Dossier d’œuvre architecture IA13004803 | Réalisé par
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, patrimoine portuaire en Provence-Alpes-Côte d'Azur
chapelle Notre-Dame-de-Grâce dite chapelle des pénitents-bleus
Œuvre recensée
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur – Service mer

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
  • Commune La Ciotat
  • Adresse Colonel Ducas
  • Cadastre 2014 AC 94
  • Dénominations
    chapelle
  • Vocables
    Notre-Dame-de-Grâce, des pénitents bleus
  • Destinations
    lieu d'exposition
  • Parties constituantes non étudiées
    esplanade

La confrérie des Pénitents Bleus, fondée en 1597, est composée de gens de mer, marins, capitaines, patrons de barques, marchands, constructeurs de navires et de commerçants. Elle dispose d'une petite chapelle en ville, mais face à l'affluence de leurs membres il fut décidé de l'agrandir. La Chapelle des Pénitents Bleus est agrandit en 1626 sur décision de Jehan Carbonnel et Antoine Fardeloux (prieur et sous-prieur de la confrérie des pénitents Bleus) et sur les plans de Pierre Pourtaud qui prévoit un agrandissement de la chapelle vers la mer, du coté du soleil levant. Les travaux sont réalisés par deux maîtres maçons, Antoine Drecht et Antoine Chaulier, qui réalisent les fenêtres et chaînages d'angles, divers éléments en pierre et les voûtes. En 1633, le maître verrier Jacques de France peint les vitraux des nefs et en 1645, Pierre Suquet, maître maçon réalise le grand escalier. La tour octogonale est construite entre 1633 et 1650. La décoration intérieure de certaines fenêtres et de la nef date de 1693-1694. La chapelle est également appelée Chapelle Notre-Dame de la Grâce. La chapelle est ensuite propriété de l'état lors de la révolution française, lorsque les confréries furent supprimées. Elle subit de nombreux pillages entre 1792 et 1793. En 1805 elle sert de caserne puis d'hospices. Elle est tellement en mauvais état en 1807, considérée comme une ruine, qu'elle est désaffectée. En 1822 la confrérie reconstituée rachète la chapelle mais celle-ci est saisie et revendue à une société civile. En 1896 le toit de l'ancienne chapelle s'effondre. Au début du 20e siècle elle sert de remise, d'atelier et de scierie. En 1949 la municipalité rachète la chapelle, elle est alors utilisée comme garage et dépôt. Elle sera restaurée à partir de 1980 par l'architecte Yvan Pierre Gouirand pour devenir aujourd'hui un lieu d'exposition.

La chapelle des Pénitents bleus est située en face port de plaisance de la Ciotat. Cette chapelle d'inspiration génoise illustre le style architectural de la Contre-Réforme. Ce bâtiment de 46 m de long sur 9 m de large bénéficie d'une vaste esplanade faisant face à la mer. Sa tour lanterne octogonale est de facture classique et sans rapport avec l'ornement de la nef. Celle-ci est éclairée par quatorze fenêtres de forme exceptionnelle due au cintrage symétrique de l'appui et du couvrement. Les sept travées de la nef sont couvertes de croisées d'ogives.

  • Murs
    • maçonnerie
  • Typologies
    croyances des gens de mer
  • État de conservation
    remanié
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune, affecté à une association a vocation culturelle
  • Protections
    classé MH partiellement, 1992/03/31
  • Précisions sur la protection

    Atlas des paysages : baie de La Ciotat ; escalier

  • Référence MH
Date(s) d'enquête : 2015; Date(s) de rédaction : 2015
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.