Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 47 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • présentation de l'étude sur l'architecture militaire des Alpes-de-Haute-Provence
    présentation de l'étude sur l'architecture militaire des Alpes-de-Haute-Provence Alpes-de-Haute-Provence
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Titre courant :
    présentation de l'étude sur l'architecture militaire des Alpes-de-Haute-Provence
    Carte :
    Localisation des ensembles étudiés. L'architecture militaire des Alpes-de-Haute-Provence
    Texte libre :
    L'étude sur l'architecture militaire des Alpes-de-Haute-Provence s'insère dans la grande enquête thématique régionale sur l'architecture militaire de la frontière italienne et du littoral. Cette enquête
  • batterie, ouvrage fortifié (batterie, poste défensif) dite batterie et postes de Vallon Claus, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    batterie, ouvrage fortifié (batterie, poste défensif) dite batterie et postes de Vallon Claus, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Paul-sur-Ubaye - vallon Claus - isolé - Cadastre : 1961 J 1080, 1081, 1082, 1083, 1089, 1184
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Plan terrier du domaine militaire. 1e Batterie du Vallon Claus. 2e Postes et sentier des abrupts Plan terrier du domaine militaire. Conduite d'eau de Vallon Claus. 1899 Plan terrier du domaine militaire. Conduite d'eau de Vallon Claus. / Dessin, 1899. Service historique de la Défense, Vincennes
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Petit
    Texte libre :
    compris ce qui a dû être exécuté par main-d’œuvre militaire. On s'était simultanément préoccupé très tôt -d’œuvre militaire, en 1939, à côté du poste n° 3 (indicatif 09 U) avec des vues très étendues sur la Haute fontaine construite par main-d’œuvre militaire en 1938-39 avec inscriptions gravées par des artilleurs du sentier en lacets, à pente régulière, partant de la route militaire entre la batterie et le casernement
    Illustration :
    Plan terrier du domaine militaire. 1e Batterie du Vallon Claus. 2e Postes et sentier des abrupts Plan terrier du domaine militaire. Conduite d'eau de Vallon Claus. 1899 IVR93_19940400009ZAB Fontaine construite par main-d'oeuvre militaire le long de la route nord. IVR93_19910400538X
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Seyne - en village - Cadastre : 1983 AC H
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
  • place forte de Seyne
    place forte de Seyne Seyne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Place de Seyne. Projet pour 1820. Bâtiments militaires. Pour placer les chevaux à la grande tour de Briançon. Atlas des bâtiments militaires.
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    l'Empire, la place n’a pas été impliquée activement dans les opérations militaires ayant affecté la
    Illustration :
    Place de Seyne. Projet pour 1820. Bâtiments militaires. Pour placer les chevaux à la grande tour
  • citadelle
    citadelle Seyne - en village - Cadastre : 1983 H 23
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Place de Seyne. Projet pour 1820. Bâtiments militaires. Pour placer les chevaux à la grande tour de Briançon. Atlas des bâtiments militaires.
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
    Illustration :
    Place de Seyne. Projet pour 1820. Bâtiments militaires. Pour placer les chevaux à la grande tour
  • édifice fortifié (redoute) dite redoute de Berwick, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    édifice fortifié (redoute) dite redoute de Berwick, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Paul-sur-Ubaye - la Redoute de Berwick - isolé - Cadastre : 1961 J 830
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
    Texte libre :
    succession d'Autriche (1741-48) qui ranima l'activité militaire dans la région. Un mémoire de Rignac, daté en soit fait mention - dans le domaine militaire, la redoute est reprise en compte par le service du jusqu'en 1940, fin de son utilisation militaire. Après déclassement et aliénation, elle est aujourd'hui , d'une manière générale, le domaine militaire. L'édifice a été bien restauré et a trouvé une utilisation
  • ouvrage fortifié (poste défensif) dit Tour Vauban côté 18, dit tour à mâchicoulis, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    ouvrage fortifié (poste défensif) dit Tour Vauban côté 18, dit tour à mâchicoulis, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Vincent-les-Forts - le Rocher de Guerre - isolé - Cadastre : 1983 B
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
  • édifice fortifié (redoute) dit redoute des Cassons, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    édifice fortifié (redoute) dit redoute des Cassons, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Paul-sur-Ubaye - près de Tournoux - isolé - Cadastre : 1961 J 254
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
  • ensemble fortifié de Saint-Vincent-les-Forts, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    ensemble fortifié de Saint-Vincent-les-Forts, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Vincent-les-Forts
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
    Texte libre :
    et d'une remise à hauteur de la route militaire. Quant à la batterie du Colbas, sa réutilisation
  • fort dit fort Saint-Vincent, puis fort Joubert, de l'organisation défensive de l'Ubaye
    fort dit fort Saint-Vincent, puis fort Joubert, de l'organisation défensive de l'Ubaye Saint-Vincent-les-Forts - le Rocher de Guerre - en village - Cadastre : 1983 B 102, 107, 552, 553
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy
  • ensemble fortifié dit organisation défensive de l'Ubaye
    ensemble fortifié dit organisation défensive de l'Ubaye Alpes-de-Haute-Provence
    Historique :
    une ligne d'avant-postes à Larche, aux Fourches et à Pra. Le dispositif militaire de l'Ubaye réussit à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Creuzet de Richerand Guy [ingénieur militaire] Hüe de Langrune Hercule [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe [ingénieur militaire] Haxo François-Nicolas-Benoît [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Annexe :
    avait été confiée à la main-d'oeuvre militaire, sur crédits "instruction" pendant les "campagnes d'été première à utiliser cette invention à des fins militaires, au moment de la guerre de Crimée (1854) puis sur
    Texte libre :
    n'en fasse une des portes de la frontière sur la Haute-Provence. Considérations militaires et historiques L'histoire des opérations militaires et de l'organisation fortifiée découle, évidemment, des militaire de cette région longtemps conditionnée par l'axe col de Larche - col de Vars - une des grandes partir du milieu du XIXe siècle, la trouée de l'Ubaye vers Gap. Dans l'histoire militaire de la frontière Tarentaise, le Moyen-Age n'a laissé aucun édifice militaire significatif en Ubaye si tant est donné qu'il en retranchements projetés à la crête militaire dominant l'Ubaye, et dont le plan de 1696 permet de constater qu'ils Révolution et du Consulat ont réveillé, chacune en leur temps, les opérations militaires en Ubaye, soit d'édifices militaires secondaires relevant de la "fortification de campagne renforcée" : - l'église de Larche attributions territoriales, soit à la suite des armées. Or ces hommes qui ont donc marqué l'Ubaye militaire, si instances militaires ne se fait d'illusion à ce sujet. L'énorme travail à réaliser est confié à un "Comité
  • citadelle de Sisteron
    citadelle de Sisteron Sisteron - - montée de la Citadelle - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Nomenclature générale des fortifications et bâtiments militaires Direction et Chefferies du Génie
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur, ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Cairon Jean-Louis du
    Annexe :
    cotées 34 35 Projets pour 1827 : plans, Bâtiments militaires n° 2 réparation caserne du donjon (relevés
    Texte libre :
    commandement militaire, elle ne le doit qu'aux défenses médiévales bien entretenues de son enceinte urbaine . La citadelle royale L'importance militaire de Sisteron fut mise en évidence au temps des Guerres de , Ercole Nigra, alors en début de carrière, eut ensuite une brillante destinée d'ingénieur militaire en militaire ? La question mérite d'être posée. Quoiqu'il en soit, il parait difficile d'identifier cet tardive si l'on veut l'attribuer à un ingénieur militaire qui agissait comme architecte d'une citadelle preuves au plus notoire des ingénieurs militaires du temps d'Henri IV, Jean Errard de Bar-le-Duc (1554 ) indiquait qu'en plus du bâtiment militaire dit plus tard "donjon", établi sans doute dès la fin du XVIe mettre cette place en estat de deffense" à l'ingénieur militaire Jean-Louis du Cairon. Ce rapport daté du de celles dont il suffit d'entretenir les bâtiments militaires". La dépense proposée pour 1792 par
  • batterie dite batterie des Caurres, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    batterie dite batterie des Caurres, de l'organisation défensive de l'Ubaye. La Condamine-Châtelard - les Caurres - isolé - Cadastre : A5 222
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Plan terrier du domaine militaire. Batterie des Caurres. / Dessin, 1899. Service historique de la
    Texte libre :
    main d'oeuvre militaire (En 1940, batterie K 15, commandée par l'adjudant-chef Montmasson). Quant aux , descentes de caponnières etc... Bien que non répertoriés au petit Atlas des Bâtiments Militaires, on se doit
    Illustration :
    Plan terrier du domaine militaire. Batterie des Caurres. IVR93_19940400015ZAB
  • position (point d'appui) dite point d'appui des Sagnes, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    position (point d'appui) dite point d'appui des Sagnes, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Jausiers - la Traune - isolé - Cadastre : 1975 C 154, 155
    Historique :
    mobilisation, en 1939, on entreprend la construction rapide d'un point d'appui par main-d'oeuvre militaire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    main-d’œuvre militaire, un point d'appui sur le site de l'ouvrage ajourné. Le schéma le représente l'avant, à la crête militaire sud-est, on trouve une tourelle de mitrailleuse par éléments Mle 37 n° 607 emplacements de campements militaires. III. CONCLUSION Vestige de guerre curieux et en assez bon état, situé
    Illustration :
    éléments de gauche. En bas, à droite, emplacements de tentes d'un cantonnement militaire. En arrière
  • batterie dite batterie du Colbas, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    batterie dite batterie du Colbas, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Vincent-les-Forts - Dormillouse - isolé - Cadastre : 1983 D 60
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    d'altitude, l'ouvrage est desservi par une longue route militaire venant de la région de Seyne, par les
    Illustration :
    Lacets de la route militaire à proximité de l'ouvrage. IVR93_19930400491ZA Lacets de la route militaire à proximité de l'ouvrage. IVR93_19920400129X Lacets de la route militaire à proximité de l'ouvrage. IVR93_19930400492ZA
  • batterie, ouvrage fortifié (batterie, poste défensif) dite batterie de Cuguret, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    batterie, ouvrage fortifié (batterie, poste défensif) dite batterie de Cuguret, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Jausiers - Cuguret - isolé - Cadastre : 1975 B 387, 392, 393, 394, 403, 405, 406, 407, 408
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    Plan terrier du domaine militaire. / Dessin, 1898. Service historique de la Défense, Vincennes
    Texte libre :
    militaire contraignent à procéder à des renforcements. Une deuxième phase de travaux est exécutée en 1889 précédés par des édifices plus sommaires, en pierre sèche, construits par main-d’œuvre militaire : des militaires dans les Alpes avant 1914). Capacité : 1 officier et 42 hommes. - Poste optique A : petit
    Illustration :
    Plan terrier du domaine militaire. IVR93_19900400137XB
  • forteresse de Tournoux, de l'organisation défensive de l'Ubaye
    forteresse de Tournoux, de l'organisation défensive de l'Ubaye La Condamine-Châtelard - Tournoux - isolé - Cadastre : A5 129, 130, 131, 132
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Référence documentaire :
    bâtiments militaires. Plan terrier du domaine militaire. Place de Tournoux. 19e siècle Plan terrier du domaine militaire Travaux du Génie de Briançon, atlas des bâtiments militaires. Briançon, atlas des bâtiments militaires. Briançon, atlas des bâtiments militaires. Directions des Travaux du Génie de Briançon, atlas des bâtiments militaires. Place de Tournoux. Casemates O. 1866 Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Toulon : Fonds du Génie. Atlas des bâtiments militaires, article 3, n° 67.
    Texte libre :
    l'histoire militaire. En 1841, la chefferie commence à s'installer, non sans difficultés, dans un pays pauvre loger le personnel civil et militaire employé au chantier. Le terme "provisoire" est tout relatif nouvelle" qui fut, à l'époque, un grand classique militaire), Directeur de l'Artillerie de Toulon, et militaires" qui nous est parvenu et a été versé au Service Historique de la Défense.) A la même époque, des à une oeuvre immense de reconstitution de son potentiel militaire, forces armées, matériel
    Illustration :
    Plan terrier du domaine militaire. Place de Tournoux, 19e siècle. IVR93_19940400010ZAB Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Toulon. Place de Tournoux. Casemates O, 1866
  • caserne (casernement) dite casernement de Restefond, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    caserne (casernement) dite casernement de Restefond, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Jausiers - Restefond - isolé - Cadastre : 1975 C10 1531 1532 1533
    Historique :
    L'occupation militaire de ce site remonte aux années 1890-1900. En 1901, la chefferie du Génie de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    Intérêt stratégique, historique L'occupation militaire de ce site remonte aux années 1890-1900, au , pour les officiers, l'infirmerie 1, la cuisine k : c'est-à-dire-une véritable agglomération militaire domaniabilité militaire, en raison d'un champ de tir fréquenté par le C.I.E. C.M. de Barcelonnette, mais les , la découverte de cette curieuse agglomération militaire constitue une surprise, au milieu de la militaire.
  • tunnel dit tunnel du Parpaillon, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    tunnel dit tunnel du Parpaillon, de l'organisation défensive de l'Ubaye. La Condamine-Châtelard - col du Parpaillon - isolé - Cadastre : A2 D2 D4
    Historique :
    route militaire La Condamine-Crevoux et le tunnel sous le col du Parpaillon. Les travaux, dirigés par le , donnent les terminus de sa datation. Sur la plaque de droite est gravé Général Berge Gouverneur militaire de Lyon 1892. Sur la plaque de gauche est gravé Général Zedé Gouverneur militaire de Lyon 1900.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • ouvrage d'infanterie dit ouvrage de Plate Lombarde, de l'organisation défensive de l'Ubaye.
    ouvrage d'infanterie dit ouvrage de Plate Lombarde, de l'organisation défensive de l'Ubaye. Saint-Paul-sur-Ubaye - Plate Lombarde - isolé - Cadastre : 1975 G6 148, 149
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    militaire, si on peut en disposer. "L'ouvrage de Fouillouze" est mentionné et rangé en troisième catégorie la main-d’œuvre militaire ayant été accordé, l'ouvrage sera construit entre 1932 et 1935, partie par . Bien que construit par main-d’œuvre militaire, l'ouvrage est doté de l'équipement standard CORF des travaux confiés à la main-d’œuvre militaire. A noter la gêne provoquée, dans la galerie descendant
    Illustration :
    Chemin d'accès à l'ouvrage : traces de cantonnement militaire. Au fond, à droite, le Brec de Traces de campement militaire le long du chemin d'accès à l'ouvrage. IVR93_19910400289X
1 2 3 Suivant