Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 4468 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • cénotaphe de Jean-Baptiste de Sade de Mazan
    cénotaphe de Jean-Baptiste de Sade de Mazan Cavaillon - place Voltaire
    Inscriptions & marques :
    Sur la plaque du tombeau : inscription à la gloire de Jean-Baptiste de Sade, rappelant que les recteurs (de l'Hôtel-Dieu), d'Agar, Lieutard et Lafon, ont fait ériger le monument en 1709. Sur le livre tenu par la Mort : texte biblique. Armoiries de l'évêque dans le cartouche : de gueules à une étoile à
    Historique :
    Le 17 février 1709, les recteurs de l'Hôtel-Dieu, auquel Jean-Baptiste de Sade de Mazan avait légué tous ses biens, commandent au sculpteur Ange Maucord un "mausolée" en pierre de Velleron à la mémoire de l'évêque, pour la somme de 500 livres. Le cénotaphe est restauré en 1861 par Etienne Cournaud et
    Référence documentaire :
    f°44v° Prix-fait entre les recteurs de l'Hôtel-Dieu et Ange Maucord, sculpteur. 17 février 1709 . Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/668. Mandat au maçon Noël Bertet, 1861 Mandats de paiement. Archives départementales de Vaucluse Mandat de paiement à Etienne Cournaud, 1861 Mandats de paiement. Archives départementales de
    Représentations :
    La plaque commémorative du soubassement est entourée de guirlandes de fleurs nouées de rubans. Une chapeau de l'évêque. Le dais est encadré de nuées sur lesquelles est agenouillé un ange soufflant dans une
    Description :
    surmonté par un dais. L'ensemble est flanqué et surmonté de hauts-reliefs. Pierre calcaire blanche, fine , provenant de Velleron (Vaucluse).
    Emplacement dans l'édifice :
    adossé au côté nord de la deuxième pile sud de la nef
    Titre courant :
    cénotaphe de Jean-Baptiste de Sade de Mazan
    Appellations :
    de Jean-Baptiste de Sade de Mazan
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble. Noter l'accumulation de figures allégoriques. IVR93_19898400976ZA
  • ensemble de 2 consoles et de 2 statues : Saint Jean Baptiste, Saint Philippe Néri
    ensemble de 2 consoles et de 2 statues : Saint Jean Baptiste, Saint Philippe Néri Cavaillon - place Voltaire
    Historique :
    Grangier et Balthazar Marrot, à partir du 28 juin 1683. La dorure est l'oeuvre de Jean Gleize et Michel L'ensemble des lambris, habillage de l'arc et statues a été réalisé par les sculpteurs Esprit Blanc, de 1687 à juin 1689, date à laquelle ils sont remplacés par Paul Astouaud et André Derat.
    Référence documentaire :
    f°85, 28 juin 1683 (?) Prix-fait (?) concernant la sculpture des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. 1683. Archives départementales de Vaucluse f°6, 30 décembre 1687 Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statue de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. 1687. Archives départementales de Vaucluse, Avignon Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. [1688 ou 1689]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 39. p.77 Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint -Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. [1689 ?]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 38.
    Représentations :
    saint Jean Baptiste, en pied Bouquet de feuilles d'acanthe et grappes de raisin à la base des consoles ; les canaux sont garnis
    Description :
    Le revers de saint Jean Baptiste est sculpté.
    Auteur :
    [commanditaire] Sade Jean-Baptiste de [doreur] Gleize Jean
    Titre courant :
    ensemble de 2 consoles et de 2 statues : Saint Jean Baptiste, Saint Philippe Néri
    Dimension :
    h = 55 ; la = 65 ; pr = 40 ; dimensions des consoles. Statue de saint Jean Baptiste : h = 150 . Statue de saint Philippe Néri : h = 170.
    États conservations :
    Quelques fentes, dorure usée. L'attribut de saint Jean Baptiste a disparu.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la statue de saint Jean-Baptiste et de sa console. IVR93_19898400310X Vue d'ensemble de la statue de saint Philippe Néri et de sa console. IVR93_19898400311X
  • lambris de couvrement en berceau, haut-relief : Anges tenant un cartouche
    lambris de couvrement en berceau, haut-relief : Anges tenant un cartouche Cavaillon - place Voltaire
    Historique :
    Le "plafond" de la chapelle fut sculpté par Jean-François Barthelier en 1673, pour la somme de 600 livres-tournois. La dorure est l'oeuvre de Jean Gleize et Michel Blanc, de décembre 1679 à août 1680. Son prix-fait mentionne les "anges qui sont en haut et au-dehors de ladicte chapelle", que l'on peut donc
    Référence documentaire :
    f°305v° Prix-fait (?) concernant la réalisation du plafond de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/556. f°749 Prix-fait (?) concernant la dorure du plafond de la chapelle du Saint-Sacrement. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/628.
    Dénominations :
    lambris de couvrement
    Représentations :
    feuille de laurier, ruban, chute végétale, volute, palmette, feuille d'acanthe, rose L'ensemble du lambris en berceau et de l'arc est bordé d'un tore de feuilles de laurier. Les retombées du berceau sont ornées de grands cartouches entre des guirlandes de laurier nouées de rubans. Les compartiments sont limités par une course de ruban. La variété du décor végétal est remarquable. Les caissons de l'intrados de l'arc portent une grosse fleur. Le compartiment central du berceau est décoré d'un ostensoir circulaires, à tore de feuilles de laurier, une rosace de feuilles d'acanthes ; dans les carrés bordés de canaux et de feuilles, un bouquet de fruits ; dans les carrés à angles rentrants, entourés de palmettes , une rose épanouie. Au-dessus de l'arc d'entrée, sont placés deux anges qui tiennent un grand cartouche
    Description :
    L'intrados de l'arc est divisé en huit compartiments carrés identiques, le berceau en treize : un grand entouré de douze plus petits. Chaque compartiment porte un décor en haut relief rapporté, doré , sur fond de planches peintes en marron. Ces hauts-reliefs sont disposés dans des cadres de forme -reliefs sont également rapportés sur les retombées du berceau. L'arc d'entrée est habillé de bois doré à décor gravé dans l'apprêt, avec un tore sculpté en demi relief. Un haut-relief est placé au-dessus de
    Auteur :
    [commanditaire] Sade Jean-Baptiste de [sculpteur] Barthelier Jean-François [doreur] Gleize Jean
    Titre courant :
    lambris de couvrement en berceau, haut-relief : Anges tenant un cartouche
    Dimension :
    l = 560 (longueur totale. Hauteur approximative du haut-relief au-dessus de l' arc d' entrée : h
    États conservations :
    Quelques assemblages disjoints, quelques éléments de décor arrachés, dorure usée.
    Texte libre :
    . HISTORIQUE Le plafond de la chapelle, "en bon bois blanc sive aube" , fut réalisé par Jean-François de 1679 par Michel Blanc et Jean Gleyse (A.D. 84, 3 E 32/628, f° 749). Le prix-fait de la sculpture -faits, on peut raisonnablement attribuer ce haut-relief à Jean-François Barthelier. NOTE DE DESCRIPTION Analyse de l'ensemble Composition : un lambris en berceau masquant entièrement la voûte et débordant sur l'arc d'entrée de la chapelle ; un haut-relief placé sur cet arc . Localisation : troisième chapelle latérale nord. Analyse du lambris de couvrement Dénomination : lambris en berceau des cadres moulurés de trois formes différentes : circulaires, carrés et carrés à angles rentrants . Arc extérieur en plein cintre, à ressaut. Matériaux et techniques : bois blanc : fond de planches gros clous et pattes de fer. Iconographie et décor : intrados : caissons bordés d'une course de rubans retenant des guirlandes de feuil­les ; caissons latéraux : dans un cercle mouluré à tore de laurier, trois
    Illustration :
    Vue d'ensemble des lambris de la chapelle. IVR93_19898400755XA
  • lambris de revêtement
    lambris de revêtement Cavaillon - place Voltaire
    Inscriptions & marques :
    certains graffiti sont datés de 1792, la plupart du 19e siècle.
    Historique :
    Le 10 avril 1691, Esprit Grangier s'engage à "boiser la chapelle de saint Véran, de bon bois d'aube bien sec et d'y faire toute l'architecture et les figures nécessaires ...", pour la somme de 600 livres . Le délai convenu est de dix-huit mois, mais les paiements d'échelonnent jusqu'en 1699. Les lambris
    Référence documentaire :
    f°128, 10 avril 1691 Prix-fait (?) concernant les boiseries de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. 1691. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/640. p.124, [1699] Quittances concernant les boiseries de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. [1699]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 39. . 1704. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/602. f°223, 20 juillet 1706 Prix-fait concernant la dorure des lambris et reliefs de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. 1706. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32
    Dénominations :
    lambris de revêtement
    Représentations :
    feuille de laurier, rose, perle, patenôtre De part et d'autre de l'arc d'entrée, grandes chutes de fleurs. Sur les côtés du registre médian hostie, un vase à draperie et bouquet de fruits, un pot à feu. Dans le panneau central, autour des demi -reliefs : chandeliers croisés, faisceaux de cierges liés de rubans et deux petits anges encadrant un cartouche. Tores de laurier formant cadre autour des demi-reliefs et des baies. Pots à feu au-dessus de la corniche, de part et d'autre des baies. Faux caissons ornés de roses sur l'intrados des arcs, tore de laurier, perles, patenôtres et course de feuilles d'acanthes à l'extérieur, côté nef.
    Description :
    un fort entablement (interrompu par une baie) et encadrant un panneau sculpté de hauts-reliefs ; l'arc d'entrée et les arcades latérales sont couvertes de boiseries. Le soubassement en noyer est peint
    Auteur :
    [commanditaire] Sade Jean-Baptiste de
    Titre courant :
    lambris de revêtement
    Texte libre :
    DESCRIPTION Analyse de l'ensemble Composition et localisation : deux lambris identiques sur les murs est et ouest de la première chapelle latérale nord, incluant deux bas-reliefs en pendant. Le bas -relief du mur est, en deux parties, sert de bat­tants pour une armoire à reliques également fermée par une grille en fer forgé. Arc d'entrée de la chapelle revêtu d'un décor en bois. Analyse des lambris Dénomination : lambris de revêtement . Structure et formes : murs est et ouest : trois niveaux pilastres corinthiens portant un fort entablement dans le prolongement de celui du retable et organisé les précédant. L'arc d'entrée de la chapelle est composé de la même façon : soubassement, pilastre , planches de bois blanc clouées, portant un décor rapporté en bas et haut-relief, cloué ; par endroits le cartouche, un calice orné d'acanthes et une hostie ; une grande vasque de fleurs, décorée d'une droit encadrent la partie cen­trale. Les bas-reliefs sont bordés par un tore à course de laurier et
    Illustration :
    Vue de volume, prise de la nef. IVR93_19898400741XA
  • devant d'autel
    devant d'autel Cavaillon - place Voltaire
    Historique :
    fut doré peu de temps après par César Romain, pour la somme de 40 livres.
    Référence documentaire :
    p.136, art.19 Commande au sculpteur Aubert. Avril 1702. Archives départementales de Vaucluse p.138 Solde du prix-fait payé au sculpteur Aubert. Juin 1702. Archives départementales de Vaucluse p.139 Prix-fait passé avec le doreur César Romain. Septembre 1702. Archives départementales de
    Représentations :
    Saint Véran et son dragon sont au centre d'un cartouche composé de palmes et de volutes d'acanthes , entre des rinceaux fleuris. Chutes de fleurs sur les montants, rinceaux végétaux sur la traverse supérieure de l'encadrement.
    Description :
    les montants de l'encadrement. Fond gravé imitant le tressage d'osier.
    Auteur :
    [commanditaire] Sade Jean-Baptiste de
    États conservations :
    changement de fonction Le décor de la traverse inférieure de l'encadrement et d'une partie du montant gauche manque. La
    Texte libre :
    partie centrale du retable. Structure et formes : panneau rectangulaire, composé de deux planches, dans et décor : saint Véran et son dragon au centre d'un car­touche formé de palmes, entre des rinceaux de feuilles d'acanthes et de fleurs sur fond de guilloché osier. Sur les montants : chute de fleurs et de feuilles. Sur la traverse supérieure : rinceaux de feuilla­ges sur guillochis osier. Dimensions : H. 99 cm , La. 262 cm. État de conservation : médiocre, dorure usée, décor du montant gauche à demi disparu . Élément remployé en lambris de revêtement. HISTORIQUE Bien qu'il ne soit plus dans la chapelle de laquelle le solde du prix-fait de 39 livres fut payé au sculpteur (idem, p. 138). En septembre, un second prix-fait verbal, de 40 livres, est passé au doreur César Romain (ibi­dem, p. 139).
    Illustration :
    Devant d'autel de saint Véran remployé en lambris de revêtement. IVR93_19898400746XA
  • lambris de revêtement de la chapelle du Saint-Sacrement
    lambris de revêtement de la chapelle du Saint-Sacrement Cavaillon - place Voltaire
    Historique :
    Grangier et Balthazar Marrot, à partir du 28 juin 1683. La dorure est l'oeuvre de Jean Gleize et Michel L'ensemble des lambris, habillage de l'arc et statues a été réalisé par les sculpteurs Esprit Blanc, de 1687 à juin 1689, date à laquelle ils sont remplacés par Paul Astouaud et André Derat.
    Référence documentaire :
    f°85, 28 juin 1683 (?) Prix-fait (?) concernant la sculpture des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. 1683. Archives départementales de Vaucluse f°6, 30 décembre 1687 Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statue de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. 1687. Archives départementales de Vaucluse, Avignon Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint-Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. [1688 ou 1689]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 39. p.77 Prix-fait (?) concernant la dorure des lambris, arc et statues de la chapelle du Saint -Sacrement de la cathédrale de Cavaillon. [1689 ?]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 38.
    Dénominations :
    lambris de revêtement
    Représentations :
    feuille de laurier, ruban, chute végétale : fruit, volute, feuille d'acanthe Courses de feuilles de laurier enrubannées, chutes de fruits et de fleurs sur les pilastres. Tête de femme et chutes de feuilles d'acanthes sous les crossettes du cadre. Fleurs dans les écoinçons de la niche ; chute de fleurs ou rinceaux à feuilles d'acanthes sur les pilastres. Ostensoir porté par deux têtes d'ange, dans une nuée peuplée de têtes d'angelots, sur un fond de rinceaux fleuris, dans le compartiment au-dessus du tableau. Chutes de fleurs sous les crossettes de la fenêtre. Les décors gravés sont
    Description :
    fortement saillants. Le soubassement ne porte pas de décor sculpté et est peint. Le niveau médian abrite un tableau dans un cadre à crossettes et une statue dans une niche en cul-de-four. Le niveau supérieur est fortement moulurée couronne l'ensemble. Les piédroits de l'arc d'entrée sont masqués par des pilastres en
    Auteur :
    [commanditaire] Sade Jean-Baptiste de [doreur] Gleize Jean
    Titre courant :
    lambris de revêtement de la chapelle du Saint-Sacrement
    États conservations :
    Quelques assemblages disjoints, quelques éléments de décor arrachés, dorure usée.
    Texte libre :
    : saint Jean-Baptiste : H. 150 cm, saint Philippe Néri : H. 170 cm ; socles : H. 7 et 8 cm. État de conservation : quelques fentes, dorure usée ; l'attribut de saint Jean-Baptiste a disparu. Description : en pendant, petite nature (mur ouest), grandeur nature (mur est). Titre : saint Jean-Baptiste (mur ; coutures invisibles ; saint Jean-Baptiste : revers sculpté, saint Philippe Néri : revers évidé. Dimensions iconographique et formelle : Saint Jean-Baptiste tenait son bâton dans les deux mains, dans un beau mouvement 85). La dorure est l'oeuvre de Jean Gleyze et Michel Blanc, de 1687 à juin 1688 (A.D. 84, 3 E 32/636 DESCRIPTION Analyse de l'ensemble Composition et localisation : troisième chapelle latérale nord, lambris de revêtement identiques sur les murs est et ouest, avec deux statues en pendant, sur un culot et dans une niche ; pilastres de l'entrée également revêtus de lambris. Analyse des lambris Dénomination : lambris de revêtement Structure et formes : - murs est et ouest : trois niveaux superposés
  • bannière de procession : Saint Jean Baptiste
    bannière de procession : Saint Jean Baptiste Colmars - place Joseph-Girieud
    Inscriptions & marques :
    Transcription (inscription peinte sur la bannière de la croix du saint) : ECCE AGNUS DEI.
    Historique :
    dans la chapelle de pénitents blancs Notre-Dame-des-Grâces de Colmars (Référence IA04000122), puis a été modifiée et mise sous verre afin d'être exposée dans la chapelle de pénitents gris Saint-Joseph.
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    La scène représente saint Jean Baptiste vêtu d'une mélote en poils de chameau et du pallium, debout saint Jean Baptiste sur les bords du Jourdain et accompagné d'un agneau. Il désigne le ciel de son index dextre et tient de son autre main une croix fixée sur un roseau.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    bannière de procession : Saint Jean Baptiste
    États conservations :
    changement de forme
    Origine :
    lieu de provenance Provence-Alpes-Côte d'Azur, 04, Colmars, chapelle de pénitents blancs Notre-Dame
    Illustration :
    Vue générale de face. IVR93_20100403190NUC2A
  • oratoire Saint-Jean-Baptiste
    oratoire Saint-Jean-Baptiste La Grave - près du Chazelet - route du Chazelet - isolé
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    oratoire Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Couvertures :
    extrados de voûte
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste
    chapelle Saint-Jean-Baptiste Villar-d'Arêne - le Pied du Col - en écart - Cadastre : 1971 E4 740
    Historique :
    Inscription 1646 sur une pierre du mur ; 1895 dans la menuiserie de la porte.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Texte libre :
    chapelle est ornée en 1712 d'une statue de saint Jean-Baptiste. L'actuelle chapelle Saint-Jean-Baptiste HISTORIQUE La chapelle Saint-Jean-Baptiste du Pied du Col n'est pas citée anciennement par les laquelle on fait faire un cadre en noyer. 1712 : un grand crucifix, une Vierge et un saint Jean-Baptiste érudits locaux. Par contre en 1676 une chapelle Notre-Dame-de-Pitié est attestée au Pied du Col. Cette du registre de la chapelle, le bâtiment était en 1688 couvert d'ardoises. Le pignon était découvert et coupé de redents d'ardoises. En 1689 les fenêtres comportaient des carreaux de verre. De 1694 à devant la porte d'entrée. Le chœur est agrandi. La chaux provient de Briançon ; les ardoises de Besse. En du papier huilé. En 1927 la chapelle est de nouveau réparée. La toiture est refaite en ardoises de La Grave. Les fenêtres garnies de carreaux. DESCRIPTION Situation A l'est du village du Pied du Col. Chœur orienté. L'édifice est partiellement enterré dans la pente de direction nord-sud. Inscriptions : 1646
    Couvrements :
    lambris de couvrement
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste
    chapelle Saint-Jean-Baptiste L'Argentière-la-Bessée - Saint-Jean - en écart - Cadastre : 1949 D3 1114
    Historique :
    L'église date du 12e siècle. Elle appartenait à une commanderie de chevaliers de Saint Jean de Jérusalem et se nommait en 1208 Capelle Sancti Johannis de gradibus Karoli. A proximité se trouvait une
    Référence documentaire :
    GIORDANENGO, G. L'église de L'Argentière, dans Congrès Archéologique de France, Dauphiné, 1972 GIRAUD, Joël. L'Argentière, la Bessée. Porte de la haute montagne. Au pays des Ecrins. Association culturelle du canton de l'Argentière, s.d. GUILLAUME, Paul Abbé. Notice historique sur L'Argentière-la-Bessée. Dans Bulletin de la Société des THIRION, Jacques. Alpes romanes. La Pierre-qui-vire (Yonne) : Impr. des Ateliers de la Pierre-qui -Vire et des Ateliers de l'Abbaye Sainte-Marie, 1980, 434 p. : Bulletin de la Société d’Études des Hautes-Alpes, Gap, 1884.
    Représentations :
    Jean Baptiste, support: vitrail dans la nef sujet: croix encadrée de motifs végétaux, support: sculptée sur le linteau de la porte ; sujet ; sujet: boules, crosses, végétaux, support: sculptés sur les chapiteaux cubiques de la nef et de l'abside ; sujet: motifs végétaux, support: vitraux dans le choeur et sur le côté nord de l'abside ; sujet: saint
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Eglise orientée à nef unique de trois travées converte d'un berceau sur doubleaux, retombant sur des colonnes engagées qui ont été tronquées à mi-hauteure, et abside en cul-de-four. Elle est éclairée sur toutes ses faces par de petites fenêtres à simple ébrasement. Le clocher repose sur la 3e travée de la nef et sur l'arc-triomphal. C'est une tour de plan rectangulaire de deux étages éclairés de baies jumelées et de triplets sur ses faces deux à deux. La façade sud est percée de deux portes : le portail encadré de deux colonnettes (disparues) avec un linteau sculpté en réserve reposant sur coussinets . Le tympan pourrait avoir été peint. Une seconde porte à linteau sur coussinets s'ouvre sous un arc de colonnettes et les voûtes sont en petit appareil de tuf. Leschaînages et les seuils des deux portes sud sont en marbre rose de Guillestre.
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - Saint-Jean - en écart - Cadastre : 1949 D3 1114
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Texte libre :
    . - Au fond de la nef, vitrail XIXe représentant saint Jean-Baptiste. par le remblai de la voie ferrée. Il n'y a pas de chemin d'accès aux deux portes ouvertes au sud, il de gros galets. Les parements extérieurs sont un appareil en lits irréguliers de 10 à 30 cm de tuf des rattrapages qui correspondent peut-être à des journées de travail pour les parties nues des niveaux des claveaux ou des harpes. Sont seules en marbre rose dit de Guillestre les deux portes sud (parement extérieur et seuil) ainsi que les corbeaux de cette même façade destinés à recevoir un auvent de , semblent construits en blocage de galet (ce qui se voit aussi sur la façade ouest, enduite, mais dont une . Structure Édifice orienté à nef unique de trois travées couverte d'un berceau et abside en cul-de-four. Il travées de la nef sont tronquées à mi-hauteur. L'embrasure des deux portes est différente : le portail a une embrasure couverte en plein-cintre dégageant le revers du tympan ; celle de la petite porte n'a
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Chevet, vue prise de l'est. Au-dessus, vestiges de l'ancien château. IVR93_19800502008ZA
  • tableau : Saint Jean Baptiste
    tableau : Saint Jean Baptiste Puy-Saint-Pierre - les Queyrelles - en écart
    Représentations :
    saint Jean Baptiste, paysage
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    au-dessus de l'autel
    Titre courant :
    tableau : Saint Jean Baptiste
  • polyptyque de saint Jean-Baptiste
    polyptyque de saint Jean-Baptiste Grambois - en village
    Contributeur :
    Contributeur Teyssier Roseline de
    Inscriptions & marques :
    à gauche (2) : sur le philactère de saint Jean-Baptiste, inscription en lettres gothiques : "in ." Sous le socle : A. 1519. 7. octob. Sur le philactère de saint-Jean : "ECCE. AGNUS. DEI." Panneau en bas
    Historique :
    Claude Asse, qui appartenaient à une des familles les plus riches de Grambois. L'inscription porte la Genovese dit Lomellini, peintre originaire de Raconiggi près de Turin qui travailla à Aix dans la première
    Référence documentaire :
    LABANDE, Léon-Honoré. Les primitifs français : peintres et peintres-verriers de la Provence
    Description :
    vie de saint Jean-Baptiste : la Visitation et la naissance de saint Jean-Baptiste, le baptême du Christ, saint Jean-Baptiste, saint jean-Baptiste devant Hérode, la décollation de Jean-Baptiste et le Le polyptyque est constitué de trois planches en bois assemblées et divisées en cinq panneaux rectangulaires peints. Les 4 panneaux latéraux sont constitués de deux planches verticales (mode d'assemblage invisible) ; le panneau central est constitué d'une seule planche. Il a un cadre en bois mouluré de . Sur le panneau central, fonds d'or limité à la partie supérieure et gravé de motifs ornementaux avec et lisse, appliquée uniformément. Il est en bon état, il a été nettoyé et reverni. Il semble que de central et la bordure inférieure du panneau 4 en haut à droite. Le polyptyque représente des scènes de la
    Titre courant :
    polyptyque de saint Jean-Baptiste
    Appellations :
    de saint Jean-Baptiste
    Texte libre :
    bleu et rouge, s'étreignent tendrement. Au fond à gauche, la naissance de saint Jean-Baptiste . - Panneau 4 : Saint Jean-Baptiste est présenté debout de face, sur un petit socle de forme hexagonale candélabres, et ouverte de trois côtés sur la campagne, saint Jean-Baptiste, vêtu d'une tunique en peau de montagne. - Panneau 5 : La décollation de saint Jean-Baptiste et le festin d'Hérode sont représentés la main droite dans un geste de bénédiction. Derrière saint Jean, un ange est agenouillé les mains pointée vers le ciel. Entre lui et saint Jean, se tient de dos un soldat, vêtu de chausses cousues de dos, pose la tête de saint Jean qu'il vient de décapiter sur un plat que lui présente Salomé . Saint Jean est agenouillé, vêtu de sa peau de mouton et d'un grand manteau, les mains jointes liées par Hérodiade couronnée qui entaille la tête de saint Jean posée devant lui, et à sa droite Salomé et un jeune d'extérieur, et les panneaux 4 (en haut à droite) et 5 (en bas à droite) des scènes simultanément de
    Illustration :
    Détail. Panneau 1 : la Visitation et la naissance de Jean-Baptiste. IVR93_19698401072V Détail. Panneau 5 : festin chez Hérode et décollation de Jean-Baptiste. IVR93_19698401799V Détail. Panneau 4. Saint Jean-Baptiste comparaît devant Hérode. IVR93_19698401071V
  • tombeau de Jean-Baptiste Gros
    tombeau de Jean-Baptiste Gros Castellane - Aire des Saints - isolé - Cadastre : 1983 AD 21
    Historique :
    Le tombeau de Jean-Baptiste Gros, curé de Castillon, mort en 1891, se trouvait dans l'ancien cimetière et a été translaté en 1947, lors de la création du nouveau cimetière.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Tombeau en forme de stèle, en pierre de taille de calcaire coquillé. Une croix en fonte (disparue
    Précision localisation :
    anciennement commune de Castillon ; commune rattachée à
    Titre courant :
    tombeau de Jean-Baptiste Gros
    Appellations :
    de Jean-Baptiste Gros
    Illustration :
    Vue de face. IVR93_20080400824NUC2A Détail de la plaque. IVR93_20080400826NUC2A
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste Entrevaux - - isolé - Cadastre : 1816 D3 1394 2016 D 888
    Historique :
    considérant qu'elle est le point de départ de la procession menant à la chapelle Saint-Jean-du-Désert et que L'analyse architecturale (et notamment les encadrements de pierre de taille) de la chapelle conduit à la dater de la 2e moitié du 19e siècle. Cependant, un édifice existe à cet emplacement bien avant cette date. La chapelle apparaît déjà sur les cartes de Cassini et de Bourcet de la Saigne et l'existence de cette procession est attestée dès le début du 17e siècle, elle pourrait être plus ancienne ou
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury , seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France. Feuille 194-5. Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre . Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197. 105 Fi 076 / 009. Plan cadastral de la commune d'Entrevaux / Dessin à l'encre par Allemand, Aubert , Beaudun, Mathieu, 1816. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , la nef est pavée de mallons de terre cuite. Le mur sud porte une inscription : saint Jean Baptiste La chapelle a été construite en bordure de la route d'Entrevaux à Annot, en dehors du village, dans un repli de la roche. De plan barlongue extrêmement simple, à chevet plat, elle présente une façade ouverte simplement sécurisée par une grille qui n'est ouverte que le jour de la procession à la chapelle Saint-Jean-du-Désert. L'accès habituel se fait par le côté est. Voûtée en un seul berceau plein cintre
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Carte de Cassini, 2e moitié 18e siècle : "St Jean". IVR93_20160400026NUC1A -5 : la chapelle Saint-Jean-Baptiste. IVR93_20160400018NUC1A Arrivée de la procession à la chapelle lors de la fête de la Saint-Jean. IVR93_20160401137NUC2A Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, 1764-1778. Détail de la planche 194 Plan de situation d'après le cadastre moderne de 2016, section D, parcelle 888 Vue générale de la façade nord. IVR93_20160401136NUC2A
  • tableau : Saint Jean Baptiste
    tableau : Saint Jean Baptiste Hyères - Presqu'île de Giens Hameau de Giens - place Saint-Pierre - en écart
    Représentations :
    saint Jean Baptiste
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Hyères - Presqu'île de Giens Hameau de Giens - place Saint-Pierre - en écart
    Titre courant :
    tableau : Saint Jean Baptiste
  • statue : Saint Jean Baptiste
    statue : Saint Jean Baptiste Barrême - Saint-Jean
    Historique :
    Une statue de saint Jean Baptiste, offerte par le curé de Barrême, fut reçue de Lyon le 18 novembre 1854 ; elle coûtait 87,90 F et fut acquise par l'intermédiaire de l'orfèvre Flandin.
    Représentations :
    saint Jean Baptiste, debout
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Barrême - Saint-Jean
    Titre courant :
    statue : Saint Jean Baptiste
  • antependium : Saint Jean Baptiste
    antependium : Saint Jean Baptiste La Salle-les-Alpes - les Pananches - en écart
    Inscriptions & marques :
    ECCE AGNUS DEI (peint sur le phylactère de la croix de saint Jean Baptiste).
    Représentations :
    Panneau central : saint Jean Baptiste, vêtu de la tunique en poils de chameau, recueille l'eau anémones. saint Jean Baptiste (croix, agneau, coupe : source), rivière, fond de paysage (arbre) ; corbeille d'une source dans une coupe ; panneaux latéraux : corbeille de fleurs (réalistes) sous un dais à lambrequins dont les draperies sont retenues par deux anges ; frise : petites corbeilles de feuillage et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Trois panneaux rectangulaires verticaux surmontés de quatre petits panneaux rectangulaires
    Titre courant :
    antependium : Saint Jean Baptiste
  • chapelle Saint-Jean-Baptiste
    chapelle Saint-Jean-Baptiste Barrême - Saint-Jean - isolé - Cadastre : 1980 A 273 ; 1838 A 85
    Historique :
    La chapelle Saint-Jean a succédé sur le site du castrum à la première église paroissiale de Barrême tuilier Jean-Baptiste Pellafort. Les archives ne précisent pas la nature des travaux mais il est probable achevée en 1732 à l'issue de 3 années de travaux financés non sans mal par la confrérie de Saint-Jean et mentionnée dans le 2e quart du 11e siècle. Cette église fut abandonnée dans les années 1530 au profit de la . L'autorisation officielle de transfert de la paroisse date de 1564 et donne aux habitants la permission d'employer les ruines de la vieille église pour agrandir la nouvelle, ce qui fut probablement fait . L'emplacement exact, les dimensions et la morphologie de l'ancienne église sont inconnus. L'édifice s'appuie à l'est sur un mur plus ancien, de facture médiocre, dont on ne peut affirmer, en l'état actuel des campagnes, aux 17e et 18e siècles. En 1664, le conseil de communauté fait faire des travaux de maçonnerie et de couverture, dont paiement est donné aux maîtres maçons Jaume Espitalier et Paul Bourrillon et au
    Référence documentaire :
    1712 (p. 190-212), 1722 (p. 623-633) Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708 -1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18. p. 6, 11, 15-16, 36, 39, 40, 41-42, 61-62, 78, 101 : (1729-1732) Construction de l'actuelle nef . CRUVELLIER, J.-F. Histoire de Barrême. Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes,1 vol., 180 p p. 289, 292, 294 CLOUZOT, Etienne. Pouillés des provinces d'Aix, d'Arles et d'Embrun. Diocèse de
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    paralléllogramme divisé en 3 travées inégales par deux doubleaux en anse-de-panier à simple rouleau peu saillant . Elle est couverte de voûtes d'arêtes surbaissées et étayée de contreforts. La chapelle latérale à l'est de la deuxième travée est de plan trapézoïdal, couverte d'un berceau longitudinal fortement brisé la 1ère travée de la nef et la chapelle latérale, est formé d'un simple appentis en charpente couvert de tuiles creuses, appuyé au sud sur deux piliers rectangulaires et fermé à l'est par une cloison.
    Localisation :
    Barrême - Saint-Jean - isolé - Cadastre : 1980 A 273 ; 1838 A 85
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Texte libre :
    La chapelle Saint-Jean a succédé sur le site du castrum à la première église paroissiale de Barrême année aux maîtres maçons Jaume Espitalier et Paul Bourrillon et au tuilier Jean-Baptiste Pellafort l'issue de 3 années de travaux financés non sans mal par la confrérie de Saint-Jean et la commune, qui diocèse si l'on en croit les chiffres de ses contributions aux taxes ecclésiastiques du 14e au 16e siècle , fut abandonnée dans les années 1530 au profit de la chapelle Saint-Antoine située en contrebas dans le , rechignaient à monter sur la colline pour assister aux offices. L'autorisation de transfert de la paroisse donnée en 1564 par l'évêque Jean Clausse, qui entérine l'usage établi déjà depuis une trentaine d'années (la dernière élection de sépulture dans le cimetière d'en haut remonte à 1529), donne aux habitants la permission d'employer les ruines de la vieille église pour agrandir la nouvelle, ce qui fut probablement fait . L'emplacement exact, les dimensions et la morphologie de l'ancienne église sont inconnus. La chapelle qu'on voit
    Illustration :
    Vue de situation prise du sud. IVR93_20060400739XE Vue d'ensemble de la façade sud et du porche. IVR93_20060400736XE Elévation est de la 3e travée de la nef. IVR93_20060400848NUCA Angle des élévations nord et est de la chapelle latérale. Contrefort biais. IVR93_20060400849NUCA Elévation est de la chapelle latérale et du porche. Vue en enfilade prise du sud Porche. Vue de volume prise de l'ouest. IVR93_20060400851NUCA Porche. Vue de volume prise de l'est. IVR93_20060400852NUCA Vue de volume de la nef, prise de la porte. IVR93_20060400717XE Nef. Vue de volume prise du nord. IVR93_20060400853NUCA Chapelle latérale. Vue d'ensemble prise de l'ouest. IVR93_20060400854NUCA
  • oratoire Saint-Jean-Baptiste
    oratoire Saint-Jean-Baptiste Vergons - la Gardette - isolé - Cadastre : 1989 D2 non cadastré
    Historique :
    Aucun oratoire n'est mentionné à cet emplacement sur le plan cadastral de 1830. L'oratoire porte la date 1872. La pierre d'autel déposée devant l'oratoire provient de la chapelle Saint-Ferréol ou de
    Murs :
    pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune []
    Description :
    Cet oratoire est situé au pied de la colline de Saint-Ferréol, au bord du chemin menant vers Angles . Il est construit en pierres de taille de grès. Le socle porte un décor losangique sculpté en réserve entablement surmontée d'un bloc monolithe en forme de pyramide tronquée et galbée, qui porte une palme sculpté disposée devant l'oratoire, sur un bloc en pierre de taille calcaire.
    Titre courant :
    oratoire Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Bloc de couverture, détail du décor. IVR93_20090401294NUC2A
  • oratoire Saint-Jean-Baptiste
    oratoire Saint-Jean-Baptiste La Palud-sur-Verdon - la Tuilière - R.D. 123 - isolé - Cadastre : 2014 W3 non cadastré (sur la parcelle 69a)
    Historique :
    oratoire est dédié à saint Jean-Baptiste. A cette époque, il est "surmonté d'une croix de fonte au bras Cet oratoire n'est pas mentionné sur la Carte des frontières Est de la France, de Colmars à effet, sur le plan cadastral de 1835 un oratoire est dessiné à cet endroit, mais de l'autre côté du chemin. La construction de l'oratoire dans sa forme actuelle remonte au troisième quart du 20e siècle . L'enquête de 1987 indique qu'il constituait une halte lors des Rogations de l'Ascension, et précise que cet
    Référence documentaire :
    Section C, feuille 1, échelle d'origine 1/1250e. Plan cadastral de la commune de La Palud. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de Section C, dite du Village. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 259. CRU, Jacques. Les croix et oratoires de La Palud-sur-Verdon, notes manuscrites, 1987. Archives
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet oratoire est situé à environ 100 mètres au nord-ouest du village de La Palud, au croisement de la R.D. 123 et l'ancien chemin de La Palud à Barbin. Il est construit en maçonnerie de moellons creuse. Un fragment de croix en fonte est scellé sur la face avant de l'oratoire, accompagné d'une planche sur laquelle est gravée l'inscription "St Jean".
    Titre courant :
    oratoire Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Vue de trois-quart. IVR93_20150400648NUC2A Vue de face. IVR93_20150400646NUC2A Vue de dos. IVR93_20150400649NUC2A