Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 34310 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tunnel du Rove
    tunnel du Rove Marseille 16e arrondissement - les Riaux Corbières
    Historique :
    ). L'étang de Berre doit être endigué, afin de guider les navires vers le futur tunnel du Rove, qui prendra du Rove qui constitue l'ouvrage hydraulique souterrain le plus long de France est un symbole des 18e siècle. Mais le chaînon montagneux de l'Estaque, qui sépare Marseille de l'étang de Berre -Marseille doit être réalisée sur la base d'ouvrages existants : le canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004106), le chenal de Caronte (Référence : IA13004127) et le canal Saint-Louis (Référence : IA13004103 port de Marseille et vice-versa. Les travaux du souterrain du Rove sont estimés à 17.800.000 F Marseille. Le percement côté sud (Marseille) débute en 1910, côté nord (Gignac-la-Nerthe) en 1912. Le noyau central en 1924, le creusement définitif de la cuvette le 20 septembre 1925, la tranchée de Gignac de main d’œuvre liée à la guerre. Le tunnel est finalement inauguré le 26 avril 1927 par le président de la République Gaston Doumergue (plaque d'inauguration sur site : Annexe n° 1, Fig. 12). Le canal
    Observation :
    siècle en 2000. Une baraque de chantier qui aurait servi pour le tunnel du Rove était encore visible dans Remarquable par ses dimensions : son gabarit permettait le croisement de deux péniches de 1500 tonnes. Il était lors de sa construction l'un des tunnels sinon le tunnel le plus long du monde. Il est -bigue Samsonne (Référence IM13000241) s'éleva près de son entrée. Il a reçu le label patrimoine XXe
    Référence documentaire :
    p.10-23 LAMBERT, Olivier. Le tunnel du Rove. Dans : LAMBERT, Olivier/ATTALI, Emmanuel/DAUMALIN Marseille - Entrée du tunnel du Rove (Canal de Marseille au Rhône d'une longueur de 7kil.200). [Au 117- Marseille - Canal du Rhône. Entrée du Tunnel du Rove (Long. 7km 200). /Carte postale, 8,7 X 14 Canal de Marseille au Rhône. Entrée du tunnel du Rove à l'Estaque (long. 7k. 200)./Carte postale, A L'Estaque-Plage. - Canal du Rhône - Entrée du Tunnel du Rôve (long. 7 km. 200). /Carte postale Marseille - Tunnel du Rove (long. 7k.200m) (Canal de Marseille au Rhône). /Carte postale, 9 X 13,5 Marseille. Entrée du canal du Rove. Marseille. /Carte postale, 1ère moitié 20e siècle. Maison du p.223-230 MASSON, Paul. Le canal de Marseille au Rhône. Annales de géographie, 1916, vol. 25, n p.20-23 KLEFSTAD-SILLONVILLE, Frank, RAYBAUT, Jean-Claude. Panorama sur les travaux dans le tunnel du Rove du canal de Marseille au Rhône. Dans Travaux, octobre 1993, n° 691.
    Description :
    Le tunnel du Rove est un souterrain maritime qui relie le port de Marseille à l'étang de Berre, en , du Rove et de Marseille, et débouque dans le bassin du Port de la Lave, dans l'anse de l'Estaque, à passant sous la chaîne de la Nerthe. Le souterrain à double voie est long de 7 118 mètres, large de 22 utilisé pour le soubassement et la bordure de l'arc contraste avec la pierre de taille à joints vifs utilisée pour le reste de la tête du tunnel. L'entrée côté étang de Berre est simplement revêtue d'un l'ouvrage terminal. Le canal se poursuit en souterrain sous le territoire des communes de Gignac-la-Nerthe mouillage de 4 m et une largeur de 22 m, il autorisait le croisement de deux péniches de 1.500 tonnes. La par rapport aux autres, et reposant sur une base en bossage rustique. Du côté du Rove, l'entrée du
    Titre courant :
    tunnel du Rove
    Appellations :
    tunnel du Rove
    Annexe :
    Marseille : LE 26 AVRIL 1927/ Mr DOUMERGUE/ PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE/ ACCOMPAGNE DE M. M./ LEYGUES
    Texte libre :
    Ponts et Chaussées (Site internet de la ville du Rove). Le projet retenu d'un tunnel rectiligne au ; le site internet de la ville du Rove donne la date de 1906) et arrête la mise en place d'un service canal souterrain, doivent être adaptés à la nomenclature des bateaux. Le tunnel du Rove, qui porte le Rove). Les premiers creusements ont lieu en 1910. Les véritables travaux ne débutent précisément que le 7 mars 1911 (Site internet Structurae ; Site internet de la ville du Rove) ou le 7 mars 1913 donné sur le site internet de la ville du Rove), dont un bon nombre d'immigrés espagnols et portugais suivant, avec les membres de la Chambre de Commerce de Marseille (Site internet de la ville du Rove). Le Rove). Le tunnel, toujours propriété du Grand Port Maritime de Marseille (base CNR-Oasis), est depuis compagnie propose le creusement du "canal de Provence" ou "Grand Canal". Cette idée est reprise et projets restent de papier : le chaînon montagneux de l'Estaque, qui sépare Marseille de l´étang de Berre
    Illustration :
    Canal de Marseille au Rhône. Entrée du tunnel du Rove à l'Estaque (long. 7k. 200 117- Marseille - Canal du Rhône. Entrée du Tunnel du Rove (Long. 7km 200). IVR93_20081300006NUC2A Marseille - Tunnel du Rove (long. 7k.200m) (Canal de Marseille au Rhône). IVR93_20081300010NUC2A Marseille - Entrée du tunnel du Rove (Canal de Marseille au Rhône d'une longueur de 7kil.200). [Au
  • Les aménagements portuaires de la commune du Rove
    Les aménagements portuaires de la commune du Rove Le Rove - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    Le Rove est un territoire occupé par l'Homme depuis le Néolithique. Cette commune, au nord de la le Moyen-Age des bateaux de pêche font escale dans les calanques qui offrent un abri naturel. Les calanques de la Côte Bleue, très peu accessibles par la terre avant le 20e siècle, sont d'abord fréquentées fréquentation du littoral du Rove et de la Côte Bleue en général augmente grâce à l'ouverture de la ligne de
    Localisation :
    Le Rove - Cadastre : non cadastré
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la commune du Rove
    Texte libre :
    La commune du Rove est située à l'ouest de la rade Marseille, entre la chaine de l'Estaque et la : le port de la Vesse (référence IA13005899) et le port de Niolon (référence IA13005900). Depuis le peu accessibles depuis la terre. Le littoral est principalement fréquenté par les pêcheurs qui y construisent quelques cabanons. Le littoral nord de la rade de Marseille est aussi aménagé pour son intérêt
    Illustration :
    Carte de repérage des infrastuctures portuaires de la commune du Rove. IVR93_20151300963NUC2A
  • canal souterrain dit tunnel du Rove
    canal souterrain dit tunnel du Rove Marseille - rue Adolphe-Sax - en écart - Cadastre : 2008 BM, BK non cadastré domaine public
    Historique :
    ). L'étang de Berre doit être endigué, afin de guider les navires vers le futur tunnel du Rove, qui prendra (plaque d'inauguration sur site : Annexe n° 1, Fig. 12). Le canal du Rove qui constitue l'ouvrage 18e siècle. Mais le chaînon montagneux de l'Estaque, qui sépare Marseille de l’étang de Berre -Marseille doit être réalisée sur la base d'ouvrages existants : le canal d'Arles à Bouc (Référence : IA13004106), le chenal de Caronte (Référence : IA13004127) et le canal Saint-Louis (Référence : IA13004103 port de Marseille et vice-versa. Les travaux du souterrain du Rove sont estimés à 17.800.000 F. Les d'oeuvre du Port Autonome de Marseille, est retardée par la pénurie de main d'oeuvre liée à la guerre. Le tunnel est finalement inauguré le 26 avril 1927 par le président de la République Gaston Doumergue hydraulique souterrain le plus long de France est un symbole des avancées techniques françaises de l'entre -deux-guerres. Depuis 1963, date à laquelle un effondrement s'est produit dans la voûte, le tunnel est
    Référence documentaire :
    L'Estaque-Plage. - Canal du Rhône - Entrée du Tunnel du Rôve (long. 7 km. 200). /Carte postale Marseille. Entrée du canal du Rove. Marseille. /Carte postale, 1ère moitié 20e siècle. Maison du Souterrain du Rove et tranchée de Gignac.. /Dessin, 42 x 31 cm, 1942. p. 20-23 KLEFSTAD-SILLONVILLE, Frank, RAYBAUT, Jean-Claude. Panorama sur les travaux dans le tunnel du Rove du canal de Marseille au Rhône. Dans Travaux, octobre 1993, n° 691. p. 223-230 MASSON, Paul. Le canal de Marseille au Rhône. Annales de géographie, 1916, vol. 25, n
    Description :
    terminal. Le canal se poursuit en souterrain sous le territoire des communes de Gignac-la-Nerthe, du Rove et de Marseille, et débouque dans le bassin du Port de la Lave, dans l'anse de l'Estaque, à mouillage de 4 m et une largeur de 22 m, il autorisait le croisement de deux péniches de 1.500 tonnes. La par rapport aux autres, et reposant sur une base en bossage rustique. Du côté du Rove, l'entrée du
    Précision localisation :
    Rove (Le)
    Titre courant :
    canal souterrain dit tunnel du Rove
    Appellations :
    tunnel, canal ou souterrain du Rove
    Texte libre :
    notamment (Site internet de la ville du Rove). Mais les projets restent de papier : le chaînon montagneux de ). Un avant-projet est dressé en 1879 par les Ponts et Chaussées (Site internet de la ville du Rove). Le , RONCAYOLO, p. 35 ; MASSON, p. 225 ; le site internet de la ville du Rove donne la date de 1906) et arrête la du Rove, qui porte le nom de l'agglomération située à son embouquement sud, ne pourrait nécessiter débutent précisément que le 7 mars 1911 (Site internet Structurae ; Site internet de la ville du Rove) ou Structurae ; le chiffre de 3.500 est donné sur le site internet de la ville du Rove), dont un bon nombre de la ville du Rove). Le président de la République Gaston Doumergue vient inaugurer l'ouvrage en n° 1 ; Fig. 12). Le tunnel du Rove embouque à l'aval du passage de l'écluse de Marignane, après la ville du Rove). Le tunnel, toujours propriété du Grand Port Maritime de Marseille (base CNR-Oasis), est : en 1790, une compagnie propose le creusement du "canal de Provence" ou "Grand Canal". Cette idée est
    Illustration :
    Souterrain du Rove et tranchée de Gignac.. IVR93_20121301400NUC2A Marseille. Entrée du canal du Rove. Marseille.. IVR93_20121301404NUC1A L'Estaque-Plage. - Canal du Rhône - Entrée du Tunnel du Rôve (long. 7 km. 200
  • coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Dénominations :
    coffret pour le viatique
    Représentations :
    I.H.S., pampres et épis de blé sur le dessus du couvercle ; fleur intégrée à des remplages et
    Description :
    . Décor sur fond maté sur toutes les faces et le couvercle. Aménagement intérieur : quatre compartiments
    Titre courant :
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
  • meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Dénominations :
    meuble pour préparer le cochon
    Description :
    Planche rectangulaire taillée en 3 pans sur l'une des largeur. Rebord cloué sur tout le périmètre
    Titre courant :
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Appellations :
    le talmé
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Description :
    . L'écartement des barreaux suggère l'utilisation d'une corbeille pour contenir le fumier ou le foin transportés.
    Titre courant :
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
  • rue Le-Pelletier
    rue Le-Pelletier Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre : 1978 Estaque E non cadastré 1978 Estaque H non cadastré domaine public
    Historique :
    La rue Le-Pelletier est en réalité un tronçon du chemin de la Nerthe, lui-même section du grand chemin de Saint-Louis au Rove, voie reliant sous l'Ancien Régime Marseille à l'actuelle commune du Rove et à l'étang de Berre, à travers le terroir agricole de Marseille et le massif montagneux de la Nerthe. L'appellation actuelle de rue Le-Pelletier apparaît dans le cadastre de 1912. En 1819, le chemin et d'autre du chemin, le transformant en voie urbaine. Les premières maisons apparaissent dans les années 1850-1860 et se multiplient dans les décennies 1870 et 1880. En 1890, le front de rue est
    Référence documentaire :
    l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des entre la propriété Tissot et l'ancien chemin du Rove (à l'Estaque, Marseille), 1888. Archives
    Description :
    La rue Le-Pelletier actuelle comprend la portion de l'ancien chemin de la Nerthe comprise entre mitoyennes, uniquement interrompu par le carrefour avec le boulevard Fenouil. En revanche, les constructions l'Estaque pour l'architecture de la période). A noter également la présence de façades en briques, le plus
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    rue Le-Pelletier
    Appellations :
    rue Le-Pelletier
    Texte libre :
    La rue Le-Pelletier est la seule rue du secteur de l'Estaque à présenter un aspect urbain marqué
    Illustration :
    l'inscription Gendarmerie nationale sur l'immeuble H 170. Le commerce au rez-de-chaussée occupe probablement l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des Vue en enfilade de la rue Le-Pelletier, prise depuis l'angle de l'impasse Capus, en direction de Vue en enfilade prise en direction de la gare, depuis le carrefour de l'impasse Icard Vue prise à l'angle de la rue Le-Pelletier et de l'allée Sacoman : maison 93 rue Le-Pelletier Immeuble, 89-91 rue Le-Pelletier, parcelle H 172. Construit en 1889 pour Emile Raimbaud, serrurier Vue d'ensemble de l'alignement des façades sur la rue Le-Pelletier. Trois modestes maisons Vue prise en enfilade de la rive ouest de la rue Le-Pelletier, prise au niveau de l'avenue de
  • ferme dite Domaine Cossimont
    ferme dite Domaine Cossimont Marseille 16e arrondissement - les Riaux Cossimont - chemin vicinal de l' Estaque au Rove - isolé - Cadastre : 1815 Gignac C 229, 230 1819 Séon 61, 62 1833 Les Pennes-Mirabeau D 1129 1979 Riaux A 1 2008 Le Rove C 211, 213
    Historique :
    Des constructions figurent sur cet emplacement situé sur trois limites communales sur le cadastre datent plutôt du premier quart du 20e siècle, après le partage des biens de Pierre Sacoman dit l'Abbé en la Société coloniale des chaux et ciment acquiert le domaine. De source orale, le directeur de la société, André Lindenmeyer, s'y serait domicilié dans le premier quart du 20e siècle et le domaine aurait avant que la société propriétaire ne le détruise partiellement.
    Observation :
    pourrait expliquer le soin des aménagements.
    Description :
    l'ancien chemin du Rove, une allée de platanes avec des édicules des eaux de part et d'autres et un grand l'extrémité. Devant celui-ci, la végétation marque l'existence d'un petit parc. Sur le côté part une allée de
    Localisation :
    1 2008 Le Rove C 211, 213 Marseille 16e arrondissement - les Riaux Cossimont - chemin vicinal de l' Estaque au Rove - isolé
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Les Pennes-Mirabeau, Le Rove
    Texte libre :
    pourrait expliquer le soin des aménagements.
    Illustration :
    Portail d'entrée du domaine, sur le chemin de l'Estaque au Rove. IVR93_20081300052NUC2A Vue d'ensemble prise en arrivant du sud (ancien chemin du Rove). IVR93_20081300107NUC2A desservant le 2e niveau. IVR93_20081300096NUC2A Elevations nord : ressaut sur le périmètre du bâtiment d'exploitation de l'extrémité ouest Allée arboréee devant le logis : vestige de parc. Vue prise de l'ouest. IVR93_20081300031NUC2A Logement : intérieur. Cuisine ? Vestiges de carrelage sur le mur. IVR93_20081300082NUC2A Extrémité ouest de l'orangerie, mur délimitant le jardin du verger. A l'arrière plan : mur de Mur de clôture de l'ensemble du jardinier : rebord avec dessin dans le ciment Jardin au nord-est du logis. Dans le mur de soutènement de l'allée : niche avec banc traités en Jardin au nord-est du logis. Vue d'ensemble de l'allée prise vers le logis. IVR93_20081300075NUC2A
  • tableau : Le Repos de la sainte Famille pendant la Fuite en Egypte
    tableau : Le Repos de la sainte Famille pendant la Fuite en Egypte Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Historique :
    Le tableau est attribué à Michel Serre. Provenant sans doute d'une collection particulière, il a
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Titre courant :
    tableau : Le Repos de la sainte Famille pendant la Fuite en Egypte
  • le mobilier de l'église Notre-Dame-de-la-Nerthe, puis chapelle Notre-Dame-de-la-Galline
    le mobilier de l'église Notre-Dame-de-la-Nerthe, puis chapelle Notre-Dame-de-la-Galline Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Référence documentaire :
    L'eglise est abandonnée, le mobilier vétuste. Inventaire des biens mobiliers de l'église de la Intérieur de la chapelle Notre-Dame-de-la-Galline dans le 2e quart du 20e siècle. Photographie
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - les Riaux la Nerthe - chemin vicinal de l' Estaque au Rove
    Titre courant :
    le mobilier de l'église Notre-Dame-de-la-Nerthe, puis chapelle Notre-Dame-de-la-Galline
    Illustration :
    Vue de l'intérieur de la chapelle dans le 2e quart du 20e siècle. IVR93_20061300522NUCA
  • pont sur le Var
    pont sur le Var Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Historique :
    Le pont a été construit entre 1655 et 1658, en remplacement d'un ancien pont qui se trouvait plus en aval sur le Var, et qui a été emporté par une crue le 8 septembre 1651. Il a été réalisé par deux ont été extraites à proximité de la chapelle Saint-Clair. A l'origine, le pont-levis semble avoir été le seul élément de défense intégré au pont. Les ouvrages de fortifications, aux deux têtes, n'ont été
    Hydrographies :
    le Var
    Référence documentaire :
    p. 47-49 : notice sur le pont. GAUCHE, Marcel. Entrevaux "Glandèves" cité médiévale de Provence BOURRIER-REYNAUD, Colette. Ponts et merveilles. En remontant le cours du Var de Nice aux Entraunes
    Précision dénomination :
    pont sur le Var
    Description :
    Le pont sur le Var à Entrevaux est un pont en maçonnerie d'une seule arche en plein cintre. Il développe deux rangs de claveaux en pierres de taille de moyen appareil. Mais alors que le premier rang est parfaitement extradossé, le second ne l'est qu'assez irrégulièrement. A noter le léger porte-à-faux de ce second rang sur le premier, sur les deux faces du pont. Ces deux rangs de claveaux en pierre de taille ne l'arche, jusqu'à devenir de véritables pierres de tailles pour les premières assises. Le reste de la : le premier au niveau du second rang de claveaux et le second au pied du parapet. Le pont-levis et
    Localisation :
    Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Titre courant :
    pont sur le Var
    Illustration :
    Porte 3 - 5. Pont sur le Var, porte 4 - 5, redan du chemin de ronde 25. IVR93_20030400110XE Pont et porte 3 - 6. Pont 3 sur le Var, portes 4, 5 et corps de garde 6 vus de l'ouest
  • Port abri dit calanque de la Vesse
    Port abri dit calanque de la Vesse Le Rove - la Vesse - Girelles Douane - en écart - Cadastre : 2015 AR non cadastré
    Historique :
    La calanque de la Vesse est un abri pour pêcheurs bien avant le 17e siècle. Elle a été jusqu'au 1920 à 1935. Le port fait ensuite l'objet de travaux des quais entre 1956 et 1958.
    Référence documentaire :
    de quinze mètres. [le port est équipé d'une passerelle et d'un quai en bois, après 1915]. / Carte
    Précisions sur la protection :
    Atlas des paysages : chaîne de l'Estaque , massif de la Nerthe , Côte Bleue Le viaduc de la Vesse
    Description :
    La calanque de la Vesse au sud-est de la commune du Rove, abrite le petit port de la Vesse. La calanque, située entre le port de Niolon (référence IA13005900) et la pointe de Figuerolles est relativement ouverte. Le port comprend un terre-plein en béton, une petite jetée en enrochements d’environ 25 m morts à l'entrée de la calanque. L’ensemble est surplombé par le viaduc de la voie ferrée (ligne de
    Localisation :
    Le Rove - la Vesse - Girelles Douane - en écart - Cadastre : 2015 AR non cadastré
    Illustration :
    Vue panoramique du port de la Vesse sur la commune du Rove. IVR93_20151300964NUC1A Vue panoramique du port de la Vesse avec la cale de mise à l'eau au milieu et le viaduc ferroviaire La calanque de La Vesse durant la construction du viaduc ferroviaire, le port est équipé d'une
  • tableau : Dieu le Père
    tableau : Dieu le Père Allos - le Plan-Nord
    Représentations :
    Dieu le Père, en buste, globe
    Localisation :
    Allos - le Plan-Nord
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le fronton du retable
    Titre courant :
    tableau : Dieu le Père
  • pont sur le Bouchier
    pont sur le Bouchier Allos - en village - Cadastre : 2009 OB non cadastré ; domaine public
    Historique :
    A l'origine, le pont peut dater de l'Entre-deux-Guerres. Son agrandissement est vraisemblablement
    Hydrographies :
    le Bouchier
    Description :
    Le pont porte la route qui conduit au col d'Allos. Il se compose de trois arches maçonnées en arc en grès, y compris dans l'intérieur de la voûte, dont tout l'intrados est en pierre de taille. Le , calcaire également. Elles vont en s'évasant, de la naissance des arches au sol. Le tablier a été élargi de
    Titre courant :
    pont sur le Bouchier
    Appellations :
    pont sur le Bouchier
  • pont sur le Riou
    pont sur le Riou Blieux - en village - Cadastre : 1982 A non cadastré ; 1982 B non cadastré ; domaine public
    Historique :
    Le pont a été construit lors de l'aménagement de la nouvelle route d'accès à Blieux à la fin des
    Hydrographies :
    le Riou
    Description :
    présente la même disposition. Le reste de la maçonnerie est en revanche fait de moellons calcaires assisés . On retrouve le grès pour le parement des parapets, qui supportent un garde-corps métallique.
    Titre courant :
    pont sur le Riou
    Appellations :
    pont sur le Riou
  • pont sur le Reyal
    pont sur le Reyal Braux - les Prés - isolé - Cadastre : 1982 C non cadastré domaine public
    Historique :
    Ce pont, qui permettait à l'ancienne route reliant Braux à Annot de franchir le torrent du Reyal destruction partielle des parapets. La mise en œuvre est identique à celle du pont sur le ravin de la Lare , sur le même itinéraire.
    Hydrographies :
    le Reyal
    Titre courant :
    pont sur le Reyal
    Appellations :
    pont sur le Reyal
  • demeure dite le Château
    demeure dite le Château L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Historique :
    Le bâtiment appelé le Château s'élève sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au
    Référence documentaire :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est
    Description :
    cinq baies. Les étages sont distribués par un escalier à double volée. Le bâtiment d'exploitation est
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Titre courant :
    demeure dite le Château
    Appellations :
    le Château
    Texte libre :
    Situation Le bâtiment que l 'on appelle encore aujourd'hui le château s'élève entre la chapelle Saint-Jean et le hameau du Serre-Bas, sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au XVIIe : seul le rez-de-chaussée a été visité. Il est entièrement voûté. Élévation : la maison a deux étages. La d'angle en trompe-l’œil. Couverture : le toit à deux croupes est couvert d'ardoises et surmonté d'un épi volée. Le bâtiment d'exploitation enfilade. Élévation : le bâtiment est peint en rose. La chapelle (Cf. IA05000543) Situation En face de la maison de maître. Matériau : le clocher-mur semble en tuf. Structure : une pièce de 6 m x 3,50 m (voûtée triangulaire brisé où devait se loger un blason. Couverture : le toit à deux pans comporte une croupe sur le
    Illustration :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est La maison de maître, rez-de-chaussée. Le hall d'entrée et le départ de l'escalier La cour, vue prise du sud vers le nord. IVR93_19920501158XA La tour carrée et le mur d'enceinte, vue prise du nord-ouest. IVR93_19920500991ZA
  • rivière aménagée, le Rhône
    rivière aménagée, le Rhône
    Historique :
    Le "Rhône, le fleuve de loin le plus riche de la Gaule", avait affirmer Pline l'Ancien au premier siècle avant J-C. Reliant les Alpes aux eaux de la Méditerranée, le fleuve a largement contribué au ). Large et fougueux, le Rhône a la réputation d'être un fleuve indomptable. Endigué, puis canalisé, il a les précipitations importantes, ont souligné que le travail de l'Homme sur la nature atteignait constantes : au premier siècle, le Rhône se divisait en trois branches au niveau de ce qui constitue aujourd'hui le delta de la Camargue, la "Métapine", disparue, qui traversait les terres marécageuses, l vers le sud-est, expliquée par l'influence du mistral. Des digues insubmersibles achevées en 1855 ont permis de fixer le lit du fleuve qui se divise désormais au niveau d'Arles en deux branches : Petit Rhône
    Hydrographies :
    Rhône (le)
    Description :
    Le Rhône, long de 812 km, prend sa source à plus de 2000 km d'altitude, dans le glacier du Rhône irrigué la ville d'Arles et tout le delta de la Camargue par le biais d'un réseau de lônes et de canaux travers un terrain réputé mouvant : le fleuve est appelé à ce niveau le "Rhône maritime". A près de cinquante kilomètres de son exutoire, le Rhône se divise en deux : le Petit Rhône (Référence : IA13004135 ) bifurque au niveau de Fourques, pour terminer son parcours aux Saintes-Marie-de-la-Mer, tandis que le Grand Rhône (Référence : IA13004134) coure jusque Port-Saint-Louis-du-Rhône. Le transit sédimentaire du Rhône l'endiguement systématique qui a voulu fixer son tracé : malgré ses nombreuses crues, le Rhône fluctuant apportait des ressources fertiles au territoire camarguais. Les alluvions sont emportées par le resserrement
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur le département 13 ; 84
    Titre courant :
    rivière aménagée, le Rhône