Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 407 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • chapelle Saint-Claude
    chapelle Saint-Claude Entrevaux - Bay - en écart - Cadastre : 1816 D2 528 2015 D 316
    Historique :
    . Elle est ensuite figurée sur le cadastre napoléonien de 1816. Elle a été restaurée en 1989.
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    présente un plan très simple, allongé, à nef unique et chevet plat. Le toit de la chapelle est couvert par
    Localisation :
    Entrevaux - Bay - en écart - Cadastre : 1816 D2 528 2015 D 316
    Titre courant :
    chapelle Saint-Claude
    Vocables :
    Saint-Claude
    Illustration :
    -11 : le lieu-dit Bay et la chapelle Saint-Claude. IVR93_20160400020NUC1A Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1816, section D2, parcelle 528 Vue générale depuis le sud. IVR93_20160400512NUC2A
  • le mobilier de l'église paroissiale Saint-Claude
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Claude Moriez - Hyèges
    Historique :
    En 1775, le "retable du maître-autel est propre et le tableau qui représente la Vierge, saint Pierre et saint Claude est d'un bon usage". Parmi les objets inscrits à l'inventaire supplémentaire des (1993/01/08 : inscrit au titre objet). Les 9 santons de la crèche en plâtre sont signés sur le socle de du 19e siècle (IM04001339) originellement conservées dans l'église paroissiale Saint-Claude ont été
    Référence documentaire :
    à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de
    Titre courant :
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Claude
    Annexe :
    Liste du mobilier de l'église paroissiale Saint-Claude de Hyèges (Moriez) Liste du mobilier étudié d'autel de la Sainte Famille et saint Jean Baptiste enfant, cadre, huile sur toile, noyer, 17e siècle ; 3e (?) ; 1ère moitié 20e siècle (?) - statue (petite nature) : Saint Claude, carton-pâte, 19e siècle - statue (demi-nature) : Saint Jean Baptiste enfant, carton-pâte, 19e siècle - statue (statuette) : Saint Joseph ), plâtre, P. Rouillard, 2e moitié 19e siècle (?) ; 1ère moitié 20e siècle (?) - statue : Sainte Jeanne : Le Bon Pasteur, huile sur toile, 19e siècle - tableau : Résurrection de Lazare, huile sur toile, 19e siècle - tableau : Vierge à l'Enfant et saint Jean Baptiste, huile sur toile, 19e siècle Liste du objet 1993/01/08 - crèche : 9 santons, plâtre, E. Chevris (sur le socle de l’âne) - bannière du Sacré ), satin à décor liseré, blanc pour le tissu de fond, orfroi à tissage identique mais avec une chaîne corporal, l’étole et le voile de calice, 19e siècle - chasuble, étole, manipule, voile de calice (ornement
    Illustration :
    Vue d'ensemble vers le choeur. IVR93_20070402021VE
  • Le mobilier de la chapelle Saint-Claude
    Le mobilier de la chapelle Saint-Claude Risoul - Languieu
    Titre courant :
    Le mobilier de la chapelle Saint-Claude
    Annexe :
    Liste du mobilier non étudié de la chapelle Saint-Claude Meubles FAUTEUIL DE CÉLÉBRANT Bois reliques de saint Claude Bronze doré, 19e siècle ; CROIX DE PROCESSION Laiton, 19e siècle ; Ornements d'épis de blé, limite 18e-19e siècle ; Dessins ESTAMPE Crucifixion avec Marie-Madeleine, saint Jean et
    Illustration :
    Vue générale de la nef prise de la porte vers le choeur. IVR93_19960500466X
  • Chapelle Saint-Claude
    Chapelle Saint-Claude Moriez - Hyèges - en écart - Cadastre : 1838 A4 229 1983 A4 929
    Historique :
    Sous l'Ancien Régime, la chapelle Saint-Claude est une annexe du prieuré de Moriez. Statut souvent siècle. Des travaux historiques rapportent que l'église aurait été reconstruite puis bénie le 8 juin 1674 "le sanctuaire et toute la nef de l'église [ont été] nouvellement réparés". De plus, l'évêque a "trouvé le cimetière à côté de l'église, entouré de bonnes murailles et assez bien fermé". Les quatre contreforts situés sur l'élévation nord-est et le contrefort sud de l'élévation sud-ouest ont certainement été
    Référence documentaire :
    à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de volume II, p. 156. ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique p. 484-485. FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des p. 182-183. GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et
    Description :
    d'une voûte en berceau en anse-de-panier et présente 4 travées séparées par des arcs doubleaux. Le sol percée à la fois entre chaque contrefort et dans les murs ouvrant sur la sacristie et sur le choeur. Le
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Claude
    Vocables :
    Saint-Claude
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1838, section A4, parcelle 229 Vue générale depuis le sud. IVR93_20060402617XE Vue d'ensemble prise depuis le nord-est. IVR93_20090402255NUC2A Vue d'ensemble prise depuis le nord-est. IVR93_20090402257NUC2A Vue du cimetière vers le nord. IVR93_20090402256NUC2A Vue d'ensemble vers le choeur. IVR93_20090402245NUC2A Vue d'ensemble vers le choeur. IVR93_20090402246NUC2A
  • Buste-reliquaire (socle-reliquaire) : saint Claude
    Buste-reliquaire (socle-reliquaire) : saint Claude Castellane - 21 rue Saint-Victor
    Inscriptions & marques :
    nos armes, est une portion du Suaire qui a enve/loppé le corps de saint Claude. / Donné à Saint-Claude , le 20 du mois de may 1767 inscription manuscrite : + Joseph évêque de St Claude inscription fidèles dans la paroisse / de Castellane. Donné à Senez sous notre seing et le / sceau des armes de Dieu et du sacerdoce apostolique, premier Evêque / de Saint-Claude, Comte de [Vitrac ?], Conseiller du Roi en tous les / Conseils, &c. Certifions que la pièce d'étoffe, attachée ci-dessus / par le sceau de
    Historique :
    saint Claude comme en atteste l'authentique. L'authentique porte le nom de l'évêque de Saint-Claude , monseigneur Joseph Méallet de Fargues, qui atteste de l'authenticité de la relique, "donnée à Saint-Claude le 20 du mois de may 1767". Ce document porte aussi le sceau de l'évêque de Senez, sans doute Jean prieur Laurensi toujours, "le buste de saint Claude a été doré en or de vernis" en 1788. Buste restauré Ce buste-reliquaire contient une relique secondaire : pièce d'étoffe prélevée sur le suaire de Castellane de la dite relique le 6 juin 1781. Enfin le document porte le nom de Madame de Moiriac dont on peut supposer qu'elle en est la donatrice. Le buste est mentionné pour la première fois dans les authentifiées par son prédécesseur. Le buste a donc sans doute bien été réalisé entre 1767 et 1787. D'après le
    Référence documentaire :
    Inventaire de 1905, mention de la "statue de saint Claude, en bols, et 2 petits chandeliers, le Authentique de la relique de saint Claude, église Saint-Victor, Castellane Visite de 1787 : "il nous a été présenté un buste de saint Claude, dans la capsule duquel était renfermée une petite portion du suaire de ce saint suivant le témoignage du pr[ieur]-curé. Comme nous n’avons pu reconnoitre les armes apposées sur le verre qui fermait la capsule, nous en avons fait faire prédécesseur ; et ayant fait remettre le verre devant cette capsule, nous y avons fait apposer le sceau de nos Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788). Archives
    Représentations :
    Saint Claude est figuré en buste à l'italienne. Il porte les attributs de l'évêque : la mître, la
    Description :
    possédant sur la face antérieure une cavité à relique ovale. Sur la chape et la mître, le décor en bas
    Auteur :
    [] Beauvais Jean-Baptiste Charles Marie de
    Titre courant :
    Buste-reliquaire (socle-reliquaire) : saint Claude
    Annexe :
    . L'an 1781 et le 10 du mois de juin nous, Prieur curé, avons placé dans le buste de saint Claude, à Claude, le 20 du mois de mai 1767 - Joseph évêque de St Claude par Monseigneur Durand". Suit après le Extrait de la Petite chronique de Castellane, événements de l'année 1781. "Reliques de saint Claude suaire de taffetas blanc attaché par un ruban de même couleur sous le sceau de Monseigneur Joseph de Meaillet de Fargues, premier évêque de Saint Claude, laquelle nous a été envoyée par la Supérieure du Claude, comte de Lyon, conseiller du Roi en tous ses conseils, certifions que la pièce d'étoffe attachée ci-dessus par le sceau de nos armes est une portion du suaire qui a enveloppé le corps de saint fidèles dans la Paroisse de Castellane ; donné à Senez sous notre seing et le sceau des armes de Monseigneur l'évêque le 6 juin 1781, Pontus Vicaire Général", lequel authentique a été enserré avec la relique susdite dans la chasse du dit buste et nous avons apposé notre sceau sur le cristal qui les couvre afin
    Illustration :
    Vue générale de l'authentique de la relique de saint Claude. IVR93_20130400952NUC1A
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste Le Fugeret - Chabrières - Cadastre : 1830 A3 1491 2013 A 1017
    Historique :
    questionnaire sur l'état des paroisses de 1840, il en est question, sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste, elle pour être fondue. Elle apparaît un peu plus tard sur le cadastre napoléonien de 1830. Dans le dépend alors de la paroisse d'Argenton (elle-même succursale du Fugeret). Le curé la décrit alors comme
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 leur enjoignant de faire parvenir à Castellane "toutes les cloches qui sont dans le cas d'être envoyées Mention de la "chapelle particulière Saint-Jean-Bapstiste". Questionnaire sur l'état des paroisses p. 89 AUTHEMAN, Roger, LEYDET, Paul. Le Fugeret mon village. Nice : Editions Lou Sourgentin, 1988. p. 503. FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses p. 39 GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon
    Description :
    source captée (lavoir, abreuvoir). De plan rectangulaire, la chapelle a son chevet plat tourné vers le -ouest par un oculus surmontant la porte d'entrée. Le pavement est constitué de dalles irrégulières de
    Localisation :
    Le Fugeret - Chabrières - Cadastre : 1830 A3 1491 2013 A 1017
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1830, section A3, parcelle 1491 Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2014, section A, parcelle 1017 Vue générale depuis le sud. IVR93_20130400191NUC2A
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste Entrevaux - - isolé - Cadastre : 1816 D3 1394 2016 D 888
    Historique :
    considérant qu'elle est le point de départ de la procession menant à la chapelle Saint-Jean-du-Désert et que l'existence de cette procession est attestée dès le début du 17e siècle, elle pourrait être plus ancienne ou
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    Saint-Jean-du-Désert. L'accès habituel se fait par le côté est. Voûtée en un seul berceau plein cintre , la nef est pavée de mallons de terre cuite. Le mur sud porte une inscription : saint Jean Baptiste ouverte simplement sécurisée par une grille qui n'est ouverte que le jour de la procession à la chapelle
    Localisation :
    Entrevaux - - isolé - Cadastre : 1816 D3 1394 2016 D 888
    Titre courant :
    Chapelle Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Plan de situation d'après le cadastre moderne de 2016, section D, parcelle 888 Carte de Cassini, 2e moitié 18e siècle : "St Jean". IVR93_20160400026NUC1A -5 : la chapelle Saint-Jean-Baptiste. IVR93_20160400018NUC1A Arrivée de la procession à la chapelle lors de la fête de la Saint-Jean. IVR93_20160401137NUC2A
  • tableau : Christ en croix avec saint Nicolas de Bari, saint Claude, sainte Marie-Madeleine, la Vierge et saint Jean l'Evangéliste
    tableau : Christ en croix avec saint Nicolas de Bari, saint Claude, sainte Marie-Madeleine, la Vierge et saint Jean l'Evangéliste Risoul - Languieu
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'iconographie : "S Nicolas", "N.Dame", "S. Jean", "S. Claud [sic]" ; noms
    Représentations :
    croix, Vierge, sainte Marie-Madeleine, saint Jean l'Evangéliste, saint Claude, saint Nicolas de Bari Le Christ en croix est placé au centre de la toile. Au pied de la croix est agenouillée sainte Marie-Madeleine accompagnée de saint Jean et de la Vierge. A l'extrême gauche de la scène se trouve saint Nicolas de Bari en habits d'évêque, accompagné de trois enfants dans un tonneau évoquant le miracle de Bari. A l'extrême droite se tient saint Claude lui aussi représenté en évêque. scène (Christ en
    Description :
    Toile rectangulaire verticale tendue sur un châssis. Le cadre n'est plus en place.
    Titre courant :
    tableau : Christ en croix avec saint Nicolas de Bari, saint Claude, sainte Marie-Madeleine, la Vierge et saint Jean l'Evangéliste
    États conservations :
    Peinture récemment restaurée avec des repeints et certaines parties complétées. Le cadre n'a pas
  • chapelle Saint-Jean-du-Désert
    chapelle Saint-Jean-du-Désert Entrevaux - Saint-Jean-du-Désert - isolé - Cadastre : 1816 F2 731, 732, 733 2016 F2 313
    Historique :
    Certains historiens datent la chapelle Saint-Jean-du-Désert du 10e siècle. C’est un lieu de dès le Moyen Age guérir des écrouelles. La confrérie entrevalaisienne des saints Jeannistes, qui a toujours la haute main sur l’organisation et le déroulement de la procession du 24 juin, remonte au moins 17e siècle. On peut néanmoins déceler deux phases de construction : l'une concernant le corps principal de la chapelle, le plus ancien, l'autre relative à une campagne d'agrandissements datant sans cadastre napoléonien (1816) et concernent l'actuelle sacristie du côté est, le porche du côté ouest et sans
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 nativité de saint Jean-Baptiste qui se célèbre d'une manière toute particulière. La solennité commence le Pape Paul V. Bulle accordant une indulgence plénière aux membres de la confrérie de Saint-Jean Pape Urbain VIII. Bulle accordant une indulgence plénière aux membres de la confrérie de Saint-Jean Pape Innocent X. Bulles accordant une indulgence plénière aux membres de la confrérie de Saint-Jean 22 juin au soir et ne finit que le 24 à la même heure". Questionnaire sur l'état des paroisse du Jean. 10 juin 1917. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 168. Pèlerinage de Saint-Jean-du-Désert - Entrevaux. / Carte postale, par P. Sue, 1910. Archives p. 219 COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean p. 338 FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Souvenirs religieux des églises de la Haute-Provence. Digne
    Description :
    La chapelle Saint-Jean-du-Désert est très isolée. Elle est située à 12 kilomètres d'Entrevaux. On y accède par le G.R. 4 depuis le quartier des Plans. L'édifice d'une longueur impressionnante est implanté renforcé par trois arcs doubleaux qui retombent sur des pilastres, le choeur, à chevet plat, en voûte
    Localisation :
    Entrevaux - Saint-Jean-du-Désert - isolé - Cadastre : 1816 F2 731, 732, 733 2016 F2 313
    Titre courant :
    chapelle Saint-Jean-du-Désert
    Vocables :
    Saint-Jean-du-Désert
    Texte libre :
    conduire le buste de saint Jean Baptiste en procession le jour de la Nativité du saint. Son existence est petite chapelle Saint-Jean se fait à la tombée de la nuit. A chaque étape de cette grande procession, le le premier soir et le lendemain matin à la petite chapelle Saint-Jean, au départ de la procession chapelle Saint-Jean-du-Désert Le recours aux archives ne permet pas de remonter très loin dans l’histoire date et est suffisamment importante pour que le pape lui associe des indulgences. La fête se déroule sur trois jours autour du 24 juin. Toutes les étapes importantes sont marquées par un chant : le mesure de l’avancement, des couplets sont retirés du chant. Le premier jour a lieu la bénédiction du buste reliquaire de saint Jean Baptiste à la cathédrale d’Entrevaux, suivie des feux de la saint Jean . Le deuxième jour est celui de l’ascension depuis le village d’Entrevaux jusqu’à la chapelle Saint -Jean-du-Désert après la grand-messe du matin à la cathédrale. La procession a comme point de départ la
    Illustration :
    [Carte postale] Le pèlerinage à Saint-Jean-du-Désert dans les années 1890. IVR93_20160400047NUC1A Carte figurant le circuit de la procession ainsi que les stations. IVR93_20160400640NUDA -11 : St-Jean, source de St-jean et oratoire Saint-Jeannet. IVR93_20160400019NUC1A Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonien de 1816, section F2, parcelles 731 Vue générale éloignée depuis le sud. IVR93_20100403110NUC2A Vue générale éloignée depuis le sud. IVR93_20100403109NUC2A Vue générale éloignée depuis le sud. IVR93_20160400560NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR93_20100403096NUC2A Vue générale depuis le sud-ouest. IVR93_20100403105NUC2A Vue générale depuis le sud-ouest. IVR93_20100403106NUC2A
  • pont sur le Bau
    pont sur le Bau La Palud-sur-Verdon - près des Subis - isolé - Cadastre : 1835 D5 domaine public ; non cadastré 2014 52D2 domaine public ; non cadastré
    Historique :
    Le pont actuel date vraisemblablement de la fin du 18e siècle. Un pont est figuré sur la carte des frontières de l'est levée à La Palud en 1767. Mais le 18 août 1773, un violent orage a emporté le pont de pierre sur le Bau.
    Hydrographies :
    le Bau
    Référence documentaire :
    Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e Le 18 août 1773, un violent orage a emporté le pont de pierre sur le Baou. CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    Le pont franchit le Bau. Les chemins d'accès sur les flancs du ravin ont aujourd'hui disparu et est possible de distinguer une second rang de claveaux incomplet coté aval, ce qui n'est pas le cas fixer le cintre.
    Titre courant :
    pont sur le Bau
  • ferme dite Le Château
    ferme dite Le Château Entrevaux - les Lacs - isolé - Cadastre : 1816 B 1090 1977 B3 722
    Historique :
    novembre 1780. Sur le cadastre de 1816, le plan de masse semble indiquer que la totalité de la cour était alors bâtie. La ferme est alors mentionnée comme « bâtiment d'habitation » et appartient à Léon Jean , bois... Sur l'état des sections du cadastre de 1816, la ferme est nommée « Le Castel », elle est encore aujourd'hui appelée « Le Château ».
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    bâtiments accolés en L. Le premier bâtiment, orienté est-ouest dans le sens de la pente, comporte deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Le deuxième bâtiment est pans. Les deux bâtiments communiquent au niveau du rez-de-chaussée, occupé par le logis. Les étages de
    Titre courant :
    ferme dite Le Château
    Texte libre :
    est composée de deux bâtiments accolés en L. Le premier bâtiment, orienté est-ouest dans le sens de . Le deuxième bâtiment est accolé en retour à l'est du premier, perpendiculairement à la pente. Il quelques dizaines de mètres au nord de la ferme, ainsi que d'anciens canaux d'arrosage. Bâtiment 1 Le note un graffiti gravé. Le logis est couvert par une voûte en berceau segmentaire enduite ; le sol est ; le sol est pavé et une mangeoire est adossée au mur nord. - Au second étage de soubassement, la partie ouest est occupée par une chambre, accessible depuis le logis de l'étage inférieur ; le sol est en carreaux de terre cuite et les murs sont enduits. La partie ouest de cet étage était un fenil, dont le sol . Bâtiment 2 Le deuxième bâtiment, tout en longueur, ferme le côté est de la cour. Son élévation principale est à l'est. Il est couvert par un toit à longs pans asymétrique : le pan sud est interrompu par le depuis la cour. - Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis qui s'étend au même niveau dans le
  • le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Barrême - place François-Béraud
    Historique :
    -Coeur est antérieure à 1884. Un ostensoir porte le poinçon de Favier Frères et peut être daté entre 1819 et 1838, un autre est postérieur à 1838. La patène porte le poinçon de Désir et Arquiche (entre 1851 : clôture d'autel, faite par le serrurier Ginoyer de Barrême en 1849 ; autel de saint Joseph, fait en mai M. Bonfils, marchand de statues et d'objets d'église ; lutrin en noyer fait par le menuisier Voisin en 1866 ; deux robes, une pour la statue de saint Jean Baptiste et l'autre pour saint Antoine
    Référence documentaire :
    Journal des faits dignes de mémoire relatifs à la paroisse et chapelle de St jean Baptiste et par nous, curé soussigné, à dater de notre arrivée dans cette paroisse, le vingt trois juin de l’an de
    Titre courant :
    le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    encore ou faire dire une messe tous les ans le jour de saint Jean-Baptiste ainsi elle a en tout cinquante revenu fixe vint-cinq sols sur un jardin de Reverbeil confrontant Claude Pascal et le ruisseau le calice et une carte pour l’évangile de saint Jean, de faire blanchir la chapelle vers l’autel . L’église paroissiale de Barême qui a toujours esté sous le nom de saint Jean-Baptiste n’a que sept cannes la chapellenie sous le nom de saint Antoine, unie avec celle de Notre-Dame de Pitié, dont le sr Jean St-Jean Baptiste et chapelle de Notre-Dame de Barrême. 1848-1934. Archives paroissiales, Barrême la paroisse, faite par le sieur Ginoyer, serrurier à Barrême. 132 F. Solde de 100 F sur les 220 pour l'achat d'un calice au curé avant sa démission de la cure. 30 Juin: Le curé Pellotier laisse à Barrême une souscription pour procurer un autel et une statue de saint Joseph (coût total 296 F). La statue fut bénie le 19 . Don d'un lustre à neuf becs, par Mme Sophie Jean (prix 150 F) ; il est placé devant l'autel du Saint
    Illustration :
    Vue d'ensemble vers le choeur. IVR93_20050401291XE
  • fontaine de Saint-Jean-du-Désert
    fontaine de Saint-Jean-du-Désert Entrevaux - Saint-Jean-du-Désert - G.R. 4 - isolé - Cadastre : 1816 E non numérotée 1980 E1 non cadastrée
    Historique :
    nommée « Source de Saint-Jean ». Sur le plan cadastral de 1816, elle est dessinée et accompagnée de la usage, beaucoup plus ancien, est lié depuis le Moyen Age à un pélerinage à la chapelle Saint-Jean-du mention « Fontaine de Saint-Jean ». La construction actuelle remonte peut-être au 18e siècle, même si son
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    Cette fontaine est située à environ 400 mètres au sud-est de la chapelle de Saint-Jean-du-Désert elle est adossée au talus, avec un petit mur de soutènement en pierre de taille de tuf. Le bassin
    Localisation :
    Entrevaux - Saint-Jean-du-Désert - G.R. 4 - isolé - Cadastre : 1816 E non numérotée 1980 E1 non
    Titre courant :
    fontaine de Saint-Jean-du-Désert
  • Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste
    Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste Beaumont-de-Pertuis - place de la Colonne - en village - Cadastre : 2013 H1 134 1943 H1 134 1838 H1 162
    Contributeur :
    Contributeur Vincent Jean
    Historique :
    tour clocher et de la sacristie, de 1714 à 1718, par Claude Joseph Silvy et Jean Farruel, maçons, sur autorités ecclésiastiques, de Saint-Jean-Apôtre à Saint-Jean-Baptiste (au 20e siècle ?).
    Référence documentaire :
    f°86 v° (1511) Arrentement de la première des deux prébendes du prieuré Saint-Jean de Beaumont . Dans minutes de Maître De Camaret Jean, substitut de Parcatoris Honorat, notaire à Aix-en-Provence
    Représentations :
    Le portail sud est architecturé avec entablement porté par deux pilastres (ordre toscan).
    Description :
    voûtée d'ogives. Le rez-de-chaussée de sa tour de clocher, au sud, forme chapelle latérale ; il est
    Auteur :
    [maçon] Silvy Claude Joseph [maçon] Farruel Jean
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Jean-Apôtre dite Saint-Jean-Baptiste
    Appellations :
    Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    arivé le quatorziesme dudit mois de février, en mesme temps ce présenta jean Roche et François Bernier février 1709 Conseil de la communauté de Beaumont, tenu le 24 février 1709 (Archives communales de menassait ruine. Ils feurent la visiter avec plusieurs personnes et, le troisiesme dudit mois de janvier tansons pour piloter ladite église ; et, le cinquiesme dudit mois, ledit Long avec Sauvaire Meyran en feurent couper trois des plus gros de ceux que ledit sieur maire a au cartier de Saint-Laurens ; et, le estait imposible et qu'il falloit des boeufs pour les tirer, ce qui obligea le dit sieur maire d'y travaillèrent tous le jour ; ayant esté portés sur la place devant l'église, ont faict piloter icelle par ledit Girome Long la muraille de ladite église du costé du midy en trois endrois. Et, le vingt-troisiesme pauvreté qu'il y a dans le lieu, pour avoir la retribution du predicateur pour secourir les pauvres, envoyé icelui par Jean Pelegrin exprès adressé au fils du sieur maire, pour tâcher d'en obtenir les fins de
    Vocables :
    Saint-Jean-Apôtre
    Texte libre :
    ). Dès son apparition dans les documents cités ci-dessus, le prieuré Saint-jean semble avoir été une prieurs, d'une part et les maçons aixois Claude Joseph Silvy et Jean Farruel, moyennant la somme totale de régulier de quatre contreforts de largeur semblable (1,70 m, hormis pour le contrefort ouest d'1,90 m HISTORIQUE DÉTAILLÉ : La date de fondation de l'église paroissiale de Beaumont, sous le vocable de Saint-Jean, ne peut être fixée avec certitude. Elle est probablement contemporaine de la fondation du aux dernières années du 11e siècle (1092) : l'église Saint-Jean de Beaumont figure dès cette date déjà, il est partagé entre deux chanoines et le restera jusqu'à la Révolution ; en 1274, il paye 4 sous pour le vicaire et 6 livres pour les prébendés ; en 1511 encore, la première des deux prébendes la situation de Beaumont, bourgade peuplée et prospère pendant tout le Moyen Âge. Nous n'avons aucun du clocher (et des cloches) de l'église. Un autre, le procès-verbal de la visite pastorale du 12
    Illustration :
    Vue aérienne de situation, depuis le sud-est. IVR93_19708400466V Vue aérienne de situation, depuis le nord-est. IVR93_19708400472V Vue aérienne de situation, depuis le nord-ouest. IVR93_19708400468V Vue extérieure d'ensemble, depuis le sud. IVR93_19698401422V Vue extérieure de détail : façade nord, collage de la chapelle latérale nord sur le deuxième Vue intérieure de la nef vers le choeur. IVR93_19698400799V Vue intérieure du mur sud de la nef, depuis le nord-est. IVR93_19698400801V Vue intérieure du mur nord de la nef, depuis le sud-est. IVR93_19698400800V Vue intérieure des deuxième et troisième travées du mur nord : niveau supérieur, depuis le sud Coupe schématique d'un des culs-de-lampe portant le doubleau de l'arc triomphal
  • ferme dite le Petit Claux
    ferme dite le Petit Claux Entrevaux - le Claux - isolé - Cadastre : 1816 B 609 1980 B2 544 2010 B2 821
    Historique :
    appelée « Le Clot ». Sur le cadastre de 1816, le plan de masse montre que les dépendances situées à l'ouest ont été rajoutée après cette date. A cette époque, le jardin n'est pas figuré et le chemin d'Entrevaux à Puget-Théniers passe le long de la façade sud. Cette ferme est alors mentionnée comme « bâtiment
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778
    Description :
    , enjambé par un ponceau, fait office de drain le long de l'élévation nord. La partie ouest du premier étage berceau segmentaire ; un escalier tournant occupe l'angle nord-ouest. Le second étage de soubassement et le rez-de-chaussée surélevé sont occupés par des chambres ; les sols sont en carreaux de terre cuite ou en tomettes vernissées (fabricant : Basset Jean-Baptiste à Salernes). L'étage de comble est un linteau en bois. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de d'hiver est accolé à l'élévation est ; il est construit en treillages de bois, sur piliers maçonnés. Le -Henry). Une citerne disjointe, couverte par une voûte, est située à l'ouest, le long d'une allée caladée , plaqueminier et magnolia. Le mur de soutènement de ce jardin, côté nord, possède quatre arcades ; dans l'une
    Localisation :
    Entrevaux - le Claux - isolé - Cadastre : 1816 B 609 1980 B2 544 2010 B2 821
    Titre courant :
    ferme dite le Petit Claux
    Appellations :
    le Petit Claux
    Illustration :
    Rive droite du Var, potence du câble de transport traversant le lit du fleuve Rive droite du Var, poulie du câble de transport traversant le lit du fleuve
  • entrepôt agricole dit Le Pérignon
    entrepôt agricole dit Le Pérignon La Palud-sur-Verdon - les Chalanettes - isolé - Cadastre : 1835 D4 954, 955 2014 W3 136
    Historique :
    ultérieurement, sans doute à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Sur le cadastre de 1835, ce bâtiment comme "bâtiment rural". L'une appartient à Meiffred Jean-Etienne à Thorame-Haute (1835 D4 954), qui également une "terre labourable" mitoyenne. Sur l'état des section de ce cadastre, ce quartier est nommé "Le Pérignon". Ce toponyme est encore utilisé aujourd'hui par le propriétaire pour désigner ce bâtiment.
    Référence documentaire :
    sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778 Section D, feuille 4, parcelles 954 et 955, échelle d'origine 1/2500e. Plan cadastral de la commune Section D, dite de Bourbon. État de section du cadastre de la commune de La Palud, 1836. Archives
    Description :
    piétonne ouverte dans le mur est, qui donne dans le vestibule éclairé par un jour en fente. De là, une en fente percés dans le mur oriental. Dans cette étable, une mangeoire sur banquette maçonnée était adossée au mur nord. Dans le vestibule, une seconde porte donne accès à la partie sud-ouest, qui est réservée à un logis saisonnier éclairé par une fenêtre. Dans ce logis, le sol est dallé en lauzes et les mortier ; une cheminée était adossée au mur ouest. Une petite mezzanine de séchage est installée sous le rampant du toit, le sol est une chape en mortier sur plancher. L'étage de comble est entièrement occupé par le fenil, il est accessible par une baie fenière ouverte dans le mur nord, et il est aéré par deux chevrons, et le toit à un pan est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué du débord des tuiles
    Titre courant :
    entrepôt agricole dit Le Pérignon
    Appellations :
    Le Pérignon
  • polyptyque de saint Jean-Baptiste
    polyptyque de saint Jean-Baptiste Grambois - en village
    Inscriptions & marques :
    ." Sous le socle : A. 1519. 7. octob. Sur le philactère de saint-Jean : "ECCE. AGNUS. DEI." Panneau en bas à gauche (2) : sur le philactère de saint Jean-Baptiste, inscription en lettres gothiques : "in inscription concernant le commanditaire sur l'oeuvre Panneau central (3), sur le devant du socle, inscription en minuscules gothiques : "hoc opus
    Historique :
    Claude Asse, qui appartenaient à une des familles les plus riches de Grambois. L'inscription porte la
    Description :
    vie de saint Jean-Baptiste : la Visitation et la naissance de saint Jean-Baptiste, le baptême du Christ, saint Jean-Baptiste, saint jean-Baptiste devant Hérode, la décollation de Jean-Baptiste et le Le polyptyque est constitué de trois planches en bois assemblées et divisées en cinq panneaux invisible) ; le panneau central est constitué d'une seule planche. Il a un cadre en bois mouluré de . Sur le panneau central, fonds d'or limité à la partie supérieure et gravé de motifs ornementaux avec central et la bordure inférieure du panneau 4 en haut à droite. Le polyptyque représente des scènes de la
    Titre courant :
    polyptyque de saint Jean-Baptiste
    Appellations :
    de saint Jean-Baptiste
    Texte libre :
    : Élisabeth couchée dans un grand lit à couverture rouge, regarde le petit saint Jean, que la Vierge, assise pointée vers le ciel. Entre lui et saint Jean, se tient de dos un soldat, vêtu de chausses cousues montagne. - Panneau 5 : La décollation de saint Jean-Baptiste et le festin d'Hérode sont représentés Les scènes sont indépendantes les unes des autres, et se déroulent dans des lieux différents : le panneau 1 (en haut à gauche) présente deux scènes d'intérieur, le panneau 2 (en bas à gauche) une scène l'intérieur et de l'extérieur. Le fond du panneau central est indifférencié. Les quatre petits panneaux sont un jardin, à gauche une fenêtre rectangulaire laisse pénétrer la lumière. Le fond de la salle est bleu et rouge, s'étreignent tendrement. Au fond à gauche, la naissance de saint Jean-Baptiste servantes lavent le linge dans une grande bassine de cuivre et le font sécher devant le feu, au-dessus duquel est suspendu un chaudron. - Panneau 2 : Le Christ nimbé se tient debout les pieds dans l'eau du
    Illustration :
    Détail. Panneau 4. Saint Jean-Baptiste comparaît devant Hérode. IVR93_19698401071V Détail. Panneau 1 : la Visitation et la naissance de Jean-Baptiste. IVR93_19698401072V Détail. Panneau 5 : festin chez Hérode et décollation de Jean-Baptiste. IVR93_19698401799V
  • église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Peyroules - la Foux - en écart - Cadastre : 1957 C 763 ; 1836 C 2074
    Historique :
    , était peut-être situé dans le quartier appelé Saint-Jean, au pied du bourg castral. L'église actuelle , succursale de la paroisse de Peyroules, a sans doute été édifiée au 17e siècle, après le développement du
    Référence documentaire :
    ), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de II, 220-221 ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des
    Description :
    en cul-de-four et d'une sacristie appuyée contre le chevet. Tout le gros-oeuvre est bâti en blocage l'intérieur d'un enduit au plâtre dont le badigeon blanc recouvre un décor peint non reconnaissable. La porte dans le pignon ouest et légèrement désaxée vers le sud à cause du mur de clôture de cimetière qui prend bois sous un larmier en génoise. Au-dessus de la porte de l'église, le pignon est interrompu par un percées dans le mur gouttereau sud. A l'angle sud-est de la nef ont été laissées apparentes deux pierres chevet n'a pas d'accès extérieur et prend jour au sud par un jour en fente. A l'intérieur, le seul décor
    Titre courant :
    église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    ” ; inscription : A LA MEMOIRE DE / BLANC EMILIEN FIRMIN / DECEDE LE 9 AOUT 1907 / A L'AGE DE 28 ANS / BLANS JEAN , résidant au chef-lieu, avec le sieur Henry Lieutaud, secondaire, et par le sr Jean Barberin, prêtre du la pauvreté chrétienne, l’édifice de la succursale sous le titre de saint Jean-Baptiste baptisant jusques au dimanche des Ramaux exclusivement ainsi que le jour de la fête de saint Jean-Baptiste patron, à Le cimetière de La Foux (Peyroules) Cimetière la porte de l'église. Les tombes sont disposées perpendiculairement au mur nord, et dans le sens est -ouest dans le reste du cimetière. Croix du cimetière : Poteau en : Calcaire blanc (h=0,88 m) Inscription : ICI / REPOSE LE CORPS / DE MR L'ABBE LEON PASCAL / DECEDE A LA FOUX / A L'AGE DE 19 ANS / LE 28 MAI 1895 / DOUX COEUR DE MARIE / SOYEZ MON SALUT (300 J.). Reste BAPTISTE / DECEDE LE 18 FEV 1923 / A L'AGE DE 70 ANS / DE PROFUNDIS. Croix en fonte (h=0,60 m) ; tombée
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
    Illustration :
    Vue de volume depuis le sud-ouest. IVR93_20050401594XE Vue d'ensemble de la nef vers le choeur. IVR93_20050401593XE
  • Retable à panneau compartimenté : Vierge à l'Enfant entourée de saint Jean-Baptiste et saint Jean l'Evangéliste, Dieu le Père et Annonciation
    Retable à panneau compartimenté : Vierge à l'Enfant entourée de saint Jean-Baptiste et saint Jean l'Evangéliste, Dieu le Père et Annonciation Méailles - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution manuscrit latin sur l'oeuvre (?)
    Référence documentaire :
    Délibération en date du 15 juin 1960 : le conseil municipal décide de faire restaurer le retable et Devis réalisé par Robert Baudoin, retaurateur à Paris, le 5 février 1960 pour un montant de 4540 de la Conservation régionale des Monuments historiques concernant le retable de Méailles (04) p. 2477 : "[parmi les primitifs], le premier d’entre eux, le seul peut-être qui mérite avons eu le plaisir de le repérer et de le faire classer (25 mars 1956). Il date de la fin du 15e siècle . […]Les coloris sont vifs, le dessin bon, la composition bien ordonnée. Sans doute, ce primitif relève-t : Imprimerie Louis-Jean, 1986, 559 p. : ill. LEONELLI, Marie-Claude, PICHOU, Hélène, Vial, Marie-Paule. La peinture en Provence au XVIe siècle
    Représentations :
    droite l'Agneau couché sur le Livre ; saint jean l'Evangéliste bénit la coupe empoisonnée. Au registre Au registre principal sur les trois panneaux sont successivement figurés : saint jean Baptiste, la Vierge à l'Enfant en trône de sagesse et saint jean l'Evangéliste. Saint Jean Baptiste désigne de la main supérieur, une Annonciation est représentée de part et d'autre de Dieu le Père en buste bénissant et tenant
    Description :
    , de manière à compartimenter le retable, et au-dessus du superciel. Peinture à la tempera sur bois
    Titre courant :
    Retable à panneau compartimenté : Vierge à l'Enfant entourée de saint Jean-Baptiste et saint Jean l'Evangéliste, Dieu le Père et Annonciation
    États conservations :
    nouveau diagnostic : "le panneau est en bon état, il présente dans le panneau représentant saint Jean de l'or". Le retable a été restauré en 1961 par ce même restaurateur. Une lettre de ce restaurateur consolide également l'ensemble et traite le bois au revers. En 1987, le restaurateur J Bourgoin fait un
    Texte libre :
    Jean Baptiste (panneau de droite), un soulèvement de la peinture et du gesso". Description Le retable , désigne de le main droite l'Agneau vexillifère couché sur le Livre. A sa gauche, saint Jean l'Evangéliste jean Baptiste) : - sur le pourtour du nimbe : SANCTE IOHANNES BAPTISTA PRO - sur l'orfroi du manteau droite (saint Jean l'Evangéliste) : - sur le pourtour du nimbe : SANCTE IOHANES EVANGELISTA - sur également Draguignanem, le retable pourrait donc avoir été réalisé à Draguignan, ville qui est, au 16e , le vocabulaire ornemental des décors de bois caractéristiques du gothique flamboyant, les fonds d'or Provence fort avant dans le 16e siècle et ce n'est pas un signe d'archaïsme mais plutôt de fidélité à un modèle ancien, recherché par les commanditaires et, le plus souvent, répondant à un souhait formulé noir et il est difficile de juger de l'état de l'or". Le retable est ainsi restauré en 1961 par ce même restaurateur. Une de ses lettres, écrite le 12 novembre 1961, (dossier Conservation Régionale des Monuments
    Illustration :
    Panneau de gauche : saint Jean Baptiste, vue générale. IVR93_20130401459NUC2A Panneau de droite : saint Jean l'Evangéliste, vue générale. IVR93_20130401460NUC2A Superciel, panneau central : Dieu le Père, vue générale. IVR93_20130401465NUC2A
  • tableau : Le Baptême du Christ
    tableau : Le Baptême du Christ Moriez
    Historique :
    Le tableau a été peint en 1837 par Florent Mège. Il s'agit d'une copie partielle (à l'exception des anges de gauche) du tableau peint par Pierre Mignard en 1666 (église Saint-Jean, Troyes) et diffusé par la gravure notamment de Claude Duflos.
    Représentations :
    Au centre, le Baptême du Christ. A gauche de la toile, un ange soutient la draperie du Christ. La
    Titre courant :
    tableau : Le Baptême du Christ
1 2 3 4 21 Suivant