Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 35012 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Dénominations :
    coffret pour le viatique
    Représentations :
    I.H.S., pampres et épis de blé sur le dessus du couvercle ; fleur intégrée à des remplages et
    Description :
    . Décor sur fond maté sur toutes les faces et le couvercle. Aménagement intérieur : quatre compartiments
    Titre courant :
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
  • meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Dénominations :
    meuble pour préparer le cochon
    Description :
    Planche rectangulaire taillée en 3 pans sur l'une des largeur. Rebord cloué sur tout le périmètre
    Titre courant :
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Appellations :
    le talmé
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Description :
    . L'écartement des barreaux suggère l'utilisation d'une corbeille pour contenir le fumier ou le foin transportés.
    Titre courant :
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
  • coopérative agricole La Thoronéenne
    coopérative agricole La Thoronéenne Le Thoronet - en village - Cadastre : 1958 AW 285, 286, 40 1958 AX 149
    Historique :
    et Durand. Le premier agrandissement est réalisé en 1926 par l'architecte Gastinel et les . Actuellement le local de vente est réaménagé.
    Description :
    Le cuvage initial en pierres apparentes, sur 1 étage carré est contigü au local de vente en rez-de -chaussée, couvert d'un toit en appentis. L'aile est sur 1 étage carré abrite le logement. Le bâtiment ouest
    Localisation :
    Le Thoronet - en village - Cadastre : 1958 AW 285, 286, 40 1958 AX 149
    Texte libre :
    HISTORIQUE La "Thoronéenne" a été créée le 24 /12 / 1913. Le président était M. Edmond FERAUD. Les 74 adhérents avaient souscrit 800 parts pour une somme de 20 000 F. Le premier agrandissement se fait en 1926, d'autres plus tard, 1955, 1964. Actuellement, c'est le local de vente qui est réaménagé. La touristique du Thoronet. État actuel : assez bon. Capacité : 32 309 hl. Architectes : 1913 PAGE -bandes, elle est à côté d'un lavoir. Le terrain est en dénivellation nord-sud et les façades principales . Le pont bascule est à l'entrée du terrain. Élévations extérieures : élévation sud : la façade ouest, le pignon est coupé par l'angle de (C). Ce qui reste visible est en pierres apparentes, de plates sauf magasin. Distribution intérieure : en (A), les cuves sont disposées tout le tour de l'espace actuelles réceptions. Dans l'annexe indépendante : une seule rangée de cuves et le bureau. Le bâtiment (C ) abrite la salle de réunion, mais également des cuves formant un "U". Le magasin est au rez-de-chaussée de
  • pont sur le Var
    pont sur le Var Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Historique :
    Le pont a été construit entre 1655 et 1658, en remplacement d'un ancien pont qui se trouvait plus en aval sur le Var, et qui a été emporté par une crue le 8 septembre 1651. Il a été réalisé par deux ont été extraites à proximité de la chapelle Saint-Clair. A l'origine, le pont-levis semble avoir été le seul élément de défense intégré au pont. Les ouvrages de fortifications, aux deux têtes, n'ont été
    Hydrographies :
    le Var
    Référence documentaire :
    p. 47-49 : notice sur le pont. GAUCHE, Marcel. Entrevaux "Glandèves" cité médiévale de Provence BOURRIER-REYNAUD, Colette. Ponts et merveilles. En remontant le cours du Var de Nice aux Entraunes
    Précision dénomination :
    pont sur le Var
    Description :
    Le pont sur le Var à Entrevaux est un pont en maçonnerie d'une seule arche en plein cintre. Il développe deux rangs de claveaux en pierres de taille de moyen appareil. Mais alors que le premier rang est parfaitement extradossé, le second ne l'est qu'assez irrégulièrement. A noter le léger porte-à-faux de ce second rang sur le premier, sur les deux faces du pont. Ces deux rangs de claveaux en pierre de taille ne l'arche, jusqu'à devenir de véritables pierres de tailles pour les premières assises. Le reste de la : le premier au niveau du second rang de claveaux et le second au pied du parapet. Le pont-levis et
    Localisation :
    Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Titre courant :
    pont sur le Var
    Illustration :
    Porte 3 - 5. Pont sur le Var, porte 4 - 5, redan du chemin de ronde 25. IVR93_20030400110XE Pont et porte 3 - 6. Pont 3 sur le Var, portes 4, 5 et corps de garde 6 vus de l'ouest
  • pont sur le Bouchier
    pont sur le Bouchier Allos - en village - Cadastre : 2009 OB non cadastré ; domaine public
    Historique :
    A l'origine, le pont peut dater de l'Entre-deux-Guerres. Son agrandissement est vraisemblablement
    Hydrographies :
    le Bouchier
    Description :
    Le pont porte la route qui conduit au col d'Allos. Il se compose de trois arches maçonnées en arc en grès, y compris dans l'intérieur de la voûte, dont tout l'intrados est en pierre de taille. Le , calcaire également. Elles vont en s'évasant, de la naissance des arches au sol. Le tablier a été élargi de
    Titre courant :
    pont sur le Bouchier
    Appellations :
    pont sur le Bouchier
  • pont sur le Riou
    pont sur le Riou Blieux - en village - Cadastre : 1982 A non cadastré ; 1982 B non cadastré ; domaine public
    Historique :
    Le pont a été construit lors de l'aménagement de la nouvelle route d'accès à Blieux à la fin des
    Hydrographies :
    le Riou
    Description :
    présente la même disposition. Le reste de la maçonnerie est en revanche fait de moellons calcaires assisés . On retrouve le grès pour le parement des parapets, qui supportent un garde-corps métallique.
    Titre courant :
    pont sur le Riou
    Appellations :
    pont sur le Riou
  • pont sur le Reyal
    pont sur le Reyal Braux - les Prés - isolé - Cadastre : 1982 C non cadastré domaine public
    Historique :
    Ce pont, qui permettait à l'ancienne route reliant Braux à Annot de franchir le torrent du Reyal destruction partielle des parapets. La mise en œuvre est identique à celle du pont sur le ravin de la Lare , sur le même itinéraire.
    Hydrographies :
    le Reyal
    Titre courant :
    pont sur le Reyal
    Appellations :
    pont sur le Reyal
  • tableau : Dieu le Père
    tableau : Dieu le Père Allos - le Plan-Nord
    Représentations :
    Dieu le Père, en buste, globe
    Localisation :
    Allos - le Plan-Nord
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le fronton du retable
    Titre courant :
    tableau : Dieu le Père
  • demeure dite le Château
    demeure dite le Château L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Historique :
    Le bâtiment appelé le Château s'élève sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au
    Référence documentaire :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est
    Description :
    cinq baies. Les étages sont distribués par un escalier à double volée. Le bâtiment d'exploitation est
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Titre courant :
    demeure dite le Château
    Appellations :
    le Château
    Texte libre :
    Situation Le bâtiment que l 'on appelle encore aujourd'hui le château s'élève entre la chapelle Saint-Jean et le hameau du Serre-Bas, sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au XVIIe : seul le rez-de-chaussée a été visité. Il est entièrement voûté. Élévation : la maison a deux étages. La d'angle en trompe-l’œil. Couverture : le toit à deux croupes est couvert d'ardoises et surmonté d'un épi volée. Le bâtiment d'exploitation enfilade. Élévation : le bâtiment est peint en rose. La chapelle (Cf. IA05000543) Situation En face de la maison de maître. Matériau : le clocher-mur semble en tuf. Structure : une pièce de 6 m x 3,50 m (voûtée triangulaire brisé où devait se loger un blason. Couverture : le toit à deux pans comporte une croupe sur le
    Illustration :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est La maison de maître, rez-de-chaussée. Le hall d'entrée et le départ de l'escalier La cour, vue prise du sud vers le nord. IVR93_19920501158XA La tour carrée et le mur d'enceinte, vue prise du nord-ouest. IVR93_19920500991ZA
  • rivière aménagée, le Rhône
    rivière aménagée, le Rhône
    Historique :
    Le "Rhône, le fleuve de loin le plus riche de la Gaule", avait affirmer Pline l'Ancien au premier siècle avant J-C. Reliant les Alpes aux eaux de la Méditerranée, le fleuve a largement contribué au ). Large et fougueux, le Rhône a la réputation d'être un fleuve indomptable. Endigué, puis canalisé, il a les précipitations importantes, ont souligné que le travail de l'Homme sur la nature atteignait constantes : au premier siècle, le Rhône se divisait en trois branches au niveau de ce qui constitue aujourd'hui le delta de la Camargue, la "Métapine", disparue, qui traversait les terres marécageuses, l vers le sud-est, expliquée par l'influence du mistral. Des digues insubmersibles achevées en 1855 ont permis de fixer le lit du fleuve qui se divise désormais au niveau d'Arles en deux branches : Petit Rhône
    Hydrographies :
    Rhône (le)
    Description :
    Le Rhône, long de 812 km, prend sa source à plus de 2000 km d'altitude, dans le glacier du Rhône irrigué la ville d'Arles et tout le delta de la Camargue par le biais d'un réseau de lônes et de canaux travers un terrain réputé mouvant : le fleuve est appelé à ce niveau le "Rhône maritime". A près de cinquante kilomètres de son exutoire, le Rhône se divise en deux : le Petit Rhône (Référence : IA13004135 ) bifurque au niveau de Fourques, pour terminer son parcours aux Saintes-Marie-de-la-Mer, tandis que le Grand Rhône (Référence : IA13004134) coure jusque Port-Saint-Louis-du-Rhône. Le transit sédimentaire du Rhône l'endiguement systématique qui a voulu fixer son tracé : malgré ses nombreuses crues, le Rhône fluctuant apportait des ressources fertiles au territoire camarguais. Les alluvions sont emportées par le resserrement
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le département 13 ; 84
    Titre courant :
    rivière aménagée, le Rhône
  • Grand Rhône (le)
    Grand Rhône (le) Arles
    Historique :
    Bras principal du Rhône (Référence : IA84000946), le Grand Rhône comme le Petit-Rhône (Référence siècle, l'aménagement de digues insubmersibles fixe le lit du Grand Rhône, dont les crues avaient d'assécher les marais, le resserrement du cours a également pour effet d'emporter jusqu'à l'embouchure les . Des tours de signaux avaient été élevées, afin d'aider le passage des navires dans cette zone sensible le rivage de la mer. Cent-cinquante années plus tard, elle s'en trouvait éloignée de huit kilomètres , appelées "graus" ou bras : d'ouest en est, le bras de Fer (Référence : IA13004110) - canalisé en 1724 -, le bras de la Vidange et le bras de Passon. Leur resserrement varie au fil du temps. L'embouchure du Grand
    Hydrographies :
    Grand Rhône (le)
    Référence documentaire :
    DURRENMATT, Guy. Le Rhône autrefois. [S.l.] : Curandera, 1987 (Les Provinciales). 173 p. : ill Lentheric, Charles, Du Saint-Gothard à la mer, le Rhône, histoire d'un fleuve, Paris : Editions RAMBERT, Gaston. Le Rhône à son delta. Courrier du Parc Naturel Régional de Camargue, 1993, n° 41
    Description :
    Le Grand Rhône est le bras est du delta du Rhône. Il se sépare du Rhône au nord d'Arles et marque la limite ouest de la Camargue. Avec un tracé plus rectiligne que le Petit Rhône (Référence : IA13004135), il trouve son exutoire à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Le Grand Rhône transporte 17 millions de mètres cubes de limons jusqu'à la mer, soit près de 81% des ressources rhodaniennes. Le débit du Grand moyenne de 500 m, il constitue donc le bras principal du Rhône. Caractérisé par les nombreuses lônes qui façonnent son environnement, le Grand Rhône est relié au port de Fos par deux canaux : le canal du Rhône à Fos (Référence : IA13004105) à hauteur du Salin de Giraud, et le canal Saint-Louis (Référence : IA13004103) à Port-Saint-Louis. Au sud d'Arles, seul le bac de Barcarin (Référence : IA13004053), à Salin de
    Titre courant :
    Grand Rhône (le)
    Illustration :
    Le Rhône à Arles. IVR93_20121300397NUC2A Le bac automoteur Barcarin 3 accosté en rive gauche. IVR93_20121301650NUC2A
  • Le mobilier privé
    Le mobilier privé
    Canton :
    Le Monêtier-les-Bains
    Titre courant :
    Le mobilier privé
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • Petit Rhône (le)
    Petit Rhône (le) Arles - - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Situé dans une zone anciennement occupée par les bras disparus du Rhône, le Petit Rhône peut être considéré comme un reliquat de ces tracés historiques. Le Petit Rhône passe à deux kilomètres de Saint -Gilles (Gard), ancienne cité portuaire hellénique qui alimentait le trafic commercial sur ses eaux. Il existait également des moyens de traverser le cours, probablement en bois. Mais ce matériau n'était que peu dès le Moyen Age, les boucles du Petit Rhône restent instables, notamment à son embouchure. Au 19e siècle les grand travaux napoléoniens tentent de remédier de façon permanente au problème. Mais le grau d'entrée des navires se déplace encore régulièrement. Deux canaux contribuent à réguler son débit : le canal de Peccaïs à Sylvéréal (Référence : RA13000022), et le canal du Rhône à Sète. Mais sa sûreté est
    Hydrographies :
    Petit Rhône (le)
    Référence documentaire :
    inondation et changement social dans le delta du Rhône. Les "catastrophes" de 1856 et 1993/1994. Arles Billo, Maurice. Ponts et ouvrages d´art en Arles. Regards sur le patrimoine : histoire des DURRENMATT, Guy. Le Rhône autrefois. [S.l.] : Curandera, 1987 (Les Provinciales). 173 p. : ill
    Description :
    Le Petit Rhône est le bras Ouest du delta du Rhône. Il constitue la frontière naturelle entre les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard. Le Petit Rhône quitte le lit principal du Rhône au nord d'Arles rejoint la Méditerranée. Le canal de Peccaïs à Sylvéréal (Référence : RA13000022) suit en partie son tracé . Plusieurs ouvrages d'art franchissent le Petit Rhône, parmi lesquels le vieux pont de Fourques (Référence : IA13004050), le pont de Sylvéréal (Référence : IA13004073) ou le bac du Sauvage (Référence : IA13004051). La biodiversité est riche sur le tracé du Petit Rhône, qui a été inscrit dans le réseau Natura 2000 en tant que Site d'Intérêt Communautaire (60% dans les Bouches-du-Rhône et 40% dans le Gard). Le cours d'eau
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le département 30
    Titre courant :
    Petit Rhône (le)
    Illustration :
    Vue du pont routier de Fourques sur le Petit Rhône. IVR93_20121300427NUC2A Vue du pont routier de Sylvéréal côté amont sur le petit Rhône (depuis la rive droite pont suspendu de Fourques. Le pylône central sur le petit Rhône (depuis la rive gauche Pont routier de Saint-Gilles sur le petit Rhône. IVR93_20121300436NUC2A
  • ferme Le Château Vert
    ferme Le Château Vert Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 146
    Historique :
    le rhabillage total des façades vers 1900, qui revêtent un aspect néo-renaissance. Le château est caractéristiques du 19e siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Un autre logis, sans parties agricoles
    Description :
    Le château est situé à proximité du canal Saint-Julien qui limite la propriété. L'ensemble se présente comme un alignement composé de trois corps de bâtiments accolés : de gauche à droite le château , la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Le château est en blocage enduit avec un sont de plan rectangulaire. Le château a deux étages carrés, les autres bâtiments n'ont d'un étage. Le meneau au premier, surmontées d'un larmier courant tout le long de la façade, petite fenêtres géminées à couloir. Plafonds portant des moulures assez simples. A droite, le bâtiment de la ferme est accompagné des dépendances habituelles : logis sous le même toit que la remise et fenil à l'étage.
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Château Vert
    Appellations :
    Le Château Vert
    Texte libre :
    -être est-ce lui, ou son fils qui était donné comme un personnage original, qui a fait réaliser le rhabillage décoratif qui lui donne son aspect actuel. Le "château" est actuellement en très mauvais état et première demeure "le château", la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Matériaux Château corps de bâtiment sont de plan rectangulaire. Le "château" a deux étages carrés, les autres bâtiments creuses, à deux rangs de génoise. Distribution intérieure Seul le château a été visité. Au rez-de-chaussée ). C'est elle qui doit porter le toponyme de "Château Verd" sur la carte de Cassini. Elle devait être 19ème siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Elle est de type habituel : un logis accompagné sous le même toit d'une remise et d'un fenil. Un autre logis, sans parties agricoles, de type un peu . Type A2 c (domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des
  • cinéma dit Le Rex
    cinéma dit Le Rex Beaulieu-sur-Mer - le Plan - 35, 37 boulevard Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1987 AE 50
    Historique :
    Le cinéma est construit vers 1930. Dans le 3e quart du 20e siècle (?) il a été transformé en
    Description :
    Le cinéma fait parti d'un ensemble qui comprend un immeuble avec une vaste remise au rez-de -chaussée, séparé par une cour intérieure. Seul le cinéma a été étudié. Construit en bordure de la route
    Localisation :
    Beaulieu-sur-Mer - le Plan - 35, 37 boulevard Maréchal-Joffre - en ville - Cadastre : 1987 AE 50
    Titre courant :
    cinéma dit Le Rex
    Appellations :
    Le Rex
    Illustration :
    Vue perspective de la façade ouest, depuis le sud. IVR93_20010600323XA
  • ferme Le Petit Roulet
    ferme Le Petit Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A3 297 1982 BL 6, 37
    Historique :
    Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale
    Description :
    piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Petit Roulet
    Appellations :
    Le Petit Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de , existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Élévation est : presque entièrement masquée par un ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe. Façade nord : à l'extrémité ouest s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de jour. Marches monolithes. CONCLUSION Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme
  • maison dite Le Château
    maison dite Le Château Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Historique :
    Cette maison pourrait remonter au 18e siècle (actuel cellier). Sur le cadastre de 1816, elle est labourables. Le bâtiment aujourd'hui visible du début du 20e siècle ; l'architecte n'est pas connu. Cette maison est localement appelée « Le Château ». Des travaux de restauration des façades et des décors
    Description :
    environ 1,5 kilomètres à l'est d'Entrevaux. Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie , un cellier et une resserre ; l'étable et le cellier sont couverts par une voûte en berceau plein -cintre. Le rez-de-chaussée surélevé est occupée par une cuisine, un petit salon, un jardin d'hiver et la canal borde une allée qui mène à un colombier construit en béton armé, y compris le toit en pavillon arcade du mur de soutènement. Une allée couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit pont à une arche en maçonnerie. Il est fermé par un portail en
    Localisation :
    Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Titre courant :
    maison dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    , volumétrie Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie est irrégulière, avec la présence de taille de grès smillées. Il est occupé par une étable, un cellier et une resserre ; l'étable et le . Le sol est en carreaux de ciment coloré, avec un motif géométrique de fleurs de lys stylisées. La trompe l'oeil, fausses ancres de tirant façonnées et peintes. Le soubassement des élévations est traité compris le toit en pavillon soutenu par des corbelets en ciment. Les baies d'envol, avec tablettes, sont couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit
    Illustration :
    Allée entre la maison et le colombier, vue prise du sud. IVR93_20110402995NUC2A Ponceau franchissant le ruisseau. IVR93_20110403018NUC2A