Dossier d’œuvre architecture IA06001057 | Réalisé par
  • recensement du patrimoine balnéaire
maison de villégiature dite Villa Ma Maisonnette
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
  • Commune Beaulieu-sur-Mer
  • Lieu-dit Canderquet
  • Adresse 6 boulevard Marinoni
  • Cadastre 1987 AC 25
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    maison de villégiature, villa balnéaire
  • Appellations
    Villa Ma Maisonnette
  • Parties constituantes non étudiées
    kiosque, jardin d'agrément

La villa est construite vers 1887 pour Théodore Gagelin, rentier à Paris, sur une parcelle détachée de la propriété du prince Serge Galizin. Elle est vendue la même année à Louis Emile Havez, domicilié à Villenne (Seine et Oise) , puis vers 1897, à Louise Soubowo Kobyline, veuve du comte Jean Marie Isidore de Valetans et fille du dramaturge russe, membre de l'Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg.

La villa a un plan en T. Elle est constituée d'un volume principal rectangulaire, avec un sous-sol et un étage carré, et d'une aile perpendiculaire suivant une orientation nord-sud, de plan rectangulaire, avec un étage de soubassement et un étage carré. Cette aile s'étend jusqu'au mur de clôture et abrite à l'extrémité sud, une loggia couverte en terrasse avec l'ouverture divisée par des piliers. Les façades ont des travées régulières. La pièce située à l'arrière de cette loggia est éclairée par des portes-fenêtres. L'entrée de la villa, précédée d'un perron, est située dans l'angle rentrant, sur la façade ouest. Deux escaliers de service, droits, sont adossés aux façades nord et est. Le jardin, de niveau, est agrémenté d'un kiosque octogonal dans l'angle nord-ouest. La circulation s'effectue par une allée en forme de boucle qui délimite un parterre fleuri agrémenté d'un palmier et d'un eucalyptus (?) qui mène jusqu'au perron. Le mur de clôture qui longe le boulevard était bordé d'une haie d'orangers.

  • Murs
    • enduit
    • maçonnerie
  • Toits
    tuile plate mécanique, ciment en couverture
  • Plans
    plan régulier, jardin irrégulier
  • Étages
    sous-sol, étage de soubassement, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée, élévation à travées, jardin de niveau
  • Couvertures
    • terrasse
    • toit à longs pans
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier intérieur
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit
  • Jardins
    massif d'arbres, arbre isolé
  • Typologies
    plan-masse régulier ; volumétrie symétrique ; élévation avec axe ; caractère éclectique
  • Techniques
    • sculpture
    • vitrail
  • Représentations
    • balustre
  • Précision représentations

    La loggia, la terrasse et le perron sont bordés de balustrades. Les portes-fenêtres qui ouvrent sur la loggia ont des vitraux.

  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents figurés

  • [Plan masse de la villa Ma Maisonnette à Beaulieu-sur-Mer et de son jardin, dressé à l'appui d'un rapport d'expertise.] / Dessin de l'expert Devincets, conducteur principal des Ponts et chaussées à Nice, 12 mars 1890. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U1 / 1166 n°20.

Date(s) d'enquête : 2002; Date(s) de rédaction : 2003
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Conseil général des Alpes-Maritimes