Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • citadelle de Saint-Tropez
    citadelle de Saint-Tropez Saint-Tropez - Cadastre : 1981 AL 15
    Historique :
    le directeur général des fortifications Claude-François Bidal d’Asfeld, maréchal de France, décide . En 1774, Charles-François Marie d’Aumale, fait reconstruire la chapelle de la citadelle après l'enceinte, en particulier sous la direction de Charles François Marie d'Aumale. En 1818, reconstruction de
    Référence documentaire :
    MILET DE MONVILLE Nicolas François. Mémoire sur la citadelle de Saint-Tropez, 28 février 1747 AUMALE CHARLES FRANCOIS MARIE D'. Mémoire sur la place de Saint-Tropez. Dans "Atlas des places fortes de Provence, département de Toulon, Iles d'Hyères et Saint-Tropez". Par Charles-François Marie Plan des ville et citadelle de Saint-Tropès. / Dessin aquarellé, 1775. Par Charles François Marie
    Description :
    de François Ier : la « grosse tour » de Toulon (plan circulaire), le Château d’If de Marseille (plan
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François [ingénieur militaire] Aumale Charles François Marie d'
    Texte libre :
    prouve d’ailleurs une vue cavalière datée de 1647, due au célèbre architecte François Blondel, alors . François Blondel rédigea un rapport d’inspection en 1651 sur les places de Provence dont il avait dressé en 1739 par le directeur général des fortifications Claude-François Bidal d’Asfeld, maréchal de en 1774 par Charles-François Marie d’Aumale précise que cette colline « ferait un point qu’on ne , Charles-François Marie, comte d’Aumale, fait reconstruire en 1774 sur le budget de l’extraordinaire des
  • fortification d'agglomération, enceinte de la ville ancienne et des darses Vieille et Neuve
    fortification d'agglomération, enceinte de la ville ancienne et des darses Vieille et Neuve Toulon - 1ère fortification d'agglomération - en ville
    Historique :
    , Arnoul père et fils, intendants des fortifications de Provence, François d'Aspremont, ingénieur, voient
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Boniface François-Hyacinthe de [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François [ingénieur militaire] Aumale Charles François Marie d'
    Texte libre :
    -dès la fin du règne de Louis XII et le début de celui de François Ier, de 1514 à 1524- que la « grosse les troupes de Charles de Bourbon, fut missionné à Toulon au nom du roi François Ier pour étudier la Saint-Paul-de-Vence, achevée peu après la mort de François Ier en 1547. Il fut chargé de diverses missions par François Ier, puis Henri II. Le premier de ces deux souverains l’avait chargé d’une tournée projets de fortification en qualité d’ingénieur attaché d’abord à François de Lesdiguières, lorsque ce guerre François Sublet de Noyers pour reformuler l’ensemble des travaux a réaliser en priorité aux de confiance de François Sublet de Noyers et de Richelieu, Nicolas Arnoul, dès que celui-ci eut pris , en compétition avec l’ingénieur François Gombert, fils de l’entrepreneur de maçonnerie toulonnais
  • fort dit Fort Carré
    fort dit Fort Carré Antibes
    Référence documentaire :
    ]. / Dessin par François Martelleur, ingénieur cartographe, vers 1600. British Library : Ms, Add Mss 21117
    Texte libre :
    Toulon, construite au début du règne de François Ier, entre 1515 et 1524, ou si elle était carrée, comme le château d’If de Marseille, construit également sur ordre de François Ier, entre 1529 et 1533, qui ingénieur du roi en Provence sous François Ier, maître d’œuvre de l’enceinte bastionnée de la place forte de Saint-Paul-de-Vence en 1546 et 1547. D’une part, François Mandon (ou de Mandon) dit de Saint-Remy François Ier et Henri II en Provence, notamment en 1546. Ce Jean de Saint-Remy, personnage important, se qu’on sût trouver dans toute l’Europe ». Les lettres de commission de François Ier pour la tournée en -Remy. D’autre part, les qualités et la carrière de François Mandon de Saint-Remy, mort entre ces deux le duc de Savoie. On observera que Negro passa en 1581 du service de François de Lesdiguières du cartographe François Martelleur, et qui correspondent probablement à un premier état du programme mis en œuvre -François de Lozières d’Astier pour 1721, l’enceinte du bas fort en est toujours au même point
  • fortification d'agglomération
    fortification d'agglomération Antibes
    Référence documentaire :
    [Vue cavalière d’Antibes]. / Dessin à la plume, par François Blondel (?, vers 1645). Bibliothèque
    Texte libre :
    historiographique existe entre un François Mandon de Saint-Rémy et l’ingénieur Jean de Saint-Rémy, commissaire de Picardie au début de sa carrière de fortificateur, mais envoyé en mission par François Ier et Henri II en formée de gabions, qui venait probablement d’être mise en place sur ordre de François de Lesdiguières projet un peu postérieur dessiné par l’ingénieur François Martelleur . On notera toutefois qu’en 1589 quelques variantes, est connu par le plan déjà cité, antérieur à 1603, dressé par François Martelleur facture très médiocre , mais une vue cavalière à la plume attribuable à l’architecte et ingénieur François
  • fort Royal ou fort Sainte-Marguerite
    fort Royal ou fort Sainte-Marguerite Cannes - Ile-Sainte-Marguerite
    Texte libre :
    souhaitait que cet établissement lui fût attribué, une première union ayant été révoquée par François Ier comme Jean de Beins, François Martelleur ou Honoré de Bonnefons. Tassin a fait graver en 1634 deux fonds furent plutôt employés à la construction de la tour de Batiguier. Un autre capitaine, François 1647, soit dix ans après le départ des espagnols, par le célèbre architecte François Blondel, alors facture et de même origine que le dessin de François Blondel pour Saint-Honorat, ce qui permet de
  • citadelle de Sisteron
    citadelle de Sisteron Sisteron - - montée de la Citadelle - en ville
    Référence documentaire :
    p. 45, pl. XLVII-XLIX. DAINVILLE, François de. Le Dauphiné et ses confins vus par l'ingénieur
    Texte libre :
    XI, il n'est pas question d'un château royal. Sous le règne de François Ier, l'administration royale avec une réformée, Françoise de Foix, et favorable à la pacification édictée en janvier par Catherine Vignat et André de Guénin, qui vinrent avec Antoine de Guénin et François Daudey, et recrutèrent Jean
1