Dossier d’œuvre architecture IA06001038 | Réalisé par
  • recensement du patrimoine balnéaire
maison de villégiature dite Villa Les Galets, actuellement Villa Le Sphinx
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
  • Commune Beaulieu-sur-Mer
  • Lieu-dit Petite Afrique
  • Adresse 13 boulevard Alsace-Lorraine
  • Cadastre 1987 AA 85, 87
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    maison de villégiature, villa balnéaire
  • Appellations
    Villa Les Galets, Villa Le Sphinx
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin d'agrément, écurie

Le banquier Auguste Gilly acquière vers 1887 une maison et une écurie construites au début du 4e quart du 19e siècle, en lisière du rivage. La villa est agrandie vers 1903 par sa fille Nora Emilie Augustine Gilly. Les architectes sont inconnus. A une date qui n'est pas connue, un second étage a été ajouté. Seule la villa agrandie a été étudiée.

La villa a un plan et une volumétrie composite. Elle est constituée d'un corps principal d'un étage carré, couvert par un toit à longs pans, à croupes, encadré d'une tour rectangulaire avec belvédère, couverte par un toit en pavillon (côté ouest), et d'une aile arrondie d'un étage carré, couverte en terrasse. Les façades sont couvertes d'un enduit lisse. Le rez-de-chaussée surélevé du corps principal ouvre, au sud, sur une loggia couverte en terrasse formée de trois baies en plein-cintre portées. La loggia est liée au jardin par deux escaliers droits, symétriques, aux garde-corps ajourés formés d'éléments superposés, en terre-cuite. L'aile arrondie est traitée à la façon d'un bow-window. Le belvédère est éclairé du côté sud par des fenêtres jumelées en plein cintre. L'entrée principale est située sur la façade nord. L'étage ajouté sur le corps principal est couvert en terrasse. Il ouvre du côté sud sur une terrasse bordée d'un garde-corps formé d'éléments superposés, en céramique. Le jardin d'agrément, de niveau, est irrégulier.

  • Murs
    • enduit
    • maçonnerie
  • Toits
    tuile plate mécanique, ciment en couverture
  • Plans
    jardin irrégulier
  • Étages
    étage de soubassement, 2 étages carrés
  • Élévations extérieures
    jardin de niveau
  • Couvertures
    • terrasse
    • toit à longs pans
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier intérieur
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
  • Jardins
    massif d'arbres
  • Typologies
    plan-masse régulier ; volumétrie régulière ; élévation avec axe ; caractère éclectique
  • État de conservation
    restauré
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • colonne
    • ordre dorique
  • Précision représentations

    La loggia située sur le corps central est formée de trois arcs en plein-cintre portés par des colonnes doriques.

  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents figurés

  • [Vue de détail de la porte d'entrée depuis le vestibule]. / Carte postale, vers 1930. Musée Berlugan, Beaulieu-sur-Mer, non coté.

Date(s) d'enquête : 2002; Date(s) de rédaction : 2003
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Conseil général des Alpes-Maritimes