Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2630 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • coopérative vinicole La Fraternelle
    coopérative vinicole La Fraternelle Pourrières - près de Pourrières - isolé
    Historique :
    La coopérative est créée en 1912 ; Vaud serait peut-être l'architecte. La coopérative est
    Description :
    un auvent en béton et les cuves disposées en fer-à-cheval ainsi que les bureaux et la salle de réunion à l'étage ; il est flanqué au sud d'un entrepôt agricole abritant notamment la cuve autovidante bâtiment précédent. Le bâtiment couvert d'un toit à longs pans situé au nord de l'ensemble abrite les cuves . La maison achetée par la coopérative destinée à loger les saisonniers se trouve au nord de l'ensemble
    Auteur :
    [architecte] Vaud architecte A.
    Texte libre :
    HISTORIQUE La coopérative fut créée en 1912. Un projet demandé à l'architecte BOYER fut considéré trop coûteux, et il semble que la construction ait été confiée à VAUD. Elle fut constituée en plusieurs . Devant la cave enfin, la coopérative a racheté une vieille maison qui sert en particulier au logement des . DESCRIPTION Situation : elle se situe à droite en venant de la route d'Aix, avant l'entrée de l'agglomération ouvre à l'ouest. Un chemin la contourne par le sud pour desservir les parties sud et est à l'arrière , et parpaings pour les hangars à l'est. Structure : la structure la plus ancienne est un grand quadrilatère sous un toit à quatre pentes flanqué au sud d'une sorte de hangar qui précède la tour où se trouve , le pignon d'un petit immeuble a été encastré au flanc du bâtiment principal. A l'arrière la cave a été reliée à un bâtiment supplémentaire. Deux constructions indépendantes, l'une aunord, l'autre devant, au bord de la route, complètent l'ensemble. Le pont-bascule est à l'entrée du terrain au nord
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • coopérative vinicole
    coopérative vinicole Gémenos - Vallée de Saint-Pons - en ville
    Historique :
    La coopérative est construite en 1925 par l'architecte Vaud: elle comprenait un logement et un bureau. Elle est agrandie en 1970 par l'architecte Collomp avec l'ajout d'un cuvage, d'un entrepôt
    Description :
    Le bâtiment rectangulaire initial est flanqué au nord -ouest du cuvage de 1970 et à l'est du pont bascule. Au sud-est se trouve la boutique. L'entrepôt agricole destiné à recevoir les vendanges est placé principale. La façade principale, couverte d'un toit à longs pans avec demi-croupe est décorée de carreaux de
    Auteur :
    [] Vaud architecte A.
    Texte libre :
    actuel : bon. Capacité de 15 000 hl. Architectes : 1925 : VAUD 1970 : COLLOMP service et un bureau. Elle a été agrandie en 1970 avec ajout d'une cuverie, d'un nouveau poste de DESCRIPTION Situation : la cave est à la sortie est du village, le long de la route des crêtes. Matériaux d'origine (1) orienté nord-ouest/sud-est est flanqué au nord-ouest de la cuverie de 1970 (2) et à l'est du postes de réception à vendange sont placés en hauteur. Élévations extérieures : Les élévations actuelles carreaux de céramique colorée. L'élévation est a un pignon dégagé en "Chapeau de gendarme". Au-dessus des fenêtres a été appliqué un décor de tables saillantes en frise. Couverture : charpente métallique et tuiles vente ou à l'est près du pont-bascule. Le déversement de la vendange s'effectue au sud-ouest. La cuverie
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Coopérative vinicole des Granettes
    Coopérative vinicole des Granettes Aix-en-Provence - les Granettes - en écart
    Historique :
    La coopérative vinicole est construite en 1925 par l'architecte Vaud ; on y ajoute un nouveau corps de bâtiment en 1954-1955. Un bâtiment de cuvage supplémentaire est édifié en 1963 par l'architecte
    Auteur :
    [] Vaud architecte A. [architecte] Guintoli
    Texte libre :
    du vin. État actuel : assez bon ; capacité de stockage de 18.000 hl. Architectes : 1925 VAUD HISTORIQUE Coopérative crée en 1924 avec 95 adhérents.La cave a été construite en 1925. Ajout de réception. Le dernier bâtiment de cuverie date de 1965. En 1980 a été aménagé dans la cave le local de vente 1963 GUINTOLI DESCRIPTION Situation : La cave se trouve sur la route de Berre, à la sortie du hameau : béton Structure : La cave primitive A orientée est-ouest a été agrandie vers l'ouest. Les bâtiments cuverie A à un niveau dont le poste de réception, sous auvent, est sous forme d'entonnoir en maçonnerie entouré d'une rangée de briques. La façade est couronnée d'un pignon rectangulaire dégagé à 3 degrés. A droite s'étend la cuverie dont le mur est percé de petites fenêtres verticales. A gauche on peut voir les dont le toit a des bords festonnés. Couverture : Charpente métallique et tuiles plates sur l'ensemble : la cuverie A possède deux rangs latéraux de cuves en béton. L'entrée se fait par la cour intérieure
    Illustration :
    Fosse de réception à vendanges de 1925. IVR93_19861300148X
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Coopérative vinicole des Milles
    Coopérative vinicole des Milles Aix-en-Provence - les Milles - 1 avenue Albert-Decanis - en écart
    Historique :
    La coopérative vinicole est construite en 1924. Un cuvage est édifié par l'architecte Vaud en 1951 ainsi qu'un nouveau bâtiment en 1968 construit par l'architecte Enjouvin. Le pont bascule date de 1973.
    Description :
    Le cuvage primitif orienté nord-sud est couvert d'un toit à longs-pans avec demi-croupe ; l'avant -corps du bâtiment est couvert d'une terrasse. Ce premier bâtiment est complété à l'est par un nouvel
    Auteur :
    [] Vaud architecte A.
    Texte libre :
    ; le pont-bascule date de ces travaux. État actuel : bon Architectes : 1951 VAUD 1968 HISTORIQUE La coopérative constituée en 1924 a fait construire la cave la même année. Des cuves ont été ajoutées en 1951 puis un nouveau bâtiment en 1968. En 1973 a été refaite la réception à vendange ENJOUVIN DESCRIPTION Situation : La cave est à la lisière de l'agglomération vers l'ouest. Elle a été bâtie à proximité du chemin de fer de la Tuilerie. Matériaux : béton Structure : La cave initiale A orientée nord-sud a été complétée par une aile parallèle B accolée à l'est. Le pont-bascule se trouve au contenant la réception à vendange est couvert d'une terrasse s'étendant devant les fenêtres du logement . Distribution intérieure : en A on trouve deux rangs de cuves latérales. B ne contient que deux cuves qui proche de la cave coopérative de Velaux. Le même architecte en est peut-être l'auteur. ANNEXES Dans une
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • maison de villégiature d'architecte dite L'Agréable
    maison de villégiature d'architecte dite L'Agréable Marseille 16e arrondissement - l' Estaque quartier de la Falaise - 62 chemin de la Nerthe - en ville - Cadastre : 1978 Estaque O 67
    Genre :
    d'architecte
    Historique :
    En février 1860, Emile Martin, propriétaire de Château Fallet, vend à François-Prosper Tallon , architecte, inspecteur des édifices diocésains, domicilié rue Rouge dans le centre-ville, un petit terrain , situé à l'angle nord-est de la propriété au-delà de la nouvelle voie de desserte du chemin de fer
    Observation :
    , tout comme l'usage de la brique et la volumétrie. Le détachement d'un lot de terrain à l'extrèmité d'un fonds et en bordure de voie est un phénomène fréquent et peut être largement antérieur à un lotissement Crillon (Référence IA13001486). Doit-on y voir une proximité de l'architecte Tallon avec les familles Martin ou Périer, alors propriétaires de Château Fallet ? L'architecte Tallon, originaire de Toulon , épouse en seconde noce en 1861 une fille de négociant (Clapier) et a comme témoins de mariage les architectes Coste et Esperandieu. Il est oncle maternel des frères Allar, Gaudensi architecte et André
    Référence documentaire :
    transcription hypothécaire n°52 Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseile) par Emile Martin à 1863 à 1867 des Bouches-du-Rhône, Marseille : 1204 W 127 à 130
    Description :
    . Les façades à trois travées sont percées de grandes baies cintrées. La brique est utilisée pour les
    Auteur :
    [architecte, auteur commanditaire] Tallon François-Prosper
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Titre courant :
    maison de villégiature d'architecte dite L'Agréable
    Texte libre :
    de la brique et la volumétrie. Le détachement d'un lot de terrain à l'extrémité d'un fonds et en bordure de voie est un phénomène fréquent et peut être largement antérieur à un lotissement, ici le l'architecte Tallon avec les familles Martin ou Périer, alors propriétaires de Château Fallet ? L'architecte Tallon, originaire de Toulon, épouse en seconde noce en 1861 une fille de négociant (Clapier) et a comme témoins de mariage les architectes Coste et Esperandieu. Il est oncle maternel des frères Allar, Gaudensi architecte et André sculpteur qui firent de brillantes carrières.
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • maison d'architecte (villa) dite Villa Aublé
    maison d'architecte (villa) dite Villa Aublé Saint-Raphaël - Notre-Dame - 152 avenue du Maréchal-Lyautey - en ville - Cadastre : 1981 AV 267
    Genre :
    d'architecte
    Historique :
    Cette villa a été construite en 1882 par l'architecte Pierre Aublé (1842-1925) pour abriter ses ingénieur-architecte et qu'il réside en sa villa en compagnie de sa femme Marguerite Didier (37 ans), de son chambre. Il y habita jusqu'à sa mort en 1925. La villa appartient toujours à ses descendants. Endommagée pendant la dernière guerre, elle a été restaurée en 1997 et transformée en plusieurs appartements et un
    Observation :
    Villa de villégiature moyenne à traitement architectural soigné ; 1880-1919
    Représentations :
    Fontaines des niches à décor en rocaille imitant des concrétions. L'ensemble des façades est rythmé , à chaque ressaut, par des pilastres cannelés composites. Les arcs des ouvertures des loggias, au sud -ouest, retombent sur des colonnes cannelées ioniques. Chaque écoinçon porte un médaillon, l'un à motif de pivoine, un autre à visage d'Apollon, les deux derniers ayant des outils symbolisant les d'animaux fantastiques à tête de lion. Dans le salon sud-est, cheminée en marbre blanc à décor de rinceaux de feuillage en haut relief, surmontée d'un miroir à encadrement de bois sculpté d'un petit portrait
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
    Description :
    yuccas et de lauriers, qui occupait à l'origine une superficie d'environ 5400 mètres carrés. Elle se partie antérieure (nord-est) est couverte d'un toit à longs pans, à croupe, la partie sud-ouest est couverte d'une terrasse sur laquelle ouvre l'étage de comble. L'ensemble est couronné par une corniche. A et les pièces de service. L'étage noble comportait la salle à manger à l'ouest, communiquant avec la
    Auteur :
    [auteur commanditaire, architecte] Aublé Pierre
    Titre courant :
    maison d'architecte (villa) dite Villa Aublé
    Illustration :
    Façade nord. Niche à décor de fausse grotte. IVR93_20038300640XE Loggia sud-est. Bancs à décor sculpté. IVR93_20038300654XE
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • coopérative vinicole
    coopérative vinicole Cuges-les-Pins - Gambetta - en village - Cadastre : 1989 AH 45
    Historique :
    La coopérative vinicole est construite en 1925 par l'architecte Vaud et a été agrandie en 1936 par et 1966. L'architecte Collomp construit un cuvage et un local de vente en 1966. Le pont bascule a été les architectes Champollion et Cullet avec adjonction d'une distillerie, puis vers 1940-45, entre 1945
    Observation :
    , due au même architecte.
    Auteur :
    [] Vaud architecte A.
    Texte libre :
    . Architectes : 1925 : VAUD 1936 : CHAMPOLLION et CULLET 1966 : COLLOMP HISTORIQUE La coopérative est née en 1925 et le bâtiment a été construit la même année. Il a connu des agrandissements en 1936 (avec également adjonction d'une distillerie), puis vers 1940-1945, à pont-bascule a été détruit vers 1959. État actuel : bon. La capacité de la cave est de 37 300 hl DESCRIPTION Situation : la cave est en plein village, à proximité de l'église, sur une dénivellation de terrain entre le boulevard et le chemin qui la longe au nord. Matériaux : A et B sont en maçonnerie de initiale A comprenant un logement a été prolongée vers l'ouest. L'aile de la distillerie B' a été prolongée extérieures : élévation principale à l'est avec le corps central de la cuver1e comprenant : les grandes baies de la réception à vendange sous un auvent de béton, les fenêtres du logement au-dessus, le tout et la date. A droite en contrebas se trouve la façade de la distillerie. A gauche, un poste de
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • coopérative vinicole dite Cave coopérative des Côteaux de Simiane-Collongue
    coopérative vinicole dite Cave coopérative des Côteaux de Simiane-Collongue Simiane-Collongue - en ville
    Historique :
    La coopérative vinicole est construite en 1925 par l'architecte A. Vaud et l'entrepreneur Calvin , agrandie en 1931, 1950 et en 1957 par l'architecte Enjouvin.
    Observation :
    Cette coopérative est unique grâce à la conservation de sa distillerie.
    Description :
    d'un auvent en appentis au-dessus duquel se trouvent à l'étage les fenêtres du logement. Le nom de la
    Auteur :
    [architecte] Vaud architecte A.
    Texte libre :
    : assez bon. Capacité de 15 000 hl. Architectes : 1925 : A. VAUD 1957 : ENJOUVIN HISTORIQUE La coopérative constituée en 1925 a fait bâtir sa cave la même année. Le bâtiment a été agrandi en 1931 puis en 1950 et en 1957, date à la quelle on a équipé la cave en machines pour fabriquer du jus de fruits. Cette activité n'a pas été poursuivie. La coopérative connaît actuellement des Entrepreneur : 1925 : CALVIN DESCRIPTION Situation : la cave est implantée à la sortie nord-ouest de d'origine A a été agrandi vers le nord par B terminé au nord par une distillerie. En 1950, l'extension s'est terrain a permis d'établir les cuves en demi-souterrain. Élévations extérieures :élévation principale au sud à deux niveaux : les fosses de réception à vendange sont protégées par un auvent au-dessus duquel céramique colorés. Le pignon triangulaire sur consoles à feuillages contient un médaillon rond avec la date tuiles plates. Distribution intérieure : En A et B, on trouve deux rangs de cuves latéraux avec accès en
  • coopérative vinicole
    coopérative vinicole Auriol - Charles-Adrien - en ville - Cadastre : 1992 AB 41
    Historique :
    La coopérative vinicole comprenant une distillerie est construite en 1924 par l'architecte A.Vaud nouveau bâtiment accolé au précédent est édifié par l'architecte Collomp.
    Description :
    Les tuiles plates couvrant à l'origine les bâtiments initiaux ont été remplacées par du ciment en plaque portant le nom de l'architecte et de l'entrepreneur de 1924.
    Auteur :
    [] Vaud architecte A. [architecte] Collomp
    Texte libre :
    . Architectes : 1924 : A. VAUD 1959 : COLLOMP Entrepreneur : 1924 : POUILLEUX. DESCRIPTION plaque portant le nom de l'architecte et de l'entrepreneur de1924 : A. VAUD et POUILLEUX. HISTORIQUE Coopérative constituée en 1923 avec 208 adhérents. La cave construite la même année A comprenant une distillerie a été agrandie entre 1924 et 1930 : B puis en 1950 : C. 3 cuves ont été ajoutées local de vente G a été aménagé en 1977. A cause d'un glissement de terrain, on a construit vers 1960 des contreforts de béton contre le mur ouest de la cuverie A et B. État actuel : assez bon. Capacité de 24 000 hl jardins. Le terrain présente une forte dénivellation du nord au sud. Matériaux : A et B ont des murs en maçonnerie de moellons. C est en aggloméré de ciment. E est en béton. Structure : à partir de la cuverie -bascule est près de la réception à vendange au nord-ouest. Élévations extérieures : élévation principale au nord percée d'un seul niveau par les baies de la récept1on à vendange protégées par un auvent
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Maison de villégiature (villa balnéaire) et maison d'architecte
    Maison de villégiature (villa balnéaire) et maison d'architecte Sainte-Maxime - la Batterie - avenue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 2007 AB 199
    Genre :
    d'architecte
    Historique :
    Villa construite en 1931 par l'architecte André Barbier-Bouvet pour lui-même. Elle a été détruite
    Référence documentaire :
    Tirages de plan sur papier. Demande d'autorisation à construire au nom de Monsieur Barbier-Bouvet , à Sainte-Maxime. Barbier-Bouvet, André. Demande d'autorisation à construire au nom de Monsieur Barbier-Bouvet, à Sainte-Maxime. 1931. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_7 :
    Villa "moyenne" à traitement architectural soigné
    Auteur :
    [architecte] Barbier-Bouvet André
    dc_041a95ef-5013-4855-b7c9-0a14420932e9_0 :
    maison de villégiature (villa balnéaire) et maison d'architecte
    Titre courant :
    Maison de villégiature (villa balnéaire) et maison d'architecte
    Texte libre :
    Cette villa que l'architecte André Barbier-Bouvet avait construite pour lui-même en 1931 présentait en porte-à-faux, absence de décor sur la façade, garde-corps métallique en tube... Elle présentait un
    Illustration :
    Propriété de M. A. Barbier-Bouvet sise à Ste Maxime. [Plan-masse, élévations antérieure et latérale
  • ensemble de 2 pupitres à écrire debout, 2 pupitres à lire
    ensemble de 2 pupitres à écrire debout, 2 pupitres à lire Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Historique :
    Meubles réalisés vers 1910 par l'ébéniste Bettenfeld sur des dessins de l'architecte-décorateur
    Dénominations :
    pupitre à écrire debout pupitre à lire
    Représentations :
    Chapiteaux à volutes. Quatre étoiles sur le battant. Damiers sur le pupitre et au dos.
    Description :
    (?). Quatre fausses chevilles carrées en ivoire à chaque angle de la façade et au centre des traverses du dos . Incrustations du battant et de la bordure du pupitre identiques à celles des des autres meubles de rangement fibreux brun-rouge, entre deux filets identiques à ceux des côtés. Intérieur en chêne. Petite poignée
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble de 2 pupitres à écrire debout, 2 pupitres à lire
  • miroir à main
    miroir à main Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Matériaux :
    laiton décor à relief gravé argenté
    Dénominations :
    miroir à main
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    miroir à main
  • coupe à boire(?)
    coupe à boire(?) Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Dénominations :
    coupe à boire
    Représentations :
    à canal, lion : tête, Bacchus : tête, Silène : tête, homme : tête, femme : tête, pampre, ove, perle
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    coupe à boire(?)
  • immeuble à logements
    immeuble à logements Beaulieu-sur-Mer - Canderquet - 12 bis, 14, 16 boulevard Eugène-Gauthier - en ville - Cadastre : 1987 AC 75
    Historique :
    L'immeuble est construit à l'ouest de la parcelle, vers 1960, par un architecte inconnu. Un second édifice construit au sud de la parcelle n'a pas été étudié.
    Dénominations :
    immeuble à logements
    Description :
    L'immeuble a un plan rectangulaire, avec un étage carré et une façade de huit travées. Il est couvert par une toiture à un pan, en tuile creuse. La façade est est régulière. Le rez-de-chaussée abrite cloisons légères, obliques, percées d'un oculus. L'accès à l'étage s'effectue par un escalier extérieur droit adossé à la façade ouest. La distribution des studios et des appartements n'est pas connue.
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Titre courant :
    immeuble à logements
    Couvertures :
    toit à un pan
  • ensemble de 3 tables à manger
    ensemble de 3 tables à manger Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Historique :
    Meubles réalisés vers 1910 par l'ébéniste Bettenfeld sur des dessins de l'architecte-décorateur
    Dénominations :
    table à manger
    Description :
    veiné, à grain fin, du "courbari" ou courbaril, d'après le projet. Quelques traverses semblent en . Motifs en haut relief au sommet des pieds, à l'intérieur.
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble de 3 tables à manger
  • ensemble de 2 coffrets, 2 classeurs à papiers
    ensemble de 2 coffrets, 2 classeurs à papiers Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Historique :
    Coffrets réalisés vers 1910 par l'ébéniste Bettenfeld sur des dessins de l'architecte-décorateur
    Dénominations :
    classeur à papiers
    Représentations :
    ornement à forme géométrique triangles et filets, étoile à quatre branches sur un carré.
    Description :
    , reposant sur un petit ressaut. A l'intérieur, quatre compartiments limités par des cloisons à bord galbé d'un cloutage décoratif assorti à celui de l'armoire (notice IM06000545). Second coffret : angélique
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble de 2 coffrets, 2 classeurs à papiers
  • ensemble de 3 baignoires, 8 robinets, 3 boîtes à savon (porte-savon), 8 boîtes à éponge (bols à éponge)
    ensemble de 3 baignoires, 8 robinets, 3 boîtes à savon (porte-savon), 8 boîtes à éponge (bols à éponge) Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Historique :
    Baignoires réalisées vers 1910 sur des dessins de l'architecte-décorateur Pontremoli, s'inspirant de modèles antiques découverts à Délos. Autres éléments également inspirés de l'antiquité.
    Précision dénomination :
    bol à éponge
    Dénominations :
    boîte à savon boîte à éponge
    Représentations :
    à méandre, fleur anneau. Ceux de la salle de bains de Monsieur sont en forme de dauphins, surmontés d'une poignée à tête de murène, avec palmettes et volutes à la base ; platine à décor de piastres. Porte-savon en forme de coquille Saint-Jacques. Perforations formant méandre sur le bord des boîtes à éponge, fleur au fond.
    Description :
    baignoire, deux robinets à décor en haut et bas-relief, sur platines rondes, dont une à décor en bas-relief , deux boîtes à éponge en forme de bols perforés et un porte-savon en forme de coquille (d'applique). Les robinets du lavabo de la salle de bains du Bon Port sont identiques à ceux de de la baignoire de La Vigne ; ceux de la baignoire à ceux de la baignoire des Victoires.
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Emplacement dans l'édifice :
    quatre boîtes à éponge dans la salle de bains de Monsieur
    Titre courant :
    ensemble de 3 baignoires, 8 robinets, 3 boîtes à savon (porte-savon), 8 boîtes à éponge (bols à
    États conservations :
    Une baignoire a été restaurée, les autres sont fêlées. L'argenture des éléments en bronze est usée.
  • ensemble niche, revêtement mural, lavabo, boîte à savon (porte-savon), boîte à éponge (bol à éponge)
    ensemble niche, revêtement mural, lavabo, boîte à savon (porte-savon), boîte à éponge (bol à éponge) Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Précision dénomination :
    bol à éponge
    Dénominations :
    boîte à savon boîte à éponge
    Représentations :
    à poste, à grecque, damier, volute, écaille, triangle, coquille
    Description :
    réceptacle, puis dans un second muni d'un bec au-dessus du lavabo. Un bol à éponge et un porte-savon
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble niche, revêtement mural, lavabo, boîte à savon (porte-savon), boîte à éponge (bol à éponge)
  • ensemble de 3 brosses de toilette, polissoir à ongles, repoussoir à peaux
    ensemble de 3 brosses de toilette, polissoir à ongles, repoussoir à peaux Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Historique :
    Ces objets de toilette, au décor inspiré de l'Antiquité égyptienne, ont probablement été réalisés à partir de dessins de l'architecte Pontremoli, comme l'ensemble du mobilier.
    Matériaux :
    ivoire décor dans la masse décor en haut relief décor à relief gravé poli
    Dénominations :
    polissoir à ongles repoussoir à peaux
    Représentations :
    Chevons et points sur deux des manches et la tête de la brosse à cheveux. Fleur de lotus sur les
    Description :
    Brosse à cheveux : manche plat à décor en bas-relief, décor gravé sur la tête. Une brosse et le repoussoir à peaux ont le même manche rond à décor en haut relief. Une petite brosse et le polissoir à ongles
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble de 3 brosses de toilette, polissoir à ongles, repoussoir à peaux
    Dimension :
    20,7 l ; Longueur de la brosse à cheveux. Petite brosse : l = 9. Brosse moyenne : l = 17.5 . Polissoir à ongles : l = 10. Repoussoir à peaux : l = 11.
    États conservations :
    La garniture de peau du polissoir à ongles est partiellement défaite.
  • ensemble pupitre à écrire debout, pupitre à lire, armoire
    ensemble pupitre à écrire debout, pupitre à lire, armoire Beaulieu-sur-Mer - quartier Formica - 7 rue Gustave-Eiffel
    Dénominations :
    pupitre à écrire debout pupitre à lire
    Représentations :
    Décor identique sur les deux meubles, à l'exception d'étoiles composée d'un damier entouré de
    Description :
    Pieds-montants, terminés en chapiteau à volutes ; partie inférieure des pieds moulurée. Pupitre . Poignées tombantes en anneau sur les tiroirs. Poignée actionnant une serrure sur les battants (identiques à
    Auteur :
    [architecte, décorateur] Pontremoli Emmanuel Elisée
    Titre courant :
    ensemble pupitre à écrire debout, pupitre à lire, armoire
    Structures :
    à abattant