Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 11998 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent Vallouise - Ville-Vallouise - en village
    Dénominations :
    coffret pour le viatique
    Représentations :
    I.H.S., pampres et épis de blé sur le dessus du couvercle ; fleur intégrée à des remplages et
    Description :
    . Décor sur fond maté sur toutes les faces et le couvercle. Aménagement intérieur : quatre compartiments
    Titre courant :
    coffret pour le viatique de l'abbé Reissent
  • meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Dénominations :
    meuble pour préparer le cochon
    Description :
    Planche rectangulaire taillée en 3 pans sur l'une des largeur. Rebord cloué sur tout le périmètre
    Titre courant :
    meuble pour préparer le cochon (planche à charcuterie) (1) dite le talmé
    Appellations :
    le talmé
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • brancard à sortir le fumier
    brancard à sortir le fumier
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Titre courant :
    brancard à sortir le fumier
  • ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier Braux
    Dénominations :
    brancard à sortir le fumier
    Description :
    . L'écartement des barreaux suggère l'utilisation d'une corbeille pour contenir le fumier ou le foin transportés.
    Titre courant :
    ensemble de 2 brancards à sortir le fumier
  • pont sur le Var
    pont sur le Var Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Historique :
    Le pont a été construit entre 1655 et 1658, en remplacement d'un ancien pont qui se trouvait plus en aval sur le Var, et qui a été emporté par une crue le 8 septembre 1651. Il a été réalisé par deux ont été extraites à proximité de la chapelle Saint-Clair. A l'origine, le pont-levis semble avoir été le seul élément de défense intégré au pont. Les ouvrages de fortifications, aux deux têtes, n'ont été
    Hydrographies :
    le Var
    Référence documentaire :
    p. 47-49 : notice sur le pont. GAUCHE, Marcel. Entrevaux "Glandèves" cité médiévale de Provence BOURRIER-REYNAUD, Colette. Ponts et merveilles. En remontant le cours du Var de Nice aux Entraunes
    Précision dénomination :
    pont sur le Var
    Description :
    Le pont sur le Var à Entrevaux est un pont en maçonnerie d'une seule arche en plein cintre. Il développe deux rangs de claveaux en pierres de taille de moyen appareil. Mais alors que le premier rang est parfaitement extradossé, le second ne l'est qu'assez irrégulièrement. A noter le léger porte-à-faux de ce second rang sur le premier, sur les deux faces du pont. Ces deux rangs de claveaux en pierre de taille ne l'arche, jusqu'à devenir de véritables pierres de tailles pour les premières assises. Le reste de la : le premier au niveau du second rang de claveaux et le second au pied du parapet. Le pont-levis et
    Localisation :
    Entrevaux - le Bourg - en village - Cadastre : 1816 G non cadastré 1980 G non cadastré
    Titre courant :
    pont sur le Var
    Illustration :
    Porte 3 - 5. Pont sur le Var, porte 4 - 5, redan du chemin de ronde 25. IVR93_20030400110XE Pont et porte 3 - 6. Pont 3 sur le Var, portes 4, 5 et corps de garde 6 vus de l'ouest
  • pont sur le Bouchier
    pont sur le Bouchier Allos - en village - Cadastre : 2009 OB non cadastré ; domaine public
    Historique :
    A l'origine, le pont peut dater de l'Entre-deux-Guerres. Son agrandissement est vraisemblablement
    Hydrographies :
    le Bouchier
    Description :
    Le pont porte la route qui conduit au col d'Allos. Il se compose de trois arches maçonnées en arc en grès, y compris dans l'intérieur de la voûte, dont tout l'intrados est en pierre de taille. Le , calcaire également. Elles vont en s'évasant, de la naissance des arches au sol. Le tablier a été élargi de
    Titre courant :
    pont sur le Bouchier
    Appellations :
    pont sur le Bouchier
  • pont sur le Riou
    pont sur le Riou Blieux - en village - Cadastre : 1982 A non cadastré ; 1982 B non cadastré ; domaine public
    Historique :
    Le pont a été construit lors de l'aménagement de la nouvelle route d'accès à Blieux à la fin des
    Hydrographies :
    le Riou
    Description :
    présente la même disposition. Le reste de la maçonnerie est en revanche fait de moellons calcaires assisés . On retrouve le grès pour le parement des parapets, qui supportent un garde-corps métallique.
    Titre courant :
    pont sur le Riou
    Appellations :
    pont sur le Riou
  • pont sur le Reyal
    pont sur le Reyal Braux - les Prés - isolé - Cadastre : 1982 C non cadastré domaine public
    Historique :
    Ce pont, qui permettait à l'ancienne route reliant Braux à Annot de franchir le torrent du Reyal destruction partielle des parapets. La mise en œuvre est identique à celle du pont sur le ravin de la Lare , sur le même itinéraire.
    Hydrographies :
    le Reyal
    Titre courant :
    pont sur le Reyal
    Appellations :
    pont sur le Reyal
  • tableau : Dieu le Père
    tableau : Dieu le Père Allos - le Plan-Nord
    Représentations :
    Dieu le Père, en buste, globe
    Localisation :
    Allos - le Plan-Nord
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le fronton du retable
    Titre courant :
    tableau : Dieu le Père
  • demeure dite le Château
    demeure dite le Château L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Historique :
    Le bâtiment appelé le Château s'élève sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au
    Référence documentaire :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est
    Description :
    cinq baies. Les étages sont distribués par un escalier à double volée. Le bâtiment d'exploitation est
    Localisation :
    L'Argentière-la-Bessée - le Château - en ville - Cadastre : 1949 D2 799
    Titre courant :
    demeure dite le Château
    Appellations :
    le Château
    Texte libre :
    Situation Le bâtiment que l 'on appelle encore aujourd'hui le château s'élève entre la chapelle Saint-Jean et le hameau du Serre-Bas, sur le site d'un château fortifié qui aurait été détruit au XVIIe : seul le rez-de-chaussée a été visité. Il est entièrement voûté. Élévation : la maison a deux étages. La d'angle en trompe-l’œil. Couverture : le toit à deux croupes est couvert d'ardoises et surmonté d'un épi volée. Le bâtiment d'exploitation enfilade. Élévation : le bâtiment est peint en rose. La chapelle (Cf. IA05000543) Situation En face de la maison de maître. Matériau : le clocher-mur semble en tuf. Structure : une pièce de 6 m x 3,50 m (voûtée triangulaire brisé où devait se loger un blason. Couverture : le toit à deux pans comporte une croupe sur le
    Illustration :
    Les Alpes. L'Argentière. Vue générale. [Le château et le hameau du Serre-Bas, vue prise de l'est La maison de maître, rez-de-chaussée. Le hall d'entrée et le départ de l'escalier La cour, vue prise du sud vers le nord. IVR93_19920501158XA La tour carrée et le mur d'enceinte, vue prise du nord-ouest. IVR93_19920500991ZA
  • pont sur le Bau
    pont sur le Bau La Palud-sur-Verdon - près des Subis - isolé - Cadastre : 1835 D5 domaine public ; non cadastré 2014 52D2 domaine public ; non cadastré
    Historique :
    Le pont actuel date vraisemblablement de la fin du 18e siècle. Un pont est figuré sur la carte des frontières de l'est levée à La Palud en 1767. Mais le 18 août 1773, un violent orage a emporté le pont de pierre sur le Bau.
    Hydrographies :
    le Bau
    Référence documentaire :
    Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e Le 18 août 1773, un violent orage a emporté le pont de pierre sur le Baou. CRU, Jacques, Les moulins sur le Baou, brochure dactylographiée, 2008, 24 p.
    Description :
    Le pont franchit le Bau. Les chemins d'accès sur les flancs du ravin ont aujourd'hui disparu et est possible de distinguer une second rang de claveaux incomplet coté aval, ce qui n'est pas le cas fixer le cintre.
    Titre courant :
    pont sur le Bau
  • Le mobilier privé
    Le mobilier privé
    Canton :
    Le Monêtier-les-Bains
    Titre courant :
    Le mobilier privé
    Aires d'études :
    Monêtier-les-Bains (Le)
  • ferme Le Château Vert
    ferme Le Château Vert Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A4 1982 BM 146
    Historique :
    le rhabillage total des façades vers 1900, qui revêtent un aspect néo-renaissance. Le château est caractéristiques du 19e siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Un autre logis, sans parties agricoles
    Description :
    Le château est situé à proximité du canal Saint-Julien qui limite la propriété. L'ensemble se présente comme un alignement composé de trois corps de bâtiments accolés : de gauche à droite le château , la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Le château est en blocage enduit avec un sont de plan rectangulaire. Le château a deux étages carrés, les autres bâtiments n'ont d'un étage. Le meneau au premier, surmontées d'un larmier courant tout le long de la façade, petite fenêtres géminées à couloir. Plafonds portant des moulures assez simples. A droite, le bâtiment de la ferme est accompagné des dépendances habituelles : logis sous le même toit que la remise et fenil à l'étage.
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Château Vert
    Appellations :
    Le Château Vert
    Texte libre :
    -être est-ce lui, ou son fils qui était donné comme un personnage original, qui a fait réaliser le rhabillage décoratif qui lui donne son aspect actuel. Le "château" est actuellement en très mauvais état et première demeure "le château", la ferme et un troisième logis précédé d'une terrasse. Matériaux Château corps de bâtiment sont de plan rectangulaire. Le "château" a deux étages carrés, les autres bâtiments creuses, à deux rangs de génoise. Distribution intérieure Seul le château a été visité. Au rez-de-chaussée ). C'est elle qui doit porter le toponyme de "Château Verd" sur la carte de Cassini. Elle devait être 19ème siècle mais le bâtiment est peut-être plus ancien. Elle est de type habituel : un logis accompagné sous le même toit d'une remise et d'un fenil. Un autre logis, sans parties agricoles, de type un peu . Type A2 c (domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des
  • maison dite Le Château
    maison dite Le Château Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Historique :
    Cette maison pourrait remonter au 18e siècle (actuel cellier). Sur le cadastre de 1816, elle est labourables. Le bâtiment aujourd'hui visible du début du 20e siècle ; l'architecte n'est pas connu. Cette maison est localement appelée « Le Château ». Des travaux de restauration des façades et des décors
    Description :
    environ 1,5 kilomètres à l'est d'Entrevaux. Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie , un cellier et une resserre ; l'étable et le cellier sont couverts par une voûte en berceau plein -cintre. Le rez-de-chaussée surélevé est occupée par une cuisine, un petit salon, un jardin d'hiver et la canal borde une allée qui mène à un colombier construit en béton armé, y compris le toit en pavillon arcade du mur de soutènement. Une allée couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit pont à une arche en maçonnerie. Il est fermé par un portail en
    Localisation :
    Entrevaux - le Neigeas - isolé - Cadastre : 1816 C 422 1980 C1 91
    Titre courant :
    maison dite Le Château
    Appellations :
    Le Château
    Texte libre :
    , volumétrie Le plan régulier est en T inversé. En élévation, la volumétrie est irrégulière, avec la présence de taille de grès smillées. Il est occupé par une étable, un cellier et une resserre ; l'étable et le . Le sol est en carreaux de ciment coloré, avec un motif géométrique de fleurs de lys stylisées. La trompe l'oeil, fausses ancres de tirant façonnées et peintes. Le soubassement des élévations est traité compris le toit en pavillon soutenu par des corbelets en ciment. Les baies d'envol, avec tablettes, sont couverte par une treille rejoint cette grotte et le Ravin des Tuves. Le ravin est franchit par un petit
    Illustration :
    Allée entre la maison et le colombier, vue prise du sud. IVR93_20110402995NUC2A Ponceau franchissant le ruisseau. IVR93_20110403018NUC2A
  • ferme Le Petit Roulet
    ferme Le Petit Roulet Cavaillon - Plan du Roulet - en écart - Cadastre : 1832 A3 297 1982 BL 6, 37
    Historique :
    Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale
    Description :
    piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre
    Typologies :
    domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers
    Titre courant :
    ferme Le Petit Roulet
    Appellations :
    Le Petit Roulet
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de , existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Élévation est : presque entièrement masquée par un ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe. Façade nord : à l'extrémité ouest s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de jour. Marches monolithes. CONCLUSION Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme
  • pont sur le Var
    pont sur le Var Sausses - le Pont - isolé - Cadastre : 1824 A non cadastré ; 1824 C non cadastré ; 2005 A non cadastré ; 2005 C non cadastré ; domaine public
    Historique :
    importante : probablement le chemin qui reliait Sausses et la haute vallée du Var à Entrevaux en passant par Sumaure et le Brec. L'abandon de cet itinéraire au profit de la route actuelle par la Clue de Gueydan est
    Hydrographies :
    le Var
    Description :
    Pont qui enjambe le bras principal du Var, divisé à cet endroit. La culée nord est construite sur les graviers de l'iscle centrale, la culée sud sur un banc de rocher que longe le courant. Les 2
    Localisation :
    Sausses - le Pont - isolé - Cadastre : 1824 A non cadastré ; 1824 C non cadastré ; 2005 A non
    Titre courant :
    pont sur le Var
  • ferme dite le Paraire
    ferme dite le Paraire Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Historique :
    le canal qui longe l'extrémité sud de l'édifice. Cruvellier affirme, sans citer sa source, que ce date prouve le contraire. Au cadastre de 1838, la ferme figure en une seule parcelle. Elle est, au
    Description :
    Grand édifice composé de deux bâtiments disposés en équerre. Le principal, au nord, regarde vers chaînes d'angle de la même pierre. L'autre bâtiment, en retour vers le sud, probablement affecté au
    Localisation :
    Barrême - le Paraire - isolé - Cadastre : 1838 D 84 ; 1980 D 424 à 428
    Titre courant :
    ferme dite le Paraire
    Appellations :
    le Paraire
    Illustration :
    Le logis principal vu du nord. IVR93_20060400867NUC1A
  • rue Le-Pelletier
    rue Le-Pelletier Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre : 1978 Estaque E non cadastré 1978 Estaque H non cadastré domaine public
    Historique :
    La rue Le-Pelletier est en réalité un tronçon du chemin de la Nerthe, lui-même section du grand et à l'étang de Berre, à travers le terroir agricole de Marseille et le massif montagneux de la Nerthe. L'appellation actuelle de rue Le-Pelletier apparaît dans le cadastre de 1912. En 1819, le chemin et d'autre du chemin, le transformant en voie urbaine. Les premières maisons apparaissent dans les années 1850-1860 et se multiplient dans les décennies 1870 et 1880. En 1890, le front de rue est
    Référence documentaire :
    l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des
    Description :
    La rue Le-Pelletier actuelle comprend la portion de l'ancien chemin de la Nerthe comprise entre mitoyennes, uniquement interrompu par le carrefour avec le boulevard Fenouil. En revanche, les constructions l'Estaque pour l'architecture de la période). A noter également la présence de façades en briques, le plus
    Localisation :
    Marseille 16e arrondissement - quartier de l' Estaque-Gare - rue Le-Pelletier - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    rue Le-Pelletier
    Appellations :
    rue Le-Pelletier
    Texte libre :
    La rue Le-Pelletier est la seule rue du secteur de l'Estaque à présenter un aspect urbain marqué
    Illustration :
    l'inscription Gendarmerie nationale sur l'immeuble H 170. Le commerce au rez-de-chaussée occupe probablement l'Estaque formant une longueur de 5820m. [extrait concernant le secteur de l'Estaque-Gare avec les noms des Vue en enfilade de la rue Le-Pelletier, prise depuis l'angle de l'impasse Capus, en direction de Vue en enfilade prise en direction de la gare, depuis le carrefour de l'impasse Icard Vue prise à l'angle de la rue Le-Pelletier et de l'allée Sacoman : maison 93 rue Le-Pelletier Immeuble, 89-91 rue Le-Pelletier, parcelle H 172. Construit en 1889 pour Emile Raimbaud, serrurier Vue d'ensemble de l'alignement des façades sur la rue Le-Pelletier. Trois modestes maisons Vue prise en enfilade de la rive ouest de la rue Le-Pelletier, prise au niveau de l'avenue de
  • pont sur le Bau
    pont sur le Bau La Palud-sur-Verdon - près de la Grande Bastide - isolé - Cadastre : 2014 Z3 domaine public ; non cadastré
    Historique :
    Le pont porte la date de 1876. Il est caractéristique des ponts construits dans les années 1870 sur les routes nationales dans le département.
    Hydrographies :
    le Bau
    Description :
    Le pont est composé d'une arche en plein cintre de 8,2 m de portée. Il a été dédoublé dans le assise de 60 cm de longueur et une hauteur de 34 cm à l'intrados et de 39 cm à l'extrados). Le reste de -dessus le l'arche. Le pont porte à la clé aval, dans un cartouche, la date 1876. Si les claveaux côté amont ont été pris dans le dédoublement en béton, le parapet et le bandeau ont eux été récupérés et , plus petit, qui franchit le ravin d'Angles et possède exactement les même caractéristiques, si ce n'est
    Titre courant :
    pont sur le Bau