Logo ={0} - Retour à l'accueil

atelier de fabrication, actuellement bureaux et laboratoire

Dossier IA06001581 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesréservoir industriel, garage, laboratoire
Dénominationsatelier de fabrication
Aire d'étude et cantonAlpes-Maritimes - Grasse
AdresseCommune : Grasse
Adresse : 10 avenue
Yves-Emmanuel-Baudoin
Cadastre : 1982 BM 141

Avec la prise de contrôle de la société Hugues Aîné par E. Charabot en 1917, l'ensemble des activités de l'entreprise à Grasse est rassemblé sur le site de la Sabrane qui doit donc s'agrandir. Trois nouvelles constructions voient ainsi le jour, conçues par Léon Le Bel et reliées à un des anciens bâtiments - ce dernier abrite depuis lors l'atelier des absolus - par une passerelle enjambant la rue intérieure nouvellement aménagée. Les travaux semblent pour l'essentiel achevés dès le début de l'année 1923. Un document de 1928 nous apprend que le bâtiment 13 est affecté à l'entreposage, au flaconnage et à l'emballage ainsi qu'à un atelier de verrerie. Des photographies d'époque complètent notre connaissance puisqu'elles nous montrent le sol de la grande salle du bâtiment 14 entièrement jonché de pétales de rose. Ce bâtiment était occupé par la confection de pommades. Le bâtiment 18, lui, outre sa fonction de garage en rez-de-chaussée, accueille un atelier de rectification. Sa façade nord a été modifiée à la fin des années 1980, et le balcon a été en partie intégré aux espaces intérieurs. C'est également à ce moment que le bâtiment 15 a été surélevé de deux niveaux et que la presque totalité des constructions des années 1920 a été réaménagée en bureaux ou en laboratoire.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s)Personnalité : Charabot Eugène commanditaire attribution par source
Auteur : Le Bel Léon
Le Bel Léon (1883 - 1968)

DPLG, 1907. Élève de Maurice Denis, se lie avec Vlaminck et Derain. Spécialité avant-guerre de villas pour les industriels grassois et après-guerre de bâtiments industriels pour les parfumeries. Conçoit également des décors intérieurs et fait appel à des artistes comme Louis Süe, Rulhmann, Jaulmes, Jean-Gabriel Domergue, Richard Desvallières et Da Sylva. A travaillé à Cannes pour M. Hachette.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Les nouveaux ateliers (13, 14, 15, 17, 18, 20) rompent radicalement avec le modèle des ateliers existants : utilisation exclusive du béton armé, abandon du système de constructions parallèles disposées les unes au-dessus des autres, plan massé sur plusieurs niveaux et toit terrasse aménagé en réservoir d'eau. Les lignes générales sont aussi celle d'une modernité qui a cependant trouvé des limites dans le dessin des baies, caractérisées pour la plupart par une verticalité marquée et une couverture en arc segmentaire. Les poteaux-poutres étaient partout visibles et rythmaient les volumes intérieurs jusqu'à ce que ces espaces soient subdivisés en bureaux.

Mursbéton armé
Toitmatériau synthétique en couverture
Couverturesterrasse
lanterneau
Statut de la propriétépropriété d'une société privée
Éléments remarquablesmachine de production (étudiée dans la base Palissy)

Références documentaires

Documents figurés
  • Le coin des presses hydrauliques à l'usine Hugues Ainé. / Dans : " Parfumerie du sud-est", 30 avril 1923, n° 3, p. 22.

  • Dans l'usine moderne Hugues Ainé le soleil pénètre largement. / Dans : "Parfumerie du sud-est", 30 avril 1923, n° 3, p. 20.

  • Partie d'une salle que nous montrerons bientôt inondée de pétales de fleurs. / Dans : " Parfumerie du sud-est", 30 avril 1923, n° 3, p. 20.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud