambris d'appui.

C) Matériaux et techniques

a) nature du matériau : bois, essence indéterminée. On ne sait si le bois du décor sculpté est le même que celui du bâti architectural.

b) aspect du matériau :

- coloration et texture invisibles

- surface régulière

- aucune trace d'outil

- travail de menuiserie.

c) polychromie : totale ; peint et doré sur assiette de plâtre ; pas d'association de matériaux ; ni vernis ni badigeon.

D) Morphologie et structure

a) plan : rectiligne à fond plat ; entablement rectiligne dans le même plan que les avancées des piédestaux des colonnes de section carrée.

b) élévation

- soubassement au niveau du gradin : les piédestaux des colonnes dont les parties inférieure et supérieure sont moulurées. Un lambris d'appui qui surmonte le gradin et s'insère entre les piédestaux, sert de soubassement à la toile centrale.

- corps central : toile peinte insérée dans un cadre à décor sculpté, rectangulaire à pans coupés dans la partie supérieure. Deux pilastres doublés de colonnes torses flanquent la toile centrale. Pilastres et colonnes torses sont à décor sculpté et chapiteaux composites. Le tiers inférieur des pilastres est cannelé.

- entablement : l'entablement n'est complet qu'au droit des colonnes. Dans la partie centrale, la corniche présente un intrados à panneaux sculptés.

- parties latérales : deux ailerons en volutes surmontés de chutes de feuilles.

c) structure et assemblage :

- structure de chaque élément : tous les éléments du retable sont fixes. Pilastres latéraux ne font qu'un avec les montants du cadre. Les traverses du cadre sont distinctes. Lambris d'appui formé d'une seule planche. Colonnes en bois massif, sans doute en plusieurs morceaux. Chapiteaux indépendants.

- éléments porteurs, renforts : piédestaux et colonnes supportent l'ensemble. Lambris d'appui sous la toile centrale. Les ailerons reposent aussi sur des lambris.

- assemblages : assemblage de planches clouées ; queues d'aronde sous les rampants de la corniche ; tenons-mortaises fixant les ailerons au corps central.

E) Iconographie

Introduction à l'étude de la représentation principale :

- toile peinte centrale

- saint Sébastien entouré à droite de saint Blaise et à gauche de saint Eloi

- introduction à l'étude des représentations secondaires : putti et têtes d'anges du décor sculpté

- caractéristiques : développement d'un thème iconographique autour de saint Eloi qui apparait sur la toile centrale et le buste reliquaire posé sur le gradin. Un buste d'évêque sculpté sur le cartouche de l'autel est peut-être aussi un rappel de ce thème.

- place du retable dans l'iconographie de l'église : aucune unité iconographique dans l'église.

F) Décor

a) parti décoratif :

- superficie occupée par le décor : décor abondant recouvrant tout le retable

- répartition et distribution des ornements : ornements répartis symétriquement

- axes verticaux soulignés par le décor : colonnes, pilastres, ailerons

- axes horizontaux soulignés par le décor : prédelle, entablement

- équilibre entre les axes verticaux et horizontaux.

b) caractère dominant du décor : prédominance du décor végétal.

c) technique, nature, emplacement exact des ornements :

- Ornements végétaux :

- catégorie : six rinceaux

- emplacement : sur la frise

- technique : relief d'applique

- répartition : décor continu et réparti symétriquement de part et d'autre d'une feuille stylisée centrale.

- catégorie : trois chutes de fruits sur chaque colonne

- emplacement : base rectiligne des colonnes, face antérieure

- technique bois sculpté et appliqué ; assez fort relief

- catégorie : guirlande de feuilles de lauriers et acanthe aplatie

- emplacement : ailerons

- technique : bois sculpté dans la masse

- répartition : motifs symétriques.

- catégorie : vigne grimpante

- emplacement : colonnes et pilastres : sur les deux-tiers supérieurs

- technique : bois sculpté dans la masse ; en relief méplat sur, les pilastres ; décor en plus fort relief sur les colonnes ; les ceps s'enroulent dans la gorge des torsades ; les grappes de vignes qui partent de ce tronc commun se détachent en ronde-bosse

- continuité du décor qui couvre toute la surface.

- Ornements géométriques :

- catégorie : cannelures

- emplacement : sur le tiers inférieur des pilastres

- technique : bois sculpté dans la masse ; moulure inférieure rapportée

- catégorie cinq caissons

- emplacement : intrados de la corniche

- technique : compartiments délimités par des baguettes clouées ; trois sont ornés d'une grosse feuille stylisée qui semble sculptée dans la masse en méplat ; les autres ont un décor rapporté, losange entouré de fleurs de lys

- répartition : motifs répartis symétriquement.

- Ornements figurés :

- catégorie : deux têtes d'anges ailés

- emplacement : piédestaux des colonnes

- technique : bois sculpté et appliqué

- répartition : deux têtes d'anges symétriques.

- catégorie : trois têtes d'angelots ailés sur chaque colonne

- emplacement : base rectiligne des colonnes, face antérieure

- technique : bois sculpté et appliqué ; assez fort relief.

- de ces têtes d'angelots tombent des chutes de fruits.

- catégorie : deux petites têtes d'angelots ailés

- emplacement : frise au droit des colonnes ; face antérieure

- technique : bois sculpté et appliqué

- répartition : têtes symétriques.

- catégorie : deux putti en pied

- emplacement : un putti sur la partie supérieure de chaque colonne, face antérieure

- technique : bois sculpté dans la masse, dans le même bois que la colonne ; la tête, les épaules et les pieds sont en demi relief ; la taille, au niveau de la gorge des torsades, se détache en ronde-bosse

- répartition : traitement identique et même geste : les deux putti se répondent symétriquement.

- Ornements mixtes et d'architecture :

- catégorie : rangée de palmettes très stylisées

- emplacement : sur le cadre de la toile centrale

- technique : bois sculpté

- répartition : décor continu.

- catégorie : denticules

- emplacement : corniche de l'entablement

- technique : bois : chaque denticule est appliqué.

- catégorie : rang d'oves et raies de cœur

- emplacement : corniche de l'entablement

- technique : sculpté dans la masse.

- catégorie : modillons

- emplacement : corniche de l'entablement

- technique : bois : chaque modillon est appliqué.

G) Polychromie

- peinture et dorure sur assiette

- tous les éléments d'architecture et de décor sculpté sont dorés

- les têtes d'anges sont gris-roses ; yeux et cheveux bruns

- champs : bleu-gris.

H) État de conservation, remaniements, restauration

- état de conservation : moyen ; polychromie en bon état ; bois vermoulu dans l'ensemble surtout sur le cadre de la toile centrale ; ont disparues : partie supérieure de l'aileron gauche, fleurs de lys du soffite, ailes des anges des piédestaux des colonnes.

- remaniements : la toile centrale semble avoir été insérée postérieurement, une traverse ayant été ajoutée sur son bord supérieur, sans doute pour masquer un vide.

- restaurations :

- base du pilastre gauche : moulure remplacée et non repeinte

- moulures inférieures des piédestaux des colonnes ont été remplacée

4) PEINTURE SUR TOILE

A) Dénomination et titre

- catégorie : peinture sur toile

- genre : peinture religieuse

- appellation usuelle : peinture du retable de saint Sébastien.

B) Localisation

Travée centrale du retable de saint Sébastien.

C) Description matérielle

Support

a) forme : rectangulaire verticale ; dimensions : h. : 210 cm ; la. : 160 cm

modification de dimension : les pans coupés du cadre masquent les angles supérieurs de la toile

b) matériau :

- nature : support textile

- texture : grain fin et serré

- nombre de lès : deux lès verticaux

- montage de la toile : lès cousus ; couture au tiers de la largeur à gauche

- châssis-type : châssis ordinaire en bois avec une traverse

- mode de fixation de la toile au châssis : toile clouée au châssis.

c) état de conservation du support et du chassie :

- état général : mauvais

- altérations : deux déchirures à droite sur le livre de saint Blaise et au-dessous

- restaurations : néant.

Techniques

a) procédé : peinture à l'huile

b) préparation, couche picturale

- préparation : mince, brun rouge

- couche picturale : mince et lisse

- champ d'or et argent : néant

- couche protectrice : vernis disparu.

c) écran protecteur : néant.

d) état de conservation de la couche picturale :

- état général : mauvais

- altérations : écaillures sur les parties latérales et inférieure ; usure de l'ensemble de la couche picturale

- restaurations : néant.

D) Description iconographique et formelle

a) description iconographique

- titre : saint Sébastien, assisté de saint Eloi à gauche et de saint Blaise à droite, reçoit la palme et la couronne de martyr. Il est attaché à un tronc d'arbre et percé de flèches.

- description du thème :

- nature des lieux : lieu unique qui reste abstrait et peu différencié ; scène à ciel ouvert ; espace délimité par un membre d'architecture à l'extrême droite

- répartition des personnages : trois personnages principaux, tous à la même échelle et sur le même plan : saint Eloi, saint Sébastien et saint Blaise surmontés de deux angelots

- caractéristiques de chaque personnage : - position et attitude : - station, position : les trois saints sont debout ; hanchement très prononcé de saint Sébastien ; station droite de saint Eloi et saint Blaise ; angelots voltigeant disposés en biais, épousant la forme de la partie supérieure du cadre.

- position dans l'espace et équilibre : les deux évêques : debout sur le sol ; saint Sébastien prend appui sur sa jambe droite ; il est retenu au tronc d'arbre par une corde passant autour de ses membres inférieurs et supérieurs. Angelots : dans les airs.

- angle de vue : les deux évêques sont présentés de face, dans une attitude frontale, saint Eloi très légèrement tourné vers le centre de la composition, la tête de saint Blaise présentée très légèrement de biais. La tête de saint Sébastien et ses membres inférieurs tournés vers la gauche sont vus de trois quarts tandis que son buste et ses épaules sont tournés vers la droite.

- position de chaque partie du corps : les deux évêques ont les bras repliés au niveau de la taille ; tête légèrement levée et inclinée de saint Eloi ; tête droite de saint Blaise ; saint Sébastien avance sa jambe gauche repliée, pointe du pied en terre, torse incliné, bras droit levé, bras gauche rejeté en arrière.

- interprétation des gestes : opposition entre l'attituderigide des deux évêques et la composition dynamique et tournantede saint Sébastien.

- caractères physiques : - proportions : bonnes, un peu allongées ; figures manquant un peu de stature et d'ampleur ; les deux évêques sont un peu inconsistants sous leurs habits épiscopaux.

- traitement des visages : les visages de saint Eloi et de saint Blaise se ressemblent fortement : visages minces et barbus, nez fins et un peu longs, petits yeux ronds sous une arcade sourcilière arrondie ; le visage de saint Sébastien, bien que plus grand est un peu de ce type, mais imberbe avec une petite bouche entrouverte. Tous ces visages sont peu expressifs et sans caractère.

- anatomie : assez sommaire de saint Sébastien ; maladresses dans l'articulation du bassin et dans le raccourci du bras droit.

- vêtements et attributs : saint Eloi et saint Blaise, en habits épiscopaux, sont mitrés et vêtus d'une chape, aux bordures brodées, retenues par un mors. Ils tiennent tous deux leur crosse épiscopale et un livre ouvert ; saint Blaise est ganté, il porte un surplis au-dessus de sa soutane. La chape de saint Eloi ne laisse apparaître que le bas de sa soutane. Saint Sébastien est nu, le corps percé de flèches autour desquelles se forment des gouttes de sang, un pagne noué autour de la taille. Les angelots sont nus, enveloppés d'une banderole, celui de gauche tient une couronne de ses deux mains, celui de droite la palme du martyre dans la main droite, une guirlande de fleurs dans la gauche.

b) description formelle

- composition :

- représentation de l'espace : espace à trois dimensions ; aucune recherche de représentation de l'espace ; fond uniforme.

- répartition des lignes : prédominance des verticales ; composition symétrique et statique de part et d'autre de l'axe formé par saint Sébastien. Aucune recherche de composition. Les deux anges disposés en biais s'adaptent à la forme du cadre.

- traitement des formes et de la lumière : formes molles, sans assise ni envergure.

- dessin et contour : contours enveloppés soulignés par des ombres.

- valeurs , lumière et modelé : la lumière vient de la partie supérieure gauche de l'ensemble. Elle tombe en coups de projecteur sur le corps de saint Sébastien. Le modelé reste plat, sec et mou.

- couleurs : les couleurs sont chaudes dans l'ensemble ; fond brun jaune ; carnations rosées de saint Sébastien ; la chape de saint Eloi est jaune dorée ; la chape de saint Blaise est rouge. Les couleurs sont ternes et ont perdu leur éclat.

c) décor, inscriptions

Dans la partie inférieure de la toile, le nom de chaque saint est peint en noir : St ELOI, St SEBASTIEN, St BLAISE.

Au sommet du tableau le nom de Yahvé en hébreu, également peint en noir.

HISTORIQUE

L'autel de saint Sébastien - saint très populaire, invoqué lors des épidémies de peste - se trouvait, au début du XVIIe siècle, contre le mur nord de la seconde travée de la nef, en face de la chapelle de sainte Catherine. Il était orné, en 1620, d'un retable de bois doré, où étaient peints d'un côté saint Michel et saint Pierre et de l'autre Notre Dame, provenant (comme celui du maître-autel à la même date) de la chapelle Notre-Dame-de-Consolation ruinée, tandis que son ancien retable, à l'image de saint Sébastien, vieux et abîmé, avait été transféré sur l'autel de saint Eloi, situé dans la chapelle de la ville, à gauche du chœur 1. Ce retable est qualifié en 1632 de "peinture indécente" 2 et en 1639 l'archevêque donne l'ordre aux marguilliers de la confrérie de saint Sébastien de le remplacer par un retable neuf 3.

Lors des travaux d'agrandissement de l'église en 1672-1673, l'autel de saint Sébastien fut repoussé contre le mur nord du collatéral nouvellement construit, toujours dans la seconde travée, et fut réuni à l'autel de saint Eloi, délogé de l'ancienne chapelle de la ville par celui de Notre-Dame-du-Rosaire, beaucoup plus fréquenté 4. La peinture qui orne le retable actuellement conservé dans la première travée du collatéral nord et qui associe saint Sébastien à saint Eloi est donc très probablement postérieure à la fusion des deux autels.

NOTE DE SYNTHÈSE

Les dimensions de l'autel, qui est plus tardif que le retable, ne s'accordent pas avec celles du retable. Le retable, avec son couronnement polygonal, peut être comparé notamment au retable de saint Blaise, à l'église de Rognes, daté 1669, et aux ouvertures des remises de l'hôtel Boyer d'Eguilles à Aix, construites vers 1672. A- t-il été exécuté à l'issue de l'agrandissement de l'église, lors de la réunion des autels de saint Sébastien et de saint Eloi, qui figurent ensemble sur le tableau, vers 1673 ?

1AD 13 (Aix), 1 G 1333, f° 54 v° - 57 r °. 2AD 13 (Aix), 1 G 1334, f° 128- 130 v°. 3AD 13 (Aix), 1 G 1335, f° 99-100 v°. 4AD 84, Etude Imbert de La Bastide-des-Jourdans, n° 195, f° 366 v° - 369 r° : prix-fait de l'agrandissement de l'église ; AD 13 (Marseille), G 262, pièce 11 : "··· on a démoli l'autel du saint Rosaire, où on a fait une nef de long en long de l'église, ayant remis à sa place dans ladite nef deux autels, on les a remis en un qui compose lui seul Saint-Eloy et Saint-Sébastien..."
Dénominationsautel, retable
Aire d'étude et cantonPertuis
AdresseCommune : La Bastide-des-Jourdans

L'autel de saint Sébastien se trouvait, au début du 17e siècle, contre le mur nord de la seconde travée de la nef. En 1620, il était orné d' un retable de bois doré provenant de la chapelle Notre-Dame de Consolation, ruinée. En 1639, l'archevêque demande aux marguilliers de la confrérie de saint Sébastien de commander un nouveau retable. Lors de l'agrandissement de l'église en 1672-1673, l'autel de saint Sébastien fut déplacé contre le mur nord du collatéral nouvellement construit, et réuni à l'autel de saint Eloi. La peinture qui orne le retable actuellement est donc probablement postérieure à la fusion des deux autels.

Période(s)Principale : 3e quart 17e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Autel secondaire avec retable de saint Sébastien, situé dans la première travée du bas-côté nord. Autel et retable s'inscrivent exactement dans l'arcature du mur nord. Autel et retable n'ayant pas été faits l'un pour l'autre ; l'autel a été amputé dans sa partie postérieure sur une largeur de 10 cm lors de son montage avec le retable. L'autel est peint en faux marbre veiné de vert. Le retable est en un seul corps architecturé composé de colonnes torses doublées de pilastres avec toile peinte centrale ; il est en bois polychrome, peint et doré. Le tableau représente saint Sébastien entouré à droite de saint Blaise et à gauche de saint Eloi.

Catégoriesmenuiserie, sculpture
Structuresélévation
Matériauxbois, faux marbre, peint, doré
toile, peint, peinture à l'huile
Précision dimensions

Dimensions totales : h : 422 cm ; l : 270 cm. Dimensions autel : h : 160 cm ; la : 190 cm. Dimensions toile : h : 210 cm ; la : 160 cm.

Précision inscriptions

Inscription concernant l'iconographie : St Eloi, St Sébastien, St Blaise (peint, en noir).

Inscription concernant l'iconographie : Yahvé (en hébreu, peint, en noir).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archevêché d'Aix, paroisses : La Bastide-des-Jourdans. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : G 262.

    Pièce 11.
  • Procès-verbaux des visites pastorales, évêché d'Aix-en-Provence, 1620-1621. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence : 1 G 1333.

    f° 54 v° - 57 r°.
  • Procès-verbaux des visites pastorales, évêché d'Aix-en-Provence, 1627-1638. 1632. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence : 1 G 1334.

    f° 128 r° - 130 v°.
  • Procès-verbaux des visites pastorales, évêché d'Aix-en-Provence,1638-1641. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence : 1 G 1335.

    f° 99 r° - 100 v°.
Bibliographie
  • GLOTON, Jean-Jacques. Renaissance et baroque à Aix-en-Provence. - Rome : Ecole Française de Rome, 1979, 222 p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Teyssier Roseline de
Teyssier Roseline de

Vacataire, pré-inventaire de 1969-70.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Adam Véronique - Sauze Elisabeth