Logo ={0} - Retour à l'accueil

arènes

Dossier IA13001221 réalisé en 1994

Fiche

  • Vue aérienne.
    Vue aérienne.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • tribune du public

HISTORlQUE

La tradition taurine est ancienne à Châteaurenard. La ville a connu de nombreux lieux de courses comme les Arènes PAIRE qui ont existé dans le centre-ville, près de l'actuelle école maternelle, de la fin du XIXe siècle jusqu'à 1940. On peut citer encore des enclos privés comme "les arènes de Tonton" à côté de l'école primaire Perrier, et "le chalet des hirondelles" proche du poste de police. L'emplacement occupé par les arènes actuelles était une partie du parc du château qui fut vendu par M. de Valory à M. Mascle en 1890 pour y aménager un enclos. Les arènes construites en plusieurs étapes furent en particulier transformées en 1956 pour la partie sud, 1960 pour le toril et 1984 pour la tribune Nord. Les arènes de Châteaurenard sont municipales et données en adjudication à un particulier qui en est le directeur. Trois Clubs Taurins coexistent à Châteaurenard :

-Le Club Taurin Paul Ricard.

-L'Union taurine de Châteaurenard.

-Le Club taurin de La Crau.

Avant eux, d'autres Clubs ont été créés et ont disparu. Le Club "le Sanglier" et le Club "Bienvenida" ont duré jusqu'à la dernière guerre, le Club de Chateaurenard et le Club "la Sounaio" ont fusionné en 1953 pour devenir "L'Union Taurine". Les Clubs de Châteaurenard proposent une dizaine de manifestations d'Avril à Septembre, parmi lesquelles abrivados, encierros, bandidos, corridas et bien sûr courses camarguaises.

État actuel : bon.

DESCRIPTION

Situation : les arènes sont dans la partie sud de la ville, près du stade. Elles sont situées dans un quartier plutôt résidentiel et pavillonnaire. L'entrée et les guichets ouvrent au sud sur une avenue. La partie ouest de l'enceinte est bordée par une allée ombragée de platanes qui sert de parking. La partie est de la tribune sud est mitoyenne avec une maison d'habitation.

Matériaux : béton dans les parties récentes nord et sud. Murs de contre piste en maçonnerie côtés est et ouest. Murs d'enceinte sud et nord en parpaings.

Tribune et piste de la partie sud.Tribune et piste de la partie sud.

Structure : la piste est un rectangle de 5Ox30m, dont les angles sont arrondis. Elle est bordée au sud et au nord par deux tribunes hautes qui épousent les angles de la piste. Ces tribunes sont formées de gradins creux posés sur des supports de béton et ménagent des espaces libres occupés au nord par le toril, l'infirmerie et autres locaux utilitaires. Au sud la galerie qui court sous les gradins sert en particulier à la circulation. C'est de cet espace que partent deux grandes montées d'escaliers qui débouchent à mi-hauteur des gradins. La tribune sud est formée de 13 rangs de gradins sauf à son extrémité est où elle est mitoyenne avec une maison individuelle et ne comporte que 9 rangs>. La tribune nord est plus haute avec 15 rangées dont les 5 dernières sont séparées des autres par une rambarde métallique qui marque le dernier agrandissement. Les tribunes est (4 rangs) et ouest (6 rangs) sont d'origine. Elles sont rectilignes et bordées par l'ancien mur de contre piste en maçonnerie. Les guichets sont accolés au mur qui ferme l'extérieur de la tribune Sud, dans l'angle qu'il forme avec la maison mitoyenne. Ce petit bâtiment est en léger contrebas de la route.

Élévations extérieures :

Élévation sud : le mur extérieur qui ferme la face postérieure de la tribune sud est implanté de façon à laisser la partie supérieure des gradins et des poutres porteuses, visibles et en porte-à-faux. Il est en escalier, plus haut à l'est qu'à l'ouest. Au niveau bas de ce mur s'ouvre la grande porte d'entrée coulissante surmontée d'un cartouche dans lequel s'inscrivent une tête de taureau et deux tridents en bois peint. Les quatre guichets et un passage qui les relie à la maison mitoyenne forment un appentis greffé sur le mur à côté de l'entrée. Les encadrements des ouvertures cintrées, les piliers d'angles et un petit auvent se détachent en blanc sur le crépi beige.

Élévation nord : la face externe de la tribune nord laisse voir le dessous des gradins et les piliers porteurs en béton Une portion de mur d'enceinte en parpaings bruts sert en quelque sorte de panneau d'affichage. Vers l'ouest de cette portion s'ouvre la petite porte de l'infirmerie, ainsi que d'anciens guichets.

Couverture : les locaux principaux sont installés sous l'abri des gradins béton. Seul le bâtiment des guichets est sous un toit plat béton.

Distribution intérieure : huit montées d'escalier permettent d'accéder aux gradins qui peuvent accueillir 4500 spectateurs. Au sud deux accès débouchent à mi-hauteur de la partie centrale de la tribune. Un escalier supplémentaire est situé à chaque extrémité de cette partie des gradins. Au nord un escalier atteint chaque côté de la tribune à mi-hauteur. La tribune ouest est desservie par un escalier construit au revers du mur d'enceinte et qui arrive dans la partie haute. La tribune est est accessible par son extrémité nord. Le toril est situé sous les gradins nord. La sortie du toril fait face à la présidence. L'infirmerie est à côté du toril. Le mur de contre piste n'est pas muni d'un marchepied dans ses parties nord et sud, mais ses ouvertures et la rambarde qui les garnit permettent aux razeteurs de se mettre à l'abri. Les angles nord-est et nord-ouest sont coupés par un muret. L'éclairage est assuré par six mâts équipés de projecteurs et qui portent aussi les haut-parleurs. Trois platanes plantés dans la contre piste, côté est, s'incrustent dans le mur de contre piste en grandissant.

Cartouche au-dessus de la porte sud. Vue éloignée.Cartouche au-dessus de la porte sud. Vue éloignée.

CONCLUSION

Les arènes de Châteaurenard ont été très transformées pour augmenter leur capacité d'accueil et pour cause de vétusté. Les rénovations ont été faites avec une certaine recherche architecturale et une volonté de modernité surtout visibles dans la tribune sud et ses accès. Pour avoir conservé un emplacement ancien et central et avoir sauvegardé les tribunes anciennes qui pouvaient encore remplir leur fonction à l'est et à l'ouest, ces arènes ont préservé une partie de leur aspect traditionnel. Le but affiché des responsables est de "maintenir les arènes de Châteaurenard en première position des arènes de notre Provence et que Châteaurenard reste ainsi la cité de tradition camarguaise et taurine" (extrait du programme des fêtes 1994). Ces arènes, les seules semble-t-il, avec Arles, à avoir un directeur, sont incontestablement parmi les plus importantes du département.

ANNEXES : Entrée Sud.(dans un cartouche) Tête de taureau et deux tridents.

Parties constituantes non étudiéestribune du public
Dénominationsarène
Aire d'étude et cantonBouches-du-Rhône - Châteaurenard
AdresseCommune : Châteaurenard
Adresse : Paul-Laurent, Antoine-Gignoux
Cadastre : 1988 DS 19

La ville a connu de nombreux lieux de courses comme les arènes Paire qui ont existé de la fin du 19e siècle jusqu'en 1940 ainsi que des enclos privés. L'emplacement occupé par les arènes actuelles appartenait au parc du château qui fut vendu en 1890 pour y aménager un enclos. Les arènes construites en plusieurs étapes sont notamment transformées en 1956 pour la partie sud, en 1960 pour le toril et en 1984 pour la tribune nord.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1956, daté par travaux historiques
1960, daté par travaux historiques
1984, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les arènes, situées dans la partie sud de la ville, comportent une piste rectangulaire bordée par deux tribunes hautes formées de 13 rangs de gradins sur supports de béton dans la partie sud et 15 rangs dans la partie nord. Les tribunes est et ouest comportent respectivement 4 et 6 rangs de gradins ; elles sont rectilignes et limitées par l'ancien mur de contrepiste en maçonnerie. Sous ces espaces, au nord de l'ensemble, se trouvent le toril, l'infirmerie et autres locaux utilitaires. Au sud, la galerie qui court sous les gradins sert en particulier à la circulation. Huit montées d'escalier permettent d'accéder aux gradins. Les guichets sont installés dans un petit édifice en béton avec terrasse en couverture.

Mursbéton
maçonnerie
parpaing de béton
Toitbéton en couverture
Couverturesterrasse
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit suspendu
Techniquessculpture
peinture
Représentationstaureau trident
Précision représentations

La porte d'entrée située au sud de l'ensemble est surmontée d'un cartouche sculpté représentant une tête de taureau et deux tridents en bois peint.

Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Tuccelli Nicole - Pauvarel Carole