Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 21955 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • fer à hosties (3)
    fer à hosties (3) Le Monêtier-les-Bains - en village
    Matériaux :
    fer forgé
    Dénominations :
    fer à hosties
    Représentations :
    Fer n° 1 : deux grandes hosties : Christ en croix et gloire avec anges ; deux petites hosties : Agneau mystique et Agneau de Dieu. Fer n° 2 : grandes hosties : Résurrection, Christ en croix et un personnage au pied de la croix ; petites hosties : Résurrection et Agneau de Dieu. Fer n° 3 : grandes hosties
    Localisation :
    Le Monêtier-les-Bains - en village
    Titre courant :
    fer à hosties (3)
    Dimension :
    l = 74,5 ; Longueur totale. Plaque : l = 18.5, la = 9.6, pr = 1.5. Fer n° 2 : l = 76.2 ; plaque : l = 21.3, la = 11.2, pr = 1.4. Fer n° 3 : l = 74.6 ; plaque : l = 19.9, la = 9.8, pr : 1.9.
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
    Illustration :
    Vue d'ensemble du premier fer à hostie. IVR93_19850500315X Partie supérieure du premier fer à hostie. IVR93_19850500316X Décor des plaques du deuxième fer à hostie. IVR93_19850500317X Décor des plaques du troisième fer à hostie. IVR93_19850500318X
  • Fer à hosties
    Fer à hosties Le Fugeret - en village
    Historique :
    Le fer à hosties pourrait dater, sans certitude, du 19e siècle.
    Matériaux :
    fonte de fer fondu gravé
    Dénominations :
    fer à hosties
    Représentations :
    Dans les grands médaillons : Résurrection et Crucifixion. Dans les petits : Agneau vexillifère et
    Titre courant :
    Fer à hosties
  • fer à hosties (N° 2)
    fer à hosties (N° 2) Allos - Bouchier
    Matériaux :
    fer forgé fondu poinçonné motif en creux
    Dénominations :
    fer à hosties
    Représentations :
    Les deux plus grandes matrices sont délimitées par une bordure ornée d'une couronne d'étoiles. Au Résurrection du Christ, les deux bras levés, entre les lettres C et R. Dans la matrice inférieure gauche : le
    Description :
    Fer à deux plaques rectangulaires prolongées par deux longs manches fixés par un écrou. L'une des
    Titre courant :
    fer à hosties (N° 2)
    États conservations :
    Le fer est rouillé.
  • métier à tresser les cordes
    métier à tresser les cordes Orcières - Prapic - en écart
    Matériaux :
    fer
    Dénominations :
    métier à tresser les cordes
    Description :
    ; utilisé pour torsader les cordes de chanvre à 4 brins. Dimensions non prises.
    Titre courant :
    métier à tresser les cordes
  • étau à coudre les gants (1)
    étau à coudre les gants (1)
    Matériaux :
    fer garniture forgé
    Dénominations :
    étau à coudre les gants
    Description :
    Pied en bois tourné ; mâchoire, tringle et pédale en fer ; dents en laiton rivetées sur les mâchoires en fer
    Titre courant :
    étau à coudre les gants (1)
  • étau à coudre les gants (2)
    étau à coudre les gants (2)
    Matériaux :
    fer garniture forgé
    Dénominations :
    étau à coudre les gants
    Description :
    Pied, socle et pédale en bois assemblés à tourillons ; dents en laiton ; tringle et mâchoire en fer
    Titre courant :
    étau à coudre les gants (2)
  • étau à coudre les gants (3)
    étau à coudre les gants (3)
    Matériaux :
    fer garniture forgé
    Dénominations :
    étau à coudre les gants
    Description :
    fer ; dents en laiton
    Titre courant :
    étau à coudre les gants (3)
  • présentation de la commune des Ferres
    présentation de la commune des Ferres Les Ferres
    Localisation :
    Les Ferres
    Titre courant :
    présentation de la commune des Ferres
  • viaduc de chemin de fer
    viaduc de chemin de fer Saint-Raphaël - Anthéor - R.N. 98 de Toulon à Cannes - en ville - Cadastre : 1981 BK non cadastré domaine public
    Historique :
    La ligne de chemin de fer PLM fut prolongée des Arcs-sur-Argens à Cagnes-sur-mer, via Saint-Raphaël , à partir de 1863. Le viaduc a été très endommagé par les bombardements de la dernière guerre puis
    Précision dénomination :
    viaduc de chemin de fer
    Titre courant :
    viaduc de chemin de fer
  • gares des Chemins de fer de Provence
    gares des Chemins de fer de Provence Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Historique :
    Les gares de la ligne des chemins de fer de Provence ont été construites entre 1876 et 1991. La construction de la ligne Digne-Saint-Auban dans les années 1870. La dernière gare construite est la nouvelle pour la section comprise entre Puget-Théniers et Saint-André-les-Alpes. Depuis cette époque dans les parties niçoises et dignoises de la ligne, et quelques arrêts, haltes, stations ou gares ont
    Référence documentaire :
    Ce courrier, signé par le Directeur des Chemins de fer, précise les décisions concernant Ce courrier, signé au nom du Ministre par M. Gay, Directeur des Chemins de fer, formule les Les Conseils municipaux présentent leurs observations et formulent des demandes concernant . Enquête sur le nombre et l'emplacement des gares et stations à établir sur la ligne du chemin de fer de Digne à Castellane. Novembre 1881. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains stations. 14 novembre 1881. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1074. La station de Méailes n'était pas prévue dans le projet d'origine. Les ingénieurs s'y sont d'abord Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1074. l'établissement d'une halte à la sortie du tunnel pour les communes de Peyresq et de Méailles. Courrier de 1902. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1074.
    Titre courant :
    gares des Chemins de fer de Provence
    Texte libre :
    uniformisé a été particulièrement complet pour les voies de chemin de fer après le lancement du plan -Digne Dans l’ensemble, les dispositions des gares de la compagnie des Chemins de fer du Sud de la Dans le cas de la ligne Nice – Digne-les-Bains, le terme gare recouvre une réalité d’autant plus complexe qu’elle a évolué au cours du siècle. Il était autrefois réservé aux stations les plus importantes les points de la ligne où l’arrêt des trains est obligatoire. Pendant longtemps, il était toutefois architecturale et les équipements ferroviaires observables sur place, qui sont le résultat de plus d’un siècle . Chronologie Les gares de la ligne Nice-Digne prises en compte dans ce dossier ont été mises en service entre n’ont donc pas été intégrés à ce dossier. Les gares des sections Nice – Puget-Théniers et Saint-André -les-Alpes – Digne-les-Bains, construites par la compagnie du Sud-France dans la seconde moitié des années 1880 et inaugurées en 1891 (Mézel-Châteauredon – Digne-les-Bains) ou en 1892 (Nice – Puget
    Illustration :
    Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Stations de 2e et 3e classes / Cabinets Chemin de fer du sud de la France / Construction des gares et stations / Stations de 3e classe Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Coupe / Feuille n Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Coupe / Feuille n Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Coupe / Feuille n Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Coupe / Feuille n Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / station de 2e classe / Abri avec Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / station de 2e classe / Abri avec Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Elévation Chemin de fer du sud de la France / Gares et stations / Bâtiments de 2e classe / Elévation
  • ponts des Chemins de fer de Provence
    ponts des Chemins de fer de Provence Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Historique :
    Dans leur immense majorité, les ponts de la ligne des chemins de fer de Provence sont d'origine et reconstruits plus récemment. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, C'est le cas du pont sur la RN85 à Chaudon -Norante, de celui sur la RN202 à la gare de Saint-André-les-Alpes, de celui de Pont-de-Geydan ou de celui de la D210 au lieu-dit les Chalées dans la commune du Fugeret. Dans les Alpes-Maritimes, cinq ponts ont été refaits à partir de 2011 entre les points kilométriques 3 et 10, dans l'agglomération niçoise.
    Référence documentaire :
    Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers, section de St-André à Annot. Conférence avec les Recueil des calculs de résistances des poutres métalliques. Chemins de fer du Sud de la France / Viaduc de Manda. Poutres métalliques : calculs de résistance d'après les prescriptions du règlement de Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers, 2e section d'Annot à Puget-Théniers. Rapport de l'ingénieur ordinaire Arnaud, 1er juin 1901. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers, section de St-André à Annot. Rapport de l'ingénieur ordinaire Bérengier, 29 novembre 1901, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S 1097. de rive droite pour que le guidage de l'eau fût convenable. Chemin de fer de Saint-André à Puget Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers, 2e section d'Annot à Puget-Théniers. Rapport de
    Description :
    -Maritimes sont en fer, tandis que les grands et hauts viaducs qui se trouvent dans la partie centrale sont La ligne compte des ponts métalliques et des ponts maçonnés. Les ponts longs situés dans les Alpes
    Titre courant :
    ponts des Chemins de fer de Provence
    Annexe :
    Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers, 2e section d'Annot à Puget-Théniers. Extrait du rapport de l'ingénieur en chef. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : S vus des maçonneries. Emploi des moellons têtués et parements. En règle général, pour tous les ouvrages d’art, les parements vus des piédroits, des murs en aile ou des murs en retour et les parements des tympans prolongés par les murs en retour, seront exécutés en moellons têtués, soit par assises réglées , soit à joints incertains, suivant les prescriptions données en cours d’exécution. Les tympans encadrés . définition et emploi des moellons piqués et de la pierre de taille On comptera comme moellons piqués les formellement prescrite. Les pierres de grand appareil (cubant plus de 1/10 de mètre cube) et celles de petit appareil de formes plus compliquées que les parallélépipèdes obliques (voussoirs de tête, crossettes . Seront exécutés en moellons piqués : les angles des piédroits des ponts, ponceaux, aqueducs, les rampants
    Aires d'études :
    voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
    Texte libre :
    chemin de fer Nice-Digne-les-Bains, ce qui exclut les ouvrages d’art aménagés au-dessus de la ligne, même sont pas les mêmes. La construction de la ligne de chemin de fer a duré suffisamment longtemps pour d'entretien qui alourdissait considérablement les charges d'exploitation d'une ligne de chemin de fer, surtout ponts en fer qui répondent au règlement du 9 juillet 1877. Mais la réglementation et les pratiques vont fer de Provence. Les chantiers conduits avant 1892, entre Saint-André-les-Alpes et Digne d’une part et 136.121 pont du Vallonnet Châteauredon les ravins de St-Jean et du Valonnet 20 20 1 poutre fer poutre sous de la Bléone IA04001897 Digne-les-Bains la Bléone et la N85 160 3 X 42* ; 25 3 poutres fer + 1 poutre 1 poutre fer biais à 77°Tableau des ponts repérés. Les valeurs suivies d'une astérisque sont Définition du corpus Ce dossier concerne les ponts sur lesquels passe la voie ferrée de la ligne de s’ils l’ont été lors de sa construction, y compris les aqueducs galeries servant de surverses aux
    Illustration :
    Chemin de fer de Digne à Castellane/Section de Digne à Saint-André/Partie comprise entre la station Chemin de fer de Digne à Castellane/Section de Digne à Saint-André/Partie comprise entre la station Chemin de fer de Digne à Castellane/Section de Digne à Saint-André/Partie comprise entre la station Chemin de fer de Digne à Castellane/Section de Digne à Saint-André/Partie comprise entre la station Chemin de fer de Digne à Nice par Puget-Théniers / Section de Digne à Saint André / Projet Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Saint-André à Nice / Partie comprise entre Saint Chemin de fer du sud de la France / Réseau d'intérêt général / Ligne de Saint-André à Nice Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Saint-André à Nice / Viaduc de 100 m d'ouverture dit Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint André à Annot [...] / Partie
  • section Saint-André-les-Alpes - Digne-les-Bains de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    section Saint-André-les-Alpes - Digne-les-Bains de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence Alpes-de-Haute-Provence
    Historique :
    Entre Saint-André-les-Alpes et Digne-les-Bains, le train circule sur la portion la plus ancienne de la ligne, commencée à l'époque où devait être réalisée la jonction Digne-les-Bains - Draguignan par avancé, devint celui de la future ligne Nice - Digne-les-Bains. Jusqu’à ce que la jonction fût établie avec la ligne Nice - Puget-Théniers, la ligne Digne-les-Bains - Saint-André-les-Alpes fonctionna de manière autonome. Elle fut mise en service en deux temps : la première partie en 1891, de Digne-les-Bains à la gare de Mézel-Châteauredon, et la seconde l'année suivante, de cette gare à Saint-André-les -Alpes. Cette portion ne fut pas, techniquement, beaucoup plus facile à construire que les autres. Les passages où la voie est assez étroitement coincée entre le lit de la rivière et les falaises qui réclamaient les habitants de Barrême par pétition en 1878. La deuxième, un peu plus longue, passait par par tous les moyens à réduire les coûts du chantier quitte à alourdir les contraintes de
    Description :
    En quittant Saint-André-les-Alpes, la ligne doit changer de vallée et quitter les bords du Verdon qu'elle suivait depuis le tunnel de la Colle Saint-Michel pour les rives de l'Asse. Elle monte donc Bléone. Le col à franchir, à hauteur de l'arrêt Les Lavandes, est fort modeste. Les deux seuls ouvrages
    Titre courant :
    section Saint-André-les-Alpes - Digne-les-Bains de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    Appellations :
    section Saint-André-les-Alpes - Digne-les-Bains de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    Aires d'études :
    voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
    Illustration :
    Les différents projets établis dans les années 1870 pour la liaison Barrême / Dignes-les-Bains Compagnie des Chemins de fer du sud de la France / Chemin de fer de Digne à Nice par Puget-Théniers
  • fer à hosties
    fer à hosties Ceillac
    Historique :
    Fer à hostie du 18e ou du 19e siècle.
    Matériaux :
    fer forgé
    Dénominations :
    fer à hosties
    Titre courant :
    fer à hosties
  • fer à hosties (N° 1)
    fer à hosties (N° 1) Allos - Bouchier
    Matériaux :
    fer forgé fondu
    Dénominations :
    fer à hosties
    Description :
    Fer à deux plaques oblongues prolongées par deux longs manches fixés par un écrou. L'une des
    Titre courant :
    fer à hosties (N° 1)
    États conservations :
    Fer à hosties rouillé.
    Illustration :
    Détail de l'intérieur du fer. IVR93_20050401275XE
  • fer à hosties
    fer à hosties Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village
    Matériaux :
    fonte de fer fonte décor dans la masse
    Dénominations :
    fer à hosties
    Titre courant :
    fer à hosties
  • section Puget-Théniers- Saint-André-les-Alpes de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    section Puget-Théniers- Saint-André-les-Alpes de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    Historique :
    dans les premières années du 20e siècle. La réalisation du chantier s’est étalée sur deux décennies générale, le gouvernement a décidé d’ouvrir dès que possible les portions achevées. Cette section a donc , entre Annot et Saint-André-les-Alpes, a été mise en service en 1911. Les terrassements et ouvrages d’art
    Description :
    elle redescend vers Saint-André-les-Alpes. Cette section concentre la plupart des grands ouvrages d'art
    Titre courant :
    section Puget-Théniers- Saint-André-les-Alpes de la voie ferrée des Chemins de fer de Provence
    Aires d'études :
    voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
    Illustration :
    La voie ferrée entre Annot et Saint-André-les-Alpes. IVR93_20110403378NUDA
  • savonnerie du fer à cheval actuellement dépôt archéologique
    savonnerie du fer à cheval actuellement dépôt archéologique Marseille - 146 avenue Roger-Salengro - en ville - Cadastre : 2015 813 N 01 38
    Historique :
    La société du Fer à cheval, spécialisée dans la fabrication du savon, aurait été fondée en 1864 du bâtiment administratif, sur un médaillon en gypserie. Dès les années 1870, elle est rachetée par de chaudrons est alors passé de 5 à 7. Dans les années 1950, la société a racheté la savonnerie des dans le 3e quart du 20e siècle. La cheminée de l'usine a été abattue en 1998 et les toitures des
    Représentations :
    fer à cheval
    Description :
    L'ancienne savonnerie du Fer à cheval occupe une bonne part de l'îlot situé entre l'avenue Roger cartouche en pierre de taille et en relief, l’inscription "Savonnerie du fer à cheval" ornée d'un fer à cheval sculpté. En rez-de-chaussée, cette même élévation porte encore les traces de quatre portes charretières dont trois sont aujourd’hui obstruées. Les deux vaisseaux dissimulés par ce grand mur sont , au nord de ces derniers vaisseaux, se trouvent trois bâtiments de hauteur variable. Les élévations donnant sur les rues ont une certaine unité. Elles allient une maçonnerie de moellons calcaire à têtes provenant de La Couronne (13). A l'intérieur, les deux grande halles formaient l'espace de production principal, avec les chaudières et les chaudrons. Les mises de séchages se trouvaient dans les étages.
    Titre courant :
    savonnerie du fer à cheval actuellement dépôt archéologique
    Appellations :
    savonnerie du fer à cheval
    Illustration :
    Savonnerie Le fer à cheval. Relevé 5-6-1892. IVR93_20151301197NUC1A Vue aérienne de la savonnerie du fer à cheval en 1925. IVR93_20151301198NUC1A Savonnerie du fer à cheval. Relevé 20/9/34. IVR93_20151301196NUC1A Les bâtiments de l'usine côté rue de la Chapelle. IVR93_20151301202NUC2A Les bâtiments au nord du site avec au loin les silos Storione. IVR93_20151301206NUC2A Panorama des élévations nord avec au loin les silos de Storione. IVR93_20151301201NUC2A
  • atelier de fabrication et de réparation (chaudronnerie de fer)
    atelier de fabrication et de réparation (chaudronnerie de fer) Arles - 33 avenue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 1963 AV 89
    Historique :
    La grande halle de la chaudronnerie de fer fut intégralement construite à la fin du 19e siècle sur atelier de la chaudronnerie de fer qui s'était installé vers 1860 dans un bâtiment conçu à l'origine des ateliers pour abriter les forges. En ce qui concerne la grande halle elle-même, les documents de cette travées, ne fut édifiée que plus tardivement, vers 1893-1894, sans doute pour limiter les désagréments
    Référence documentaire :
    Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée - Service de la voie - 5ème arrondissement - M . Desmur ingénieur - Ligne de Lyon à Marseille - Ateliers d'Arles - Chaudronnerie de fer - Coupe Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée - Chaudronnerie de fer des ateliers d'Arles La mécanique générale - Vue d'ensemble. / Photographie tirée de "Cent ans dans les ateliers d'Arles " / F. Jouglas, 1956. (tiré à part de la Revue générale des chemins de fer, août 1956), 7 p. Médiathèque Chaudronnerie de fer - Installation de la machine à polir O-1591 de l'ajustage. dessin à l'encre sur papier d'Arles - Chaudronnerie de fer et Ajustage - Local et fosse des générateurs communs. Dessin à l'encre sur fer - 2ème partie - Plan, Détails. Dessin à l'encre sur papier cartonné, 1893/02/28. Par Arnaud, sous fer - 2ème partie - Murs nord - Elévation - Détails. Dessin à l'encre sur papier cartonné, 1893/02/28 fer - 2ème partie - Murs sud - Elévation - Détails. Dessin à l'encre sur papier cartonné, 1893/02/28
    Description :
    siècle, la chaudronnerie de fer se distingue des autres constructions des ateliers d'Arles par son volume (20 X 40 X 130 m) mais surtout par sa structure. Il s'agit d'un bâtiment à longs pans dont les murs pignons et gouttereaux sont maçonnés. Sa charpente, massive, est entièrement composée de poutres en fer cette halle, fortement contreventées, sont composées de poutres en I ou de cornière rivetées. Seules les alignements de piliers, à plus de dix mètres de hauteur. Dans les parties hautes, un pont transbordeur fixe chaque pan du toit en une proéminence en forme de lucarne. Les murs pignons et murs gouttereaux ont été travée de la halle correspond une baie jumelée dans les deux murs gouttereaux, dont le piédroit central dans chacun des bas-côtés. Toutes les ouvertures, murées depuis, sont à arc segmentaire, encadrées par piedroits et de ses linteaux peut laisser penser qu'elle a été reconstruite assez récemment. Les deux
    Titre courant :
    atelier de fabrication et de réparation (chaudronnerie de fer)
    Appellations :
    chaudronnerie de fer
    Illustration :
    Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée - Service de la voie - 5ème arrondissement - M . Desmur ingénieur - Ligne de Lyon à Marseille - Ateliers d'Arles - Chaudronnerie de fer - Coupe Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée - Chaudronnerie de fer des ateliers d'Arles La chaudronnerie de fer - Vue d'ensemble. IVR93_20061300001NUCAB Appui de la charpente et des ponts roulants latéraux sur les murs gouttereaux. IVR93_20061300240XE Pont fixe dans les parties hautes : détail de l'enroulement du câble du moteur sur son tambour
  • Présentation du mobilier de la savonnerie le fer à cheval
    Présentation du mobilier de la savonnerie le fer à cheval Marseille 14e arrondissement - 66 chemin de Sainte-Marthe - en ville - Cadastre : 2014 894 E 01 80, 98, 121
    Titre courant :
    Présentation du mobilier de la savonnerie le fer à cheval
    Texte libre :
    L'usine du fer à cheval contient un grand nombre d'objets mobiliers qui n'ont pas été recensés . Seules ont été recensées les machines des deux principales chaînes de production, celle du savon et celle
  • coopérative vinicole Les Côteaux
    coopérative vinicole Les Côteaux Cairanne - près de Cairanne - isolé - Cadastre : 1930 BD 269
    Historique :
    La coopérative est construite en 1929 par l'architecte Hourst ; elle comprenait le logement, les , transformer les postes de réception, agrandir le logement et les bureaux. En 1961 et 1965 sont édifiées les la boutique. Le local d'embouteillage date de la même année. En 1980 les bureaux et les silos sont reconstruits. En 1985 sont édifiés des cuves métalliques et un poste de réception au nord. Après 1965, les
    Référence documentaire :
    [Coopérative vinicole les Coteaux]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 7 M 130. [Coopérative vinicole les Coteaux]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 1042 W 315.
    Toit :
    tuile plate tuile creuse béton en couverture fer en couverture
    Description :
    ; le 1er étage comporte la terrasse et les fenêtres du logement ; ce bâtiment est couvert de tuiles plates ; les tours cylindriques sont couvertes de tuiles creuses ; le bureau est couvert d'une terrasse en béton ; le bâtiment nord et le local d'embouteillge possèdent un toit en métal. Le logement, les silos à marc et les ponts bascule sont en moellons tandis que les autres bâtiments sont en béton.
    Titre courant :
    coopérative vinicole Les Côteaux
    Appellations :
    Les Côteaux
    Texte libre :
    . En 1961 et 1965 ont été construites les tours cylindriques de stockage. En 1971 la réception a été d'embouteillage date de la même époque. Les bureaux ont été refaits sur les anciens silos à l'est vers 1980. En vignoble. Elle se dresse en bordure de la route de Sainte-Cécile-les-Vignes. Matériaux : partie de 1929 en carreaux de céramique. Le 2e niveau comporte la terrasse et les fenêtres du logement. Couverture : Charpente métallique et tuiles plates sur le bâtiment principal. Tuiles creuses sur les tours cylindriques . Toit-terrasse en béton sur les bureaux. Couverture métallique sur le bâtiment de 1985 au nord et sur le . L'accès aux tours cylindriques se fait par une passerelle en hauteur les reliant à la cave. CONCLUSION La coopérative "Les Côteaux" appartient à un type courant de caves de Vaucluse où l'espace de réception de la