Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 369 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • estampe : Sacré-Coeur de Jésus
    estampe : Sacré-Coeur de Jésus Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Inscriptions & marques :
    Sous la gravure : PARIS L TURGIS ET FILS EDIT.PONTIFICAUX, RUE DES ECOLES 60 / NEW YORK BURDAY ST
    Auteur :
    [éditeur] Turgis L. et Fils
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Texte libre :
    l'hôtel-Dieu de Montréal date plus précisément de la période 1887-1894 la signature Turgis L et fils.
  • peinture monumentale : Le sacrifice d'Isaac et Jacob pleurant le départ de son fils Benjamin.
    peinture monumentale : Le sacrifice d'Isaac et Jacob pleurant le départ de son fils Benjamin. Freissinières - en village
    Inscriptions & marques :
    Jacob et Benjamin : "IOSEPH N'EST PLUS / ET VOUS ME PRIVEZ / DE BENJAMIN / GEN".
    Représentations :
    son petit-fils Benjamin. Des rinceaux fleuris courent tout autour de la fenêtre et au bas de celle-ci
    Description :
    Les peintures murales se développent sur le mur pignon de part et d'autre d'une fenêtre murée et
    Titre courant :
    peinture monumentale : Le sacrifice d'Isaac et Jacob pleurant le départ de son fils Benjamin.
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Partie droite du décor : Jacob âgé et son plus jeune fils, Benjamin, que Joseph exilé en Egypte
  • parfumerie Hugues Fils, puis Hugues-Guezet, actuellement immeuble à logements
    parfumerie Hugues Fils, puis Hugues-Guezet, actuellement immeuble à logements Grasse - 12 avenue Chiris - en ville - Cadastre : 1809 E 503, 504 2006 BI 76, 78, 111 à 114, 117, 118
    Historique :
    Les bâtiments qui formaient le site Hugues Fils ont été en majorité bâtis durant le 19e siècle et L. T. Piver, pour laquelle il met a disposition et dirige cet établissement. Il cède ensuite ces se trouvaient sur les parcelles cadastrales E 503 et 504. Cet espace, qui comprend aujourd'hui au locaux à son fils qui fonde, au début du 20e siècle, la société Hugues-Guezet. Il semblerait, selon un propriété qui étaient réellement destinés à la parfumerie et que les autres structures avaient une fonction industriels supposés se trouvent d'anciens ateliers d'ébénisterie et un centre religieux et de prière. Les
    Référence documentaire :
    -Guezet qui exploite les anciens locaux grassois de la société L. T. Piver. [Parfumerie Hugues-Guezet L'avenue Chiris prise de l'est. /Photographie noir et blanc, collection particulière. Sortie d'usine, l'avenue Chiris prise de l'ouest. / Photographie noir et blanc. Musée International L'avenue Chiris. / Photographie noir et blanc. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice 50 - Grasse (A.-M.) - Montée des Capucins. / Carte postale noir et blanc. Collection particulière.
    Description :
    trouve l'essentiel des anciennes installations industrielles se compose de deux salles accolées et parallèles orientées est-ouest. La salle qui longe le jardin est voûtée et présente une couverture en blocs de pierre et parfois de calcaire (?) taillé. Les salles donnant sur le jardin disposent d'un accès
    Titre courant :
    parfumerie Hugues Fils, puis Hugues-Guezet, actuellement immeuble à logements
    Appellations :
    parfumerie Hugues Fils, puis Hugues-Guezet
    Illustration :
    Vue du bâtiment principal de l'ancienne fabrique Hugues Fils prise de la terrasse longeant l'avenue Vue d'ensemble de l'avenue Chiris, bordant le site Hugues Fils. IVR93_20090600162NUC1A
  • parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet, actuellement garage
    parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet, actuellement garage Grasse - quartier Font-Laugière - 12 avenue Chiris - en ville - Cadastre : 2006 BI 72
    Historique :
    Adrien Doussan et Jean Bompard. Il apporte à la société les anciennes unités de L. T. Piver dont sa La société de parfumerie parisienne L. T. Piver ouvre, au milieu du 19e siècle, une unité de les années 1920. Le fils de Jacques Joseph Hugues fonde alors une nouvelle société en association avec années 1920 et dénommée Hugues-Guezet a dû cesser son activité vers 1960. Cet arrêt s'accompagne de la
    Référence documentaire :
    La société Hugues-Guezet exploite les anciens locaux grassois de la société L. T. Piver [Acte de Plan montrant le nouvel atelier d'extraction aménagée par la société L. T. Piver. [Parfumerie Piver
    Description :
    , formant un L. Une cour ouverte au nord-est s'étend entre cet édifice et un immeuble d'habitation à l'est L'atelier d'extraction L. T. Piver est constitué de deux corps de bâtiments rectangulaires accolés
    Titre courant :
    parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet, actuellement garage
    Appellations :
    parfumerie L. T. Piver, puis Hugues-Guezet
  • tableaux (7) : Mariage de la Vierge, Baptême du Christ, Résurrection de Lazare, Le retour du fils prodigue, Remise des clés à saint Pierre, Pentecôte, Souper à l'auberge
    tableaux (7) : Mariage de la Vierge, Baptême du Christ, Résurrection de Lazare, Le retour du fils prodigue, Remise des clés à saint Pierre, Pentecôte, Souper à l'auberge Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
    Représentations :
    Mariage de la Vierge : prêtre, dais ; Baptême du Christ ; Résurrection de Lazare : lit ; Le fils
    Description :
    Les cadres en mélèze découpés, sculptés en relief et vernis sont faits de 4 parties ; scènes peintes sur fond noir, et bordées d'un filet doré.
    Titre courant :
    tableaux (7) : Mariage de la Vierge, Baptême du Christ, Résurrection de Lazare, Le retour du fils
    Dimension :
    h = 42 ; la = 73 ; dimensions à l' intérieur du cadre ; largeur totale = 133
    Illustration :
    Le retour du fils prodigue. IVR93_19920500386XA
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Pons
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Pons Le Fugeret - en village
    Historique :
    "neufs et propres. En effet, d'après l'inventaire de 1906, trois autels en bois ont été achetés par la fabrique en 1859. Ils ont disparu à l'exception de deux tabernacles et d'une exposition entreposés sur la du clocher et Le Fugeret mon village. Dans l'inventaire de 1906, les deux cloches sont mentionnées : "la petite antérieure au Concordat [et] la grosse donnée par l'abbé Bouffard en 1848". Dans les quelques biens et notamment des terres.
    Référence documentaire :
    8-10 prairial an III (27-29 mai 1794) : division et estimation des biens nationaux du Fugeret . Procès verbal d'estimation et de divisions des biens nationaux du district de Castellane. Archives Visites pastorales des 20 juillet 1908 et 30 décembre 1919. Procès-verbaux de visites pastorales Livre-journal des recettes et dépenses de la fabrique paroissiale du Fugeret. 1892-1905. Archives Livre-journal des recettes et dépenses de la fabrique paroissiale du Fugeret. 1907-1934. Archives Dossier documentaire de la Conservation des Antiquités et Objet d'Art pour la commune du Fugeret p. 41. GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Pons
    Annexe :
    - lithographies : Vierge du Sacré-Cœur et Christ du Sacré-Cœur, Paris, L. Turgis Imprimeur, 19e siècle - croix Liste du mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Pons du Fugeret Liste du mobilier Pons et saint Joseph et lunette d'autel : Dieu le Père du retable N°1 (Référence IM04002889) - tableau d'autel : saint Sébastien avec saint Pierre et saint Pons et lunette d'autel : Dieu le Père du retable N°2 IM04003176) - fonts baptismaux et clôture des fonts baptismaux (Référence IM04002918) - chaire à prêcher (Référence IM04002920) - ensemble de deux fauteuils de célébrant et de deux bancs choeur (Référence néogothique composée d'une croix d'autel et de six chandeliers d'autel (Référence IM04002923) - garniture d'autel composée d'une croix d'autel et de dix chandeliers d'autel (Référence IM04002924) - paire de -Coeur (Référence IM04002895) - statue : saint Joseph et l'Enfant (Référence IM04002896 : sainte Thérèse de Lisieux (Référence IM04002900) Peinture - tableau : saint Joseph et l'Enfant
  • monument commémoratif à Isidore et Albert Blanc
    monument commémoratif à Isidore et Albert Blanc Rougon - les Lauves - isolé - Cadastre : 1995 B7 non cadastré
    Historique :
    un banquet à Moustiers. Le médaillon est signé T. Meirun et est daté 1937. Après le décès de son fils -Alpes, des sénateurs, conseillers généraux, maires des communes de la région et des représentant de la
    Référence documentaire :
    Verdon. Histoire du tourisme et des travaux hydrauliques. - Aix-en-Provence : Edisud, 2002, 127 p. : ill.
    Description :
    colonnettes lissées également en béton. Un médaillon en bronze (?) est accompagné des dates 9-3-1873 et 9-3
    Titre courant :
    monument commémoratif à Isidore et Albert Blanc
    Dimension :
    l 260.0
    Appellations :
    monument commémoratif à Isidore et Albert Blanc
    Annexe :
    de la fin du 19e siècle aux années 1930. Passionné par les gorges du Verdon, et par sa région en général, il en fut un fervent défenseur et contribua largement à les faire connaître au public. Avec trois autres habitants de Rougon, il accompagna et guida Edouard-Alfred Martel lors de l'exploration par le fond des 21 km du canyon, effectuée du 11 au 14 août 1905, et lors de celle d'août 1906. Egalement poète et photographe, il fit éditer de nombreuses cartes postales de Rougon et des alentours. Dans les
  • bannière de procession : Saint Crépin et saint Crépinien, L'Immaculée Conception
    bannière de procession : Saint Crépin et saint Crépinien, L'Immaculée Conception Saint-Crépin
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'iconographie ; transcription : ST CREPIN ET ST CREPINIEN / PRIEZ POUR NOUS
    Représentations :
    Sur la face : scène d'atelier avec saint Crépin et saint Crépinien dans leur cordonnerie, sur fond
    Description :
    par un galon tissé en fils métal argent et par quatre palmettes en broderie d'applique en fils métal satin polychrome, découpées et assemblées sur le fond de satin blanc. Les détails et les ombres sont brodés en fils de soie au point de passé empiétant. Les visages sont en broderie d'applique de fils de soie et les auréoles en fil métal doré. La végétation est brodée au point de croix. L'inscription est
    Titre courant :
    bannière de procession : Saint Crépin et saint Crépinien, L'Immaculée Conception
  • bannière de procession : Vierge à l'Enfant et saint Joseph
    bannière de procession : Vierge à l'Enfant et saint Joseph Val-de-Chalvagne - le Champ
    Représentations :
    tient un rosaire et l'Enfant le globe. Sur l'autre face, saint Joseph est également représenté dans une
    Description :
    Bannière à trois lobes, bordée d'un galon de fils d'or et d'argent et d'une frange de fils d'or
    Titre courant :
    bannière de procession : Vierge à l'Enfant et saint Joseph
    Dimension :
    h= 130 ; l= 81
  • bannière de procession du Rosaire et de saint Etienne
    bannière de procession du Rosaire et de saint Etienne Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Représentations :
    Rinceaux de feuilles d'acanthe et de fleurs diverses sur le fond. Saint Etienne sur une face ; la Vierge et l'Enfant remettant un rosaire à saint Dominique et à sainte Catherine de Sienne sur l'autre ; Christ et instruments de la Passion (échelle, lance, couronne d'épines, marteau, tenailles) sur la croix du rosaire remis au saint, buste de la Vierge et ostensoir sur la médaille du rosaire remis à la
    Description :
    : fils de soie polychrome (point de chaînette et point de tige), fils métal argent (points plats disposés paillettes au moyen de fils de soie sur les galons de la dalmatique de saint Etienne et les couronnes de la . Application de satin de soie de diverses couleurs, peint et brodé ; application de drap d'argent pour la nuée en quinconce), doubles fils retenus par des points transversaux en fil de soie. Application de Vierge et de l'Enfant ; papier métallisé rouge et vert en alternance pour imiter des pierreries, sur les ; croix et médaille en laiton. Galon et franges en fil métal or. Support en bois tourné : fourreau de soie
    Titre courant :
    bannière de procession du Rosaire et de saint Etienne
    États conservations :
    partie du chapelet de saint Dominique, des points de broderie (cernes et points de fixation).
    Appellations :
    bannière de procession du Rosaire et de saint Etienne
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Face représentant la remise du rosaire. Détail : la Vierge et l'Enfant. IVR93_20020500055XE
  • bannière de procession de saint Laurent et de l'Annonciation
    bannière de procession de saint Laurent et de l'Annonciation Les Vigneaux - en village
    Description :
    Moire pourpre, avec application de tissu doré et de galons ; broderie de fils d'or sur rembourrage et de paillettes. Au centre, peinture sur toile de forme ovale. Têtes, mains et pieds des anges en
    Titre courant :
    bannière de procession de saint Laurent et de l'Annonciation
    Appellations :
    de saint Laurent et de l'Annonciation
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • machine à démêler et à épurer mécaniquement (loup)
    machine à démêler et à épurer mécaniquement (loup) Beauvezer
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant le fabricant : Construction mécanique Chaudier fils
    Description :
    travail beaucoup plus précis que le batteur qui le précède dans la chaîne de fabrication et à côté duquel
    Titre courant :
    machine à démêler et à épurer mécaniquement (loup)
    Dimension :
    h = 170 ; l = 90 ; pr = 130
    Illustration :
    Le batteur à gauche et le loup à droite. IVR93_20090402925NUC1A
  • moulin à farine, à huile et à ressence, actuellement restaurant et logement
    moulin à farine, à huile et à ressence, actuellement restaurant et logement Grasse - quartier des Moulins - 7 avenue Jean XXIII - en ville - Cadastre : 1809 A5 167 à 169 2006 BI 55
    Copyrights :
    (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse
    Historique :
    production de farine et d'huile. Le moulin est cédé vers 1782 à Jean François Calvy, baron de Vignolés , seigneur de Saint-André, fils de Scipion Calvy. En 1785, un rapport d'expertise indique que les eaux du canal des moulins et celles de la Tierçade se regroupaient à cet endroit puis alimentaient les moulins inférieurs. Le site est vendu à Lucien Mouton en 1828 et comprend : "le bâtiment où se trouvent un moulin à huile, un moulin à farine, des jarreries, écuries, greniers, logements pour les meuniers et autres l'usine de parfumerie voisine Lautier Fils, puis un restaurant (années 1980 (?). Le reste de l'édifice est réhabilité en logements sauf la ressence qui est aujourd'hui désaffectée et dégradée.
    Référence documentaire :
    Fol. 56 : cote de Joseph Amiel Moulin à blé et à huile, jardin attenant à Font-Laugière. Cadastre Fol. 575 : passé vers 1732 à la cote de Jean Emeric Moulin à blé et à huile, jardin attenant Tiré de la cote du s. Amiel Moulin à blé et à huile, jardin attenant à Font-Laugière. Cadastre de la Fol. 106 : cote de Marie Magdeleine Amielh (le 23.01.1736) Moulin à blé et à huile, jardin attenant Sauveur de Calvi et Marie Ursule Calvi : le bâtiment qui comprend dans son ensemble un moulin à farine et Scipion Jacques Sauveur de Calvi et Jean Lucien Mouton : le bâtiment et les terrains quartier de Font Fol. 139 : cote des hoirs de Joseph Amieth Moulins à blé et à huile, terre culte arrosable le tout Acquisition par Jacques Sauveur Amieth d'un moulin à blé et à huile, terre culte arrosable le tout Fol. 124 : passé vers 1742 à la cote de Jacques Sauveur Amieth Moulin à blé et à huile, terre culte arrosable, le tout joignant. Tiré du fol. 56 Moulins à blé et à huile, terre culte arrosable le tout
    Description :
    Le moulin se trouve dans un ensemble de constructions hétérogènes formant un L. La salle de broyage et de pressurage du moulin à huile occupe la partie la plus ancienne de l'édifice, à l'est. Ce bâtiment est perpendiculaire à la pente du terrain. La salle du moulin à huile, rénovée et servant de salle cabestan, et à droite, les vestiges de 2 broyeurs à meules. La pièce comprend aussi en sous-sol, une cave principales amenées d'eau des moulins proches du centre-ville : celle du vallon de la Tierçade et celle de la source dite de la Foux. Le recouvrement du vallon et des canaux masquent cette redistribution de l'eau.
    Titre courant :
    moulin à farine, à huile et à ressence, actuellement restaurant et logement
    Illustration :
    Presses du moulin à huile, et au fond aperçu de l'espace de broyage. IVR93_20120600062NUC2A
  • Le mobilier de la chapelle Saint-Simon et Saint-Jude dite de Chanteloube
    Le mobilier de la chapelle Saint-Simon et Saint-Jude dite de Chanteloube Saint-Crépin - la Chapelle
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Saint-Simon et Saint-Jude dite de Chanteloube
    Annexe :
    Turgis Jne », H. 33,5 ; L. 26,5, XlXe siècle ? ; IMAGE DE PIÉTÉ, saint Joseph et l' Enfant Jésus pupitre et agenouilloir Mélèze, L. 106 ; H. 112 ; Pr. 77, XIXe siècle ; PRIE DIEU, à pupitre Mélèze : peint en bleu, banc à dossier droit et accotoirs chantournés, H. 109 ; L. 56 ; PR. 70, XIXe siècle TABLEAU, saint Simon, saint Jude, saint Marcellin et autres saints assistent à l' Ascension du Christ en : « Tronc à l'honneur de St Simon et St Jude ». L. 34 ; H. 46, XIXe siècle ; TABLEAU, l’Éducation de la ? ; CHEMIN DE CROIX Lithographies en noir et blanc placées sous verre, inscription : « Éditeur : Paris l Liste du mobilier non étudié de la chapelle Saint-Simon et Saint-Jude dite de Chanteloube Mobilier ; BRANCARD FUNÉRAIRE Mélèze : peint en noir, pieds tournés, surmonté de 4 bougeoirs en bois tourné, L. 274 , XIXe siècle ; Objets CROIX DE PROCESSION (3) Bois peint polychrome et doré, embouts dorés, avec siècle ; LANTERNES DE PROCESSION (2) Métal découpé, ajouré, et peint, H. 75 (sans la hampe), fin XVIIIe
    Illustration :
    L'autel et le tableau IVR93_19950500577XA Tableau représentant saint Simon et saint Jude. IVR93_19950500490X
  • tableaux (2) : L'Ascension, La Vierge au rosaire et saint Joseph, intercesseurs des âmes du Purgatoire
    tableaux (2) : L'Ascension, La Vierge au rosaire et saint Joseph, intercesseurs des âmes du Purgatoire Montgenèvre - les Alberts - en écart
    Inscriptions & marques :
    /POUR VOUS/UNE POUR MOISE ET UNE/POUR ELIE. Autre page : CELUI-CI EST MON/FILS BIEN AIME/ECOUTEZ-LE/ St
    Représentations :
    clés à côté de lui et de l'autre côté, les fils de Zébédée, Jacques et Jean, l'un assis et l'autre en Le Christ monte vers le ciel ou l'attendent Moïse et Elie. En bas, saint Pierre à genoux avec les hommes par les bras hors des flammes. Au-dessus d'eux, sur une nuée grise, la Vierge et saint Joseph sont assis et désignent le monogramme du Christ au-dessus de trois clous, surmonté de la colombe
    Description :
    Toile rectangulaire verticale à bord supérieur cintré ; grain moyen et irrégulier, texture assez serrée ; deux lés verticaux. Couche picturale mince et lisse sur préparation blanche, pas de couche
    Emplacement dans l'édifice :
    nef, quatrième travée, mur gauche et mur droit
    Titre courant :
    tableaux (2) : L'Ascension, La Vierge au rosaire et saint Joseph, intercesseurs des âmes du
    Illustration :
    Tableau : Ascension, avec Moïse, Elie, Pierre, Jacques et Jean, fils de Zébédée. IVR93_19770500249X
  • moulin à farine, à huile et à ressence, scierie, actuellement logement et immeuble de bureaux
    moulin à farine, à huile et à ressence, scierie, actuellement logement et immeuble de bureaux Grasse - quartier des Moulins - 5 avenue Jean XXIII - en ville - Cadastre : 1809 A5 171, E 295 2006 BI 51, 52
    Copyrights :
    (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse
    Historique :
    Ce site réunit deux unités séparées par le vallon de la Tierçade. Une ressence et une scie hydraulique occupait la rive gauche du vallon et un moulin à blé avec un paroir se trouvait sur la rive opposée. Jusqu'au premier tiers du 19e siècle, il s'agit de deux propriétés distinctes. Le moulin à blé et . Au 18e siècle, il passe aux mains d'Antoine Cresp, seigneur du village de Saint-Césaire et des révérends pères dominicains de Grasse puis, à la fin du siècle, aux mains de M. Daumas, Mercurin et Roubaud . Le moulin à ressence et la scie hydraulique semblent moins anciens. Durant la seconde partie du 18e , les nouveaux propriétaires agrandissent la propriété afin d'édifier de nouveaux bâtiments et améliorent l'alimentation en eau en construisant un aqueduc qui permet de faire circuler l'eau de part et d'autre du vallon et mieux alimenter les deux parties de l'établissement. En 1843, le site comprend stockage de l'huile), des écuries, un grenier à foin et le logement du meunier. Il dispose en outre, au
    Référence documentaire :
    Chauvin par Benoit Giraud à son fils, futur époux, Jean Honoré Giraud : le moulin à huile et à ressence Fol. 324 : compte des hoirs d'Antoine de Castellane : Moulin à blé, paraires, vigne et faisse aux Paraires. Fol. 490 : entrée vers 1666 sur le compte de Pierre Girard : Moulin à blé, chambre au-dessus et , faisses, tiré du fol. 490 et 308, tiré du fol. 324. Cadastre de la commune de Grasse 1666 (2). Archives Achat par Pierre Girard d'un moulin à blé, chambre au-dessus et faisses au devant aux Paraires Acte Achat par Antoine Ardisson d'un moulin à blé, bâtiment, faisse et jardin Acte de vente. 21/08/1696 Achat par François Cresp d'un moulin à blé, bâtiment, faisse et jardin Acte de vente. 04/04/1703 Fol. 177 : compte d'Antoine Cresp : Moulin à blé et terre arrosable au-devant Font Laugière. Fol . 208 : compte des révérends pères dominicains : 1/3 de moulin à blé et terre arrosable à Font-Laugière Fol. 1010 : compte de François Villeneuve : le moulin pour la ressence et scie de bois, jardin
    Description :
    souterrainement vers l’'est et rejoint le moulin inférieur. Le bâtiment, situé sur la rive sud du vallon, ne Ce site forme approximativement un H : deux ailes se confrontent parallèlement de part et d'autre remplacé par un bâtiment rectangulaire d'un seul volume, avec toit à longs pans et couverture en tuiles mécaniques. L'aile principale, au nord, est également rectangulaire et se compose d'un niveau de soubassement , d'un rez-de-chaussée surélevé, et d'un étage carré. Une terrasse a été aménagée sur le vallon. Elle conserve plus aucune trace du moulin. C'est une construction rectangulaire avec toiture à longs pans, et couverture en tuiles mécaniques. Un large passage couvert, ménagé entre ce bâtiment et une autre propriété donne accès à la cour intérieure et au bâtiment nord.
    Titre courant :
    moulin à farine, à huile et à ressence, scierie, actuellement logement et immeuble de bureaux
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Crépin et Saint-Crépinien
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Crépin et Saint-Crépinien Saint-Crépin
    Référence documentaire :
    Annexes A et B. Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Saint-Crépin (26 février 1906 conservatoire par la fabrique et réclamés par les donateurs (1906). Archives départementales des Hautes-Alpes
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Crépin et Saint-Crépinien
    Annexe :
    Trinité. Au revers, signature ou graffiti au crayon noir ou au charbon de bois : Laurent fils L(ou)is ; Chasuble. Ornement rouge, damas broché et croix à décor de fils métal et de soie polychromes, 2e moitié du ? Chasuble. Ornement vert, fond damas et croix en broderie d'applique en fils métal or, sur carton, XIXe . Ornement blanc, fond damas de satin et croix brochée de fils métal, XIXe siècle ; Chasuble. Ornement blanc . Ornement blanc, satin à décor de trames supplémentaires et galon en dentelle de fils métal, XVIIIe siècle Liste du mobilier non étudié de l'église paroissiale Saint-Crépin et Saint-Crépinien Mobilier d'un dais. Le tout est en marbre rose taillé, mouluré, poli. Dimensions de l'autel : 225 L, 98 H, 107 . XIXe siècle. Autels-retables de la Vierge et de saint Joseph Autels latéraux similaires placés en vis-à peinte, supportant un entablement et couronnées d'un fronton. H : 550. Autel de saint Joseph Autel juxtaposés. Corps supérieur à 7 battants juxtaposés, le battant central étant plus large et plus élevé. Noyer
  • bannière de procession No 1, de saint Claude et de l'Assomption
    bannière de procession No 1, de saint Claude et de l'Assomption Les Vigneaux - la Bâtie-des-Vigneaux - en écart
    Historique :
    Certains détails des éléments rapportés, comme le visage de la Vierge et les vêtements des anges
    Description :
    peinte et brodée (fils d'or et d'argent, de soie polychrome), avec toile de renfort. Dimensions non rose clair, découpé en quatre larges festons. Les figures et les phylactères rapportés sont en soie
    Titre courant :
    bannière de procession No 1, de saint Claude et de l'Assomption
    Appellations :
    de saint Claude et de l'Assomption
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
    Illustration :
    Face représentant l'Assomption et deux pénitents blancs. IVR93_20010500074XA
  • bannière de procession No 2, de saint Sébastien et de l'Assomption
    bannière de procession No 2, de saint Sébastien et de l'Assomption Vallouise - le Villard - en écart
    Représentations :
    Saint Sébastien sur une face, l'Assomption sur l'autre. Deux rameaux de roses et de fleurs, croisés
    Description :
    Tours moiré, crème sur une face, cramoisi sur l'autre ; application de satin et broderies de fils d'or Hampe en bois tourné, terminé par deux boules godronnées et dorées. Bannière : fond en gros de sur rembourrage, de paillettes ; croissant de lune en métal blanc. Visage et mains en carton peint à l'huile. Franges et galons tissés, dorés. 155 h ; 110 la (dimensions de la bannière).
    Titre courant :
    bannière de procession No 2, de saint Sébastien et de l'Assomption
    Appellations :
    de saint Sébastien et de l'Assomption
    Aires d'études :
    Argentière-la-Bessée (L')
  • Prieuré et église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Prieuré et église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Rougon - en village - Cadastre : 1835 B5 1311 2013 B6 1633
    Historique :
    visite pastorale) par la communauté, ayant servi de carrière de pierres, puis il a été reconstruit et agrandit entre 1611 et 1616 aux frais de cette même communauté. En 1805, le conseil municipal vote des réparations à l'église : il s'agit de réparer "le plafond", de crépir la voûte et les murs puis de "blanchir sur l'état des paroisses, le curé décrit comme "passable" l'état de l'église et des autels, en sont entrepris sur "le mur du midi qui menace ruine et sur la voûte en très mauvais état". En 1910 il s'agit de travaux de reprise de la toiture et d'embellissements intérieurs. En 1983, la toiture est repris avec dépose et repose des carreaux de terre cuite notamment. En 2003, la réfection des façades nord et ouest est achevée, en 2004, c'est au tour des façades est et sud.
    Observation :
    -de-la-Roche ou du Roc (N.D. de Rocca et Sti. Romani) ; en 1845, dans un questionnaire rempli par le et de Saint-Romain ; titulature reprise par Duby en 1969.
    Référence documentaire :
    diocèse et notamment l'"ecclesia sancte Marie de Rugua". GUERARD, Benjamin, DELISLE Léopold, De WAILLY 15 et 16 novembre 1582 : Visite pastorale de l'évêque Elzias de Rastellis. 6 novembre 1616 : Visite f° 124-125, 24 mai 1611 Prix-fait entre les frères Fellens, maître-maçons de Moustiers et les mentionné que "le dit lieu de Rougon est un simple fief mouvant et relevant du Roy, que monsieur mr jean de led. lieu messire de Castelane Majastre chanoine en la cathédrale de Riez et prébandé dud. Rougon générale du clergé du France, qui sera tenue en l'année 1730, et à Messeirus du Bureau du diocèse de Riez , François de Castellane Majastres, chanoine de Riez et prieur prébendé à la paroisse de Rougon, des biens , rentes et revenus dudit prieuré, pour satisfaire à la Délibération de l'assemblée générale du clergé de de l'abbaye. Dénombrement des terres et seigneuries du lieu de Rougon pour l'économe du sacré paroisse de Rougon. En revanche, inventaire des "meubles et immeubles trouvés dans l'église paroissiale
    Description :
    castral (Référence IA04001951). De plan très irrégulier, elle possède un chevet plat orienté et deux bas brisé. Un décor peint orne encore le choeur et l'art triomphal sur lequel on peut lire "Ma maison est , une autre au nord (bas-côté) et enfin deux sur le mur sud. On accède à une petite sacristie par une pierre de taille en plein cintre et est précédée d'un escalier droit. Un clocher peigne à 2 cloches
    Titre courant :
    Prieuré et église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Annexe :
    (…) Anthoine et Guilhaumes Fellens, fraires, fils de Pierre, massons de la ville de Mostiers, (…) ont promis et par le présent acte promettent à Jehan-Peire Bertrand, Bernard et Honnoré Ardoin, consuls modernes du présent lieu de Rogon, présentz et au nom de lade communautté, particulliers, manantz et habitantz dud . Rogon stippulantz, sçavoir est de bien et deuement édiffier et mestre en bon estat de murailhes à chaux et sable l’églize perochialle dudict lieu et ce avec les paches suivantz : Primo a esté dict que lesd est et de l’auteur que sera requis et neccessère et lesdictz consuls, au nom de lade communautté et particulliers d’icelle, suyvant l’ordonnance du conseilh, seront tenus de luy aporter et fournir chaux, pierres et sable que sera requis et de besoing employer aux murailhes de lade églize et ce le tout à raison de deux livres tornois pour cane de murailhe pour ses peines et travaulx, avec pache que lesd . Fellens seront tenus de ce tenir d’eau à pastar le mortier et ce tenir de maneuvres à ses propres coustz
    Texte libre :
    l'abbaye de Saint-Victor dans son diocèse et notamment l'"ecclesia sancte Marie de Rugua". Il pourrait communes actuelles de Rougon et La-Palud-sur-Verdon. Les pouillés du diocèse de Riez mentionnent l'édifice la dîme dans ce lieu". Dans la première visite pastorale conservée aux archives départementales et "grand autel, auquel y a ung retable à l’ymaige Nostre Dame [est] fort beau et honorable", les fonts : "communauté feroit achever et parfère les murailles et couvert de lad. églize à ces despens". Une date été reconstruite entre 1611, date du prix-fait et 1616. Dans ce prix-fait, la nature des travaux est détaillée : il y est question tout d'abord « d'édifier et mettre en bon état de [murailhes] à chaux et sable reconstruit et agrandit entre 1611 et 1616 aux frais de cette même communauté. En 1805, le conseil municipal vote des réparations à l'église : il s'agit de réparer "le plafond", de crépir la voûte et les murs , dans le questionnaire sur l'état des paroisses, le curé décrit comme "passable" l'état de l'église et
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1835, section B5, parcelle 1311 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2013, section B6, parcelle 1633
1 2 3 4 19 Suivant