Dossier d’œuvre architecture IA04001593 | Réalisé par
  • inventaire topographique
entrepôt agricole
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
  • Commune Saint-Benoît
  • Cadastre 1830 D1 53 ; 1990 D3 383
  • Dénominations
    entrepôt agricole
  • Parties constituantes non étudiées
    porcherie, étable, fenil

Ce bâtiment figure sur le cadastre de 1830 et avait à cette date une fonction d’habitation. Les matrices cadastrales ont permis de relever que cette maison a été transformée entre 1830 et 1911en entrepôt agricole.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle

Cet entrepôt, situé dans le chef-lieu est implanté à proximité du lavoir. Il est mitoyen à une habitation (D3 384) côté pignon sud-ouest. De forme rectangulaire, il est érigé sur 4 niveaux. Le soubassement possède sur le pignon nord-est une porte charretière à trois battants, surmontée d’un linteau en bois et d’un arc de décharge en moellons de calcaire et de grès. Elle s’ouvre sur un espace séparé en trois fonctions : une porcherie délimitée par une barrière et une ouverture en bois, accolée au mur correspondant à la façade sud-est, une fosse à purin localisée sur le mur du pignon nord-est, à proximité de la porte charretière, et l’étable dont la mangeoire accolé au mur du pignon sud-ouest est appuyée sur le rocher. La façade sud-est présente un escalier droit maçonné et une porte en bois, surmontée d’un linteau en bois et d’un petit arc de décharge, en moellon de calcaire et de brique. Les jambages de la porte disposent encore de traces d’enduit coloré, semblable à celui de la maison mitoyenne. Elle s’ouvre sur un escalier droit en bois accédant à un fenil, dont les deux ouvertures sont situées sur le pignon nord-est. La première fenière est implantée au-dessus de la porte charretière. Les traces d’un conduit de cheminée sont encore visibles dans l’angle du mur du pignon nord-est, ainsi que des lambeaux d’enduit colorés et des niches sur les murs de la façade nord-ouest et du pignon sud-ouest. Ces éléments observés confortent le fait que ce bâtiment a changé de fonctions. La tradition orale rapporte que cet entrepôt a servi à la sériculture. Les traces d’anciens montants en plâtre ainsi que la présence d'un clayonnage en bois sont encore visibles. Ces éléments indiquent que cet entrepôt a également servi de séchoir. L’espace disponible a permis de créer un dernier étage sous charpente, constitué d’un plancher en bois, accessible par une échelle de meunier et bien ventilé; grâce aux baies fenières situées sur le pignon nord-est. La construction de belle facture associe blocage de moellons calcaires et de grès. Le toit à un pan est couvert de tuiles creuses.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • grès moellon
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à un pan
  • Escaliers
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
    • escalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
    • escalier dans-oeuvre : échelle
  • Typologies
    2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil
  • Statut de la propriété
    propriété privée, []

Cet entrepôt situé au coeur du village illustre les changements de fonction qui semblent s’être opérés sur une partie des bâtiments situés dans le chef-lieu, répondant ainsi à de nouveaux besoins liés à l’économie rurale.

Date(s) d'enquête : 2009; Date(s) de rédaction : 2009
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général