Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 98 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Carillon
    Carillon Forcalquier - La Citadelle - Cadastre : 2018 G2 1626
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur récent gravé Provençal :" Marie-Elisabeth, don à l’Immaculée Conception de Marie / Le parrain a été Monsieur Joseph Christophe Despieds juge, la marraine Madame Françoise Nalin Berlue / Consacrée le 1er Février 1857 par
    Historique :
    Réalisé en 1925 en commémoration du miracle des cloches accompagnant le transfert des reliques de progrès techniques réalisés par la Maison Paccard conduisirent à sa destruction. Le carillon érigé en l'édicule l'abritant, la décision de détruire le carillon de 1939 fut prise. Le projet porté par
    Référence documentaire :
    Le carillon de Forcalquier Renouveau Campanaire Provençal. Le carillon de Forcalquier. Accès
    Description :
    Logé dans un édicule de plain-pied conçu à cet effet sur le plateau de la Citadelle, le carillon de portées par les poutres les plus basses. Le poids des cloches est individualisé en fonction de la note
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution : Auvergne-Rhône-Alpes, 74, Annecy-le-VIeux Paccard Fonderie
    États conservations :
    Les cloches du carillon ont été déposées au cours du mois de décembre 2016. La tringlerie, le banc et le clavier furent détruits. En janvier 2017, trois poutres constituaient les seuls vestiges toujours en place du carillon. Au cours de l'été 2017, l'édicule abritant le carillon fut entièrement
    Texte libre :
    Le carillon de 1925 : Réalisé en 1925 à l'occasion de la commémoration du millénaire de la translation des reliques de saint Mary, le premier carillon de Forcalquier rappelle le miracle des cloches vraisemblablement entre 944 et 959. Cette commémoration coïncidait avec le cinquantième anniversaire de l'édification de la chapelle Notre-Dame-de-Provence. Entre le 1er août 1919 et le 31 juillet 1937, les Forcalquier, leur assurant la jouissance du plateau de la Citadelle. Ils acquièrent le droit d'édifier "une . Le premier instrument comportait 18 cloches fixes, soit un octave et demi, accompagnées d'une 19e cloche qui sonnait en si bémol à la volée. Cette dernière, consacrée selon la date portée, le 1er février 1857, était précédemment placée dans le clocher de la chapelle provisoire (le "petit bâtiment ") construit en 1856. Les cloches et le mécanisme du carillon étaient à l'abri dans un édicule dont les abats -sons compensaient les dimensions modestes des ouvertures. Le carillon de 1939 : Toutefois, le son
    Illustration :
    Plan de masse d'après le plan cadastral de Forcalquier, 1813, Section E, feuille 3, 1/2500 Plan de masse d'après le plan cadastral de Forcalquier, 2018, feuille G2, 1/1250 Le projet d'un nouveau carillon : élévations nord, est et ouest. IVR93_20170400815NUC1A Le projet d'un nouveau carillon : élévation sud. IVR93_20170400816NUC1A Le projet d'un nouveau carillon : le cadre. IVR93_20170400817NUC1A Le projet d'un nouveau carillon : les panneaux de fer forgé. IVR93_20170400818NUC1A Le projet d'un nouveau carillon : vues générales du mécanisme, croquis. IVR93_20170400819NUC1A
  • ferme, dite clos de la Tuilerie
    ferme, dite clos de la Tuilerie Valensole - Saint-Grégoire - isolé - Cadastre : 2013 F 1413 1826 F 2022 Le Riou
    Historique :
    Une date portée, lisible sur le claveau de l’encadrement de la porte est, mentionne l'année 1717 siècle interviennent des partages successifs entre héritiers. Sur le cadastre napoléonien de 1826 cet . En 1910, Alphonse David rachète le tout aux membres de sa famille.
    Description :
    et ouest de deux ailes de dépendances agricoles sur deux niveaux. Le logis principal se distingue en , le long des façades ouest et sud, collectent les eaux pluviales des toitures. Le galet largement disponible sur le plateau de Valensole est mis en œuvre dans des maçonneries en blocage de galets liées au photographique partielle qui documente certaines modifications intervenues depuis. Le bâtiment d’habitation se murs de refend qui divisent le volume interne en quatre parties équivalentes. Les encadrements des façade. Le toit à quatre pans est couvert de tuiles creuses. Contre la façade nord de l’habitation est de l’aile ouest. Le second niveau correspond à un étage de granges avec plusieurs portes fenières encadrées de briques ou de moellons (certaines occultées, d’autres élargies). Le volume de la bergerie
    Localisation :
    Valensole - Saint-Grégoire - isolé - Cadastre : 2013 F 1413 1826 F 2022 Le Riou
    Appellations :
    le clos de la Tuilerie
    Texte libre :
    Étudié dans le cadre d'une opération d'urgence, cet ensemble bâti est à l'origine un domaine agricole. Le volume du logis, son plan régulier, les deux citernes et les différentes dépendances agricoles manifestent l'importance du domaine exploité. D'un emploi courant dans le bâti ancien du plateau de Valensol
    Illustration :
    Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2013, section F, parcelle 1413 Plan de situation du hameau de Saint-Grégoire à Valensole d'après le cadastre napoléonien de 1826 Plan de masse et de situation d'après le cadastre napoléonnien de 1826, section F, parcelle 2022 Vue de situation depuis le nord-ouest. IVR93_20130401189NUC2A Vue de situation depuis le Nord. IVR93_20130401192NUC2A Vue de la cour depuis le nord. IVR93_20130401193NUC2A Le paysage agricole depuis la ferme. IVR93_20130401183NUC2A Vue de la cave voutée. Dans le mur du fond, l'accès à la cuve à vin. IVR93_20130401153NUC2A
  • machine à lever à bâti mobile guidé (pont-roulant) de 20 tonnes
    machine à lever à bâti mobile guidé (pont-roulant) de 20 tonnes Arles - 33 avenue Victor-Hugo - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant le fabricant du chariot (plaque vissée) : R. Le Blanc/Paris ; inscription concernant le fabricant des moteurs : Compagnie générale électrique - Nancy ; inscription technique (plaque
    Historique :
    sont prolongés jusqu'en 1895, ce pont-roulant a été transformé par la maison Le Blanc en 1913, qui a adapté l'énergie électrique pour la commande des différents mouvement et remplacé le chariot mobile. Les
    Description :
    , prolongées en encorbellement de part et d'autres par un plateau piéton, constituent le tablier de ce pont de la halle : 0,5 m ; largeur 0,25 m). Une cabine de contrôle, fixée sous le pont à son extrémité nord, permet d'en commander la marche. Deux moteurs électriques équipent le chariot mobile. L'un, côté est, pour entraîner son mouvement le long des poutres caisson, l'autre, côté ouest, pour assurer . Le roulement du pont lui même est entraîné par quatre moteurs électriques commandant chacun, par l'intermédiaire d'un jeu d'engrenages, le mouvement d'une des quatre roues du pont sur le rail fixé sur la
    Auteur :
    [usine] R. Le Blanc
    Illustration :
    Vue latérale : les deux poutres, le chariot mobile et le crochet. IVR93_20061300061XE
  • Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique
    Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique Aix-en-Provence - Quartier Mazarin - 3 rue Joseph-Cabassol - en ville - Cadastre : 1829 L3 1136 à 1139 2010 AK 30, 31
    Historique :
    -en-Provence. Les décors extérieurs et intérieurs sont réalisés de 1717 à 1748, commandés par le fils , Joseph-François (de 1718 à 1727) puis le petit-fils Jean-Baptiste (de 1727 à 1752) du président de 1796. Depuis 1970, il abrite le conservatoire de musique.
    Observation :
    L'hôtel de Réauville est l'un des hôtels les plus remarquables d'Aix-en-Provence. Le renom de son
    Référence documentaire :
    Réauville n° 3. / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de . / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et ° 1. / Plume et encre noire par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse Réauville n° 1. / Plume et encre par Agence Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la ° 2. / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de la Réauville n° 5. / Plume et encre par Agence de Robert de Cotte, 1715. Dans : "Aix, le livre de la Bâtisse de Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et l'hôtel de Réauville. Une architecture parisienne à Aix -en-Provence au XVIIIème siècle DABE, Cécile. Aix, le livre de la Bâtisse de la maison et l'hôtel de Le décor intérieur Louis XV des hôtels particuliers à Aix-en-Provence. SEMADENI, Aude. Le décor
    Précisions sur la protection :
    Hôtel, y compris la cour, le portail à carrosses, le jardin, les communs et les murs de clôture
    Représentations :
    volutes. Sur la façade de l'hôtel, le décor se porte sur la travée centrale, mise en valeur par des trophées de guerre et de marine. Au-dessus, se trouve un balcon dont le revers du surplomb porte un décor de volutes. Au centre se trouve le cerf qui figure dans les armoiries des Bruny de La Tour-d'Aigues . Le premier étage est couronné par un fronton cintré, le deuxième par un fronton triangulaire. L'arc l'escalier est à décor d'arabesques et d'acanthes à pistils. Elle porte le monogramme RR adossés des Rolland
    Description :
    par la demeure, le jardin, les communs et la basse-cour, et la grande cour close d'un mur. L'accès se d'escalier. Le sous-sol est occupé par les caves et les bas-offices. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont organisés chacun en deux appartements en enfilade par étage, l'un au nord, l'autre au sud. Le
    Texte libre :
    terrain situé dans le nouveau quartier créé par Michel de Mazarin dans la deuxième moitié du 17e siècle . Il reçoit les plans définitifs en mars 1715. La première pierre est posée le 4 avril 1715. La réalisation est le fait de maîtres d'œuvre locaux dont François Aubert, "gipier" d'Aix, chargé de mettre en Georges Vallon. En 1717, Jean-Baptiste Rambot, sculpteur, fils du sculpteur Jean-Claude Rambot, réalise le décor de roses et de gouttes sous le balcon de la façade, Adrien Dhuez, sculpteur flamand de passage à Aix entre 1716 et 1719, les métopes de la frise et le masque de la porte d'entrée. En 1719, Dhuez . Ces éléments ont à présent disparu. A la mort de François de Réauville en 1718, le projet est poursuivi par son fils Joseph-François, également second président à la cour des Comptes. C'est le début de collabore en 1722 à la réalisation des deux termes en plâtre du vestibule par Routier le fils (s'agit-il d'Esprit Routier qui travaille sur le chantier en tant que sculpteur sur bois ?). En 1719 et 1720, Antoine
    Illustration :
    Plan masse d'après le plan cadastral, 1828. IVR93_20151301189NUC1A Plan masse d'après le plan cadastral, 2014. IVR93_20151301190NUC1A Plan du sous-sol. Restitution d'après les plans de Robert de Cotte et le rapport d'estimation de Plan du rez-de-chaussée. Restitution d'après les plans de Robert de Cotte et le rapport Plan du 1er étage. Restitution d'après les plans de Robert de Cotte et le rapport d'estimation de sous le balcon. IVR93_20101300235NUC2A Façade principale. Balcon. Garde-corps en ferronnerie conçu par Robert de Cotte en 1722. Sur le panneau central, le cerf qui figure dans les armoiries des Bruny de La Tour-d'Aigues Façade principale. Fronton couronnant le deuxième niveau. IVR93_20101300229NUC2A Le vestibule. Vue prise en direction de l'entrée. IVR93_20101300202NUC2A
  • turbine hydraulique
    turbine hydraulique Moustiers-Sainte-Marie - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant (plaque visée sur la roue) : USINE du PONT de SAINT-UZE / (Drôme) / CAMILLE DUMONT / Ingénieur des Arts et Manufactures ; inscription concernant le fabricant (plaque visée sur le régulateur) : USINE du PONT de SAINT-UZE / (Drôme) / CAMILLE DUMONT / Ingénieur des Arts et Manufactures ; inscription technique (plaque vissée sur le générateur et le rhéostat) : Cie Fse le rhéostat) : Cie Fse THOMSON HOUSTON / Paris / RHEOSTAT / TYPE LPN36200 / RESISTce : 235 ; n
    Historique :
    hydroélectrique est alors aménagée dans l’ancienne papeterie. Elle va servir à alimenter le village en électricité
    Description :
    Turbine de type Francis horizontale, fonctionnant avec une chute de 26 m. La roue, le volant d'inertie et le générateur sont alignés tandis que le régulateur est situé entre la roue et le volant
    Dimension :
    dimensions approximatives hors-tout (y compris le générateur) : 3 m X 2 m X 1,2 m
    Illustration :
    Au premier plan le générateur et le volant d'inertie. IVR93_20140400217NUC2A Le panneau électrique. IVR93_20140400184NUC2A
  • machine à percer (perceuse à colonne)
    machine à percer (perceuse à colonne) Le Bar-sur-Loup
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant inscription concernant le fabricant (fondu) : DML 34/Déposé
    Description :
    Perceuse à colonne à deux vitesses dont le bâti est en fonte. Seuls se règlent (manuellement) la hauteur du plateau et le changement de vitesse.
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup
  • machine à découper par cisaille (massicot)
    machine à découper par cisaille (massicot) Le Bar-sur-Loup
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant inscription concernant le fabricant (plaque vissée) : Constructions mécaniques/Ets JURINE/LYON 12
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup
  • machine à répartir, à pressurer, à sécher : machine à papier dite machine à forme ronde
    machine à répartir, à pressurer, à sécher : machine à papier dite machine à forme ronde Le Bar-sur-Loup
    Historique :
    Machine probablement installée dans le dernier quart du 19e siècle. Elle est signalée dans une
    Description :
    fonte mais aussi les dévidoirs extensibles. La forme ronde elle-même semble manquer, entre le cuvier de tête et les presses. Elle devait se trouver sous le bâti portant les rouleaux en bois dont les trous permettaient de régler le positionnement et la tension. Le cylindre métallique noir qui dépasse du bâti de la pâte à papier. En créant l'aspiration dans le cylindre en rotation, la pâte se collait sur le cylindre tandis que l'eau s'égouttait à l'intérieur. La feuille continue en formation était récupérée sur le
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup
  • machine à plier
    machine à plier Le Bar-sur-Loup
    Description :
    Plieuse fonctionnant sur le principe de la presse verticale.
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup
  • ensemble de 2 machines à broyer (piles hollandaises)
    ensemble de 2 machines à broyer (piles hollandaises) Le Bar-sur-Loup
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup
    Illustration :
    La première pile hollandaise dont l'extrêmité a été tronçonnée pour permettre le passage de la
  • machine à tourner (tour à charioter)
    machine à tourner (tour à charioter) Le Bar-sur-Loup - Saint-Jean - isolé
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant inscription concernant le fabricant (fondu) : DML
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup - Saint-Jean - isolé
    Illustration :
    La poupée fixe et le chariot porte-outil. IVR93_20100600343NUC2A
  • machine à convertir n°1 : four de poterie
    machine à convertir n°1 : four de poterie Biot - route de Biot - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Inscription concernant le fabricant des brûleurs (plaque vissée) : fours et brûleurs MGR/Paris.
    Historique :
    Le four a été construit en 1952 par les ouvriers de l'usine. Il s'agissait à l'origine d'un four utilisant exclusivement le bois comme combustible. Les alandiers étaient alors situés dans la partie basse de la face antérieure du four. C'est dans ces alandiers qu'Eloi Monod, le fondateur de la verrerie de Biot qui était employé de la Poterie provençale et qui deviendra le gendre de René Augé-Laribé, a réalisé ses premières expériences. Dans les années 1970, le four a été transformé pour pouvoir fonctionner
    Description :
    , renforcée d'une armature constituée de puissantes poutres en acier en I. Le carneau part de cette chambre briques refractaires. Le pourtour de la gueule d'enfournement est en cinérite locale.£ Le cycle d'une pour atteindre 980°. Le four est maintenu pendant 6 heures à cette température, en utilisant du bois cuisson, le refroidissement prend encore une semaine, jusqu'au défournement des biscuits. La température
    Dimension :
    Dimensions hors-tout de la chambre de cuisson (sans prendre en compte le carneau et la cheminée
  • machine à percer (perceuse à colonne)
    machine à percer (perceuse à colonne) Arles - 33 avenue Victor-Hugo - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Inscription concernant le fabricant : Japy Frères.
    Historique :
    dans le bâtiment de l'ancien magasin général pour constituer le dernier atelier d'entretien de la Sncf
  • machine à découper par cisaille (cisaille à bras)
    machine à découper par cisaille (cisaille à bras) Arles - 33 avenue Victor-Hugo - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant fondu Inscription concernant le fabricant : CB.
    Historique :
    dans le bâtiment de l'ancien magasin général pour constituer le dernier atelier d'entretien de la Sncf
  • machine à broyer (broyeur)
    machine à broyer (broyeur) Le Bar-sur-Loup - Saint-Jean - isolé
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant inscription concernant le fabricant (fondu) : DUVEAUX FRERES/ANGOULEME
    Description :
    granite ont 140 cm de diamètre et 45 cm d'épaisseur. Elles sont taillées à chevrons. Le broyeur est
    Localisation :
    Le Bar-sur-Loup - Saint-Jean - isolé
  • machine à extraire des fluides : extracteur à filtre flottant (EFF)
    machine à extraire des fluides : extracteur à filtre flottant (EFF) Grasse - 10 avenue Yves-Emmanuel-Baudoin - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Inscription concernant le fabricant (plaque vissée) : Tournaire SA.
    Historique :
    Installé vers 1990 dans le bâtiment 5, cet extracteur à filtre flottant n'aura fonctionné que
    Description :
    en contact avec les solvants par un agitateur pour la phase d'extraction, puis passée à travers le
    Illustration :
    Vue vers le sud-ouest d'un des ateliers d'extraction (5). Au premier plan à gauche, l'extracteur Vue vers le nord-est d'un des ateliers d'extraction (5). Au premier plan, l'extracteur EFF
  • machine à tourner (tour à charioter et à fileter)
    machine à tourner (tour à charioter et à fileter) Arles - 33 avenue Victor-Hugo - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant inscription concernant le fabricant (vissée) : Atelier Titan
    Historique :
    le bâtiment de l'ancien magasin général pour constituer le dernier atelier d'entretien de la Sncf
    Description :
    par un mandrin à trois mors, d'une poupée mobile et d'un traînard supportant le charriot porte-outil par minute. Le mouvement du charriot porte-outil vers l'axe de rotation est manuel. Le vernier qui permettre une précision milimétrée du mouvement de l'outil. Possibilité de paramétrer selon le pas métrique ou le pas anglais. Une inscription technique indique la correspondance entre ces deux pas.
  • ensemble de 2 machines à pressurer (filtres-presses)
    ensemble de 2 machines à pressurer (filtres-presses) Biot - route de Biot Biot - en ville
    Description :
    toile puis pressée, est transformée en galettes dont il faudra ensuite extraire l'air résiduel. Le grand filtre-presse comporte 52 disques, et le petit, 60. A la différence du grand, le petit filtre-presse est
    Dimension :
    -presse : H (y compris le manomètre)= 190 cm ; L = 260 cm ; l = 70 cm
  • machine à plier (presse plieuse Colly)
    machine à plier (presse plieuse Colly) La Seyne-sur-Mer - place des Mouissèques - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Inscription concernant le fabricant : A. Colly.
    Historique :
    La plieuse été livrée le 10 novembre 1971.
  • machine à homogénéiser dite boudineuse désaéreuse (malaxeur à vide)
    machine à homogénéiser dite boudineuse désaéreuse (malaxeur à vide) Biot - route de Biot Biot - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant Inscription concernant le fabricant (plaque vissée) : FAURE/ill/BREVETE SGDG
    Description :
    Cette boudineuse désaéreuse, installée dans le local de stockage de la terre, servait à contenait encore après le passage aux filtres-presses. Constituée pour l'essentiel d'éléments en acier, elle
1 2 3 4 5 Suivant