Dossier d’œuvre architecture IA04001584 | Réalisé par
  • inventaire topographique
maison
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
  • Commune Saint-Benoît
  • Lieu-dit
  • Adresse 1ère maison Basse Rue
  • Cadastre 1830 D1 126,127 ; 1990 D3 888

Maison résultant de la fusion des parcelles 126 et 127 présentes sur le cadastre de 1830 et dont la construction peut-être située au 1er quart du 19e siècle. La parcelle 126 fut entre 1830 et 1911 d'après les matrices cadastrales, convertie en entrepôt. Elle a retrouvé par la suite une fonction de maison, sans doute en fonction des partages familiaux et des nécessités de logement.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 19e siècle

Cette maison rectangulaire est située à la limite des parcelles construites du côté ouest du village et s’ouvre sur le prolongement d’une rue unique. Issue de la fusion de deux parcelles, elle est en cours de transformation et présente des fonctions plus ou moins lisibles, car imbriquées les unes aux autres. Elle possède 4 niveaux. Le sous-sol est une cave à vin, accessible par un escalier en vis depuis le soubassement de la parcelle 888, puis droit dans la partie du sous-sol. Il est en maçonnerie de calcaire et de grès. Cette cave conserve encore sa cuve en béton et la trappe servant à récupérer le jus de raisin foulé au sol à l'étage supérieur. Un second espace, servant de cellier, débouche sous la parcelle 889. L'étage de soubassement a été utilisé en partie comme logement. La présence d’une cheminée et de placards attestent cette occupation. Une seconde pièce, située dans la parcelle 88,9 semble avoir été également une pièce à vivre, prolongée sur la partie plus à l’est par une ancienne bergerie. Le rez-de-chaussée surélevé semble avoir été réservé à la partie habitation, mais a pu également servir à des fonctions de remisage, d’autant plus qu’il s'étend sur les deux parcelles réunies. Cet étage a vraisemblablement servi à loger plusieurs familles à un moment donné. L'étage semble avoir été dédié aux fonctions agricoles sans doute de fenil et de séchoir. Des terrasses modernes ont maintenant été aménagées. L’enduit récent au ciment ne permet plus de lire les phases successives. Seule, la présence de traces d’enduit lissé sans doute du 19e siècle reste visibles sur l’ébrasement de la fenêtre, située au niveau 3.

  • Murs
    • calcaire
    • grès
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    sous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Couvertures
    • toit à un pan
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
    • escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
  • Typologies
    A1 : maison avec partie agricole, commerciale ou artisanale en partie basse
  • Statut de la propriété
    propriété privée, []

Cette maison illustre une fois de plus la prédominance des caves à vin et cellier sur la commune et leur rôle dans une économie basée en grande partie sur la culture de la vigne.

Date(s) d'enquête : 2009; Date(s) de rédaction : 2009
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général