Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • ensemble du décor du choeur : arc, voûte en berceau, pilastres (2), colonnes (6)
    ensemble du décor du choeur : arc, voûte en berceau, pilastres (2), colonnes (6) Molines-en-Queyras - la Cure - isolé
    Inscriptions & marques :
    inscription peinte dans le cartouche en forme de cuir découpé : DOMINE DILEX DECOREM DOMUS TUAE. PS
    Historique :
    Selon Jean Tivollier et Pierre Isnel, ce décor a été réalisé en 1692 par le sculpteur Claude Gegout
    Matériaux :
    enduit support peint décor en relief décor rapporté
    Référence documentaire :
    Tome 1, p. 164-165. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol
    Précision dénomination :
    voûte en berceau
    Représentations :
    course de ruban, guirlandes de fleurs peintes, deux bustes d'ange sortant d'une sorte de pagne en feuillage placés en pendant de part et d'autre d'un cartouche en forme de cuir découpé et deux pilastres
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - la Cure - isolé
    Titre courant :
    ensemble du décor du choeur : arc, voûte en berceau, pilastres (2), colonnes (6)
  • église paroissiale Saint-Romain
    église paroissiale Saint-Romain Molines-en-Queyras - la Cure - isolé - Cadastre : 1971 A1 455
    Historique :
    L'église de Molines serait mentionnée dès le 8e siècle ; l'édifice actuel semble dater de la 2e supérieure a été détruite en 1585 ; l'église a été reconstruite entre 1628 et 1637, date peinte sur 2 des arcs doubleaux de la nef ; en 1681, date gravée au revers de l'arc triomphal, ou, selon certains auteurs, en 1692, réalisation du décor du chœur par le sculpteur Claude Gégout et construction de la 1ère travée de la nef ; en 1752, date gravée, réaménagement de la sacristie ; les dates 1754 et 1839 peintes en bardeau canadien est récente.
    Référence documentaire :
    TIVOLLIER, Jean. Molines-en-Queyras. Marseille : Laffitte Reprints, 1981. Réimp. de l'édition de ; Aix-en-Provence : Culture et Patrimoine en Provence, Edisud, 1987. Cahiers de l'Inventaire ; 7. Tome 1, p. 164-165 ; tome 2, p. 351, 357, 370. Le Queyras TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte Reprints, 1985.
    Murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    La nef de 4 travées voûtées en berceau précède un choeur de plan rectangulaire également voûté en berceau ; la sacristie et le niveau inférieur du clocher sont voûtés en berceau
    Localisation :
    Molines-en-Queyras - la Cure - isolé - Cadastre : 1971 A1 455
    Texte libre :
    Molines était sous la juridiction de l'archevêque d'Embrun. En 1448 est mentionnée une chapelle Sainte HlSTORIQUE La paroisse de Molines est évoquée au VIIIe siècle dans le testament d'Abbon. En1376, le religion. En 1574, l'église fut ruinée par les troupes protestantes, les ornements pillés et les vases sacrés fondus pour battre monnaie (J. Tivollier et P. lsnel, 1, p. 164). En 1585,le clocher «qui était fort haut» fut détruit par les «chapeaux blancs» (nom que l'on donnait aux réformés du Queyras) parce gravée au revers de l'arc triomphal. Ce décor a probablement été repeint en 1754, date peinte dans un cartouche sur l'arc triomphal. En 1839 (date peinte sur la voûte du chœur) l'église fut repeinte. Le L'église s'élève sur un replat aménagé en terrasse, entre le chef-lieu, au nord et la Rua, à l'ouest. Elle fenêtre appareillée ; travée en ressaut du portail, jusqu'aux deux tiers de la hauteur, avec le portail et les deux niches qui l'encadrent ; troisième fenêtre ; chaîne en ressaut de l'angle sud-est : appareil
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Couvertures :
    toit en pavillon
1