Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 93 - triés par pertinence
  • couvent de cordeliers puis hôpital, actuellement hospice
    couvent de cordeliers puis hôpital, actuellement hospice Briançon - rue du Pont-d'Asfeld - en ville - Cadastre : 1972 AP 73
    Illustration :
    Hôpital militaire : plans, coupes, élévations. 1834. IVR93_19930500371XAB Hôpital militaire. Plans, coupes, élévations. 1866. IVR93_19930500369XAB Hôpital militaire H. Bâtiment i. 1904. [Plans, coupes, élévations] IVR93_19930500370XAB Projet pour terminer l'hôpital militaire. 1829. IVR93_19930500163ZAB Ancien hôpital militaire et extrémité méridioale de la rue de Roche prise de la place Médecin
    Historique :
    transformé en hôpital militaire et la chapelle en magasin d'artillerie.
    Référence documentaire :
    Hôpital militaire H. Bâtiment i. 1904. [Plans, coupes, élévations]. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T335/1, feuille 25. Projet pour terminer l'hôpital militaire. 1829. Par Roubaud. Service Historique de la Défense Hôpital militaire : plans, coupes, élévations. 1834. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/1, feuille 25. Hôpital militaire. Plans, coupes, élévations. 1866. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/1, feuille 25bis.
  • ville et place forte de Montdauphin
    ville et place forte de Montdauphin Mont-Dauphin - Mont-Dauphin - isolé
    Description :
    fronts. A l'intérieur se trouvent des bâtiments militaires: casernes, magasins à poudre, arsenal
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Place de Montdauphin. Plan terrier du domaine militaire, 1848. IVR93_19940500270ZAB
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Massillon [ingénieur militaire] de Larerye [ingénieur militaire] Legier du Plan [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Le Michaud d'Arçon Jean Claude Eléonore [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph
    Texte libre :
    implanté à la crête militaire de la partie sommitale du plateau, sur 460 m de développement, et s'appuyant et militaire, comme sept autres avaient déjà été créées par Louis XIV (Phalsbourg, Longwy, Sarrelouis militaire (comme on le fera en 1724, à Briançon, avec le fort des Têtes), sans doute pour donner à la facile de créer, d'autorité, un site militaire, la création et le développement d'une agglomération . Après quelques velléités de réoccupation militaire entre 1945 et 1954, la place cessera d'être garnison
    Référence documentaire :
    Place de Mont dauphin. Plan terrier du domaine militaire. / Dessin, 1848. Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Atlas des bâtiments militaires, Feuille 1. . Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Atlas des bâtiments militaires.
  • fontaine
    fontaine Briançon - place Médecin-Général-Blanchard - en ville - Cadastre : 1841 A4 non cadastré 1972 AP non cadastré domaine public
    Description :
    Fontaine publique en pierre blanche adossée au mur de soutènement de l'ancien hôpital militaire
  • place forte de Briançon
    place forte de Briançon Hautes-Alpes
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Briançon. Le lac et la route militaire. Au deuxième plan, à gauche de la trouée, ouvrage des
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    », protestants réfugiés en Piémont, contre lesquels des opérations militaires étaient alors en cours, et qui ) : 53.693 livres et 10 sols. - Les «bastiments civils» - en fait les établissements militaires autres que de Tardif (directeur des fortifications de Grenoble) et mit toute la main-d’œuvre militaire disponible à nouveau terrain militaire de la place et, le 20, le toisé général des terrains pris et occupés par la à l'épreuve de la bombe, formant même aux Têtes un véritable ensemble d'urbanisme militaire avec Larnage, maréchal de camp, sur les retranchements de l'Infernet. On dresse un projet d'hôpital militaire sécularisation au profit du domaine militaire d'un certain nombre de bâtiments religieux, dont la chapelle des chapelle. En 1823 est rédigé le projet d'un hôpital militaire pour 206 lits et 5 officiers, à l'emplacement
    Référence documentaire :
    de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. . / Dessin, 1894. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaire, feuille 9. Anonyme (Groupe de divisions militaires d'Avignon, sous la direction du général OLRY). La bataille DOUMENC (Gal d'armée A). Le Mémorial de la Terre de France. Contribution à l'histoire militaire de MARGAT (commandant). Géographie militaire.- Berger-Levrault, 4e édition, 1885. (4 voL + 2 atlas) PERREAU, Joseph. L'épopée des Alpes. Episodes de l'histoire militaire des Alpes. Berger-Levrault
  • maison
    maison Hyères - 35 bis, 37 rue Bourgneuf - en ville - Cadastre : 1951 A2 380
    Description :
    des thèmes militaires, champêtres ou galants. Il semble qu'il n'y a pas de décor au 1er étage. La
    Représentations :
    éléments symbolisent des thèmes militaires, champêtres et galants.
  • batterie dite la Grosse Tour ou Tour Royale
    batterie dite la Grosse Tour ou Tour Royale Toulon - Pointe de la Mître
    Description :
    appliquées tant à l’architecture religieuse qu’à l’architecture militaire par des artistes-ingénieurs
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Observation :
    Chef d’œuvre d’architecture militaire de la première Renaissance, dont l’état mutilé mais peu
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires, place de Toulon. Plan des souterrains de la Grosse Tour. 1837
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Della Porta Giovanni Antonio [ingénieur militaire] Gombert François
    Texte libre :
    les plans centrés appliquées tant à l’architecture religieuse qu’à l’architecture militaire par des de siège lors de la campagne militaire conduite en Provence par le connétable Charles de Bourbon pour lors de la nouvelle campagne militaire des impériaux en Provence l’été 1536 la flotte conduite par
    Historique :
    arsenal par la ville, est assiégée l’année même lors de la campagne militaire conduite en Provence par le
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires, place de Toulon. Plan des souterrains de la Grosse Tour. 1837 P. 10-12 ; pp. 52-53 CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire
  • chapelle de cordeliers actuellement remise
    chapelle de cordeliers actuellement remise Briançon - rue du Pont-d'Asfled - en ville - Cadastre : 1972 AP 73
    Historique :
    époque, mais l'aile du couvent est plus tardive : 18e siècle. Un hôpital royal, destiné aux militaires
    Référence documentaire :
    militaires, T 335/1.
  • ensemble fortifié dit organisation défensive de l'Ubaye
    ensemble fortifié dit organisation défensive de l'Ubaye Alpes-de-Haute-Provence
    Annexe :
    avait été confiée à la main-d'oeuvre militaire, sur crédits "instruction" pendant les "campagnes d'été première à utiliser cette invention à des fins militaires, au moment de la guerre de Crimée (1854) puis sur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy [ingénieur militaire] Hüe de Langrune Hercule [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe [ingénieur militaire] Haxo François-Nicolas-Benoît [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    n'en fasse une des portes de la frontière sur la Haute-Provence. Considérations militaires et historiques L'histoire des opérations militaires et de l'organisation fortifiée découle, évidemment, des militaire de cette région longtemps conditionnée par l'axe col de Larche - col de Vars - une des grandes partir du milieu du XIXe siècle, la trouée de l'Ubaye vers Gap. Dans l'histoire militaire de la frontière Tarentaise, le Moyen-Age n'a laissé aucun édifice militaire significatif en Ubaye si tant est donné qu'il en retranchements projetés à la crête militaire dominant l'Ubaye, et dont le plan de 1696 permet de constater qu'ils Révolution et du Consulat ont réveillé, chacune en leur temps, les opérations militaires en Ubaye, soit d'édifices militaires secondaires relevant de la "fortification de campagne renforcée" : - l'église de Larche attributions territoriales, soit à la suite des armées. Or ces hommes qui ont donc marqué l'Ubaye militaire, si instances militaires ne se fait d'illusion à ce sujet. L'énorme travail à réaliser est confié à un "Comité
    Historique :
    une ligne d'avant-postes à Larche, aux Fourches et à Pra. Le dispositif militaire de l'Ubaye réussit à
  • Port de Malmousque
    Port de Malmousque Marseille - Anse de Malmousque - - en ville - Cadastre : 2015 830 L 4 non cadastré, domaine public
    Description :
    quartier Malmousque, à la sortie des bains militaires. Le bassin de port est de forme quasi rectangulaire
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Antibes
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Saint-Rémy de Jean [ingénieur militaire] Bonnefons Jean de [ingénieur militaire] Bonnefons Raymond de [ingénieur militaire] Bonnefons de Pierre [ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Daimes [ingénieur militaire] Legier du Plan [ingénieur militaire] Clerici Charles-Joseph
    Texte libre :
    implique en principe l’existence de bâtiments militaires importants, dont le siège du gouvernement de la , ingénieur militaire comme ses père et grand-père, donnent l’un l’état des lieux de la place forte, l’autre bâtiments militaires ne fait plus l’objet d’adjudications ponctuelles lancées conjointement par le d’amélioration du port rédigé par l'ingénieur militaire Antoine Niquet, directeur des fortifications de Provence
    Historique :
    servitudes des zones militaire et cherche à obtenir des autorisation pour étendre la ville en supprimant des
    Référence documentaire :
    p.1-38. LACROIX, Jean-Bernard. Les travaux militaires à Antibes au XVIIe siècle. Dans : Recherches
  • oratoire
    oratoire Entrevaux - la Clue - R.D. 610 - isolé - Cadastre : 1980 D2 non cadastré
    Historique :
    Géographes militaires (1748-1778), en revanche, il n'est pas mentionné sur les plans cadastraux.
  • citadelle de Saint-Tropez
    citadelle de Saint-Tropez Saint-Tropez - Cadastre : 1981 AL 15
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bonnefons Raymond de [ingénieur militaire] Bonnefons Jean de [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François [ingénieur militaire] Aumale Charles François Marie d' [ingénieur militaire] Clerici Charles-Joseph
    Texte libre :
    encore jeune ingénieur militaire de la Marine. L’enceinte de la citadelle, y compris la partie militaires : deux corps de casernes complétant ceux existants (non exprimés par Blondel) et un corps de garde militaires. A la suite du rapport de du Cayron, Vauban aurait proposé de faire détruire la citadelle : « On tours de flanquement du donjon, absence des bâtiments militaires les plus récemment construits et du stratégique de la citadelle de Saint-Tropez fut réévaluée en 1746, lors des opérations militaires en Provence
    Référence documentaire :
    bâtiments militaires. Projets de 1819 pour 1820. / Dessin, 1819, visé par le directeur général des CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en-Provence P. 136-142. DALLEMAGNE, F., MOULY, J. Patrimoine militaire. Paris , 2002.
  • oratoire
    oratoire Entrevaux - le Chaudan - R.D. 560 - isolé - Cadastre : 1980 D2 non cadastré
    Historique :
    Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), en revanche, il n'est pas mentionné sur les
  • fortification d'agglomération de Mont-Dauphin
    fortification d'agglomération de Mont-Dauphin Mont-Dauphin - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Legier du Plan [ingénieur militaire] de Larerye [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph [ingénieur militaire] Le Michaud d'Arçon Jean Claude Eléonore
    Texte libre :
    rampants en bois, de vastes combles ont été, après 1870, aménagés en pigeonnier militaire. Au centre et à
  • oratoire Saint-Joseph
    oratoire Saint-Joseph Rougon - Saint-Joseph - isolé - Cadastre : 1835 B non cadastré 1990 B5 non cadastré
    Historique :
    Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), mais n'est pas représenté sur les plans cadastraux. Une
  • prison
    prison Colmars - en village - Cadastre : 1827 AB 258 1983 AB 48
    Description :
    l'ancien atelier du maréchal-ferrant. Il s'agit d'un bâtiment militaire, de plan quasi carré qui comporte
  • fort dit Fort Carré
    fort dit Fort Carré Antibes
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Saint-Rémy de Jean [ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    au nom de Saint-Remy, supposé être celui de l’ingénieur militaire responsable de la construction du n’est pas connu. L’état actuel de la recherche donne peu d’éléments sur les ingénieurs militaires actifs Deux plans d’Antibes dessinés vers 1635-1640 par Pierre de Bonnefons, ingénieur militaire comme ses militaire de Louis XIII Pierre de Conty d’Argencourt. Ces trois ingénieurs s’étaient réunis en conférence militaire. Les projets inaboutis de Vauban Aucune modification notable n’est apportée à cet état des lieux bas fort plusieurs bâtiments militaires, dont une chapelle, un arsenal, des logements pour le raccorde la couronne. Un seul grand bâtiment militaire est prévu dans l’enceinte, au pied du fort Carré le même axe) côté mer. Les établissements militaires existants au Fort Carré en 1799 sont : un
    Historique :
    bâtiments à la ville et se réserve pour être conservés dans le domaine militaire, « la totalité des terrains d'aménagement des terrains militaires, à l’emplacement du front d’entrée, entraîne la destruction des dehors
    Référence documentaire :
    . Dans : Revue du génie militaire, t. LXXXVII, 1954, p. 39. p. 1-38 LACROIX, Jean-Bernard. Les travaux militaires à Antibes au XVIIe siècle. Dans : Recherches
  • fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice
    fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice Nice - Mont-Alban
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Ponsello Domenico [ingénieur militaire] Morello Carlo [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    gouverneur militaire par intérim, et pour organiser la mise en œuvre d’un programme de défenses côtières Maggi vint avec un ingénieur militaire non nommé dans les sources contemporaines, pour proposer un plan fort Saint-Elme de Villefranche . Un plan d’archive non daté du XVIe siècle (Archives militaires de fort fut proposé en 1656 par l’ingénieur militaire et officier d’artillerie Carlo Morello, à l’issue
    Historique :
    , ingénieur militaire et architecte du duc de Savoie Emmanuel-Philibert. Il est mis en oeuvre par par l'ingénieur militaire Carlo Morello. En 1691, tombé aux mains de la France après le siège de Nice
    Référence documentaire :
    militaires de Suède, Stockholm : plans de villes et forteresses étrangères, Italie, St Alban 0406:15:083;001.
  • maison
    maison Entrevaux - la Colle - en écart - Cadastre : 1816 E 1167 1977 E2 281
    Historique :
    la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), le hameau étant nommé
  • écart
    écart Névache - les Acles - en écart
    Description :
    nord du cirque sur lequel veillent encore les forts militaires de la frontière tout proche (col de la
1 2 3 4 5 Suivant