Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 3853 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le cinéma à Nice
    Le cinéma à Nice
    Copyrights :
    (c) Ville de Nice
    Cadre de l'étude :
    patrimoine de la villégiature patrimoine de la villégiature de Nice
    Référence documentaire :
    PREDAL, René. Les cinémas à Nice au temps du muet. Nice : Revue de la cinémathèque de Nice, 2009 PREDAL, René, Les cinémas à Nice des années 30 à nos jours. Nice : Revue de la cinémathèque de Nice
    Titre courant :
    Le cinéma à Nice
    Aires d'études :
    Nice
    Texte libre :
    Lieu privilégié du divertissement, la salle de cinéma à Nice est liée à l'essor de la villégiature . En effet, si les cinémas ont constitué, à Nice comme ailleurs, le lieu de loisirs de l'ensemble de la population, fortunée, oisive ou laborieuse, leur développement et leur nombre (on a parlé de Nice comme la nouvelle découverte de MM. Lumière frères, la ville de Nice va être gratifiée d’un spectacle extraordinaire la première projection dans le salon indien du Grand café à Paris, que Nice découvrait le cinéma disposition, que l’on retrouve dans d’autres villes françaises, est présente dans tous les quartiers de Nice République. Cette répartition n’est pas propre à Nice. Longtemps considéré comme un amusement populaire, les ouvriers. Il faudra attendre à Nice les années 1920 pour que les quartiers aisés accueillent leurs venu, un nouveau décor luxueux marquent à Nice ces lieux de loisirs destinés à une riche population de salle et appartements contigus même sur des terrains biscornus (Escurial). C’est ainsi qu’à Nice
    Illustration :
    Localisation des salles cinéma sur la commune de Nice IVR93_20190601379NUC1A Localisation des salles de cinéma sur la commune de Nice, état en 2019. IVR93_20190601366NUC1A Localisation des salles de cinéma sur la commune de Nice selon leur période d'ouverture
  • place forte de Nice
    place forte de Nice Alpes-Maritimes -
    Historique :
    de Savoie : fort du Mont-Alban au-dessus de Nice, citadelle de Villefranche-sur-Mer, fort du Saint -Hospice à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Le château médiéval de Nice fait l'objet de travaux de modernisation. En , investissent Nice et Villefranche. L'ingénieur Niquet, Directeur des fortifications de Provence, signe un projet, lequel est repris en 1693 par Vauban, pour la réparation et l'amélioration de Nice et du mont d'Espagne. Louis XIV fait alors raser le château de Nice et le fort du Saint-Hospice. En 1792, Nice, le mont fortifications de la région de Nice s'établit : on construit des batteries. En 1814, on rend le comté au roi de Sardaigne. En 1860, Victor-Emmanuel II consent à céder le comté de Nice à la France. Le capitaine Raizon batteries de côte (Nice : cimetière russe). Entre les deux guerres, le programme réduit de défense de Nice
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Nice
    Titre courant :
    place forte de Nice
    Carte :
    Carte de localisation des ouvrages. Place de Nice
    Annexe :
    Place forte de Nice : organes des intervalles ou extérieurs aux forts 1. Ouvrages antérieurs à noter, à ce propos, que la place de Nice n'a pas bénéficié d'un réseau ferré à voie étroite comme ses
    Texte libre :
    Nice paraît avoir été fortifiée très tôt, situation logique pour une agglomération importante, située Nice fut agrandi et modernisé, tandis qu'on construisait le «château Saint-Elme » (actuelle citadelle une sorte de « région fortifiée» avant la lettre pour protéger Nice et la rade de Villefranche, avec . L'occupation du Comté de Nice fut le fait majeur de la campagne de 1691 : soigneusement préparée en secret par on aborda Nice le 26 mars : les habitants ouvrirent les portes, tandis que la garnison se retirait évènements, l'ingénieur Niquet, directeur des fortifications de Provence et du Languedoc, vient à Nice : le Nice et du mont Alban. La région restera occupée par nos forces jusqu'en 1697 sans être affectée par de de Souzy. Pour les places du comté de Nice, visitées en dernier, nous n'y sommes qu'en tant attribué à Nice à la suite de cette série de projets. La guerre de succession d'Espagne (1700-1713 prendre l'offensive dans le comté de Nice, afin de couper les communications maritimes du Piémont, et
    Illustration :
    Nice, batterie de Montboron. IVR93_19950600733ZA Nice. Batterie du cimetière russe. IVR93_20050600618XE
  • lotissement du Cap de Nice
    lotissement du Cap de Nice Nice - Mont-Boron - avenue du Cap de Nice - Cadastre : 2017 KH
    Copyrights :
    (c) Ville de Nice
    Historique :
    Piccon géomètre), le lotissement du Cap de Nice n'est approuvé qu'en janvier 1956. La majorité des
    Cadre de l'étude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine de la villégiature de Nice
    Référence documentaire :
    Lotissements du cap de Nice. Archives communales, Nice : 3T 482
    Canton :
    Nice
    Localisation :
    Nice - Mont-Boron - avenue du Cap de Nice - Cadastre : 2017 KH
    Titre courant :
    lotissement du Cap de Nice
    Appellations :
    Lotissement du Cap de Nice
    Aires d'études :
    Nice
    Illustration :
    Lotissement du cap de Nice, plan de 1924 IVR93_20190600167NUC2A Vue d'une partie du lotissement du Cap de Nice IVR93_20170600476NUC1A Un des escaliers du Cap de Nice IVR93_20170600477NUC1A Une des villas du Cap de Nice. Parcelle KH0097 IVR93_20170600478NUC1A Vue d'une autre partie du lotissement Cap de Nice IVR93_20170600479NUC1A Une des villas du Cap de Nice. Parcelle KH103. IVR93_20170600480NUC1A Une des villas du lotissement Cap de Nice. Parcelle KH0110 IVR93_20170600481NUC1A Une des villas du Cap de Nice. Parcelle KH0106. IVR93_20170600482NUC1A
  • digue du port de Nice
    digue du port de Nice Nice - Infernet Amiral - Cadastre : 2015 KM 63
    Historique :
    Le chantier de construction de la digue du port de Nice est engagé en 1750 avec l'immersion de la première caisse du môle extérieur. En 1752, la digue du port de Nice est achevée. Elle est agrandie par
    Référence documentaire :
    Phare du port de Nice à l'extrémité de la jetée, en 1965. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 22Fi650317007. Jetée du port de Nice en 1941. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 22Fi003800001.
    Précision dénomination :
    digue du port de Nice
    Statut :
    de Commerce et de l'Industrie Nice-Côte d'Azur ; ouvert au public
    Description :
    La digue du port de Nice est ancrée sur le quai Infernet a hauteur du bassin des Amiraux. La digue blocs béton cubiques rainurés. Le mur-abri en pierre de taille supporte à son extrémité le phare de Nice
    Localisation :
    Nice - Infernet Amiral - Cadastre : 2015 KM 63
    Titre courant :
    digue du port de Nice
    Illustration :
    Digue du port de Nice avec le phare et la passe d'entrée du port. IVR93_20150600653NUC2A Jetée du port de Nice en 1941. IVR93_20150600654NUC1A Phare du port de Nice à l'extrémité de la jetée, en 1965. IVR93_20150600655NUC1A
  • Port de Nice dit port Lympia
    Port de Nice dit port Lympia Nice - quai des docks quai Cassini - Cadastre : 2015 KM non cadastré
    Historique :
    Le creusement d'un port à Nice est projeté depuis le 16e siècle. Un premier projet prévoit de rattachement de Nice à la France confirme la volonté de développement économique. Une première liaison régulière du port de Nice avec la Corse est créée. De nouveaux travaux de creusement du bassin sont engagés en 1889. Dès 1897, la chambre de commerce de Nice, en charge du port, procède à la transformation maritimes en méditerranée au départ de Nice se développent après 1918. Après la seconde guerre mondiale et sont construites pour assurer la protection du plan d'eau de la Tour Rouge. En 1975, le port de Nice digue. Le projet est donc abandonné et le port de commerce reste au port de Nice qui est réaménagé. En vocation du port de Nice à accueillir du transport de passagers. Au début du 21e siècle le port de Nice est
    Référence documentaire :
    Plan du port de Nice vers 1754. / Dessin à l'encre sur papier, auteur inconnu,.Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice,:01Fi1426. Plan cadastral de la commune de Nice, 1812. / Dessin a l'encre sur papier. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 01Fi0217. Vue du port de Nice, vers 1864. / Photographie de Charles Nègre. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 08Fi0010. Plan du port de Nice. / Plan imprimé, 1934. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice Vue aérienne du port de Nice en 1960. / Photographie noir et blanc . Direction Départementale de l'Équipement, Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 22Fi298800001. Vue aérienne du port de Nice en 1962. / Photographie noir et blanc. Direction Départementale de
    Statut :
    l'Industrie Nice-Côte d'Azur ; ouvert au public
    Localisation :
    Nice - quai des docks quai Cassini - Cadastre : 2015 KM non cadastré
    Titre courant :
    Port de Nice dit port Lympia
    Illustration :
    Plan du port de Nice vers 1754. IVR93_20150600642NUC2A Extrait du plan cadastral de la commune de Nice en 1812 [secteur du port]. IVR93_20150600641NUC2A Plan du port de Nice en 1934. IVR93_20150600643NUC1A Le port de Nice, vers 1864. IVR93_20150600644NUC1A Nice, entrée du port et le Mont Boron [vers 1905]. IVR93_20150600649NUC1A Photographie aérienne du port de Nice en 1960. IVR93_20150600645NUC1A Photographie aérienne du port de Nice en 1962. IVR93_20150600647NUC1A Photographie aérienne du port de Nice en 1976. IVR93_20150600646NUC1A Le bassin de commerce du port de Nice en 1980. IVR93_20150600650NUC1A Bassin de commerce du port de Nice, au premier plan le bassin du club nautique
  • cimetière de l'église anglicane de Nice dite Holy Trinity Church
    cimetière de l'église anglicane de Nice dite Holy Trinity Church Nice - Rue de France - 11 rue de la Buffa - en ville - Cadastre : 2019 KT 0209
    Copyrights :
    (c) Ville de Nice
    Historique :
    Un premier cimetière anglais, dit de la vallée de Mantega, est attesté à Nice au quartier Saint anglais à Nice. Sa création est liée à l'édification de la première église anglicane à partir de 1820. Un d'architecture et de peinture à l'école de dessin de Nice, qui conçoit le projet. A l'emplacement de cette
    Cadre de l'étude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine de la villégiature de Nice
    Référence documentaire :
    -Maritimes. Nice : Conseil général des Alpes-Maritimes, 1994. 161 p., ill. coul. Buffa. Dans : Nice Historique, n°4, 2012, p.352-371.
    Canton :
    Nice
    Localisation :
    Nice - Rue de France - 11 rue de la Buffa - en ville - Cadastre : 2019 KT 0209
    Titre courant :
    cimetière de l'église anglicane de Nice dite Holy Trinity Church
    Aires d'études :
    Nice
    Illustration :
    Vue oblique sud de l'Eglise anglicane de Nice et de son cimetière en 2015. IVR93_20190600401NUC2A
  • batterie de Montboron, de la place forte de Nice
    batterie de Montboron, de la place forte de Nice Nice - Mont-Boron - isolé
    Historique :
    chefferie du Génie de Nice. Sa mission, combinée avec la batterie voisine du Cap Ferrat, consiste à protéger
    Référence documentaire :
    Génie. Direction de Nice. Chefferie de Nice. Batterie de Montboron. Plan des dessus. / Dessin Génie. Direction de Nice. Chefferie de Nice. Batterie de Montboron. Plan des dessous. Dessin plume
    Canton :
    Nice
    Localisation :
    Nice - Mont-Boron - isolé
    Titre courant :
    batterie de Montboron, de la place forte de Nice
    Appellations :
    de la place de Nice
    Texte libre :
    . Elle ne sera construite, en fait, qu'en 1886-87 par la chefferie du génie de Nice, en tant que batterie relevant du département de la guerre et l'un des trois piliers du front de mer de la place de Nice. On y a , le poste de commandement du front de mer de Nice, prévu avant 1914, à la batterie voisine de Cap des Anges et du port de Nice. L'ouvrage consiste en une batterie de gros calibre à 6 pièces, fermée et points de vue, à gauche sur la rade de Villefranche et surtout, à droite, sur la ville de Nice et toute
    Illustration :
    Génie. Direction de Nice. Chefferie de Nice. Batterie de Montboron. Plan des dessous Génie. Direction de Nice. Chefferie de Nice. Batterie de Montboron. Plan des dessus
  • fort de la Drète, de la place forte de Nice
    fort de la Drète, de la place forte de Nice La Trinité - Fort de la Drête - isolé
    Historique :
    Le fort de la Drète figure dans un rapport du commandant Wagner, chef du Génie de Nice, en 1877. Le
    Canton :
    Nice
    Titre courant :
    fort de la Drète, de la place forte de Nice
    Appellations :
    de la place de Nice
    Texte libre :
    quatre principaux piliers du périmètre défensif du «camp retranché» de Nice, extrémité gauche du front rapport du commandant Wagner (chef du génie de Nice depuis le 1er janvier 1877) qui propose un nouveau tracé de la L.P.R. de la future place de Nice, en lieu et place du vieux projet de fort concentré ou travaux et 9.000 F d'acquisitions et divers (le document manque dans les archives de Nice). Suite à -est, puis l'Italie se rangeant ensuite à nos côtés, la place de Nice ne tarda pas à voir ses moyens centre d'instruction du bataillon de chasseurs alpins de Nice. A la date de l'enquête (1995), inclus dans de la défense intérieure de l'entrée, cas général à Nice, mais particulièrement sensible ici : avec
    Illustration :
    , observatoire du mont Gros et agglomération de Nice. IVR93_19950600603XA
  • batterie des Feuillerins, de la place forte de Nice
    batterie des Feuillerins, de la place forte de Nice La Trinité - près de l' Eusiéra - isolé
    Canton :
    Nice
    Titre courant :
    batterie des Feuillerins, de la place forte de Nice
    Appellations :
    de la place de Nice
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice Nice - Cadastre :
    Référence documentaire :
    Le port de Nice des origines à nos jours, Nice, Chambre de commerce et d’industrie Nice-Côte d’Azur
    Localisation :
    Nice - Cadastre :
    Titre courant :
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Nice
    Texte libre :
    n'est pas favorable à l'implantation d'un port. A partir de 1388, le comté de Nice devient le débouché méditerranéen de la maison de Savoie, mais le site de Nice ne développe pas de structures portuaires. L'anse des constitué d'une chaîne de fortifications qui comprend le château de Nice, le fort de Mont-Alban, le fort (voir le dossier sur la place forte de Nice IA06000020). Le port de Villefranche est alors développé un port à Nice dans l'anse de Lympia. Le site de port Lympia (référence IA06001729) est une darse , devient le second site de port de la ville, le port-abri Carras (référence IA06001728). Le port de Nice gourses (bateaux traditionnels des pêcheurs niçois) est conservé. Aménagements portuaires : Port de Nice (IA06001729) Port-abri Caras (IA06001728) Protection du littoral : Digue du port de Nice (IA06001730) Défenses littorales : Place forte de Nice (IA06000020) Fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice (IA06001403 ) Batterie du Montboron, de la place forte de Nice (IA06000012) Signalétique portuaire : Phare de Nice
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires sur la commune de Nice. IVR93_20150600636NUC2A
  • ex-voto, tableau : Eglise Sainte-Jeanne-d'Arc de Nice
    ex-voto, tableau : Eglise Sainte-Jeanne-d'Arc de Nice La Trinité - Laghet
    Inscriptions & marques :
    Transcription : REMERCIEMENT A NOTRE DAME DE LAGHET. NICE LE 4 JUILLET 1939 (en haut, à l'encre ) ; inscription : PAROISSE SAINTE JEANNE D'ARC (NICE) (en bas, sur bandeau) ; numéro d'inventaire topo-numérique
    Représentations :
    L'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Nice ; Pas de représentation de la Vierge.
    Titre courant :
    ex-voto, tableau : Eglise Sainte-Jeanne-d'Arc de Nice
  • batterie du Cap Ferrat, de la place forte de Nice
    batterie du Cap Ferrat, de la place forte de Nice Saint-Jean-Cap-Ferrat - le Sémaphore - isolé
    Historique :
    est construite à la pointe de la Gavinette par la chefferie du Génie de Nice.
    Titre courant :
    batterie du Cap Ferrat, de la place forte de Nice
    Appellations :
    de la place de Nice
    Texte libre :
    Un des trois piliers du front de mer de la place de Nice. Construction et armement La presqu'île batterie de Cap Ferrat relève de la guerre, sera construite par la chefferie du Génie de Nice (en même autres ouvrages de Nice) simplement présence, au niveau des noues, d' oculi de ventilation obturés de ronde (angle sud-ouest). Contrairement également aux autres ouvrages de Nice, les maçonneries ne sont
  • fort du Mont Chauve, de la place forte de Nice
    fort du Mont Chauve, de la place forte de Nice Aspremont - Mont-Chauve d'Aspremont - isolé
    Historique :
    Génie de Nice en tant que complément de place. Un projet est établi par le lieutenant-colonel Fritsch en
    Titre courant :
    fort du Mont Chauve, de la place forte de Nice
    Appellations :
    de la place de Nice
    Texte libre :
    de Nice. Implanté au sommet d'un piton à pentes très raides, disposant de vues dominantes très tourner Nice par Levens (en lieu et place de l'ouvrage envisagé à l'origine à Levens) et en soutenant la est envisagé dès le 27 mai 1877 dans l'étude du commandant Wagner, chef du génie à Nice, qui amène capitaine Delaval affecté à la chefferie de Nice eu 1183 ou 84. Ce deuxième projet a été approuvé par le d'accès (D 214 actuelle) en lacets se greffant, à la chapelle Saint-Sébastien, sur la route Nice-Falicon station de télégraphie sans fil prévue à Nice ne rendait pas inutile celle d'un nouveau poste optique . Depuis, de multiples organismes (gendarmerie, police, aérodrome de Nice, sécurité civile etc.) Ont contrepoids (système identique dans tous les forts de Nice, sauf Mont Chauve de Tourrette). Au-delà de la différent des trois premiers forts de Nice, construits antérieurement par un autre chef du génie. Sa
  • batterie du Cimetière Russe, de la place forte de Nice
    batterie du Cimetière Russe, de la place forte de Nice Nice - Caucade
    Référence documentaire :
    CHIAVASSA, H. Essai sur les défenses du comté de Nice de Séré de Rivières (1880) à Maginot (1930
    Localisation :
    Nice - Caucade
    Titre courant :
    batterie du Cimetière Russe, de la place forte de Nice
    Texte libre :
    Nice et la vallée du Var, sur la hauteur de Caucade, immédiatement au dessus d’un des cimetières décentralisés de Nice. La politique de renforcement des défenses du front de mer de la Place de Nice, programmée forts du camp retranché de Nice, elle est conçue comme un ouvrage fermé et autonome avec casernements
  • fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice
    fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice Nice - Mont-Alban
    Historique :
    par l'ingénieur militaire Carlo Morello. En 1691, tombé aux mains de la France après le siège de Nice restitution au duché de Savoie. En 1705, Nice est repris par la France, des travaux d'urgence sont réalisés au
    Référence documentaire :
    : Archives du Génie, Nice, Article 8, section 1, carton 1 (n° 4, 5), carton 2 (n° 39), carton 4 (projets 1865 de la Défense, Vincennes : Archives du Génie, Nice, Article 8, section 1, carton 1, n°8. . Service historique de la Défense, Vincennes : Nice, Article 8, section 1 : carton 1, n° 12. la Défense, Vincennes : Archives du Génie, Nice, Article 8, section 1, carton 1, n°15. (capitaine adjoint du Génie). Service historique de la Défense, Vincennes : Nice, Article 8, section 1 , Nice, Article 8, section 1, carton 1, n°33 (1). Défense, Vincennes : Archives du Génie, Nice, Article 8, section 1, carton 1, n° 23. du comté de Nice et le port de Villefranche-sur-Mer. Dans : Vauban et ses successeurs dans les Alpes
    Localisation :
    Nice - Mont-Alban
    Titre courant :
    fort du Mont-Alban, de la place forte de Nice
    Texte libre :
    tournée d’inspection d’un mois dans le comté de Nice, pour préparer un premier projet de front de ces terres et particulièrement dans le comté de Nice. Provana s’installe durablement à Nice, comme château de Nice, la fortification du port de Villefranche avec la citadelle Saint-Elme, le fort du Mont dispositif fortifié d’ensemble de Nice, Villefranche et Saint-Hospice. Un premier projet d’agrandissement du Provence et de Languedoc, rédigea un projet général d’amélioration des fortifications de Nice et du fort du d’enceinte extérieure à faire du côté de Nice, et deux petits logis à appliquer aux courtines vieilles. Une la prise de Nice, les officiers du duc de Berwick, sur ordre du roi, entreprirent des travaux destruction par décret royal qui frappa cette même année 1706 le château de Nice et le fort de Saint-Hospice , le lieutenant-colonel Séré de Rivières est chef du génie à la chefferie de Nice. L’année suivante, il Villefranche à l’est (Fig. 1, 2 et 3) et la ville de Nice à l’ouest, à 222m d’altitude. Les pentes escarpées de
  • fort du Mont-Agel, de la place forte de Nice
    fort du Mont-Agel, de la place forte de Nice Peille - Mont-Agel
    Historique :
    forte de Nice est prise en 1888 dans le contexte de la « crise » de l’obus-torpille à la mélinite (1885
    Référence documentaire :
    Nice. Plan d’ensemble du Mont-Agel. / Tirage de calque, sd .Service historique de la Défense Petit Atlas des Bâtiments militaires. Chefferie de Nice. Réduit du Mont-Agel. Plan des dessous. Rez -de-chaussée. Etage. 1946 Petit Atlas des Bâtiments militaires. Chefferie de Nice. Réduit du Mont-Agel CHIAVASSA, H. Essai sur les défenses du comté de Nice de Séré de Rivières (1880) à Maginot (1930
    Titre courant :
    fort du Mont-Agel, de la place forte de Nice
    Texte libre :
    Nice, responsable de la mise en place des trois premiers forts « Séré de Rivières » de la Place Forte
    Illustration :
    Nice. Plan d'ensemble du Mont-Agel. IVR93_20060600137NUCAB Petit Atlas des Bâtiments militaires. Chefferie de Nice. Réduit du Mont-Agel. Plan des dessous. Rez Petit Atlas des Bâtiments militaires. Chefferie de Nice. Réduit du Mont-Agel. Plan des dessous. Rez
  • batterie de la Bégude, de la place forte de Nice
    batterie de la Bégude, de la place forte de Nice Colomars
    Référence documentaire :
    CHIAVASSA, H. Essai sur les défenses du comté de Nice de Séré de Rivières (1880) à Maginot (1930
    Titre courant :
    batterie de la Bégude, de la place forte de Nice
    Texte libre :
    forts Séré de Rivières du camp retranché de Nice (La Drette, La Tête de Chien, La Revère, Le Mont Chauve
  • batterie de Colomars, de la place forte de Nice
    batterie de Colomars, de la place forte de Nice Colomars
    Référence documentaire :
    CHIAVASSA, H. Essai sur les défenses du comté de Nice de Séré de Rivières (1880) à Maginot (1930
    Titre courant :
    batterie de Colomars, de la place forte de Nice
    Texte libre :
    de défense du camp retranché de Nice, en appoint au fort du Mont Chauve d’Aspremont, le dernier fait suite à la proposition du chef du génie de Nice le 11 mars 1946. L’ouvrage a été fortement altéré
  • poudrière de Colomars, de la place forte de Nice
    poudrière de Colomars, de la place forte de Nice Colomars
    Référence documentaire :
    p.189-188. CHIAVASSA, H. Essai sur les défenses du comté de Nice de Séré de Rivières (1880) à
    Titre courant :
    poudrière de Colomars, de la place forte de Nice
  • ensemble de routes de corniche dites basse corniche, moyenne corniche et grande corniche de Nice
    ensemble de routes de corniche dites basse corniche, moyenne corniche et grande corniche de Nice Nice - Mont-Boron - boulevard Carnot corniche André-de-Joly boulevard Bischoffsheim - en ville
    Copyrights :
    (c) Ville de Nice
    Historique :
    repris sous la période du Consulat, à partir de 1804. Au sein de la commune de Nice, elle prend le nom de direction de la Turbie. La "basse corniche" s'appelle sur la commune de Nice "boulevard Sadi Carnot". La port de Nice à la ville voisine de Villefranche. Ce "chemin du Mont-Boron" correspondait à l'actuelle , avant de s'appeler "basse corniche" prendra le nom de "route nationale de Nice à Villefranche". La
    Cadre de l'étude :
    recensement du patrimoine balnéaire patrimoine de la villégiature de Nice
    Référence documentaire :
    ISNARD, Marguerite et Roger. Per carriera : dictionnaire historique et anecdotique des rues de Nice . Nice : Serre, 2003. 359 p. ; 32 cm. ISBN 2 86410 388 5
    Localisation :
    Nice - Mont-Boron - boulevard Carnot corniche André-de-Joly boulevard Bischoffsheim - en ville
    Titre courant :
    ensemble de routes de corniche dites basse corniche, moyenne corniche et grande corniche de Nice
    Aires d'études :
    Nice